Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'tours'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • La vie du forum
    • Ma présentation
    • Membres
    • Support du forum
  • Actualité et débats
    • Relations internationales
    • Politique de défense française
    • Histoire
    • Matériel et innovation technologique
    • Evenements et rendez vous
  • Le parcours pour s'engager
    • JDC / PM
    • CIRFA
    • CSO
    • Lettres de motivations.
    • SMV
  • Les écoles
    • Armée de l'Air
    • Armée de Terre
    • La Marine Nationale
    • La Gendarmerie
    • Lycées de la Défense
  • Armées Françaises
    • Armée de l'Air
    • Armée De Terre
    • Marine Nationale
    • Gendarmerie Nationale
    • Services Inter Armées
    • Forces Spéciales
    • Réserve
    • Musique, aubade, fanfare, bagad...militaire
  • La reconversion
    • Après l'armée et la reconversion
  • Etre militaire, ses proches, après l'armée
    • Familles de militaires
    • Calendrier d'incorporation
  • A l'Internationale
    • Armées étrangères
  • Traditions, uniformes, insignes, décorations, recherches...
    • Traditions.
    • Uniformes.
    • Insignes.
    • Décorations.
    • Musées militaires ou commémoratifs.
    • Recherches généalogiques, parcours militaires, identifications...
  • Club des esprits aventureux's Sujets
  • Club voyage et joies simples.'s Une ou des envies de voyages?
  • Wargame's Wargame et scénario
  • NVAR Lions Club's Travel

Calendars

  • Calendrier
  • Club des esprits aventureux's Calendrier de l'Avent
  • NVAR Lions Club's Events

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Mes centres d'intérêts

Found 4 results

  1. Bonjour à tous. Je vais ici faire un RETEX complet de mon parcours d'engagement jusqu'ici. Je vais revenir sur mes expériences et je souhaiterais avoir vos avis sur mes différents doutes ou craintes à propos du résultat final (je suis en attente de ce dernier). Je suis diplômé d'un master 2 en sécurité et relations internationale obtenu dans l'un des Instituts d'études politiques, après un cursus de 5 ans dans celui-ci. Pour la validation de mon master 2, je devais effectuer un stage. J'ai donc travaillé 6 mois en tant que stagiaire civil au Centre du Renseignement Terre. Au cours de mes études, je me suis spécialisé sur la République Populaire de Chine et la zone Asie-Pacifique plus largement. Mon stage fut véritablement enrichissant et c'est bien cette expérience qui m'a décidé à m'engager. Bien qu'appréciant énormément l'armée de terre, je m'intéresse beaucoup aux enjeux du spatial dans l'avenir des relations internationales et c'est pourquoi j'ai répondu à l'offre générique de l'armée de l'air et de l'espace pour poste d'OSC/S spécialiste du renseignement. Je suis donc diplômé de Sciences Po, j'ai une parfaite maitrise de l'anglais, un niveau B2 en Allemand et je pratique le mandarin. Seulement 3 semaines après mon premier rendez-vous en CIRFA, j'ai donc effectué mes différents tests au GRS de Nancy. Tout est ok pour le médical et le psychotechnique. Quant au sport: 5 tractions validées, pallier 8 sur 12 au Luc-léger et 55 squats en 1 minute. L'entretien avec le lieutenant de l'armée de l'air s'est fort bien déroulé, celui-ci m'a dit, quand à ma condition physique, "monsieur, on ne va pas se le cacher vous êtes une sacré crevette, mais vous pourrez faire votre formation militaire sans problème, vous allez un peu en baver, mais vous pouvez le faire et c'est l'essentiel". Ainsi tout est nickel pour ces premiers tests. Nous étions au mois de mai 2022. Evidement s'en est suivie la longue attente pour savoir si mon dossier était retenu ou non pour passer les entretiens professionnels à la base aérienne de Tours. En attendant je continuais mon stage qui s'est terminé fin Aout 2022, j'en suis sorti vraiment ravis avec des