Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

Search the Community

Showing results for tags 'gendarmerie nationale'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • La vie du forum
    • Ma présentation
    • Membres
    • Support du forum
  • Actualité et débats
    • Relations internationales
    • Politique de défense française
    • Histoire
    • Matériel et innovation technologique
    • Evenements et rendez vous
  • Le parcours pour s'engager
    • JDC / PM
    • CIRFA
    • CSO
    • Lettres de motivations.
    • SMV
  • Les écoles
    • Armée de l'Air
    • Armée de Terre
    • La Marine Nationale
    • La Gendarmerie
    • Lycées de la Défense
  • Armées Françaises
    • Armée de l'Air
    • Armée De Terre
    • Marine Nationale
    • Gendarmerie Nationale
    • Services Inter Armées
    • Forces Spéciales
    • Réserve
    • Musique, aubade, fanfare, bagad...militaire
  • La reconversion
  • Etre militaire, ses proches, après l'armée
  • A l'Internationale
  • Traditions, uniformes, insignes, décorations...
  • Club des esprits aventureux's Sujets
  • Club voyage et joies simples.'s Une ou des envies de voyages?
  • Wargame's Wargame et scénario

Calendars

  • Calendrier
  • Club des esprits aventureux's Calendrier de l'Avent

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Mes centres d'intérêts

Found 5 results

  1. Voici un un petit wiki, résumé de chaque métier existant en gendarmerie, afin d'avoir une vue d'ensemble de l'institution. Permettant ensuite d'aller approfondir les choses sur les sujets concernés. Gendarme départemental Affecté en brigade territoriale rurale ou urbaine, le gendarme départemental, souvent recruté dès sa sortie d'école, est un militaire polyvalent, exerçant de réelles responsabilités dès le premier grade. Il dirige des enquêtes judiciaires ou y participe selon ses qualifications, il est en charge de la surveillance de son secteur, de la sécurité routière, de l'accueil du public au bureau... il constate des crimes, des délits, des accidents de la route... Tout le contraire de la routine ! Véritable professionnel du terrain, il est en contact direct et quotidien avec la population, les élus, les chefs d'établissements scolaires, les responsables d'association... Appelé à servir de jour comme de nuit, sur des événements parfois difficiles, il doit posséder le sens des relations humaines, être capable de recueillir le renseignement, de gérer et d'analyser des situations complexes et faire preuve d'une grande capacité d'initiative. Militaire polyvalent, le gendarme départemental exerce également la mission de sécurité routière sur l'ensemble du réseau de son secteur. Il exerce des missions de prévention auprès des automobilistes, des transports routiers et scolaires. Dans le cadre de la surveillance générale, il relève les infractions au Code de la route et constate les accidents de la circulation routière. Il peut bénéficier de l'aide et de l'expertise d'unités motorisées voire de l'hélicoptère pour la surveillance du réseau et le transport de blessés graves. Gendarme mobile Son métier l'amène à se déplacer plus de 200 jours par an, avec des préavis parfois très courts, sur l'ensemble du territoire métropolitain mais aussi dans les DOM-TOM, voire à l'étranger. Il peut intégrer un peloton d'intervention, unité spécialisée mise en place pour neutraliser et appréhender un individu dangereux par exemple. Il peut aussi devenir pilote de véhicule blindé, utilisé pour dégager des obstacles fixes dans certaines manifestations. Muni d'un casque et doté d'un équipement protecteur (jambières, masque à gaz, bouclier...), il doit faire preuve d'une grande résistance physique et morale et d'un niveau technique élevé en vue de faire face à des événements parfois violents. Gendarme au GIGN Le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) présente aujourd'hui une force unique en Europe. Fort de l'expérience et du savoir acquis depuis 40 ans d'interventions, il anticipe les menaces terroristes et est capable de répondre à des situations extrêmes. Doté de très grandes qualités physiques, techniques et psychologiques, le militaire du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), recruté parmi les officiers et sous-officiers de gendarmerie, intervient lors d'évènements particulièrement graves : prises d'otages (Airbus à Marignanne en 1994), actions de terrorisme ou de grand banditisme, arrestation de forcené... L'efficacité reconnue de ce groupe repose sur une sélection particulièrement rigoureuse des candidats et un entraînement quotidien aussi bien physique (sport, parcours du risque, saut en parachute...) que technique. Chaque gendarme du GIGN est tireur d'élite. Le groupe est fort de plus de 380 hommes et femmes (officiers et sous-officiers) hautement spécialisés, regroupés au sein de 5 forces complémentaires (intervention, protection, observation/recherche, appui opérationnel, formation). Gendarme au PSPG Depuis février 2009, les pelotons spécialisés de protections de la gendarmerie (PSPG) protègent jour et nuit les centrales nucléaires implantées en France. Gendarme en PSIG Appuyant l'action des gendarmes départementaux dans la lutte contre la délinquance de proximité, les Pelotons de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie (PSIG) sont prioritairement engagés dans les secteurs et les périodes les plus sensibles, notamment nocturnes. Recrutés parmi les sous-officiers des unités de gendarmerie départementale ou mobile ainsi que de la garde républicaine, ils sont sélectionnés sur la base du volontariat, reçoivent une formation adaptée et suivent un entraînement particulier. L’exécution des missions confiées à ces unités fait appel à un sens de l’initiative développé, à un tempérament dynamique et volontaire, ainsi qu’à