Aller au contenu
Heïdi

Major Albin Irzyk et le Jagdtiger

Messages recommandés

Bonjour,

Cela ce passe en décembre 44, c'est l'histoire du Major Albin Irzyk,  Chef de char de Patton et de ses hommes.

Quand j'ai lu son récit, cela m'a fait penser au film " Fury ". Nous en avions parlé. Son réalisateur, c'est peut-être inspiré du Major pour faire son film. 

Il s'agit pour Albin et ses camarades de se ruer vers Bastogne avec ses Sherman. Une course contre la montre a débuté pour libérer les Parachutistes de la 101e Division Aéroportées qui sont encerclé.

Sauf qu'avant d'y arriver, des combats à Chaumont ( 9km de Bastogne ) vont être terrible.

Sur 32 chars au départ, il ne va en rester que 14 ( sur 11 chars de la Compagnie C, il n'en restera aucun ).

Albin va se retrouver face  (entre autres ) a des Jagdtiger ou Panzerjäger Tiger II Ausf. B. ( châssis de Tiger II, 75 tonnes, canon à haute vélocité de 128mn, blindage de 40 à 250 mn pour du 38km/h sur route). Il fut construit en 77 exemplaires de juillet 44 à mars 45. 

Le récit explique qu'il fut construit trop tard pour avoir une quelconque influence sur les combats.

Je vais avoir besoin de vos éclairages.  Merci !

Est-ce que ce char, s'il avait été construit par exemple en 1938/39 et en nombre suffisant, aurait pu faire basculer le front de l'est en faveur des allemands et du coup faire aussi basculer le débarquement ?

Il est aussi expliqué que le Jagdtiger était lourd, peu maniable, avide de carburant, tombait souvent en panne et donc avait besoin d'une maintenance permanente.

Donc, s'il avait été construit en 38/39, ils auraient eut plus de temps pour le concevoir. Aurait il eut quand même les mêmes défauts ?  Le char serait il devenu vraiment hyper efficace voire intouchable ?

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, en effet, ces chars lourds furent un cauchemar pour les nazis en termes de pannes et de maintenance

En 39/40, l'industrie Allemande n'en était au "Panzer IV" et ce fut devant les soucis de la guerre à l'Est que les "Tigres I" (canon de 88 mm) et "Panther" (canon de 75 mm) furent élaborés.

Engagé prématurément dans la bataille de Koursk en 1943, iles "Tigres I" furent victime d'avaries multiples et furent détruit souvent par leurs équipages. En combat au canon (88 mm) ils firent une hécatombe de chars Soviétique T-34. Engagé en Normandie, le peu de chars furent une hécatombe de chars alliés "Sherman".

La nouvelle armée Allemande d’après guerre tint compte de ces enseignements avec les chars "Léopard I et II" qui eurent un grand succès surtout à l'export.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le lien Bouchon-Gras 49, c'est vraiment intéressant.

Dans l'histoire sur Albin, il y est aussi question de Montgomery (  comme dans celle de Villers-Bocage) mais cette fois en septembre 44 et l'Opération " Market-Garden "  ( échec cuisant ).

Visiblement Patton ne porte pas dans son cœur Montgomery ... Wow !

Quand aux Sherman, autre souci, le ravitaillement. Parfois, ils ont avancés tellement rapidement et malgré l'étirement extrême des lignes de camions,  ça suit pas derrière ! Ooop's !   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, Heïdi a dit :

Quand aux Sherman

Le Sherman est un char " industriel " qui n'était pas extraordinaire, on pourrait le comparer à la Forde T.

Fait en série, à grande échelle, un char " moyen " mais qui reste le char US de la seconde guerre mondiale.

Pour ma part, j'ai eu à de nombreuses fois l'occasion de voir en statique mais aussi en fonctionnement des Tigres Allemand, c'est de sacrés engins, on sent le sol trembler avant de voir la bête !

Pour le plaisir quelques photos que j'ai prise à divers occasions :

044.JPG

267.JPG270.JPG271.JPGmusée des blindés-Saumur-073.jpgmusée des blindés-Saumur-113.jpgmusée des blindés-Saumur-075.jpgmusée des blindés-Saumur-099.jpgmusée des blindés-Saumur-100.jpgmusée des blindés-Saumur-117.jpg_FCU9097.jpg253.JPG

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Sherman - bien malheureusement - était surnommé 'Le briquet" tant son blindage était peu important pour un char moyen et de plus, le moteur était à essence. Ce char  ne supportait pas un coup direct.

