Jump to content
×
×
  • Create New...

Recommended Posts

Bonjour,

Dans le cadre de recherches généalogiques sur mon arrière-grand-père d'origine italienne, je souhaiterai savoir à quel régiment (surtout à quel époque) pouvait appartenir ce parent ce qui m'aiderai à définir une filiation (frère, père, grand-père de mon arrière-grand-père)

J'ai tenté vainement des recherches sur internet en comparant différentes photos mais sans succès.

Je me permets donc de vous solliciter et vous remercie par avance pour votre aide

Cordialement,

Valérie 

 

IMG_20181120_0001.jpg

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonjour.

Sauf erreur de ma part, il me semble que vous n'êtes pas passé par la case "Présentation". Or sur le forum, il vous est demandé conformément à la charte, une petite présentation avant de poster vos diverses questions.

Merci de sacrifier à cette petite entrée en matière Ici pour votre présentation!

extrait de la charte:

2.  Votre 1er post : Présentation

 

La première présentation est incontournable. Elle permet de poster dans le reste du forum. Elle permettra aux membres de vous accueillir, de vous connaître un peu et de vous guider dans les différentes rubriques. Une succincte présentation sur votre âge, ce que vous faîtes dans la vie et votre motivation à vous être inscrit sera la bienvenue.

Par soucis d'anonymat pour vous comme les autres, nous n'acceptons pas les messages publics contenant des noms propres, adresses mails, comptes ou liens vers des réseaux sociaux ou tout autres outils ou liens informatiques permettant votre identification ou celle d'un tiers, même avec son consentement. L'objectif est de préserver votre vie privée, surtout celle des futurs militaires.

Enfin, vous ne disposerez pas de messagerie privée. L’expérience nous a montré que des gens mal intentionnés se servaient de l’innocence ou de la naïveté de certains. N'ayant aucun contrôle là dessus et en présence de mineurs sur le forum, nous préférons jouer la carte de la sécurité.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Le 20/11/2018 à 13:57, Val10 a dit :

je souhaiterai savoir à quel régiment (surtout à quel époque) pouvait appartenir ce parent ce qui m'aiderai à définir une filiation (frère, père, grand-père de mon arrière-grand-père)

Je ne suis pas très fort en uniforme Italien, mais la photo sur carton date certainement des années 1900/1913, un souvenir du service militaire.

soldats-italiens.jpg

 

La plume de corbeau me ferrai penser à un régiment Alpin.

 

Maintenant si vous m'autoriser à montrer la photo à des amis, peut être pourrai je avoir des précision.

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

En effet les régiments alpins italiens portent ce type de chapeau.

De plus un chiffre 2 sur le devant du chapeau pourrait nous aider.

la couleur du disque sur le côté du chapeau semble indiquer s'il s'agit d'une unité d'infanterie alpine, d'artillerie de montagne ou du génie, des transmissions ou des services. Situation valable aujourd'hui mais à l'époque est ce que cette signification était identique? A voir. Il semblerait qu'il soit vert si l'on se réfère à la cocarde italienne sur l'avant du chapeau. Donc un régiment d'infanterie.

Cela dit je verrais bien cela datant d'avant la grande guerre, car l'insigne sur l'avant du chapeau ainsi que la forme du chapeau correspond au chapeau existant lors de la création des Alpini en 1872. Reste à savoir à quelle époque la forme du chapeau et l'insigne ont changé pour devenir (un peu) chapeau tyrolien.

Voila les photos que j'ai trouvé. Hormis la 1ere photo montrant les "Alpini" d'aujourd'hui, toutes les autres correspondent aux Alpini d'avant la grande guerre et leurs chapeaux et insignes ressemblent furieusement à celui de votre photo. 

La dernière photo me plaisant bien pour s'apparenter au mieux à votre photo.

Sur le site fraisera.eu  on trouve ceci
En 1882, dix ans après la naissance du corps d'armée, pour des raisons opérationnelles, son corps s'agrandit de manière plus substantielle avec la création des six premiers régiments alpins: les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e ° et 6 ° composés de trois bataillons devenus sept en 1887 et huit en 1910. 

Donc on sait déjà que cela date d'après 1882 et qu'il s'agit du 2ème régiment d'infanterie alpine.

