Jump to content

Conditions de port d'uniforme


Archerlite

Recommended Posts

l'uniforme courant est la tenue de combat pour l'armée de terre.
donc sur les trajets maison-boulot oui c'est autorisé

 

avec SENTINELLE, certaines formations demandent a ce que les militaires viennent et partent du travail en tenue civile.... mais pas toutes.

en revanche, le port de l'uniforme doit être complet => donc la coiffe en extérieure est obligatoire... :snipersmile:

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Tétard a dit :

l'uniforme courant est la tenue de combat pour l'armée de terre.
donc sur les trajets maison-boulot oui c'est autorisé

 

avec SENTINELLE, certaines formations demandent a ce que les militaires viennent et partent du travail en tenue civile.... mais pas toutes.

en revanche, le port de l'uniforme doit être complet => donc la coiffe en extérieure est obligatoire... :snipersmile:

Ba pourtant , les aubettes de la marine on interdiction de laisser sortir le personnel en uniforme ( même pour traverser la rue et passer dans une autre base c'est pour dire ! ) Donc il me semblait que c'était totalement interdit depuis les attentats ...

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Il est interdit de sortir hors d'une enceinte militaire en uniforme sauf pour raison de service.

Après comme partout de petit inconscient sortent tout de même en tenue.

Je croise régulièrement sur la route le soir un gars sur son scooter en treillis.

J'ai aussi pu voir une semaine après les attentats deux colonel ( dont un chasseur Alpin ) prendre le train en uniforme, comme si de rien n'était.

 

Sinon attention, à Marseille, devant la gare Saint Charles des SDF, sont en treillis Félin...:elubouletdujour:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

il y a une heure, Cne Caesar a dit :

C'est une vue de chez toi ?

Non.

Il y a 2 heures, Tétard a dit :

l'uniforme courant est la tenue de combat pour l'armée de terre.
donc sur les trajets maison-boulot oui c'est autorisé

Oui, sauf que la première caserne est à 30km.

il y a 35 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Sinon attention, à Marseille, devant la gare Saint Charles des SDF, sont en treillis Félin...

En soi c'est pas bête, même si ils sont gravement irrespectueux. (Où est ce qu'ils ont trouvé du Félin ?)

il y a 36 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

est interdit de sortir hors d'une enceinte militaire en uniforme sauf pour raison de service.

Consigne de sécurité ou règle ?

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 10 minutes, Archerlite a dit :

Consigne de sécurité ou règle ?

Les deux !

il y a 10 minutes, Archerlite a dit :
il y a 45 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Sinon attention, à Marseille, devant la gare Saint Charles des SDF, sont en treillis Félin...

En soi c'est pas bête, même si ils sont gravement irrespectueux. (Où est ce qu'ils ont trouvé du Félin ?)

Non pas de problème de respect, ce qui m'a fait rigoler, c'est que pour les réservistes dans la Marine, il est " compliqué " d' obtenir par la voie normal un treillis félin et là je croise sur le parvis de la gare des SDF avec des pantalons Félin, comme quoi :32_(18):.

Nous avons également pu voir aux informations un zadiste équipé lui aussi d'un pantalon Félin.

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Non pas de problème de respect

Mais ils se font passer pour des militaires ou c'est juste pour des questions de confort ?

il y a 13 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

obtenir par la voie normal un treillis félin et là je croise sur le parvis de la gare des SDF avec des pantalons Félin, comme quoi :32_(18):

Oui, c'est pour ça ! Où est-ce qu'ils ont pu en trouver ? C'est dingue !

il y a 13 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Nous avons également pu voir aux informations un zadiste équipé lui aussi d'un pantalon Félin.

Vous le reconnaissez à quoi (pas le zadiste) ?

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
à l’instant, Archerlite a dit :

Vous le reconnaissez à quoi (pas le zadiste) ?

Pas difficile, les gros boutons aux poche et surtout la sangle de maintient sur les cuisses ( pantalon de combat hiver Félin T4 ).

