Jump to content

Rentrée CPGE Prytanée


sylcha7

Recommended Posts

Bonjour,

Maman d'un garçon qui fera sa rentrée 2018 au Prytanée en CPGE Lettres, je me pose plusieurs questions (qui pourront aussi être utiles pour les autres CPGE scientifique et éco) comme :

- y-a-t'il besoin d'un ordinateur portable; si oui, pour quelle utilité par rapport à la scolarité?

- y-a-t-il des lectures, préparations à mener avant la rentrée? Je n'ai pas accès au site qui est en maintenance

- comment se passe la journée de pré-rentrée le 21 août pour les parents accompagnants? y-a-t-il un accueil prévu avec présentation du Prytanée (Personnellement, je n'ai jamais eu l'occasion de visiter étant du sud de la France)? et la réservation de repas proposée dans le dossier de rentrée concerne-t-elle la journée du 21août? 

Merci de me donner tout autre information pratique qui vous semblera utile pour cette rentrée.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

J'intègre moi-même une CPGE au PNM, je vais sûrement pouvoir répondre à certains de vos questionnements concernant la rentrée. Par ailleurs, je suis loin d'avoir la science infuse et mes réponses peuvent être inexactes et/ou incomplètes.

 1-   Concernant l'achat d'un ordinateur portable est conseillé pour le travail personnel. De plus, les professeurs peuvent autoriser son utilisation pour la prise de note en cours, cela dépend donc de la volonté du professeur sur ce point.

 2-   Les révisions à effectuer étaient disponibles sur le site du PNM, celui-ci étant actuellement en maintenance, il vous faudra attendre le 16 août avant de pouvoir de nouveau accéder aux programmes de révision. 

 3-   Je n'ai pas d'informations concernant le troisième point que vous abordez, cela sera une découverte pour moi aussi. 

Néanmoins, vous pourrez sûrement trouver d'autres réponses à vos questionnements dans les mails "administratifs" que vous avez du recevoir ( La journée type d'un préparant, effets utiles pour la PM & la rentrée ... )

 

J'espère avoir pu répondre à certaines de vos interrogations,

 

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Je pense que tous les lycées ont a peu près la même journée de pré-rentrée qui pour les primo-arrivants sera une journée administrative entre la présentation de l'école, le remplissage des formulaires, perception du paquetage, installation dans les chambres, connaissances des professeurs, etc...

En général, la réservation concerne le déjeuner de cette même journée où le menu est un peu amélioré afin que les familles puissent voir où leur enfants vont se restaurer durant leur année scolaire.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Merci pour vos réponses CorailDEMer et Fred689.

CorailDeMer, quelle CPGE intégrez-vous?

Avez-vous visité le site du PNM pour le travail de pré-rentrée?

Si vous avez l'inforamtion, pouvez-vous nous communiquer le travail pour la série Lettres?

Merci encore

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Madame,

J'intègre moi même aussi le Prytanée en section littéraire cette année. A propos du travail dans la série Lettres, je vais faire mon possible pour vous retranscrire de mémoire les attentes des professeurs. 

En philosophie, le premier DS de l'année portera sur la liberté. Il est conseillé de bien révisé ce chapitre en vu d'une dissertation le premier samedi de l'année.

En Français, il faut lire trois romans : Eugénie Grandet de Balzac, Pierre et Jean de Maupassant, et la Vie mode d'emploi de Georges Perec. (Pierre et Jean est le plus facile, Eugénie Grandet reste assez facile même s'il est légèrement plus long, mais la Vie mode d'emploi est pratiquement illisible. C'est un "roman" de 600 pages ayant une structure établie par la "polygraphie du cavalier", donc absolument imbuvable, et qui demanderait énormément de temps et d'énergie pour être lu entièrement. Il est plus sage de le ficher,  de comprendre sa construction et ses nombreuses mises en abimes, et de lire des passages tels que les chapitres 26,51 et 99 si vous voulez mon avis.)

En Géographie il est demandé d'acheter et de ficher trois ouvrages, mais je n'en ai que deux en tête : "La France, Les 26 régions" de Jean Claude Boyer, Laurent Carroué,..... (plusieurs auteurs ont contribué à l'écriture de l'ouvrage). et "La France, Territoires et aménagements face à la mondialisation", par Yves Colombel et Daniel Oster. Je crois me souvenir qu"il était demandé de les ficher, mais cela me paraît impossible, vu la densité des sujets abordés. Je vais pour ma part lire le plus possible de chapitre et tenter de brefs résumés.

En Espagnol/Allemand, il est demandé de revoir sa conjugaison, sa grammaire, et de consulter des journaux tels que el pais ou autres journaux espagnols. Peut-être davantage en Allemand, je n'ai pas vérifier, étant en LV2 Espagnol.