Suite des infos du site: 

Une adaptation progressive des uniformes et de l'armement s'est accompagnée d'une évolution organique. En octobre 1874, le manteau très volumineux fut remplacé par un veston gris-bleu portant une cape de couleur bleu turquoise et remplaçant les chaussures basses par des bottes hautes.

À l'été de 1883, l'uniforme se distingue par sa couleur distinctive par rapport aux autres corps, le vert, qui, deux ans plus tard, est étendu à tous les monstres (les flammes vertes à deux pointes) et à la finition de l'uniforme.

L'élément caractéristique du corps était cependant le chapeau "calabre" au stylo noir, qui remplaça en 1880 la frise en étoile par une frise en métal blanc représentant un aigle aux ailes déployées surmontée d'une couronne royale: le cornet superposé à deux fusils croisés et entouré d'une hache et d'une hache, avec des branches de chêne et de laurier, représentait le symbole du pouvoir et de l'audace du corps alpin; sur la tige de la frise, le numéro de régiment était appliqué et sur le chapeau de la troupe, les glands changeaient de couleur selon les bataillons: blanc (1er bataillon), rouge (2e bataillon), vert (3e bataillon), turquoise ° bataillon). Pour identifier les officiers supérieurs, il décida de décorer le chapeau avec un stylo blanc.

Donc 3ème bataillon du 2ème régiment alpin d'infanterie. A noter qu'il n'existe pas encore à cette époque les régiments d'artillerie de montagne.

Ici lorsqu'on parle du stylo, il s'agit de la plume sur le chapeau. Quant aux glands, je pense qu'il s'agit du rond de couleur se situant à la base de la plume.

suite

À l’initiative de Luigi Brioschi, président de la section milanaise du Club alpin italien, en 1908, après presque deux ans d’expérimentation, un uniforme gris-vert fut adopté qui camoufla le mieux les combattants.

Avec l’adoption du nouvel uniforme, l’ancien "melon" noir a été remplacé par un chapeau de feutre gris-vert qui est encore utilisé de nos jours par les troupes alpines et adopté en 1910 par les artilleurs de montagne.

On sait donc maintenant que la photo date d'après 1882 et d'avant 1908 et que le soldat en question appartient au 3ème bataillon du 2ème régiment alpin.

Au passage, merci à "google traduction" et en prime différents liens vers les sites où j'ai trouvé toutes ces infos:

troupes alpines: les chapeaux

musée des troupes alpines italiennes

fraisera. la plume noire

 

Capture d’écran 2018-11-22 à 21.47.50.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.18.53.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.24.16.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.23.12.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.25.59.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.34.34.png

Capture d’écran 2018-11-22 à 22.37.29.png

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bero, tu as trouvé plus rapidement que moi.

Ce chapeau est nommé " bombetta " est date d'avant le premier conflit mondial comme je le soupçonnais.

https://miles.forumcommunity.net/?t=55496788

https://miles.forumcommunity.net/?t=55864055&st=15

 

Sinon, voici un lien pour les soldats Italien tombés durant la guerre 14-18.

Si vous avez le nom, aller sur " cerca nominativo "

http://www.cadutigrandeguerra.it/

 Lien de référence sur la Grande Guerre, avec forum (sur la page d’accueil les résumés historiques de unités d’infanterie et des alpini) :

http://www.cimeetrincee.it/

 

En espérant que vous lisiez l'Italien ou que vous connaissez quelqu'un maitrisant cette langue.

Tenez nous au courant de vos recherches, merci.

Link to post
Share on other sites
  • 2 years later...

Bonjour

J'aimerais trouver des renseignements sur l'uniforme de mon père, Plinio zaini, prisonnier italien au camp de concentration de Borgo San Dalmazzo près de Torino en Italie 1943 à 1945,

Cdlt,

josianezaini@gmail.com

photo Plinio.jpg

Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.