C'est dommage, je ne retrouve pas l'image.

il y a 2 minutes, Archerlite a dit :

Mais ils se font passer pour des militaires ou c'est juste pour des questions de confort ?

Beaucoup de gens portent des treillis, rien l'interdit tant qu'il n'y a pas d'insigne militaires...

il y a 3 minutes, Archerlite a dit :

Où est-ce qu'ils ont pu en trouver ? C'est dingue !

Dans le commerce, on en trouve à des prix.... ( pas donné )

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

il y a 3 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Dans le commerce, on en trouve à des prix.... ( pas donné )

Encore un truc qui me...:32_(8): Sérieusement ? On trouve des FELIN (T4 en plus) ultra-récents dans le commerce ?! :indignation:

il y a 4 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Beaucoup de gens portent des treillis

C'est quand même limite...

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Ceux qui les fabriquent, les vendent aussi aux surplus, aux spécialistes du matériels militaires...

Et ils peuvent pas les vendre à l'armée ? On a 320.000 soldats à fournir, ça ne leur suffit pas comme objectif de vente ^_^? Si encore ils étaient tous fournis, mais même pas !

Link to comment
Share on other sites

T42 : tenue de service courant.

Le treillis félin est dispo dans bcp de surplus, mais aussi sur le bon coin eBay et les autres sites de vente en ligne.

Le treillis T4 n'a rien d'exceptionnel, voir même je le trouve très mal conçu. Trop large, avec une veste ne ressemblant a rien, des poches inutile.... C'est pas pour rien qu'on a déjà prévu son remplacement... (Il faudrait que je retrouve l'article)

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Merci Tétard pour ce très intéressant article.

Ce qui me désole c'est l'anti-uniformité qui apparait dans certaines unités ( type marine )  de ces dernières années, je m'explique,

Ces dernières années l'Armée a fait évoluer son ( ou ses ) treillis ( tenue de combat ) de manière assez " révolutionnaire " par rapport à son histoire, à savoir que les brodequin à jambières attenantes noir ( plus connu sous le nom de rangers ) qui faisait partie du paquetage du soldat depuis les années 50 ( Indochine, inspiré des équipements US ) et pour la petite histoire, distribuées en teinte marron, puis à cirer noir et enfin délivré dans sa livré noir.

Dans la Marine ( qui en général une exception aux autres Armées ) les cadres portaient dans les années 90, des training ( plus souple, plus confortable et apanage du grade ). Lorsque je suis revenu en réserve ( années 2000 ), tant que c'était " noir " c'était accepté, est aussi apparue les " rangers Goretex " ( perso, j'avais investi dans une paire qui avait l'avantage d’être très confortable ( de vrais chaussons ) et esthétiquement proche de la rangers classique. Dans ce meme temps son apparu les " brodequins " du commerce ( Magnum et autres marques... ).

Et voila que l'Armée adopte non pas une nouvelle configuration mais deux !

Brodequins d'hiver et modèle d'été, l'une marron, l'autre beige, type chaussure montante de randonnées.

Pour le treillis lui même, alors que l'Armée de terre avait adopté le modèle type F1 dans les années 90, la Marine et l'Air avaient adoptés eux un modèle très proche du corps, très moulant ( cher au cœur du général Bigear ) de teinte vert et non kaki, porté avec un ceinturon TAP.

Là encore, je découvre en 2000, un treillis inter-arme camouflage, le treillis F2 ( que l'on porte encore aujourd’hui avec le ceinturon FAMAS ).

Et là pareil, en deux ou trois ans est apparu autant de modèle, qu'il y a d'années, de ce nouveau treillis dénommé Félin, avec poche boutonnées sur la poitrine et boutons apparents fermant la veste, sans boutons apparents et poche zip très haut sur la poitrine...

Avec pattes d'épaules ( très cher à la Marine, nous aimons bien les manchons de grade ), sans pattes d'épaule pour la version hiver...

