Jump to content

C' est pas sorcier, chez les commandos marine.


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

Retrouvez Fred et Jamy, chez les commandos marine lors d' une émission diffusé le 15 décembre 2012, sur France 3.

Mer et Marine : http://www.meretmarine.com/fr/content/cest-pas-sorcier-chez-les-commandos-marine

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Que vont-il y faire? Détailler les différentes manières de palmer? L'abordage de plage? L'assaut mer, le CMC?

A trop vouloir communiquer on se perd... De la même manière il y a quelques temps nous fustigions cette émission US "vis ma vie de FS". Là c'est pareil.

Nos soldats sont des héros, merci pour leurs souffrances. Voilà ce qu'il faut dire et montrer au peuple et à ceux qui meurent pour lui.

Et c'est pas sorcier n'a rien à faire dans ce domaine.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

D' un autre coté, le " bon peuple " se pose des questions, sur la " grande muette ", ses forces spéciales et ses mystères.

Comme c' est l' argent du contribuable, il faut être transparent et de toute manière, ils ne montrent pas plus de choses, que ce qui est déjà connue ! ;) ( voir les émission sur les SNLE )

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Si le peuple se pose des questions sur l'utilisation de ses sousous, il va voir son député ou la cour des compte. On les paye pour cela.

Là on est dans la communication institutionnelle pour promouvoir l'institution via des réseaux de communications qui à mon sens sont brouillés. On fait du show à l'américaine alors qu'il y a un malaise entre la communication et le ressenti des gens sur le terrain.

Il y a une fracture entre l'armée d'appelés et celle professionnelle, et le changement n'est pas terminé loin de là. Cela pose des soucis de perception du métier de soldat en lui même. Et la communication joue un rôle primordial pour expliquer au soldat et au peuple ce métier. Cela passe par des débats, des visites, des explications scolaires, pour donner un sens aux choses. Le show ne fait plaisir qu'au gars qui le crée.

Par exemple une vidéo "promotionnelle" d'un régiment a eu plus de succès dans les sphères hautes de l'armée que dans la sphère de ceux qui sont montrés à l'image. "C'est pas ça mon job, on ment aux jeune et après on s'étonne qu'ils se barrent au bout de 6 mois."

De même on a copié les vidéos de fin de missions sur ce qu'était fait par la troupe pour supplanter ses vidéos et les canaliser. Le truc c'est que cela ne marche pas car il n'y a plus de regard personnel sur les choses juste celui d'un réalisateur qui cherche LA vidéo de la mort.

Pour juguler cela les US Marines ont intégré dans leurs sections un "Combat caméra" qui à la mission de prendre en photo et de filmer absolument tout pour faciliter les compte rendus imagés et créer la "cohésion picturale". Chez eux 1 Go pro pour 41 bonhommes, 5 Go pro pour 27 chez moi... Leur méthode marche car il 'y a plus de vidéos personnelles sur le net (celles qui circulent sont des anciennes de la guerre en Irak) ce sont des films institutionnels (ou étrangers) et ils n'ont pas eu recours à la discipline pour cela.

Pour exemple tapons sur youtube : US marines Afghanistan => Réponses

Ce sont soit des vidéos mise en ligne par l'institution soit par des privés mais ces vidéos sont toutes faites par des "Combat caméra". Voir les crédits. Les US ont repris en main leur communication.

Cela vient de loin durant la guerre en Irak notamment la bataille de Fallujah chacun y allait de sa vidéo sur le net.

Que nos chefs communicants se posent les bonnes questions (c'est un 2 étoiles qui commande la communication des armées) voient ce que font les régiments, les étrangers et en tirent les idées neuves dont nous avons besoin pour parler à nous mêmes et aux autres. Nous ne sommes pas en recherche de temps de présence sur le PAF mais de qualité.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

C'est intéressant pour un jeune qui a le potentiel et qui ne connait pas cette spécialité, de découvrir cette formation et en général c'est plutôt bien fait leur reportage, aucun secret n'est dévoilé ! :marinlol:

Link to comment
Share on other sites

Je viens de le voir, c'est un bon reportage, c'est court (26min) donc c'est facile à voir. On y apprend quelques trucs si on connait déjà les Commandos Marine.

Le reportage porte surtout sur les missions et non sur la formation du commando contrairement aux autres reportages.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Là on est dans la communication institutionnelle pour promouvoir l'institution via des réseaux de communications qui à mon sens sont brouillés. On fait du show à l'américaine alors qu'il y a un malaise entre la communication et le ressenti des gens sur le terrain.

Le souci est que la hiérarchie institutionnelle ne se préoccupe pas de connaitre ce qu'en pensent les gens de terrain. Ce qu'elle vise, ce sont les chiffres relatifs au nombre de jeunes franchissant la porte du CIRFA. Et combien ont franchi cette porte, parce qu'ils ont visionné un reportage "institutionnel". A ce propos devarit bientôt débuter la nouvelle campagne de recrutement pour laquelle j'imagine que les réseaux sociaux seront très largement mis à contribution.

Quant au ressenti des gens sur le terrain, cela reste un ressenti, c'est à dire qu'il n'est pas étayé par des faits et/ou des chiffres. raison de plus pour que cela ne préoccupe pas la hiérarchie.

Il y a une fracture entre l'armée d'appelés et celle professionnelle

Pour avoir vécu les deux, c'est rien de le dire!

Pour en revenir à la stratégie de com dans les armées, elle est essentiellement axé sur des objectifs de recrutement. Le maitre mot est donc de ne pas effrayer, rendre attrayant, voire ludique, quitte à dévoyer la réalité, à charge pour les recruteurs de recadrer celà (on est d'abord militaire avec toutes les contraintes qui s'y rattachent, avant d'être comptable, mécanicien ou logisticien) une fois que le jeune a mis le pied dans le centre de recrutement.

Et puis c'est tellement simple, par la suite, de dire que ce sont les unités qui ne savent pas fidéliser...

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Pour en revenir à la stratégie de com dans les armées, elle est essentiellement axé sur des objectifs de recrutement. Le maitre mot est donc de ne pas effrayer, rendre attrayant, voire ludique, quitte à dévoyer la réalité, à charge pour les recruteurs de recadrer celà (on est d'abord militaire avec toutes les contraintes qui s'y rattachent, avant d'être comptable, mécanicien ou logisticien) une fois que le jeune a mis le pied dans le centre de recrutement.

Et puis c'est tellement simple, par la suite, de dire que ce sont les unités qui ne savent pas fidéliser...

Eh oui, cela s' appelle de la propagande et ce n' est pas nouveaux ! :vertsiffle:

Mais c' est identique dans le privée, même si la forme est différente ! ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Pour en revenir à la stratégie de com dans les armées, elle est essentiellement axé sur des objectifs de recrutement. Le maitre mot est donc de ne pas effrayer, rendre attrayant, voire ludique, quitte à dévoyer la réalité, à charge pour les recruteurs de recadrer celà

Certes, mais peut-on recruter des jeunes en montrant un gendarme mobile devant une ambassade ou en train de ramasser des feuilles mortes dans la cour? Non, on va montrer des hélicos, des chiens et le GIGN.

Il est difficile de recruter en commençant par souligner les contraintes du métier.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...