La bataille de Villers Bocage dans le Calvados en fut la preuve ou un régiment e blindés Britannique équipé de Sherman fut détruit par 3 chars Tigre I montés par des équipages ayant fait les campagnes à l'Est contre les Soviétiques.

J'ai servi au 501° RCC équipés de Patton M 47 ou il y avait encore des Sherman (pour les défilés uniquement).

Il faut visiter effectivement le musée des blindés de Saumur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎30‎/‎05‎/‎2018 à 20:52, Bouchon-Gras 49 a dit :

Tigres Allemand, c'est de sacrés engins, on sent le sol trembler avant de voir la bête !

Oh, Wow !

Au moins tu savais a quoi t'attendre même si tu aurais sans doute préféré t'attendre à autre chose

sympa les photos.

Merci Janmary.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 41 minutes, Heïdi a dit :

sympa les photos

Une bonne partie proviennent du musée des blindées à Saumur, visite que je conseil pour les passionnés ( comme moi ), prévoir du temps, c'est grand et il y a de quoi voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant les armes Nazies, il à manqué du temps pour leurs mises au point, tel les Tigres I et II, les Jagpanthers, les avions à réactions tel le Messerschmitt 262; les sous-marins type 21 qui furent copiés et devinrent LES sous-marins des marines du monde entier, etc.,

Les Tigres étaient bien blindés devant, un canon de 88 mm tirant à haute vitesse initiale donc de longue portée et une télémétrie très en avance sur son temps (comme les navires Allemands qui étaient des télémètres à coïncidence au lieu de télémètres à effet stroboscopique)..

En Union Soviétique, pour un Tigre détruit, plus de 10 chars T-34 furent détruits par bataille. Les T-34 étaient des chars plus rudimentaires que les Tigres mais construits en masse (et qui se déplaçaient partout) tout comme les Sherman.

Les T-34 Soviétique reçurent un canon de 85 mm pour succéder au 75 mm pour combattre à armes égales avec les Tigres et le Sherman un 76,2 mm d'origine Britannique tirant à haute vitesse (en remplacement du 75 mm) et qui perçait les blindages latéraux des Tigres ( malgré une distance de tir inférieure au 88 mm Allemand ce qui posait problème).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Janmary a dit :

les sous-marins type 21 qui furent copiés et devinrent LES sous-marins des marines du monde entier, etc.,

Effectivement nos anciens " classiques " sont les héritiers direct des U-Boots.333.jpg

332.jpg

( Le Flore à Lorient, transformé en musée dans l'ancienne base sous marine allemande, Keroman, que je vous recommande vivement )

036.JPG

Torpille avant.

298.jpg

Le fameux périscope.

304.jpg

Le poste de conduite.

323.jpg

Les " bannettes " ( couchettes pour les terriens )

328.jpg

La coursive centrale.

Il y a 10 heures, Janmary a dit :

En Union Soviétique, pour un Tigre détruit, plus de 10 chars T-34 furent détruits par bataille. Les T-34 étaient des chars plus rudimentaires que les Tigres mais construits en masse (et qui se déplaçaient partout) tout comme les Sherman.

Les Tigre avait deux faiblesses, leurs motorisation, un peu faible et leurs faible blindage pour les attaques venant du ciel ( avions ).

Il y a 10 heures, Janmary a dit :

Les T-34 Soviétique reçurent un canon de 85 mm pour succéder au 75 mm pour combattre à armes égales avec les Tigres

musée des blindés-Saumur-146.jpgmusée des blindés-Saumur-185.jpg

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Janmary a dit :

Concernant les armes Nazies, il à manqué du temps pour leurs mises au point,

Et bien...on va dire qu'on s'en félicité.

 

Il y a 10 heures, Janmary a dit :

Les T-34 étaient des chars plus rudimentaires que les Tigres mais construits en masse (

Oui, les usines soviétiques tournaient a plein régime dans des conditions limites souvent pour les ouvriers et ouvrières. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'oublions pas la stratégie particulière des Soviétiques, qui consistait à envoyer les fantassins suivis des blindées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un documentaire, un historien expliquait que peu de soldat allemand étaient atteint de choc ou stress ... etc... post-traumatique,  alors que c'était l'hécatombe coté américain et anglais.

