Bouchon-Gras 49

Des femmes partent en missions

Messages recommandés

Ça faisait longtemps qu' on en parlait, des bruits de coursives...peut être, peut être pas...

Eh bien ça y est, c' est décidé !

En avril 2014, Jean-Yves Le Drian, à l’époque ministre de la Défense, avait annoncé que trois femmes officiers de la Marine nationale allaient être autorisées, à titre expérimental, à servir à bord d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) dans le courant de l’année 2017.

Jusqu’alors, il n’était pas question d’ouvrir la filière des sous-mariniers au personnel féminin pour « des problèmes évidents de cohabitation en milieu aussi fermé », comme l’expliqua, dans les années 1980, le vice-amiral Claude Pieri.

Trois ans plus tard, ce n’est pas trois mais quatre femmes officiers, dont un médecin, qui feront partie de l’équipage d’un SNLE se préparant actuellement à partir en patrouille. L’annonce a été faite ce 4 décembre par l’amiral Christophe Prazuck, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM)

« Quatre femmes, dont un médecin, ont suivi le cursus pendant deux ans de préparation. Elles ont rejoint leur sous-marin il y a une semaine, dix jours, elles sont en train de s’entraîner à quai et à la mer. Il est prévu qu’elles fassent la prochaine patrouille avec leurs camarades », a en effet indiqué, selon l’AFP, l’amiral Prazuck, lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de la Défense.

Parmi ces pionnières, dont l’identité ne devrait pas être communiquée pour des raisons de sécurité, il y aura une « spécialiste du nucléaire » et « une spécaliste de la sécurité plongée ». La quatrième femme officier occupera les fonctions de chef de quart.

Pour le moment, il n’est pas possible à un officier marinier féminin de servir à bord d’un sous-marin. « Pour respecter nos règles d’intimité, c’est plus facile pour des officiers qui ont des chambres individuelles dans les SNLE. Après on verra », a expliqué l’amiral Prazuck.

Seuls les SNLE sont concernés par cette mesure. Mais cette dernière pourra être étendue aux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) quand ceux de la classe Barracuda commenceront à entrer en service.

Actuellement, la Marine nationale compte 14,7% de femmes dans ses effectifs, dont 9% servent en mer. Plusieurs pays ont déjà autorisé des femmes à servir à bord de sous-marins, dont les États-Unis, le Royaume-Uni (où quelques problèmes ont été rapportés), l’Australie, le Canada, la Norvège, la Suède et l’Argentine. D’ailleurs, le sous-marin ARA San Juan, disparu depuis le 15 novembre, avait à son bord la première femme sous-marinier d’Amérique du Sud.


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2017/12/04/marine-nationale-quatre-femmes-officiers-serviront-bientot-bord-dun-sous-marin-nucleaire/#HZvLCC5LKtuieDGG.99

 

et sur Ligne de Défense : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/12/04/quatre-femmes-a-bord-d-un-snle-lors-d-une-tres-prochaine-pat-18828.html

 

Une nouvelle porte s' ouvre pour vous mesdames, nous vous souhaitons " bonne mer ".

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les barracudas avec leurs aménagements pour accueillir les femmes permettront une généralisation de ce test . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, les Barracudas seront féminisables mais il me semble qu' il n' est pas encore question de faire embarquer des femmes dessus mais nul doute que ça viendra.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Oui, les Barracudas seront féminisables mais il me semble qu' il n' est pas encore question de faire embarquer des femmes dessus mais nul doute que ça viendra.

Oui effectivement , mais je pense que d'ici 10 ans les premiers officier marinier féminin seront admis au service actif . Après la question des 70 jours de SNLE se pose toujours , parsque c'est bien beau d'avoir des chiottes pour les filles dans les sous marin mais ça règle pas le problème de l'enfermement sans aucun Contact extérieur .Je pense qu'il faudra encore attendre plus de 20 ans avant de voir des femmes dans les SNLE 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que si un homme peut tenir 70 jours enfermé dans un SNLE, une femme en est tout autant capable.