connaissances sur l'aspect tactique que je ne possédais pas en arrivant. J'ai rencontré au centre des personnes formidables qui m'ont vraiment donné la vocation de m'engager. Je suis sorti du stage avec une très belle lettre de chaude recommandation émanant du Chef de corps. Mon CIRFA l'a bien sur faite ajouter à mon dossier de recrutement. II y a deux semaines j'ai donc appris avec bonheur que j'étais sélectionné pour aller passer mes entretiens de psy et de motivation à la base aérienne 705. J'en reviens tout juste et c'est la que naissent mes inquiétudes. Arrivé sur base, je découvre mes camarades candidats. Evidement, ce sont tous des gens brillants avec des diplômes similaires au miens. En terme de proportion nous étions 5 hommes pour 13 femmes. Ainsi, le lendemain matin nous remplissons les diverses questionnaires de personnalité, viens le moment des entretiens. Je suis tout d'abord passé avec l'officier psychologue. Un capitaine véritablement sympathique, l'entretien s'est très bien déroulé, j'ai répondu franchement, j'étais clair sur mon propre profil et mes motivations, je crois sincèrement avoir réussit. Enfin, je passe donc en entretien avec les deux officiers: deux capitaines, l'un étant un officier RH l'autre spécialiste du renseignement. Je dirais que j'ai vécu un entretien classique sur le schéma "bon flic / mauvais flic" l'officier renseignement jouant le role du "méchant" et l'officier RH celui du "gentil". Je commence donc à leur demande par présenter mon parcours, mes centres d'intérêt, et les diverses missions que j'ai pu effectuer lors de mon stage. J'ai remarqué, lorsque je parlais, que l'officier renseignement jetais un coup d'oeil à ma lettre de recommandation. C'est alors la que les choses sérieuses ont commencé: sans attendre, à la fin de mon exposé, l'officier Rens me poses sur un rythme soutenu et rapide une série de questions techniques ou géopolitiques. Je vais essayer ici d'en faire une petite liste: Il me demande de lui citer un avion chinois, je réponds avec succès, puis un avion de transport chinois, puis une frégate. Je n'ai pas su répondre, et lorsque je ne savais je répondais honnêtement tout en montrant ma volonté d'en savoir plus sur ces sujets. J'ai remarqué, qu'il a volontairement choisi de me poser des questions éloignées de mes zones d'expertise. Ainsi il a lu sur mon CV que j'avais une spécialisation sur le conflit sino-taïwanais, il m'a donc exclusivement posé des questions sur le moyen-orient et l'Afrique. Je crois avoir bien répondu sur la position de la France en Afrique, en revanche je suis vraiment déçu de moi sur l'opération Chamal, j'avais trop peu de connaissances sur le sujet et je l'ai assumé. J'ai déclaré que l'une de mes motivations pour intégrer l'armée de l'air et de l'espace était justement de profiter de la formation dispensée sur les armements et les aspects plus technique. Il a instantanément rebondis la dessus en me disant "Ah vous intéressez au technique? Dites moi comment fonctionne un missile air-air." Sur le coup, j'ai esquissé un sourire car j'ai eu la sensation que le but était vraiment de "m'embêter" (ou me déstabiliser), j'ai souris et répondu "Je souhaites justement en apprendre plus sur ces sujets, maintenant en quelques mots voici ce que je crois savoir de leur fonctionnement". Il m'a dit que c'était "plutôt ça oui". Enfin, il m'a posé quelques questions sur le spatial, je ne savais pas que le premier satellite français mis en orbite s'appelait "Asterix" (je vous assure que je ne l'oublierais plus jamais 😛). Enfin quelques questions sur Kourou et les missions de l'armée de l'air en Guyanne. A la fin de ce "bombardement" de questions je suis un peu stressé (sans le montrer, je garde le sourire et je ne suis pas agité), en effet, j'ai été relativement déstabilisé car les questions s'enchaînaient