Aller au contenu
Sirem

Identifier un insigne de la seconde guerre mondiale

Messages recommandés

Bonsoir,

Je cherche à identifier cet insigne (Je vous mets 2 photos)

J'ai imaginé un insigne de béret du fait de la position des agrafes au dos mais je ne trouve rien ni dans un sens ni dans l'autre ...

Probablement porté durant la seconde guerre mondiale car dans les affaires de mon grand père (FFL avec De Gaulle et Leclerc).

Merci d'avance pour les renseignements que vous pourrez me donner.

Excellente soirée à tous,

20180810_143640_HDR.jpg

20180810_143650_HDR.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

j'ai trouvé une insigne similaire sur le site : http://association-sas.chez-alice.fr/PageUnif.htm

insigne.PNG.2e0d364ee45995686117b2db17e8521f.PNG

Ce ne serait donc pas une insigne de béret mais de manche, destinée à montrer l'ancienneté de celui qui la porte : un chevron pour six mois de présence chez les FFL. Votre père y a donc passé 3 ans et demi.

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, insigne de manche au vu des agrafes, c'est certain et en effet les chevrons étaient destinés à montrer l'ancienneté. 

On retrouve ces signes relatifs à l'ancienneté ici par exemple sous forme de trait horizontaux sur des fourreaux d'épaules, un trait pour 5 ans dans ce cas.

Donc un troupes de Marine, 10 ans de service et un légionnaire, 15 ans de service.

Capture d’écran 2018-08-30 à 11.50.14.png

Capture d’écran 2018-08-30 à 11.50.34.png

On parle d'ailleurs de "brisques" d'ancienneté qui ont donné le nom "briscard" d'où le vieux briscard.

un lien interessant ici:    les chevrons de présence et de blessures  

  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Les chevrons de présence au front sont apparus durant la première guerre mondiale,

Le premier chevron est accordé en 1916 pour une présence de 18 mois, il passe à 12 mois en 1917, chaque chevron suivant équivaut à une période pleine de 6 mois. Ils ne sont accordés qu’aux militaires de bonne conduite et braves au feu. L’octroi ou le retrait des chevrons se fait sur proposition du chef de corps et la décision du Commandant de la division. Les soldats qui ont participé à toute la campagne de 1914-1918 reçoivent le huitième et dernier chevron de front. (Circulaire Ministérielle du ).

3221510425_1_2_dmYJ0xS1.png

Ils se portent sur la manche gauche.

A la même époque apparaissent les chevrons pour blessure sur la manche droite.

post-14-0-27093200-1393615769.jpg

Si l'on prend l'exemple de ce chef de bataillon :

produit_image1_5571_1319754495.JPG

Du 12e bataillon Alpin de chasseurs à pied.

produit_image3_5571_1319754498.JPG

Donc cinq chevrons de présence au front ( le 1er pour un an, les suivant pour six mois ) pour trois ans de présence.

produit_image5_5571_1319754501.JPG

et un chevron pour une blessure " reconnue " ( avec l’apparition de l'insigne puis devenue " médaille " des blessés, les chevrons de blessure disparaissent définitivement ).

Les chevrons disparaissent après la guerre et seront repris durant la seconde guerre mondiale notamment par les FFL

793livor.jpg

Plus de détails : http://www.netmarine.net/tradi/symbolique/chevrons/index.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci à vous trois pour ces informations précieuses ! 

Je n'ai pas pris le temps de me présenter et je vous prie de m'en excuser. J'approche la cinquantaine et j'ai un peu de temps en ce moment pour plonger dans le passé et en profiter pour m'adonner à mes sujets préférés : la généalogie, la culture et l'histoire. 

Je suis arrivé sur le forum suite à l'ouverture d'un carton recelant les trésors militaires de mon grand-père qui à participé à la seconde guerre mondiale.

Incorporé en 39, j'ai découvert qu'il a fait la Campagne de Norvège, il en tira une médaille en 45. Puis après être passé par Brest de façon éclair sa compagnie de transport à été embarquée pour l'Angleterre. C'est de là qu'il a répondu immédiatement à l'appel de De Gaulle et a donc rejoint les FFL dés juillet 40 pour ensuite partir avec le Corps expéditionnaire à Dakar. Il passe le reste du temps en Afrique dans la colonne Leclerc dans les compagnies portées de reconnaissance et de combat et fait toutes les campagnes jusqu'en Tunisie. Il en reviendra avec les agrafes Koufra, Fezan, Fezan-tripolitaine et Tunisie et une croix de guerre.

Sa guerre combattante stoppe après la Tunisie car il est affecté au QG de De Gaulle et ne le quittera plus jusqu’à Paris.