Le seul frein, si j' ai compris est plus médical, le fait d' être enfermé aussi longtemps apporte ( si l' on peut dire ) des carences, qui pour une femme pourrait nuire à un futur souhait d' avoir des enfants mais nul doute que comme certaines grandes sportives, des femmes sacrifieront le fait d' avoir une descendance pour pouvoir faire avancer l' aventure ( l' aventure des femmes ).

Ça peut donc venir bien plus rapidement que l' on croit, tout dépendra de la volonté du " sommet ".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant on en a discuté se matin de se sujet .

C'est peut être con mais on est tous d'accord que mettre 5 femmes et 65 hommes dans une boîte pas plus grande qu'un terrain de foot c'est pas une bonne idée amour . On pense ( homme comme fille )  qu' il faudrait au moins des proportions comparable (50/50) ou une équipe 100 % féminin pour bien enraciné les femmes dans les sous marin . Le problème c'est que cela impose minimum 50% d'un équipage sans expérience .

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Clairement je vais défendre la cause des femmes. A chaque fois que les hommes ont été réticents à voir des femmes empiéter sur leur pré carré, ces dernières ont toujours été capables de leur prouver qu'ils avaient tort et qu'elles étaient parfaitement en capacité de s'adapter. 

Que ce soit en pilotage d'avions, pilote de chasse, alpinisme, voile en solitaire, ou pour courir un marathon et même plus aujourd'hui, et maintenant dans les sous marins, elles ont (à mes yeux) toutes leur place. Car celles qui vont choisir cette voie le feront en toute connaissance de cause et se battront plus fort que beaucoup d'hommes pour prouver le bien fondé de leur choix.

Alors bienvenue à elles dans les sous marins. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, Alsur a dit :

On pense ( homme comme fille )  qu' il faudrait au moins des proportions comparable (50/50) ou une équipe 100 % féminin pour bien enraciné les femmes dans les sous marin . Le problème c'est que cela impose minimum 50% d'un équipage sans expérience .

On disait la même chose lorsqu' il a été question qu' elles naviguent sur les bâtiments de la flotte.

Il est clair que mettre des femmes sur les anciens classiques ou même sur les SNA actuel, serait impossible.

Mais sur des bateaux adaptés avec un peu de confort ( beaucoup par rapport aux anciens ) est tout à fait faisable.

Quand au 100 % féminisé, il me semble que les ricains ont essayés et ça ne fonctionne pas bien.

Hommes/femmes, chacun sa place et ça fonctionnera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, berogeitabi a dit :

Bonjour.

Clairement je vais défendre la cause des femmes. A chaque fois que les hommes ont été réticents à voir des femmes empiéter sur leur pré carré, ces dernières ont toujours été capables de leur prouver qu'ils avaient tort et qu'elles étaient parfaitement en capacité de s'adapter. 

Que ce soit en pilotage d'avions, pilote de chasse, alpinisme, voile en solitaire, ou pour courir un marathon et même plus aujourd'hui, et maintenant dans les sous marins, elles ont (à mes yeux) toutes leur place. Car celles qui vont choisir cette voie le feront en toute connaissance de cause et se battront plus fort que beaucoup d'hommes pour prouver le bien fondé de leur choix.

Alors bienvenue à elles dans les sous marins. 

Att , je dis pas que il ne faut pas de femmes dans les sousm , je dis juste que il faut que se soit dans des proportions comparable ( type 50/50 ) parsque si y a 2 fille pour 68 mecs , ou 2 mecs pour 68 filles c'est moyen quand même 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, Alsur a dit :

parsque si y a 2 fille pour 68 mecs , ou 2 mecs pour 68 filles c'est moyen quand même

Pourquoi :32_(19):

Au-contraire, lorsqu' il y a du personnel féminin, ça apporte de la retenue ( obligatoire et volontaire ).

J' ai connu l' époque où les femmes ne naviguaient pas, elles servaient uniquement à terre dans des spécialité type secrétaire... ( ma femme fut l' une d' elle ;) ).