rapidement et j'ai tout de même relativement souvent répondu "je ne sais pas mon capitaine", je ne voulais surtout pas faire semblent de savoir et rester honnête. Suite à ces questions, l'officier RH me dit "Monsieur, je ne vais pas vous demander si vous connaissez le rôle d'un officier, car à la vue de votre expérience au CRT et votre CV vous avez compris cela, voici donc une mise en situation...". Il m'a donc fait une petite mise en situation ou je devais m'organiser avec un groupe sous mes ordres pour répondre à un sujet hors de mes centres de connaissance habituels, j'ai répondu que je réunissait l'équipe, demandait son avis à chacun, et qu'en tant qu'officier je connaissait donc les membres de mon équipe et leurs connaissances, et ainsi je constituait des équipes à partir des compétences et avis de chacun sur le sujet en question. Je crois avoir bien répondu. A la fin, ils m'ont demandé vers quel type d'unité je me verrais le plus épanouis, j'ai répondu que je me verrais plus dans l'inter-armée (DRSD / DRM), ou au Centre du renseignement Air, mais qu'un poste en escadron ou un poste plus technique me permettrait également de développer des compétences, alors j'y serais également épanouis. Je sort donc de la mitigé, je suis tout de même assez surpris de cette avalanche de questions technique et je m'en veut en me disant que j'aurais du plus apprendre sur d'autres sujets. En discutant avec des camarades à la sortie, l'une d'entre eux me dit qu'elle n'a eu strictement aucunes questions géopolitiques ou techniques mais uniquement des questions sur son propre parcours. J'étais étonné. Enfin un autre camarade m'a, lui, dit que c'est l'officier psy qui s'est chargé de le bombarder de questions techniques et les deux officiers ne lui ont parlé que de son parcours. Voici donc mon RETEX. D'après mon référent du CIRFA: " Cela est volontaire de poser des questions auxquelles vous ne saurez répondre. Ils sont là aussi pour voir votre réaction et comment vous répondez quand vous ne savez pas. Le recrutement officier renseignement est générique et l'entretien permet aussi d'orienter vers tel ou tel unité du renseignement. Le principal s'est que vous soyez vous même satisfait de votre prestation et que vous ayez la sensation d'avoir tout donner, pas de regrets. " Je ne sais donc pas trop à quoi m'en tenir. Je viens donc ici pour vous demander votre avis: est-ce raté? Aurais-je du apprendre plus sur tous ces sujets ? Ou alors il est normal de ne pas savoir répondre à tout et ma volonté d'apprendre sera pour eux un point positif ? Merci d'avance à tous pour vos retours. J'espère pouvoir réaliser mon rêve, la réponse arrivera dans une dizaine de jours.
  2. Il y a soixante-dix-sept ans, son engagement a contribué à libérer la Provence de l’occupation nazie. Gérard Roy, résistant tourangeau, a alors 20 ans. Il vient d’être décoré. Gérard Roy a reçu la Légion d’honneur fin mars, dans un salon de L’Orangerie de Tours. © (Photo NR, Hugues Le Guellec) À 97 ans, Gérard Roy n’a pas perdu sa flamme. Celle qui l’a fait entrer dans la Résistance au printemps 1943. Animé par le dessein de « rejoindre le Général », le Tourangeau, 18 ans à son départ pour le Sud-Ouest, comptera parmi les héros de la Libération. Août 1944 : venant du Maroc, il débarque sur une plage de Provence au sein de la mission « Dragoon » pour créer un nouveau front, deux mois après l’arrivée des Alliés en Normandie. Elle défait le sud de la France du joug nazi. Six décennies se sont écoulées qui valent de retrouver Gérard Roy dans un salon de la résidence de l’Orangerie, à Tours. L’ancien résistant y a élu domicile il y a une vingtaine d’années. C’est là que, au nom du président de la République, il vient d’être fait chevalier de la Légion d’honneur. « Ça représente beaucoup de choses », souffle-t-il pudiquement. Derrière la