J'ai reconstitué cela à partir des archives glanées de ci de là et de recherches auprès des organismes de remise des décorations militaires car mon grand-père n'a jamais parlé de sa guerre. Tout le monde savait qu'il avait fait la guerre avec Leclerc mais sans savoir quoi précisément. Ce fut donc des découvertes surprenantes d'apprendre ses médailles : Médaille militaire, Croix de guerre avec palme, Croix du combattant volontaire de la résistance, Croix du combattant, Médaille coloniale, Médaille des forces françaises libre, Médaille commémorative 39-45 et Médaille norvégienne de la guerre de 40-45.

Vos réponses viennent donc parfaitement s'intégrer dans le parcours que j'ai pu retracer et montrer son ancienneté dans les FFL. Un grand merci pour votre aide car je n'avais pas eu l'occasion de trouver d'informations sur l'existence durant la seconde guerre de ce type de pratique alors que je la connaissais pour la première guerre !

Il me restera encore un mystère à éclaircir, une barrette de rappel non identifiée sur sa tenue en 1944. Ce sera pour une prochaine fois mais là ce sera beaucoup plus compliqué car la photo n'est pas excellente.

Très bonne soirée à tous.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord merci pour cette présentation.

Nous avons quelques passions en commun, la généalogie ( les recherches en générale ), l' Histoire et l'histoire et bien sur la culture qui nous ouvre l'esprit.

il y a 51 minutes, Sirem a dit :

Il me restera encore un mystère à éclaircir, une barrette de rappel non identifiée sur sa tenue en 1944. Ce sera pour une prochaine fois mais là ce sera beaucoup plus compliqué car la photo n'est pas excellente.

Il faut tenter, si nous pouvons répondre, nous le feront avec plaisir.

Bonne soirée.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Sirem a dit :

Un grand merci pour votre aide

Bien peu de choses en vérité. Et quel beau parcours que celui de ton grand père, et qui comme beaucoup a très peu parlé de cela une fois les évènements terminés. L'humilité et le sens du devoir au dessus de tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Sujets

  • Zone Militaire

  • Messages

    • Oui, il y a toujours - et en toute chose - des erreurs qui confirment  les règles généralement admises. Dans le cas des faux époux Turenge concernant la destruction du bateau de Green Peace, à savoir le   Rainbow Warrior, est typique d'une imbécillité patenté de l’État Français  d'avoir donné cet ordre, de refuser de l'admettre au moment ou les preuves de l'implication des services spéciaux Français apparaissaient incriminés et de son refus d'accepter la négociation avec le Premier Ministre de la Nouvelle Zélande en mentant effrontément de surcroit tout en se drapant dans la dignité que la France était au dessus de ce genre de méthode ! Pan sur le bec ! Même les journalistes purent démêler le scénario ! Avec un Premier Ministre et un Ministre de l'Intérieur non informés  qui diligentèrent de ce fait une enquête.....qui mis à nu les agents des Services, les boites à lettres des Services, etc.etc.  Nous fumes larisés du monde entier ! Ce fut le Ministre es Armées qui fit office de fusible et qui fut démissionné ! Ce fut en définitive un autre Président qui alla  chercher (en Concorde) les "époux Turenge" sur l’atoll de "Hao" en Polynésie (que je connais bien) ou il était affectés pour assumer leurs peines après des négociations (ou la France avait boycotté les produits New Zélandais puis proposé cet arrangement) ! Dixit ce Président = > Oh ! Madame Turenge est enceinte (sic). Retour Paris. > Oh ! Monsieur Turenge est très mal en point.(sic). Retour Paris !   Les Américains ne sont pas en route en matière de bêtise et de stupidité, puisque l'Administration du Président Bush nomma les noms de lieurs agents de la CIA (procédure anti constitutionnelle et totalement interdite et illégale) qui avaient osés affirmés qu'il n'y avait pas d'uranium acheté par Sadam Hussein (le dictateur Irakien) avant que ne se justifie la guerre contre l'Irak. Mensonge soutenu par ladite administration et le Premier Ministre Britannique !  Seule la France osa affirma que cela était faux....et pour cause, puisque l'exploitation était en partie Française !. Deux Présidents, deux attitudes pour nous Français, puisque  (ce et)  notre Président refusa d'engager notre pays dans le conflit contre l'Irak dans le cadre allié des USA   ! Que de mensonges de la part des États , des Chefs d’États, des Administrations, etc. Cela a t-il changé ?
    • Bonjour Ugo, L'entrainement cardio préconisé par les militaires est un footing d'échauffement musculaire suivi de fractionné, Pour moduler l'entrainement il me faudrait savoir tes performances actuelles.
    • Bonjour,  Je vais me soustraire à une présentation étoffée (présentation que je ne fais que pour avoir accès aux messageries) car je suis plutôt discret, mais enfin, sachez que je suis un homme dans le monde militaire, je suis enchanté d'être des vôtres et pouvoir par le biais de cette brève présentation communiquer avec vous. Salutations.
  • Contributeurs populaires

×