Alors comme nous marins, sommes toujours équipés en dernier... sont apparus des tolérances, les tenues d'achat personnels du commerce type Guerilla...

Donc sur les rangs aujourd'hui nous avons du personnel en F2 rangers noir ( voir Pataugas ), du personnel en Guerilla, chaussé de Magnum, du personnel en Félin T4 hiver ( avec chaussure marron d'hiver réglementaire ou d'été beige ), du personnel en Félin d'été ( même en hiver ) et donc certains avec les manchons de grade sur les épaules, d'autre avec le scratch de grade sur la poitrine ( certain porte le modèle marine à fond bleu, le fond vert ou le modèle " basse visibilité "...

La chemise F1 est toujours portée et réglementaire mais pour combien de temps ???

Bref dans uniforme on ce souvient que le personnel doit ne faire qu'un !

Eh bien comment dire...:toujourspret:

Il y a 14 heures, Archerlite a dit :

Et ils peuvent pas les vendre à l'armée ? On a 320.000 soldats à fournir, ça ne leur suffit pas comme objectif de vente ^_^? Si encore ils étaient tous fournis, mais même pas !

Ce n'est ni la faute, ni le problème des entreprises, ils ont des marchés pour tant de tenue, libre à eux d'en fabriquer le double, le triple...et de les vendre dans le commerce.

Ce n'est pas un problème de nombre de fabrication mais de marché et ensuite de distribution et d'attribution.

Bien sur les unités opérationnelles sont prioritaires, c'est tout à fait normal et compréhensible, ces tenues ne sont pas crées pour être "beau " mais pour que le soldat bénéficie de protections et de nécessités de terrain.

 

Il est aussi assez " marrant " en cette fin de période du centenaire de 14-18, de regarder ce qui c'est passé durant cette période, notamment l'évolution des tenues :

- 1914, pantalon garance (rouge ) tunique noir, capote bleu, képi bleu et garance, brodequin, guettrons et brelage noir, galon bien visible.Les officiers, les adjudants partent à l’assaut équipés de leurs sabres.

- 1915, pantalon/culotte en toile bleu, en velours ( ratine ) marron, bleu et toutes sorte de voilage de tapisserie, tunique noir, vareuse de teinte bleu gris de fer, raz du cul bleu foncé, capote bleu gris de fer ou nouveau modèle dit Poiret ( car dessiné par un grand couturier de l'époque ) à une seule rangée de bouton et à une seule poche de poitrine ( par économie ), képi bleu/garance recouvert d'un manchon de toile bleu ou képi en drap bleu gris de fer, brodequins et brelage noir, la bande molletières gris bleu de fer remplace le guettron en cuir, les galons sont cachés et réduit à leurs minimum. Les officiers ce fondent dans la troupe.

1916, Culotte, bandes molletière, capote Poiret ( à deux poches de poitrine ) et casque Adriant de la nouvelle teinte bleu ciel appelé " bleu horizon ", la vareuse du modèle 1913 et 1914 sont soit bleu gris de fer, soit bleu horizon, la coiffure de repos et le képi, le béret ( type Alpin ).

1917, Pratiquement tout le monde et équipé de la culotte, de la capote, du casque ( dont la peinture était trop réfléchissante à était revue ), de la vareuse modèle 14 inter-arme bleu horizon. Certains remplace les bandes molletière par des Leggins en cuir brun comme les brodequins et les ceinturons, la coiffure de repos est le bonnet de police et encore le képi.

1918, la capote a retrouvée sa coupe de 1914 à deux rangée de boutons ( on commence à ouvrir le col ), la culotte comporte un liséré de couleur indiquant l'arme, vareuse inter-arme modèle 1914, casque Adriant et bonnet de police ( calot ) de type Empire comme coiffure de repos, bandes molletière bleu horizon ou Leggins, brodequins, brelage de couleur " fauve " . L'homme de l'arrière est équipé comme un officier par l'achat de tenue du commerce.

