Aller au contenu
MoneyMoneyMoney

Examens Spécifiques Complémentaires - Spécialités du renseignement

Messages recommandés

Le processus de recrutement des sous-officiers du renseignement de l'armée de l'air impose un passage par Tours pour des ESC, soit des Examens Spécifiques Complémentaires. Si ces ESC ne concernaient avant qu'une partie des spécialités, aujourd'hui il semble que toutes y aient droit.  Comme c'est toujours pratique d'avoir des infos, je vais donc en faire une petite présentation puisque j'y suis passé.

Ces examens consistent en une série de tests de personnalité et deux entretiens, l'un professionnel, l'autre avec un psychologue. Vous êtes convoqués la veille afin de pouvoir commencer tôt le lendemain (soit 8h). La première étape est une présentation de l'ensemble des spécialités du renseignement : Fonctions, profil et qualités recherchés, formations et affectation. C'est l'occasion  de poser des questions à la personne qui mène cette présentation, ou d'apprendre de nouveaux trucs et de demander une modification de vos voeux, ce qui est désormais possible.

La seconde étape est une série de trois tests de personnalités, dont le test de stress normalement réservée à l'armée de terre. Ces trois tests consistent en une série de 250 et quelques questions généralement tournant autour du même thème mais formulées différemment : confiance en soi, envers les autres, goût de l'effort, de l'organisation, sociabilité... Rien de bien différent de ce qui se fait en DEA, donc pas de surprise ni de difficulté.

Petite parenthèse : Je ne sais pas si les linguistes ont des tests dans la langue qu'ils souhaitent traduire, cependant les intercepteurs télécoms passent le test I N T E - il doit être possible de le trouver sur internet -. C'est un test de morse. Ces quatre lettres sont diffusées de plus en plus rapidement et les candidats doivent les reporter sur une feuille. Ce test a pour but de savoir si un candidat est physiologiquement apte à reconnaitre le morse.

Troisième étape : Le psy ou les pros (c'est variable en fonction des disponibilités). Rien de bien méchant avec le psy. Racontez votre parcours scolaire et/ou professionnel, pourquoi l'armée, pourquoi l'armée de l'air, quel est votre projet au sein de l'armée de l'air, potentiellement votre vision de l'éthique en milieu militaire, quelques questions sur les matériels/opérations de l'armée de l'air, voire éclairer un point de détail de votre parcours. 

Quatrième étape : Les pros. A nouveau, votre parcours et motivations sont demandées. Mais à coup sûr, vous aurez des questions sur les opérations, l'organisation ou les matériels de l'armée de l'air. Typiquement : Quelles sont les grandes opérations actuelles ? La Permanence Opérationnelle ? Le chasseur standard ? Le futur de l'aviation de transport ? Citez un drone ? Pour ça, il y a le site de l'armée de l'air et de l'Etat Major des Armées.

Cinquième étape qui s'intercale avant et entre les entretiens : L'attente. Mais bon vous n'êtes pas tout seul, donc vous pouvez raconter votre vie.

Conseils subsidiaires : Une tenue formelle n'est pas exigée. Débarquez en costard ne vous garantit pas un poste. Ayez une tenue sobre et neutre. Une chemise permet ce compromis mais n'est pas indispensable. Même chose pour la barbe. La pilosité faciale n'est pas rédhibitoire. Le plus important est d'avoir un projet clair, des motivations logiques et clairement expliquées et des connaissances sur les opérations/matériels.

Sixième étape : Retour maison, sachant que les départs des candidats se font entre 15h et 17h.

Septième étape : Attendre environ une semaine pour avoir la réponse et savoir si on intègre Rochefort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×