En Anglais, il nous est demandé de lire une nouvelle nommée "The Geranium" de Flannery O'Connor (qui se trouve aisément sur internet), de traduire certaines lignes (1 à 9, mais la longueur dépend de la mise en page, attendez donc de pouvoir accéder à la version sur le site du Prytanée) et d'apprendre un passage par cœur, et de pouvoir dire pourquoi a-t-on appris ce passage.

Je crois avoir retranscrit tout ce dont je me souvienne.

En espérant vous avoir été utile.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour SylCha7 et à tous ceux qui vont entrer en CPGE à PNM,

Je suis Papa d'une étudiante PCSI 2017-2018. Ma fille va intégrer la 2è année en PSI 2018-2019. Ce que je vais te dire ne concerne que sa classe de l'année dernière et ne peut être généralisé dans les autres prépa civile ou militaire.

Pour votre convocation du 21 aout, c'est une rentrée administrative et ils vont couper court les cheveux de votre fils. Il y aura attribution de chambre et affaires militaires. Comme vous venez de loin, il vous faut remplir et signer tous les papiers qu'ils demandent. Vérifiez et revérifiez. Vous pouvez déjeuner avec lui à midi, mais il faut réserver. Votre fils restera à PNM à partir du 21 aout. Donc apportez tous ses affaires. Et le surlendemain, ils les emmènent en stages Commando (très physique) pendant 1 semaine. Bon courage à vous.

Link to comment
Share on other sites

Le 16/08/2018 à 10:29, TTONXS a dit :

Bonjour SylCha7 et à tous ceux qui vont entrer en CPGE à PNM,

Je suis Papa d'une étudiante PCSI 2017-2018. Ma fille va intégrer la 2è année en PSI 2018-2019. Ce que je vais te dire ne concerne que sa classe de l'année dernière et ne peut être généralisé dans les autres prépa civile ou militaire.

Pour votre convocation du 21 aout, c'est une rentrée administrative et ils vont couper court les cheveux de votre fils. Il y aura attribution de chambre et affaires militaires. Comme vous venez de loin, il vous faut remplir et signer tous les papiers qu'ils demandent. Vérifiez et revérifiez. Vous pouvez déjeuner avec lui à midi, mais il faut réserver. Votre fils restera à PNM à partir du 21 aout. Donc apportez tous ses affaires. Et le surlendemain, ils les emmènent en stages Commando (très physique) pendant 1 semaine. Bon courage à vous.

Bonjour TTONXS,

Merci pour ces infos. Mon fils entre PCSI cette année, nous venons du sud... Pourriez-vous me dire s'il faut qu'il amène toutes ses affaires (il ne reviendra pas avant les vacances de novembre) ce premier jour ? Comment se passe la première journée pour les accompagnants ? On laisse les enfants, ils se débrouillent avec les papiers, on revient après ? C'est un peu le flou artistique là (et la panique aussi du coup). Merci par avance pour vos (éclairantes) réponses.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour SNovembre,

Déjà bravo à votre fils d'être pris à PNM. Car ils ont environ 2.000 candidats pour PCSI et il y a une classe de 45. Il vous faut apporter tous ces affaires car, comme vous dites, il ne rentrera pas avant les vacances de Toussainte. Remplissez tous les papiers administratifs (Chèques, photos, etc...), et signez si votre enfant est encore mineur. Ne rien oublier car un aller/retour Ardèche vous coutera très cher !. Il faudrait que votre fils voit les papiers avant car il sera seul avec tous les papiers face à l'administration. Comme ça il ne panique pas.

Les parents qui accompagnent, vous attendrez tranquillement à l'extérieur. Dès que l'inscription administrative est faite, il passera chez le "coiffeur" puis vous l'aiderez à emménager dans  sa chambre (Ils sont à 2 par chambre, spartiate). Vous déjeunerai avec lui, soit à la cantine (si vous avez réservé) sinon à l'extérieur, restaurant. Vous pourrez donc repartir chez vous vers 15-16h.

Tous les livres sont prêtés par PNM. Pas besoin de les acheter. j'ai également un fils de 19 ans en Prépa Civile PCSI qui va aussi intégrer la 2è année de PSI l'an prochain (les livres coutent très chers !). Si je puis me permettre un conseil : Planifier les cours de maths particuliers pendant les vacances de Toussainte...    