Les officiers adoptent la vareuse avec poche de poitrine, pattes d'épaules, col rabattu, ceinturon Sam Brow ( des officiers anglais ) le képi en coiffure de repos ( un peu comme celui que l'on connait actuellement ) et la cane complète l'image.

 

Ma description est bien sur assez succincte ( vous l'aurez deviné ) mais ça résume assez bien l'évolution et l'on peu comparer un peu l'avancé sur quatre ans ( un peu comme aujourd'hui ) mais alors pourquoi cette avancé aujourd'hui, aussi sur quatre/cinq ans, à cause des différents conflits en Afghanistan, Mali ( RCA ) aux attentas sur notre territoire et donc aux OPINT.

Nous sommes passé du Armée de temps de paix à une Armée de temps de guerre, avec des besoins, exemple : les poches cargo des treillis F2 ne permettaient pas de mettre grand chose, les deux poches de poitrine, une fois le gilet tactique ou le pare balle ne sont plus d'aucune utilité...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

il y a 15 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Donc sur les rangs aujourd'hui nous avons du personnel en F2 rangers noir ( voir Pataugas ), du personnel en Guerilla, chaussé de Magnum, du personnel en Félin T4 hiver ( avec chaussure marron d'hiver réglementaire ou d'été beige ), du personnel en Félin d'été ( même en hiver ) et donc certains avec les manchons de grade sur les épaules, d'autre avec le scratch de grade sur la poitrine ( certain porte le modèle marine à fond bleu, le fond vert ou le modèle " basse visibilité "...

On en avait effectivement parlé sur le sujet sur les accessoires, et j'avais trouvé ça anormal.

il y a 16 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Ce n'est ni la faute, ni le problème des entreprises, ils ont des marchés pour tant de tenue, libre à eux d'en fabriquer le double, le triple...et de les vendre dans le commerce.

S'il les produisent, c'est que c'est techniquement possible. Ils décident de combien de machines donner à l'armée et les autres. D'où, il nous faut commander sur les autres machines ! Il faut commander pour deux fois moins de temps, et ils en produiront deux fois plus ! 

il y a 23 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

pantalon garance (rouge ) tunique noir, capote bleu, képi bleu et garance, brodequin, guettrons et brelage noir, galon bien visible.

Et on s'étonne d'avoir perdu (au début)? Heureusement qu'on a inventé le camouflage depuis...:vertcache:

il y a 24 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

les poches cargo des treillis F2 ne permettaient pas de mettre grand chose, les deux poches de poitrine

Vous y mettez quoi dedans ?

il y a 26 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

avec chaussure marron d'hiver réglementaire ou d'été beige ),

Donc ils ont le droit de porter des chaussures noires avec le F2 et pas avec le T4 ?

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a une heure, Archerlite a dit :
Il y a 1 heure, Bouchon-Gras 49 a dit :

avec chaussure marron d'hiver réglementaire ou d'été beige ),

Donc ils ont le droit de porter des chaussures noires avec le F2 et pas avec le T4 ?

Entre le réglementaire et la pratique.

Réglementaire :

Treillis F2 = rangers ( chaussures ) noir.

Treillis Félin Hiver = Brodequin ( c'est encore le terme réglementaire ) marron.

Treillis Félin d'été = brodequin beige.

il y a une heure, Archerlite a dit :
Il y a 1 heure, Bouchon-Gras 49 a dit :

les poches cargo des treillis F2 ne permettaient pas de mettre grand chose, les deux poches de poitrine

Vous y mettez quoi dedans ?

Non, la vérité était ou est que l'on peut y mettre peu de chose, un ou deux chargeurs...et le béret.

Il faut surtout penser au gars qui est au combat et qui doit emmener un maximum de chose et surtout pouvoir les attraper aisément.

il y a une heure, Archerlite a dit :
Il y a 1 heure, Bouchon-Gras 49 a dit :

pantalon garance (rouge ) tunique noir, capote bleu, képi bleu et garance, brodequin, guettrons et brelage noir, galon bien visible.