Il disait que c'était dû a leur conditionnement et leur endoctrinement aux idéologies du 3eme Reich.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, Heïdi a dit :

Il disait que c'était dû a leur conditionnement et leur endoctrinement aux idéologies du 3eme Reich.

Malgré l'endoctrinement, il arrivait aussi que les membres des einsatzgruppen, chargés de réaliser des horreurs comme l'extermination des Juifs sur le front de l'Est avant la "solution finale", craquent psychologiquement.

A mon avis, les Japonais étaient aussi plus ou moins épargnés par ces traumatismes (on connaît tous les pilotes kamikazes). C'est bien ça, Janmary, vous qui êtes un spécialiste de la guerre du Pacifique ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Heïdi a dit :

Dans un documentaire, un historien expliquait que peu de soldat allemand étaient atteint de choc ou stress ... etc... post-traumatique,  alors que c'était l'hécatombe coté américain et anglais.

Il disait que c'était dû a leur conditionnement et leur endoctrinement aux idéologies du 3eme Reich.

Ah tu as regardé le documentaire hier soir ( d'ailleurs il parlait de la prise de Caen et la bataille de Villers Bocage.

Il y a 2 heures, Cne Caesar a dit :

Malgré l'endoctrinement, il arrivait aussi que les membres des einsatzgruppen, chargés de réaliser des horreurs comme l'extermination des Juifs sur le front de l'Est avant la "solution finale", craquent psychologiquement.

Il y a eu un documentaire sur les SS il y a peu, avec le témoignage d'anciens, dont un devenu prêtre et un autre vêtue à l'Autrichienne, avec un petit buste d'Hitler dans sa vitrine qui lui ne regrettait rien.

Leurs techniques était de déshumaniser les victimes qu'ils exterminaient, donc pas de sentiments, c'est d'ailleurs la technique repris par Daesh.

Il y a 2 heures, Cne Caesar a dit :

A mon avis, les Japonais étaient aussi plus ou moins épargnés par ces traumatismes (on connaît tous les pilotes kamikazes).

Les Japonais étaient presque plus sadique que les Allemands !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Cne Caesar a dit :

A mon avis, les Japonais étaient aussi plus ou moins épargnés par ces traumatismes (on connaît tous les pilotes kamikazes). C'est bien ça, Janmary, vous qui êtes un spécialiste de la guerre du Pacifique ?

Cela est dû à l'état d'esprit façonné par le Budisho, qui est l'art du guerrier et "l"'Art de mourir". Appliqué au XX° siècle, c'était une conception quand même médiéval.

On meurt par le Sabre (Appelé  "katana"). On ne survit pas au déshonneur ou de perdre la face. Sinon, on se fait "Seppuku" (que les américains ont traduits par Hara-Kiri qui est une expression déshonorante). Alors , on s'éventre avec un couteau (Appelé  "Tanto") et un proche vous décapite avec un katana, qui est une lame qui n’a rien à voir avec un sabre occidental. On découpe (comme du saucisson) avec un katana.

Les appelés dans l'Armée et dans les écoles dans le civil étaient battus pour la discipline, pour l’obéissance, pour l'Empereur (avec une Police politique de surcroit). En Chine , les officiers faisaient des concours pour trancher les têtes des prisonniers Chinois. Les soldats étaient entrainés à exécuter les prisonniers et les civils à la Baïonnette  pour les aguerrir

Après guerre, les états d’âmes ne furent pas  la qualité principale des soldats Nippons si nous jugeons des rapports Chine et Japon et des excuses attendus.

 

Les SS étaient également entrainer à tuer et à Oradour-sur-Glane en France, la population  fut exécutée par les SS pour  former au combat et au sang (l'épreuve du sang) de jeunes SS n'ayant pas subi cette "initiation" (je cite).. On exécute sans réfléchir ! Le process des "Malgré nous" Alsaciens servant dans cette division de la SS (La "Das Reich")   est significatif.