 

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Loulou_006

    Posted

    Il est dans les forces spécial 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Chevalier des air, le Marquis Bernard Henri Marie Léonard Barny de Romanet est un pilote qui figure parmi les plus glorieux as français de la Première Guerre mondiale.   Élève doué et très studieux, il fit ses études à Chalon-sur-Saône, au collège des Minimes, puis chez les Jésuites à Villefranche-sur-Saône (au collège de Mongré que fréquentèrent notamment Pierre Teilhard de Chardin et Antoine de Saint-Exupéry) avant de venir passer, son baccalauréat de philosophie en poche, celui de mathématiques élémentaires au lycée Lamartine de Mâcon. Le Marquis Bernard Henri Marie Léonard Barny de Romanet devant le Spad-Herbemont, (S.20bis6) 9 octobre 1920. (Agence Meurisse 84138/BnF) Entré dans l’armée en octobre 1913, il est cavalier au 16e régiment de chasseurs à cheval en 1914 lorsque la guerre éclate ; avec le grade de maréchal des logis, il s’y distingue par sa bravoure. Il est cité à la suite d'un combat au cours duquel, mettant pied à terre, il relève l'un de ses cavaliers blessés. On le voit aussi, se retournant sur sa selle, tuer net un uhlan qui le poursuivait. Il entre dans l’aviation en juillet 1915. L'aéronautique le passionnait depuis qu'il avait pu assister en 1912 à une exhibition du pilote Marius Lacrouze sur avion Déperdussin. Il effectua un premier vol d’entraînement le 14 décembre 1915 et fut breveté pilote le mois suivant. En juillet 1916, en tant que sous-officier observateur, il fut engagé dans l’aviation d’observation sur le front de la Somme ; au sein de l'escadrille C 51, il y effectua des vols de reconnaissance et de réglage d'artillerie. Mais il voulut s’adonner à la chasse et, devenu officier pilote, il obtint en avril 1917 d’être affecté dans une autre escadrille : l’Escadrille Spa37, formation au sein de laquelle, le 3 mai 1917, au-dessus de Craonne, il remporta sa première victoire aérienne, ce qui lui valut la médaille militaire. Entre mars et octobre 1918, il descendit seize autres appareils ainsi qu’un drachen. Totalisant dix-huit victoires officielles, Bernard Barny de Romanet termina la guerre à la dix-septième place au classement des meilleurs as français de la Grande Guerre. En octobre 1918, il est promu au grade de lieutenant et le commandement de l’escadrille Spa167 lui est confié, escadrille créée à cette date pour devenir la cinquième escadrille du groupe de chasse 12 ; entre le 4 et le 29 octobre, il y remporta ses huit dernières victoires. Bernard de Romanet près de son biplan Spad, en 1920.   Après la guerre, Bernard de Romanet – dont la famille résidait l’hiver au premier étage de l’Hôtel Senecé, siège de l’Académie de Mâcon – devint pilote d’essai et s’attaqua à plusieurs records. Il entra en juin 1919 chez Breguet comme conseiller commercial puis chez Nieuport comme pilote de compétition. Participant à de nombreuses épreuves, il fut trois fois recordman du monde de vitesse sur avion en 1919 et 1920 (vitesses atteintes : de 268 à 309 kilomètres à l’heure) puis sur hydravion (211 kilomètres à l’heure en avril 1920). Le 9 octobre 1920 notamment, il battit le record de vitesse pure, atteignant la vitesse de 292,62 kilomètres à l’heure à bord d’un SPAD-Herbemont doté d'un moteur Hispano-Suiza de 300 CV de puissance, record de nouveau battu le lendemain par l'aviateur Sadi-Lecointe (296,69 kilomètres à l'heure). Un peu plus tard, le 28 septembre 1920, il se classa deuxième au classement de la Coupe aéronautique Gordon Bennett organisée à Étampes, sur avion Spad S.XX bis-5, juste derrière Joseph Sadi-Lecointe. C’est à Étampes-Villesauvage (Essonne), alors qu’il s’entraînait en vue de la Coupe Deutsch de la Meurthe, que Bernard Barny de Romanet se tue le 23 septembre 1921, l’entoilage de son avion, à savoir un appareil modifié de 300 chevaux passé de biplan à monoplan pour être plus rapide, s’étant arraché en vol, provoquant sa chute de quelque 100 mètres d'altitude. Il était âgé de vingt-sept ans. Bernard Barny de Romanet repose à Mâcon, au cimetière Saint Brice. Photo Original téléversé par Frikar sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons par Bloody-libu utilisant CommonsHelper., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20410088   Décorations :    Chevalier de la Légion d'honneur.  Médaille militaire.  