Et on s'étonne d'avoir perdu (au début)? Heureusement qu'on a inventé le camouflage depuis...:vertcache:

Le bleu horizon, de son vrai nom, bleu ciel, était déjà une forme de camouflage, la silhouette du soldat devant ce confondre avec le ciel ( bon le résultat on le connait... )

il y a une heure, Archerlite a dit :
Il y a 1 heure, Bouchon-Gras 49 a dit :

Ce n'est ni la faute, ni le problème des entreprises, ils ont des marchés pour tant de tenue, libre à eux d'en fabriquer le double, le triple...et de les vendre dans le commerce.

S'il les produisent, c'est que c'est techniquement possible. Ils décident de combien de machines donner à l'armée et les autres. D'où, il nous faut commander sur les autres machines ! Il faut commander pour deux fois moins de temps, et ils en produiront deux fois plus ! 

Non, tu n'as pas compris, les industriels ne décide pas, c'est l'état via les marchés d'achat.

En France, les Administration pour effectuer des achats, lancent des marchés publique ( contenants des souhaits, des règles, des besoins... ) les entreprises intéressées répondent aux marchés ( en offrant ni plus ni moins un devis ), l'administration retient celui dont la réponse correspond le plus aux diligences tout en n'étant pas trop cher ( dans la pratique, c'est généralement le tarif qui compte ).

C'est comme toi lorsque tu veux faire une cuisine aménagé, tu vas voir plusieurs cuisinistes avec tes doléances ( un évier, une table de cuisson, un frigo... ) les dimensions de la pièce... chacun vont faire une proposition, un plan et établir un prix.

Tu choisiras suivant tes gouts et bien sur tes finances.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

il y a 11 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

En France, les Administration pour effectuer des achats, lancent des marchés publique ( contenants des souhaits, des règles, des besoins... ) les entreprises intéressées répondent aux marchés ( en offrant ni plus ni moins un devis ), l'administration retient celui dont la réponse correspond le plus aux diligences tout en n'étant pas trop cher ( dans la pratique, c'est généralement le tarif qui compte ).

Oui, mais on sait à qui on commande avant de signer. Alors, au lieu de demander 300 000 vêtements sur (au hasard) 10 ans, si on sait qu'il en sera vendu dans le commerce, on les demande sur 5 ans. Comme ça nos soldats ont priorité sur les civils (qui veulent se la jouer en achetant du treillis, hein).

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Tous est régie par l'argent !

Malheureusement.

C'est ce qui explique que ça traine, l'Armée aurait pu dire à partir du tant, la tenue de combat réglementaire sera ça.. mais non ça traine, on épuise les stocks et les réserves... c'est comme ça l'Armée .

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 57 minutes, Cne Caesar a dit :

comment se passe l'arrivée au régiment (ou bien à la base, à la caserne, ...) ?

Il est toléré de circulé en tenue, en voiture en restant discret ( ne pas porter la coiffure et mettre un blouson civil... ), le tout étant de ne pas s'exposer.

il y a 59 minutes, Cne Caesar a dit :

Où les militaires doivent-ils se changer ? Il y a des vestiaires prévus à cet effet ?

Les autres circule en civile et se changent dans leurs chambres, bureaux, vestiaires... ( comme une boulot civil ).

il y a une heure, Cne Caesar a dit :

Et est-ce que ça concerne aussi les gendarmes (qui sont militaires, je sais, mais j'en ai déjà vus rentrer chez eux en uniforme) ?

Ça concerne tous les militaires !

Après les gendarme porte une arme ( ça change la donne ) et sont logés sur place.

Link to comment
Share on other sites

Aucune des trois armées ne peut sortir en tenue mili en ce qui concerne le ministère des armées (hormis entre deux lieux mili)

Pour la marine, aucun marin ne peut le faire non plus (hormis entre deux lieux mili)

 

Je serais très étonné qu'il en soit différemment avec l'air et la terre à vrai dire. Nous avons même des consignes sur le jogging maintenant!