médaille, un parcours et « un engagement ». Une part de lui jusqu’à aujourd’hui rarement partagée : « Nous étions très peu à ce moment-là. Moi j’avais 18 ans. J’ai décidé de partir, rejoindre l’Espagne d’abord, puis l’espoir de gagner l’Afrique du Nord. Ma fuite depuis Tours a été facilitée par le Colonel Marnet, beau-père de ma sœur Germaine, qui m’avait donné les coordonnées de passeurs censés m’aider à franchir la frontière jusqu’en Aragon. « Je suis parti sans me poser de questions : je voulais m’engager »« Je ne savais pas qui j’allais trouver là-bas, je suis parti seul sans me poser beaucoup plus de questions : je voulais m’engager, il y avait la menace du STO et d’un envoi en Allemagne aussi… On ressentait à la fois la peur et le courage, la fébrilité qu’il fallait tempérer par la discrétion et le secret. « Je devais rejoindre le Maroc où ma sœur Françoise habitait, avec son mari aviateur dans la Royale Air Force… Ne pas attirer l’attention, éviter les bavardages et surtout, la dénonciation. « À la descente du train, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), je me suis retrouvé au milieu d’une colonne de volontaires, comme moi, sûrement trop bruyante et trop nombreuse pour passer inaperçue. Les Allemands surveillaient les gares. Mais je suis parvenu à rejoindre mon guide, dans un bistrot où le rendez-vous était convenu. Puis direction l’Espagne par le col des Moines. » En arrivant à Canfranc, au pied des Pyrénées côté espagnol, Gérard Roy est arrêté par la police et jeté en prison. Transféré à Saragosse, il échappe à la détention grâce à son âge. Son frère Édouard, lui, n’a pas la même chance. Parti avant lui sur le même chemin, il se trouve derrière les barreaux. « Échouant à le sortir de là, je pars pour le Maroc et Casablanca, pour m’engager. » Jusqu’à débarquer en Provence en août 1944, poursuit pour lui son frère Claude, qui raconte avoir échappé de peu aux rafales allemandes tandis que l’ambulance de La Croix-Rouge à bord de laquelle il traversait la forêt de Loches était mitraillée. Gérard Roy retrouvera la Touraine après la Libération et y suivra des études de médecine, fondera une famille, au milieu de quatre enfants. Légion d’honneur épinglée à la poitrine, Gérard Roy sourit, silencieux. La fierté d’une « reconnaissance » pour l’un de ces visages qui ont incarné la Résistance. (source: https://www.lanouvellerepublique.fr/tours/tours-le-resistant-gerard-roy-97-ans-decore-de-la-legion-d-honneur?fbclid=IwAR0T5Zn7wiZ_XiYqR5Gx1-0tKESNdPwY_Srq5q1QuaB6Wr_XOC60r0CvRUs )
  3. Bonjour, je viens vers vous aujourd'hui car j'ai besoin d'aide. Aujourd'hui j'ai appris une triste nouvelle qui m'a dépitée complètement... Un peu de blabla avant d'entré dans le sujet; Je suis candidat Sous-Officier Fusilier para. J'ai donc passé les tests de sélection au CSO de Lyon, mes notes: 14/20 Luc Leger (Palier 8"45), 14 Tractions, 18/20 au parcours A la fin de cette journée, un entretien, pour moi c'était avec un Capitaine, on parle du séjour, de mes notes. "Résultats très intéressant au niveau des tests écrits, excepté un peu en math mais sa reste correct" Le capitaine me dit. En Sport résultat plutôt bon, un luc leger pas exceptionnel mais correct, d'après lui j'ai toute mes chances, y'a aucune raison que ça ne le fasse pas, je parais motivé, et mes tests sont bon. 2 semaines plus tard, la réponse est positive, je pars pour la dernière épreuves, à Tours, il s'agit de tests de personnalité supplémentaire, entretient avec un psy, et entretient pro avec 2 militaires anciennement fusilier para La source de mon problème arrive: - Bon l'entretient avec la psy, je suis resté moi même, pas d'exagération, rien du tout, bref L'entretient avec les 2 militaires s'est très mal déroulé, un ami passé juste avant moi avec le même jury me prévient qu'il s'est fait rabaisser pendant une