Jump to content

ARTE. Un énième documentaire sur la légion


berogeitabi

Recommended Posts

  • Administrateur

le 2 décembre sur Arte, un énième reportage documentaire sur la Légion, coproduit cette fois par le ministère de la Défense. Celui ci provoquant une mini polémique (c'est dans l'air du temps) avec cet interview d'un ancien légionnaire qui légitime l'usage de la torture.

-20121123"]http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/cette-fascinante-legion-etrangere-23-11-2012-1532434_53.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20121123

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Sujet très intéressant mais très délicat !

On peut effectivement se poser la question, pourquoi faire un reportage sur la Légion, pour finir par s' orienter sur un sujet tel-que la torture ?

Mainte fois discutée, toujours condamnée, il faut " vivre " les évènements qui la " provoque ", pour pouvoir vraiment en discuter et savoir de quoi on parle ! ( Attention je ne défend pas l' emploi de la torture, je la condamne mais j' admet que dans certaines situations, certaines personnes peuvent vite franchir le pas. Mais ce n' est pas le sujet ! )

Le général Benoit Royal, famille avec Ségolène ?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

J'ai regardé cette émission et j'ai rarement vu un documentaire aussi mauvais sur ce sujet!!

Bref,il y en a certains qui feraient mieux de retourner à la réalisation de reportages sur-par exemple- le développement des protozoaires dans le lac Victoria plutôt que de faire des "navets" pareils!!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

En premier lieu parce qu'ils ont essayé de nous brosser le portrait du légionnaire des débuts jusqu'à aujourd'hui en utilisant les films holywoodiens des années 30.

Laurel et Hardy en légionnaires çà fait rire deux secondes mais ce n'est pas très sérieux pour un documentaire qui cherche à expliquer la psychologie du légionnaire.

On parle du "mythe fondateur de la Légion étrangère" (qui comme chacun sait est Camerone) en survolant les faits.

Parler du combat de Camerone c'est une bonne introduction pour expliquer pourquoi des étrangers acceptent de servir et combattre pour un pays qui ne représente pas grand chose à leurs yeux au début.Au lieu de suivre ce fil conducteur,on arrive à la torture et aux élucubrations d'un type qui affirme avec force que la torture est "monnaie courante".

Bref lorsqu'on réalise un reportage sur la Légion étrangère,on évite:

  • De mettre à l'écran la statue du Maréchal Lyautey (qui n'a jamais mis les pieds à la Légion) et au lieu de montrer un portrait du Général Rollet (CDC du RMLE) en deux secondes,on explique par exemple,pourquoi on dit qu'il est le "Père de la Légion"?
  • Quand on évoque les combats de Camerone,on peut aussi ce qui fait la particularité de ce combat et on oublie pas de dire qu'un légionnaire s'est jeté devant son capitaine pour prendre la balle à sa place pour mieux faire comprendre que la soixantaine de légionnaires n'avait rien à envier aux milliers de soldats mexicains.
  • On évite de laisser trop de films des années trente pour expliquer ensuite que le légionnaire passe son temps dans les quartiers malfamés etc...
  • La torture n'est pas le seul fait de la Légion et lorsqu'on parle de ce fait on oublie pas de rappeler pourquoi des soldats ont dû exécuter ces actes et ce que faisaient les autres en face!!

J'arrête là,mais les pseudos historiens de cette chaîne feraient mieux de revoir leur copie avant de diffuser d'autres documentaires sur l'histoire de notre pays!

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Et pourtant, ce reportage est coproduit par le ministère de la défense, qui de ce fait a bien donné son accord au contenu présenté.

Dans les critiques que j'avais lu, on relevait aussi les inepties dont tu nous fait part, ce qui ne manque pas d'étonner en raison justement de cette coproduction.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Je ne sais pas si c'est le cas ici,mais la Légion étrangère n'a pas eu que des "fans" et ce même dans les rangs de l'armée...Il n'y a pas si longtemps un Président de la République avait même envisagé de la dissoudre!

Bref je ne cautionne pas ce genre de travail.Ils ont "copié" en beaucoup moins bien le travail d'un journaliste d'investigation qui avait fait un reportage sur la Légion dans les années 80 (je ne me souviens plus de son nom).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,

Non.Je parlais de "52 minutes sur la une" de Jean Bertolino.

Si vous avez la possibilité de retrouver ce reportage vous pourrez constater qu'ils s'en sont inspirés largement en beaucoup moins bien!!

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...