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 1 heure, Maelyss a dit :

Nous avons même des consignes sur le jogging maintenant!

Oui, mal respecté ( je vois régulièrement des gars du régiment proche de mon lieu de travail courir, facilement reconnaissable ).

Il ne faut pas non plus tomber dans le psychose mais juste être prudent !

Link to comment
Share on other sites

Reconnaissable par une tenue militaire?

Le problème c'est qu'à un moment on rentre justement dans la psychose: faut pas nous voir habiller, faut pas dire à tout le monde qu'on est militaire, faut pas ci, pas ça... Franchement j'ai l'impression que je pourrais être tenancière d'une maison close ou trafiquante de drogue, j'aurais les mêmes contraintes de discrétion... 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 4 heures, Maelyss a dit :

Franchement j'ai l'impression que je pourrais être tenancière d'une maison close ou trafiquante de drogue, j'aurais les mêmes contraintes de discrétion... 

Si tu était tenancière d'une maison close ou trafiquante, tu aurais des contraintes de discrétion mais envers les représentant de l'ordre ( risque de te faire arrêter puis de passer en justice... )

Alors que là, en montrant tes appartenance à l'Armée tu risque de tomber un jour dans l'angle de vue d'un imbécile ce revendiquant d’être ..... et il est tellement facile de passer à coté de quelqu'un qui ne ce méfie pas et de lui planter une lame dans le ventre.

C'est là la différence !

Il y a 4 heures, Maelyss a dit :

Le problème c'est qu'à un moment on rentre justement dans la psychose

Non pas forcément, leurs but est de faire du bruit, de semer la peur, de faire la une de la presse, donc planter une personne semblant être militaire ( il m'arrive de croiser des " marginaux " avec des sacs type " coyote " ( beige  qui ne sont pas donné... ) et je suis certain que ce ne sont pas des militaires, à l'inverse les gars et les filles que je vois courir en short noir ( court ) et tee-shirt rouge avec flocage je sais pertinemment qu'ils en sont ), ne vas forcément leur ouvrir les porte du paradis et les soit d’issante vierges qui les attendent. :debile2:

Après je ne vais pas donner des idées à ceux qui pourraient s'en servir mais lorsque je prends le train, j'observe la population qui m'entoure et je fais vite le distinguo. Mais là aussi il y a une marge entre un supposé militaire et un soldat en uniforme.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Oui, mal respecté ( je vois régulièrement des gars du régiment proche de mon lieu de travail courir, facilement reconnaissable ).

Il ne faut pas non plus tomber dans le psychose mais juste être prudent !

en même temps,  trouvez moi un groupe de "gens pas mili", avec les cheveux court,  qui, le matin, dans le brouillard, la pluie et même la neige, vers 08h00 du matin, partent courir en groupe de 15 à 30 personnes, ou le premier se retourne régulièrement pour demander au dernier d’accélérer, et que le dernier râle ou fait du mauvais esprit)... même en tenue civil complet il y a que des mili pour faire ça...

 

Le 22/04/2018 à 08:36, Maelyss a dit :

Aucune des trois armées ne peut sortir en tenue mili en ce qui concerne le ministère des armées (hormis entre deux lieux mili)

Pour la marine, aucun marin ne peut le faire non plus (hormis entre deux lieux mili)

 

Je serais très étonné qu'il en soit différemment avec l'air et la terre à vrai dire. Nous avons même des consignes sur le jogging maintenant!

on peut aller et venir en treillis, entre les quartier, aux abords des terrain de manœuvres, sur les trajet maison-travail...

en revanche on ne voyage plus en treillis (Train / Metro / transport en commun) sauf avec FAMAS, FRAG et sac (Bref en patrouille Sentinelle)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 24 minutes, Tétard a dit :

en même temps,  trouvez moi un groupe de "gens pas mili", avec les cheveux court,  qui, le matin, dans le brouillard, la pluie et même la neige, vers 08h00 du matin, partent courir en groupe de 15 à 30 personnes, ou le premier se retourne régulièrement pour demander au dernier d’accélérer, et que le dernier râle ou fait du mauvais esprit)... même en tenue civil complet il y a que des mili pour faire ça..