Sur les bâtiments et même dans les chambrées à terre réservés uniquement aux garçons, les murs étaient recouverts de posters de jeunes femmes en tenues très légères ( quand elles en avaient :32_(18): ) à bord, en machine... on trouvait ces mêmes posters, dans les postes, on trouvait des guirlandes composés de strings attachés les uns aux autres, symboles de trophées d' escales...

Aujourd'hui, il serait inconcevable de trouver ce genre de décorations et je doute qu' un commandant laisserait ce type d' ornement sur son bâtiment. Pourtant les hommes à bord sont les mêmes :32_(13):

De même dans le langage...

il y a 30 minutes, Alsur a dit :

je dis juste que il faut que se soit dans des proportions comparable

Pourquoi, crois tu que sur le Charles ou sur les frégates le nombre de femmes est égale au nombre d' hommes, non !

Ça fonctionne, bien sur il peut arriver de petits débordements mais comme partout où des hommes travaillent avec des femmes ( et vis vers ça ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

 

Pourquoi, crois tu que sur le Charles ou sur les frégates le nombre de femmes est égale au nombre d' hommes, non !

 

On est dans des ordres de 20 à 30% donc c'est relativement équilibrer 

Ce que je dis , c'est que c'est pas avec 2 officier féminin et une docteur qu'on va introduire les femmes dans les sous-marins mais qu'il faut au moins en mettre un dizaine d'un coup ( officier marinier et équipage surtout ) pour que ça ait un réel impact .

Il y a 2 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

 

Sur les bâtiments et même dans les chambrées à terre réservés uniquement aux garçons, les murs étaient recouverts de posters de jeunes femmes en tenues très légères ( quand elles en avaient :32_(18): ) à bord, en machine... on trouvait ces mêmes posters, dans les postes, on trouvait des guirlandes composés de strings attachés les uns aux autres, symboles de trophées d' escales...

Aujourd'hui, il serait inconcevable de trouver ce genre de décorations et je doute qu' un commandant laisserait ce type d' ornement sur son bâtiment. Pourtant les hommes à bord sont les mêmes :32_(13):

Euh , ça existe toujours ça amour ( j'ai pas vue de mes propres yeux mais une pote en pmm l'a vue dans les machines d'une frégate )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Alsur a dit :

je dis juste que il faut que se soit dans des proportions comparable ( type 50/50 ) parsque si y a 2 fille pour 68 mecs , ou 2 mecs pour 68 filles c'est moyen quand même

J'ai juste donné mon avis mais je n'ai pas dit que vous étiez contre.  

Cependant, dire que 2 filles pour 68 mecs c'est moyen n'est pas suffisant...     Moyen pourquoi?  Quels problèmes, quels soucis selon vous? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par berogeitabi
      source: www.le monde.fr  
      contrat pour 12 sous marins 
      34 Millions d'euros pour un contrat entre la France et l'Australie, pour la livraison de 12 sous marins d'attaque.
      la DCNS, basée à Cherbourg a été choisi pour la partie design, fabrication, maintenance et formation des personnels. Il s'agit de sous marins "shortfin barracuda".
      Du boulot en perspective pour la DCNS et ses sous traitants pour quelques années.
    • Par whirlwind65
      Bonjour, j'aimerai avoir l'avis des membres du forum concernant ma lettre de motivation, il s'agit d'un dossier pour un engagement en cursus ENERGNUC passant par l'EDM, savoir si cela vous parait cohérent vu mon profil. Par ailleurs je ne sais pas si je doit l'adresser à une personne en particulier, comme dans le civil où il aurai été de bon ton de l'adresser au responsable RH afin de montrer que l'on s'est renseigné sur l'organisation de l'entreprise. 
      Objet : Candidature pour la fonction de spécialiste énergie nucléaire dans la Marine Nationale
       
      Monsieur,
       
      Je vous adresse par la présente ma candidature à la fonction de spécialiste énergie nucléaire au sein de la Marine Nationale.
      Diplômé d’un Brevet de Technicien Supérieur spécialité Contrôle Industriel et Régulation Automatique, j’ai également de solides connaissances en anglais technique. Je suis également titulaire d'un BAFA passé au sein des Éclaireuses Éclaireurs de France.
       