Il y eu des états d'âmes chez les SS et dans la Wehrmacht sur le front de l'Est au même titre qu'il y eut des négationnistes (il était prévu de supprimer 20 millions de Slaves par le régime Nazi et Hitler)   Mes déplacements professionnels en RFA au sein de mon groupe américain n'était pas toujours triste lors des discussions sur ces sujets. Beaucoup d'Allemands vénéraient encore Hitler de par ses activités (travail pour tous, autoroutes, vengeance sur l'humiliation du Traité de Versailles de 1918/1920, problème Tzigane et Juif (!!!!), extension vers l'Est, etc.etc.). Nous avons été à la limite parfois du pugilat. Mais c'est le pays qui s'est le plus investi dans le remord et son passé (contrairement au Japon)

En fait, on peut tout faire au nom d'une idéologie et les états d'âmes sont fonction de ses implications dans l'acceptation de ces idéologies. C'est toujours valable aujourd'hui (DAESH, entre autre...).

Je donnerais une liste d'ouvrages avec commentaires sur le prochain post.

Janmary

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En ce qui concerne les kamikaze opérant dans des actions suicides, 60 ans plus tard, les survivants ou les lettres de ceux qui sont partis sans retour, font états de leurs malaise d'être envoyés ainsi à la mort (poème d'un kamikaze = même un brin d'herbe à le droit de vivre).

Il y a nombre d'émissions aujourd'hui sur la seconde guerre mondiale à la télévision en particulier sut "Toute l'Histoire", "l'Histoire" et parfois la cinq, RMC (la 24) et National Géographic.

1° - Sur les kamikaze, il y a un ouvrage assez ancien maintenant =

L'épopée Kamikaze

De Bernard Millot

Chez Robert Laffont1970

2° Une étude assez récente sur la guerre du Pacifique =

Le Japon en Guerre 1931 - 1945

DE Haruko Taya Cook et Théodore F.Cook

Chez Editions de Fallois 2015

3° - Une étude sur les violences de l'Armée Japonaise.

L'Armée de l'Empereur

Violences et crimes du Japon en Guerre 1937 - 1948

Par Jean-Louis Margolin

Chez Armand Colin 2008° -

4° - Enfin, une étude du viol de Nankin détaillée par Iris Chang (alors âgée de 29 ans) née aux USA de parents Chinois qui à longuement étudié les faits y compris sur John Rabe (Allemand qui à sauvé des milliers de Chinois) qui fut expulsé de Chine, mis en prison en Allemagne nazi et par  les alliés pour appartenance au régime nazi. Il fut appelé le "Juste de Nankin" par les Chinois qui lui firent édifier une statue et lui firent parvenir des fonds pour subsister.Elle étudie aussi le travail d'un Japonais pour son travail concernant la vérité sur les crimes Nippons en Chine. Le travail d'Iris Chang  fut énorme par le nombre e témoignages recueillis.

Son livre eut un énorme succès aux USA, beaucoup de traduction de l'ouvrage eurent lieu et cette jeune personne se suicida à 36 ans en 2004, victime des horreurs qu'elle découvrait alors qu'elle rédigeait un ouvrage dur "La marche de la mort de Bataan" aux Philippines.

Le Viol de Nankin

1937 = un des plus grands massacres du XX° siècle.

Par Iris Chang

Chez Éditions Payot et Rivages 2007 (1997 aux USA)

Janmary

 

 

 -

  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Janmary a dit :

En Chine , les officiers faisaient des concours pour trancher les têtes des prisonniers Chinois.

Le père ( officier ) de mon adjudant de compagnie, ( un maitre BST EMSEC, marin pompier embarqué aujourd'hui ) avait été fait prisonnier par les Japonais lorsqu'ils ont envahis l'Indochine, il en est revenue ( il avait rapporté un porte carte d'officier Japonais ) durant sa détention, il avait assisté à des décapitations au sabre par des officiers Japonais qui faisaient ça comme nos fermières décapitent une oie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. Comme le rapporte le soldat Cron qui fut "décapité" et seulement "entaillé" en tombant dans la fosse. Il survécut en marchant un mois avec la tête pendante avec l'aide par la population.

J'ai raconté son odyssée ici même de ce soldat Bordelais. hallucinant !

En Chine , les officiers faisaient des concours pour trancher les têtes des prisonniers Chinois (Citation).

La plupart furent pendus au procès de Tokyo après la guerre !

 

Mon post précédent =

Le soldat Cron était en garnison à Langson, au Tonkin, en Indochine pendant la seconde guerre mondiale qui était sous "occupation Japonaise" ou plutôt en cohabitation suite à l'accord Franco-Japonais de l'Amiral Decoux suivant les instructions du Maréchal Pétain.