:32_(24)::32_(17)::32_(18):

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Pascalou69

    Posted

    Bonjour   un grand merci pour cette  réponse si précise et documentée. je vais continuer mes recherches dans les archives militaires et vous tiens au courant des résultats à venir. Cordialement  

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous utilisons le fusil à pompe (fap) Valtro, avec comme munitions de la gomme cogne (non létal au delà de 5 m) le plomb et la breneck (utiliser pour la chasse aux sangliers).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse la disparition d'Ernest J. "Ernie" Lamson, parachutiste américain du 508th Infantry Regiment. Gravement blessé pendant un saut d'entraînement, il avait loupé le D-DAY et avait été déployé tardivement sur le front. Il venait d'avoir 100 ans. Né le 28 mars 1922, et ayant grandi dans la région de St. Paul, Ernie s'est engagé après le lycée dans le 508th Infantry Regiment, une unité qui appartient alors à la 82nd Airborne Division, l'une des deux divisions américaines parachutées au-dessus de la Normandie en juin 1944. Ernie achève sa formation de parachutiste en 1943 mais en aout de la même année, lors d'un saut d'entrainement, il loupe son atterrissage et se casse les deux jambes lors de l'impact. Sa blessure est grave mais elle va l'être encore plus : au moment de le charger sur la civière, l'une des poignées casse et va lui transpercer l'un de ses poumons. Il est envoyé dans un hôpital militaire en urgence, où il va rester de longs mois. En raison de cette blessure, il va manquer le D-DAY et les opérations de parachutage. S'il reconnait que cette blessure lui a sûrement sauvé la vie au final, Ernie s'en voudra de ne pas avoir sauté avec ses camarades. Il va rester dans l'armée jusqu'en 1946, avant de finalement quitter l'uniforme. Ernie est par la suite devenu comptable et a travaillé pour la firme Blue Cross/Blue Shield. Il attribue à sa pratique hebdomadaire du golf et à ses autres habitudes de vie saines le fait d'être en forme, en bonne santé et d'avoir des contacts sociaux. En 1984, Lamson a assisté aux réunions d'anciens combattants du 508th Infantry Regiment Omaha, Nebraska. Par la suite, il a servi en tant que président et trésorier pendant plusieurs années pour honorer la mémoire de la 82e Airborne. Et en 2014, Ernie Lamson est retourné aux Pays-Bas, dans la forêt de Hürtgen et dans la forêt des Ardennes avec la fondation The Greatest Generations (Source : The Greatest Generations Foundation / Passionmilitaria)     Une grande résistante vient de nous quitter jeudi matin, Madame Colette Lacroix, à l’âge de 98 ans à son domicile de La Garde. Née le 17 février 1924 à Bourg-en-Bresse, Colette Lacroix est lycéenne en 1940 quand son père, mobilisé, est fait prisonnier. Ne supportant pas l’occupation qui commence et ayant entendu l’appel général de Gaulle à la radio, Colette qui n’a alors que 16 ans, décide aussitôt de rallier Londres. Avec quatre camarades, elle tente en avril 1941 de s’embarquer à Collioure dans un navire à destination de l’Angleterre mais, les cinq étudiants sont dénoncés et arrêtés. En raison de son jeune âge, Colette est rapidement relâchée. Elle intègre alors le mouvement « Libération » à Bourg-en-Bresse aux côtés de Paul Pioda, grande figure de la résistance à Bourg et voisin de sa famille, et forme son propre groupe de résistance au sein de son lycée, distribuant des tracts, des journaux clandestins ou des photos du général de Gaulle. Elle intègre également le groupe « Combat » à Lyon pour lequel elle réalise de faux papiers en imitant la signature d’un commissaire de police. En avril 1942, elle s’installe à Nantua dans l’Ain. Elle y rencontre son futur mari Henri Gauthier alias Jag, membre du réseau