Croix de guerre 1914-1918. (Source : Wikipédia)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Les élèves-officiers de l'École militaire des aspirants de Coëtquidan (EMAC), incorporés en septembre, ont arboré pour la première fois leur tenue de tradition. De couleur bleu horizon, elle rend hommage aux 27 000 officiers de réserve Morts pour la France pendant la Grande Guerre. Elle conforte également la place de l'EMAC au sein de l'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, aux côtés de l'École Spéciale Militaire et de l'École Militaire Interarmes. Dans le cadre de la nouvelle réforme, les officiers sous contrat encadrement bénéficient désormais d'une formation d'un an, enrichie d'un module académique « culture militaire et art de la guerre » de six semaines, et de mises en situation de commandement plus nombreuses. L'EMAC a reçu son drapeau le 6 juillet dernier des mains de la ministre des Armées Florence Parly. La formation est sanctionnée d'un mastère spécialisé « Commandement et leadership ». L'EMAC assure également la formation des OSC-Spécialistes qui serviront dans des postes administratifs, des OSC-Pilotes, des officiers de réserve et élèves-officiers de la Gendarmerie nationale. (Source : Armée de terre)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Yorgui Koli est un héros oublié, une personnalité hors du commun. Ce Tchadien, engagé comme simple soldat en 1921, va être de tous les combats : Tchad, Congo, Syrie, Tunisie, Italie, Provence et Libération de la France. Il quittera l'armée comme officier, avec le grade de lieutenant, obtenu sur le terrain, au combat. Un véritable héros. Yorgui Koli est né le 8 janvier 1896 à Bendi, au Tchad. Le 13 janvier 1921, il s'engage pour trois ans au Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad. Il ne quittera l'armée qu'après ...27 ans ! Il est nommé caporal en 1925 et, affecté au 10e Régiment de Tirailleurs Coloniaux, participe aux opérations de pacification du Maroc. Entre 1926 et 1929, le sergent Yorgui Koli sert en Tunisie. Puis, réaffecté au RTST, il est envoyé au Tchad. Là, le 9 mars 1932, au cours d'une patrouille qu'il commande, il surprend trois bandits qu'il met hors de combat et est cité à l'ordre du Régiment. Le début d'une très longue liste de faits de guerre. Médaillé militaire et promu adjudant en 1935, il est en poste au Tchad lors de la déclaration de guerre de septembre 1939. Promu adjudant-chef, il doit rejoindre la métropole en mars 1940 avec le Détachement de Renfort n°1. Il quitte le Tchad le 2 mars 1940, passe à Bangui et arrive le 15 mars à Brazzaville, où il est affecté au Dépôt de Guerre du Moyen-Congo. Le 28 août 1940, il prend une part importante, aux côtés de Raymond Delange, au ralliement du Moyen-Congo à la France Libre. Le détachement de renfort n°1 devenant le Bataillon de Marche n°1, Yorgui participe à la campagne du Gabon en octobre-novembre 1940 comme chef de section de voltigeurs. Il est cité pour le rendement remarquable obtenu de ses hommes lors des opérations. Il est déployé en Syrie où il est sérieusement blessé par balle à la main gauche, le 13 juin 1941. Pour ses hauts faits de guerre et sa bravoure, Il est promu au grade de sous-lieutenant le 1er juillet 1941. Yorgui est rapatrié au Tchad en novembre 1942. Il participe alors aux campagnes du Fezzan et de Tunisie. Au Djebel Garci, il fait preuve d'une belle attitude au feu en entraînant ses hommes avec énergie. Il est cité à l'Ordre de la Brigade. Arrivé en Tripolitaine en juin 1943, il est muté au Bataillon de Marche n°21 de la 1ère Division Française Libre le 18 août 1943, puis au Bataillon de Commandement n°4, où il se retrouve directement sous les ordres du colonel Delange. Il stationne en Tunisie, de septembre 1943 à avril 1944, et est promu lieutenant en décembre 1943. Il prend part à la campagne d'Italie où il est de nouveau cité, le 15 juin 1944, pour ses qualités d'officier au combat. Il débarque en Provence, le 17 août 1944 et participe à la campagne de France jusqu'en novembre 1944. Il est ensuite affecté au camp de Fréjus puis, de Marseille, débarque à Douala le 4 juillet. Rapatrié au Tchad, il y arrive en août 1945 et est affecté au RTST, sa première unité Libéré du service actif le 1er octobre 1948, le lieutenant Koli se retire à Fort-Archambault (Tchad) comme cultivateur. Il est naturalisé français en 1949. Il décède le 17 juillet 1970. Compagnon de la Libération par décret du 7 juillet 1945, Yorgui sera décoré de nombreuses médailles : Chevalier de la Légion d'Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1939-1945, Croix du Combattant ou encore Médaille de la Résistance avec rosette et la Croix du Combattant Volontaire de Résistance. Mais aussi de la Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc 1925", "Fezzan-Tripolitaine" (Source : Ordre de la Liberation-Bunker sud de France, histoire du sud de la France, WW2 et collectionneur)

    AureAsia

    Posted

    Que votre conjoint n'ait pas le droit de vous dire où il est allé, passe, qu'il ne vous ait pas contacté depuis son départ est déjà un peu suspect. Est-il de l'armée de terre ?
×
×
  • Create New...