heure, et qu'ils ont essayé de le découragé. Je savais donc à quoi m'attendre avant de commencer l'entretient. Ils demandent de me présenter, ce que je fis. Et a partir de ce moment là, c'est partis, j'en prends pour mon grade. - "Vos résultats sportif sont nuls, surtout en endurance, à rochefort vous vous en sortirez jamais" blablabla. Je restais Fort, avec du répondant, ni trop, ni pas assez (selon moi) Je leur dis que j'ai des points faible en endurance (ils le prennent comme si c'était une corvés pour moi de courir, donc je me justifie) Que je cours quotidiennement 20 min à haute intensité, ils se foutent de moi, que c'est un échauffement, que je suis vraiment pas prêt, lors des marches de 20kms au bout de 10 je vais "m'accrocher à un tronc d'arbre et pleurer ma mère". Que des choses comme ça... Que je suis ici car j'ai vu la lumière, que c'est par dépit Dans tout cet entretient pour moi, mon point faible, et ce sur quoi ils avaient pas tord, c'est que je manquais d'information sur l'armée de l'air et aussi sur ma spécialité, je connaissais que les grosses lignes du métiers, et les "anecdotes" des Cirfa qui sont périmées depuis plusieurs années. Je leur dis que c'est pas faute d'avoir essayé de chercher sur internet, j'ai pas trouvé dans les détails les choses qu'ils me demandaient. Comme le fait que au Mali c'est le CPA 30 qui est déployé, qu'en Georgie c'est le 20 etc etc... Breef, du coup aujourd'hui j'ai eu le verdict de mon conseiller. Ils ne m'acceptent pas, mais ne me refuse pas non plus, ils pensent que je mérite une seconde chance et me convoque en Octobre pour repasser l'entretient (mon conseiller comprends pas car il n'y a pas de commission en octobre, l'incorporation se fait en juillet). Donc je me dis que même si je réussis, j'incorporerais qu'en Juillet 2019 Aujourd'hui j'ai besoin de votre aide car j'aimerai savoir si quelque chose est possible, a faire au niveau personnelle. Mon beau père est un ancien militaire travaillant dans la RH, et m'a demandé si j'avais pas gardé contact avec quelqu'un qu'il pourrait appeler, pour essayer d'avoir des renseignements sur pourquoi j'ai pas été accepté, mes erreurs, que je puisse travailler sur cela pour octobre. Du coup je lui ai dis que les seuls contacts que j'avais c'était mes conseillers du cirfa, ou le numéro de la base de Tours. Vous pensez que ça vaut le coup d'essayer quelque chose, il doit surement connaître quelques militaires, dans la RH ils se fréquentent à peu près tous je pense. Et dernier point. J'ai eu la réponse aujourd'hui jeudi, alors qu'à Tours, ils nous disaient que la délibération se faisait Vendredi et qu'on aurait les résultats la semaine prochaine. Un ami avec qui j'ai sympathisé, qui est du même cirfa que moi, n'a eu aucune réponse Je pourrai faire un retex sur Lyon et Tours si ça intéresse quelques uns Merci à Tous
  4. Bonsoir, N'ayant pas trouvé de réponse sur le net je me tourne (à nouveau) vers ce forum qui m'est fort utile, Voilà, j'ai passé mes CSO le 18 avril dernier pour l'EFSOAA de l'armée de l'air, la spécialité fusilier parachutiste en premier lieu et mécanicien moteur vecteur en deuxième choix, à l'issu de mon entretien au CSO le sergent chef m'as dit qu'il me faudra passé un entretien complémentaire à Tours en aout pour la spé fusilier para. J'ai contacté mon conseiller en recrutement pour savoir quand j'aurai les résultats des CSO (que je ne pense pas avoir raté) et la date de l'entretien à Tours, il m'as dit courant juillet, Mais le soucis c'est que ma mère souhaiterai avoir la date de l'entretien à Tours rapidement afin de programmé d'éventuelle vacances.. Donc y'a t-il quelqu'un parmis vous qui en sait d'avantage sur ces fameuses dates d'entretien à Tours svp? Ou même pas une date du moins une approximation Voila merci beaucoup d'avoir lue Bonne soirée !
×
×
  • Create New...