Pimento du SOE britannique et dirigé par le major Anthony Brooks dit Alphonse. Colette Lacroix rejoint le réseau et effectue des missions de repérage de terrains de parachutages ou de futurs maquis, réception de parachutages ou d’instructeurs alliés, transport de matériels (explosifs, postes émetteurs…) sur Grenoble, Toulouse, Montauban, missions d’espionnage à Lyon etc. Parmi ses contacts figure André Moch, membre comme elle du réseau Pimento à Grenoble et fils de Jules Moch (futur ministre de l’Intérieur en novembre 1947) qui sera tué par la Milice en avril 1944. En 1943, elle est agent de liaison et de renseignement pour les maquis de l’Ain. Colette Lacroix accouche un an plus tard à Montauban mais repart ensuite rapidement en mission, cachant ses messages ou un poste émetteur sous les langes du bébé et participant à des sabotages comme des ponts sur le Suran. Elle manque de peu d’être arrêté lorsque, interpellée à la gare Montauban par des soldats de la division SS Das Reich, on fouille sa valise et le berceau de son bébé, heureusement sans trouver le poste. Un autre jour, sa poupée noire qui lui sert à dissimuler des messages est saisie par un officier allemand mais la laideur de la poupée ne l’incite pas à des recherches plus approfondies. Quelques jours avant le débarquement de Provence du 15 août 1944, elle est chargée d’occuper Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon et assassin de Jean Moulin, dans un train entre Lyon et Sète où les Allemands soupçonnent l’imminence d’un débarquement allié. La voie ferrée devait être sabotée par les résistants afin de l’arrêter. Le sabotage est finalement annulé au dernier moment et Colette fait tout le voyage en compagnie de Klaus Barbie. Arrivés à Sète, le train s'arrête six heures puis repart à Lyon où ce dernier l’invite au restaurant. Prétextant d’aller aux toilettes, Colette se sauve à toutes jambes. Après la libération, alors qu’elle est lieutenant des Forces Féminines, elle est démobilisée en septembre 1944, épuisée par plus de quatre ans de combat clandestin, après avoir refusée la citoyenneté anglaise que lui proposait le gouvernement britannique. En 2014, elle participe à un colloque au Sénat sur les femmes dans la Résistance, témoignant ainsi sur son engagement. (Source : Mémorial du débarquement et de la libération de Provence)       Le Musée du Débarquement d'Arromanches vient d'annoncer la disparition de Lewis Trinder, vétéran de la Royal Navy, décédé aujourd’hui à l’âge de 98 ans. Il s'était rendu en France à plusieurs reprises pour les commémorations du D-DAY, notamment lors du 75e anniversaire. Adieu Lewis Lewis rejoint la Royal Navy à l'âge de 18 ans. Il sert sur le HMS Magpie, un sloop britannique qui escorte le débarquement amphibie des alliés en Normandie le 6 juin 1944. Il participe également lors de l’Opération Pluto, comme escorte aux remorqueurs chargés de déployer l’oléoduc entre l’Île de Wight et les côtes françaises (afin d'approvisionner en carburant le front en France). Lewis Trinder venait plusieurs fois par an à Arromanches. La dernière fois, ce fut au moment des commémorations du 75ème anniversaire du débarquement. Il disait : « Arromanches est comme une seconde maison pour moi. J’ai plus d’amis ici que n’importe où ailleurs dans le monde ».

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, A la rencontre du Lieutenant Bradley pilote. source ... https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/986-alarencontre-du-lieutenant-bradley-pilote-gazelle-au-4e-regiment-d-helicopteres-de-forces-speciales-4e-rhfs

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Nouveau fusil à pompe. source ... https://www.forcesoperations.com/un-nouveau-fusil-a-pompe-pour-les-militaires-francais/
×
×
  • Create New...