  • Posts

    • Bonjour, Rencontre avec Paul tireur de Haute Précision. source ... https://air.defense.gouv.fr/armee-de-lair-et-de-lespace/actualite/245  
    • Bonjour, C'est effectivement un Zouave en tenue orientale, pour définir le régiment il s'identifie à la couleur du  "tombô" (que j'ai cerclé), difficile sur une photo en noir et blanc. L'uniforme des zouaves, inspiré de la tenue traditionnelle masculine algérienne est fixé en 1831 par le général Lamoricière et dessiné par le commandant Duvivier. Cet uniforme des zouaves, très élaboré, ne changera pratiquement pas de 1830 à 1962. Mais à partir de 1915, il ne sera plus que la tenue de tradition, porté pour les cérémonies et prises d'armes. En effet si son exotisme participa à la notoriété des zouaves, il se révèle peu pratique pour un usage militaire. Il se compose d'une coiffe arabe dite « chéchia », sorte de bonnet de feutre rouge, agrémenté d'un gland à franges de couleur variable jusqu'au Second Empire puis bleu moyen par la suite, et d'un turban de coton blanc roulé en boudin autour de la chéchia. La « bedaïa », veste-boléro de forme algérienne, en drap bleu foncé avec passepoils et tresses garance, est portée sur le « sédria », gilet algérien sans manche en drap bleu foncé à tresses garance. Le « tombô » de la veste, sorte de fausse poche dessinée par une arabesque formée par la tresse décorative, est à la couleur du régiment. Le pantalon arabe, le « sarouel » (dit aussi « saroual », « seroual » ou encore « serouel ») est d'une forme très ample et sans séparation d'entre-jambe. Il possède même un trou au fond, le « trou Lamoricière », prévu pour laisser écouler l'eau lors des passages de rivière1. Une ceinture de laine bleu indigo vient s'enrouler à la jonction du bas du gilet et du haut du sarouel (cette ceinture est destinée à tenir les intestins au chaud pour lutter contre la dysenterie). La ceinture, qui mesurait 40 centimètres de large pour quatre mètres de long, était l’élément le plus difficile à mettre, le zouave devant souvent appeler à l’aide un de ses compagnons. En guise de manteau, le zouave possède un collet à capuchon, sorte de pèlerine ample mais courte, fabriquée en drap de couleur « gris de fer bleuté ». De hautes guêtres de drap bleu foncé ou de toile blanche selon la saison ou la circonstance, portées avec des souliers cloutés de cuir noir, complètent la silhouette du zouave. Les guêtres sont remplacées vers 1905 par des bandes molletières en drap de la couleur du collet. Le style de cet uniforme, partagé avec les troupes indigènes de tirailleurs et de spahis en Algérie, variant totalement de celui des autres troupes d'infanterie française, a pour origine le style vestimentaire des populations kabyles de l'époque, dont la tenue traditionnelle s'inspirait très largement de celle des envahisseurs turcs qui occupaient le pays depuis des décennies. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zouaves  ) La photo date certainement de l'année 1912, puisqu'il ne porte pas encore de galons. Galons de caporal. Photo typique des années 20, le conscrit c'est fait tirer le portrait chez un photographe, ce simple soldat est équipé d'une tenue qui nous ferait penser à un officier, verste à poches à plis Watteau, épaulettes en tissus, numéros régimentaire métallique imitant la canetille (broderie de fil d'or), ceinturon et baudrier "sam-brown" qui était l'apanage des officiers anglais durant la guerre de 14-18 et dont les officiers français adoptèrent à la fin du conflit. Il porte également une fourragère fantaisie à double volant. Le 43eme régiment d'infanterie porte bien la fourragère aux couleur de la croix de guerre 14-18. Fourragère fantaisie avec deux volants supplémentaires. Fourragère réglementaire. Il faut bien comprendre que les photographe de l'époque détenaient tout un stock d'effets militaires servant à mettre le conscrit en valeur sur ces photos destinée à la famille, à la fiancée... Il est coiffé d'un bonnet de police (appelé couramment "calot") caractéristique de l'après première guerre. Donc voila fantassin du 43eme RI années 20.
    • Bonjour, Lucky berger belge du Commando Parachutiste de L'Air n°30 a été récompensé aux Trophées des Chiens Héros dans la catégorie des chiens de recherche d'explosifs et d'armements. https://air.defense.gouv.fr/armee-de-lair-et-de-lespace/actualite/Lucky_Gregory_binome_qui_a_du_chien
    • Oui effectivement 😁  Nous avons beaucoup de choses à apporter. Je viens de Paris et toi ?