      Depuis presque un an, j’ai eu le temps de mûrement réfléchir mon projet, ce qui m’as permis de découvrir le métier de spécialiste énergie nucléaire, ainsi que l’environnement professionnel d’un sous-marin qui correspondent parfaitement à ce que je recherche un métier à la fois exigeant physiquement et stimulant intellectuellement, demandant une implication totale et une polyvalence obligeant à se maintenir toujours sur le qui-vive. C’est un milieu auquel je peux apporter mon savoir technique et mes capacités physiques, tout en me permettant de perfectionner mes compétences de par l’apprentissage et l’entraînement.
       
      Ce que je recherche en devenant marin, c’est une expérience de vie, une appartenance à un équipage, une richesse de savoir et une envie de se surpasser au service des autres. Savoir que de nous dépend le maintien de la paix, être toujours vigilant, sans être jamais visible. Être prêt à passer de longues périodes sans donner de nouvelles à ceux que l’on aime en sachant que c’est pour eux que l’on fait ce métier.
       
      Je me tiens à votre entière disposition afin d’exprimer de vive voix ma motivation bien mieux qu’une simple lettre ne saurai le faire.
       
      Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.
       
      Je ne suis pas sûr également concernant la mention de mon BAFA dans la LDM, c'est un ami de la famille, qui lui est dans le génie qui m'as conseillé d'en faire mention vu mon expérience d'ancien scout, néanmoins je ne sais pas si c'est aussi bien vu dans la Marine que dans l'AdT.
      Je vous remercie d'avance pour vos conseils.
       
    • Par Bretonnebrestoise
      Bonjour
      Je voudrais solliciter les maistranciers et les autres. J'aimerais de tout cœur travailler dans la marine nationale en tant que gestionnaire de personnel RH (GESTRH). J'ai 18 ans et je compte finir mon iut Gaco (commerce et gestion administration) avant d'essayer d'y parvenir. 
      Pensez vous qu'il est très difficile pour une femme de réussir maistrance ? Je crains un peu les épreuves physiques et les hommes à maistrance qui, pris par l'effet de groupe sont souvent un peu trop à l'aise avec les femmes. Je crains aussi d'être la seule femme si je réussis à y entrer et de porter un poids lourd et de ne pas pouvoir me faire d'amies, les relations et la cohésion étant un facteur essentiel à la réussite selon moi. On m'a conseillé une PMM puis au cirfa de brest on m'a dit que puisque j'avais le bac je ne pouvais faire que PMS. Je compte faire une PMS mais je me pose encore énormément de questions. Avez vous déjà fait maistrance ? Une PMS ? Qu'en pensez vous ?
      Je m'inquiète surtout par rapport aux épreuves physiques. Suis je obligée de faire maistrance pour travailler dans la marine nationale en administration ?
      Excellente soirée 
       
      Coralie
    • Par Alexandra
      Bonjour 
      Je souhaiterais rentrer dans l'Armée de terre en tant qu'assistante administrative.
      N'ayant pas de diplôme je sais que cela risque d'être compliqué mais j'ai de l'expérience et je garde espoir.
      Je pense concrétiser tout ça en septembre.  (Si ça intéresse je suis dans le 38)
      Bref, un rêve pour moi depuis bien longtemps, il serait enfin temps de me lancer ! 
      J'aimerai avoir vos avis, votre histoire en tant que femme dans l'armée ou pas! Peu importe.
      Je suis motivée et pense être assez mature, mais étant très proche de ma famille, être très "protégée" on va dire, je stress quand même a l'idée de plus vivre chez moi ect..
      Tout ne peut pas être tout beau tout rose malheureusement, mais j'aurai bien voulu savoir comment vous vous êtes adaptés, vos conseils...
      Enfin bon, après de dur épreuves de la vie, je veux avancer, réaliser mes rêves et VIVRE !


    • Par Bouchon-Gras 49
      Pour la première fois dans l' histoire de la Marine Nationale, une femme est promue vice amiral !
      Portrait :
      Un exemple et un chemin à suivre pour les jeunes femmes désirant faire une carrière d' officier.