Le 9 mars 1945 eut lieu le célèbre coup de force Japonais qui attaquent, désarment et exécutent les prisonniers français des garnisons et citadelles.

Au Tonkin, le général Alessandri qui sentait venir l'affaire avait pris ses précautions et partit vers le Yunnan chinois pendant de nombreuses semaines de marche avec au départ presque 3 000 hommes.

Ces forces furent d'ailleurs mise de coté par les américains du général H.Stilwell, chef d'état major de Chiang Kai chek pour raison de colonialisme ! On vit la suite au Vietnam !

Langson tient devant l'assaut Japonais plusieurs jours. A la capitulation, les officiers Japonais saluèrent les officiers Français puis le carnage commença !

Les femmes des militaires furent violées par des bataillons entiers et succombèrent ainsi sous les yeux de leurs époux enterrés jusqu'au cou.

Ils furent d'ailleurs décapités par des engins à lames dans cette position !

Les autres furent décapités au sabre dont le soldat Cron qui au moment de l'exécution se laissa tomber dans la fosse sur ses camarades alors que le sabre entailla mais ne coupa pas la tête. Il ne bougea pas alors que dans la fosse, les soldats Japonais s'entrainaient ou terminaient l'exécution à l'arme blanche de ceux qui bougeaient encore.

Des heures plus tard, il réussit à sortir avec la tête contre la poitrine et marcha ainsi pendant des semaines aidés par la population locale.

La blessure sur le cou était impressionnante à voir !

C'est fait assez extraordinaire !

On retrouva les corps de ces charniers en 1947 quand le Général Leclerc repris possession des lieux.

Il y à un dossier complet sur ces fait au Fort de Vincennes, lieu des archives de l'Armée Française.

Ainsi combattirent la plupart des unités Japonaise.

J'ignore ce que sont devenues ces sépultures.

Le général Bigeard à négocié avec les autorités vietnamienne pour les morts de Diên Biên Phû et ainsi que ceux de la guerre d'Indochine en général mais je crois que les tombes de Langson furent abandonnés lors de l'évacuation Française de 1950 des postes frontière.

Janmary

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Le ‎06‎/‎06‎/‎2018 à 19:53, Cne Caesar a dit :

Malgré l'endoctrinement, il arrivait aussi que les membres des einsatzgruppen, chargés de réaliser des horreurs comme l'extermination des Juifs sur le front de l'Est avant la "solution finale", craquent psychologiquement

Oui, mais peu, très peu ont craqués !

Le ‎06‎/‎06‎/‎2018 à 22:45, Bouchon-Gras 49 a dit :

Ah tu as regardé le documentaire hier soir ( d'ailleurs il parlait de la prise de Caen et la bataille de Villers Bocage.

Oui, je l'ai regardé et en effet il parlait de Caen.

Le ‎06‎/‎06‎/‎2018 à 22:45, Bouchon-Gras 49 a dit :

Il y a eu un documentaire sur les SS il y a peu, avec le témoignage d'anciens, dont un devenu prêtre et un autre vêtue à l'Autrichienne, avec un petit buste d'Hitler dans sa vitrine qui lui ne regrettait rien.

Il ne regrettait rien et il n'a pas été le seul + a avoir un petit buste d'Hitler. Dans une petite ville, j'ai oublié le nom il y a encore apparemment une ou deux rue avec le nom d'un ancien SS et visiblement aujourd'hui encore cela ne dérange personne.

 

Le ‎06‎/‎06‎/‎2018 à 22:45, Bouchon-Gras 49 a dit :

Leurs techniques était de déshumaniser les victimes qu'ils exterminaient, donc pas de sentiments, c'est d'ailleurs la technique repris par Daesh.

Oui, tout a fait pour Daesh.

D'ailleurs il y a un " manuel de guerre Daesh " qualifié de " Mein Kampf islamiste ". Dans un article super intéressant un journaliste expliquait les similitudes entre le 3eme Reich et Daesh. Wow !

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, Heïdi a dit :

Oui, mais peu, très peu ont craqués !

Honnêtement, je ne sais pas combien d'einsatzgruppen et de SS ont craqué. Mais ce qui est sûr, c'est que ce ne sera jamais assez...

  • Like 1
  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×