une robustesse et une endurance physique avérées. Motocycliste Pilotes de machines puissantes et modernes, le motocycliste de la gendarmerie départementale, recruté essentiellement parmi les officiers et sous-officiers de gendarmerie, est chargé de la surveillance du réseau routier et autoroutier. Son implication quotidienne sur le terrain mais aussi dans le milieu scolaire, permet de prévenir et sensibiliser les automobilistes ainsi que les jeunes aux dangers de la route. Parfois appuyé par des moyens complémentaires (hélicoptère, voiture rapide d'intervention), il contribue à la lutte contre l'insécurité routière en réprimant les fautes graves au Code de la route. Pilote de voiture rapide d'intervention Spécialiste de la sécurité routière, le pilote de voiture rapide d'intervention est chargé d'intercepter tout automobiliste roulant à vive allure sur autoroute constituant de ce fait un danger pour autrui. Il assure aussi les mêmes missions que ses collègues motocyclistes et est recruté parmi les sous-officiers de gendarmerie. Les pilotes de voitures rapides d’intervention patrouillent les voies rapides pour protéger les usagers, déceler les infractions graves à la sécurité routière et traquer la délinquance des grands axes. Les brigades rapides d'intervention (BRI) sont équipées de la Renault Mégane RS. Gendarme en unité de recherches Intervenant dans le cadre d'enquêtes judiciaires particulièrement longues ou complexes, près de 4 000 militaires servent dans des unités spécialisées : brigades et section de recherches (BR et SR). Le gendarme d'unité de recherches doit être doté d'une bonne expérience du terrain, montrer un grand intérêt des enquêtes judiciaires, posséder d'excellentes qualités d'observation et d'analyse, être rigoureux et méticuleux. Gendarme N'Tech Le gendarme N'Tech s'engage dans la lutte contre la cybercriminalité, démasque les cyberdélinquants, prévient les jeunes et les moins jeunes des dangers de la Toile, explore des disques durs à la recherche de preuves numériques, traque les pédophiles du Net sur les forums, les chats et les réseaux sociaux… Gendarme de l'IRCGN Si autrefois le témoignage et l'aveu suffisaient à emporter la conviction des magistrats et des jurés, depuis quelques années, la "preuve scientifique" est devenue un élément incontournable de l'enquête criminelle. Tirant parti de cette évolution, la gendarmerie s'est dotée d'une structure qui, s'appuyant sur les techniciens d'identification criminelle chargés de prélever des indices sur le terrain, a été coiffée en 1987 par une unité dont la vocation principale consiste en l'analyse de ces prélèvements. Cette unité est l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), implantée à Cergy (95). Fantassin de la Garde Républicaine Servant au 1er ou 2ème régiment d'infanterie, le fantassin de la garde républicaine est chargé de la sécurité des palais nationaux (Palais de l'Elysée, Sénat, Assemblée Nationale...), des résidences présidentielles et des services d'honneur au profit de la présidence de la République, du 1er ministre, des présidents des assemblées, des ministres de l'Interieur et de la Défense. Faisant l'objet d'une sélection rigoureuse et d'un entraînement physique régulier, il peut être appelé à participer au maintien de l'ordre ou renforcer les unités de la Gendarmerie Départementale au sein de pelotons d'intervention. Motocycliste de la garde républicaine Rattaché depuis 1979 au 1er régiment d'infanterie, l'escadron motocycliste fut créé en janvier 1952, à partir des effectifs du régiment de cavalerie. Installé à Dugny (93), à proximité immédiate des grandes voies de circulation et de communication, l’escadron est composé de 108 motocyclistes, sévèrement sélectionnés sur des critères d'adresse et d'aptitude au pilotage en toutes circonstances. Trois années sont nécessaires en moyenne pour confirmer un motocycliste dans le domaine spécifique des escortes. Il est chargé des escortes protocolaires et de sécurité réservées au président de la République mais également aux souverains et chefs d'Etat étrangers en visite en France. Outre les missions protocolaires, l'escadron intervient lors des escortes sensibles (transfèrement de détenus particulièrement dangereux, convois sensibles), dans la sécurisation d'épreuves sportives, essentiellement cyclistes, se déroulant sur la voie publique et particulièrement le Tour de France depuis 1953. En outre, les motocyclistes possédant les meilleures prédispositions physiques et de pilotage sont intégrés à l’équipe d’acrobatie destinée à mettre en valeur le savoir faire des personnels de cette unité, à l’occasion d’une quarantaine de représentations par an, en France et à l’étranger. Cavalier de la garde républicaine Le cavalier de la garde républicaine, recruté sur des critères physiques et techniques, participe principalement, au sein de son escadron, à cheval et à pied, aux services d'honneur au profit des plus hautes autorités de l'État et des chefs d'États étrangers en visite officielle en France. Outre sa mission de protocole, il assure une présence opérationnelle dans Paris, la gestion des foules calmes lors de grands rassemblements et peut être amené à effectuer des missions de services d'ordre aux abords du Parc des Princes et du stade de France. Maître de chien Le gendarme et le chien forme une véritable équipe opérationnelle, assurant des missions variées comme la recherche de personnes disparues ou de malfaiteurs, la protection ou le secours de personnes, l’interception d’individus dangereux, la découverte de produits stupéfiants ou d’explosifs. Outre la passion pour son chien dont il assure l’entraînement quotidien, le technicien cynophile, recruté parmi les sous-officiers de gendarmerie, est sportif et doit régulièrement se recycler afin d’évoluer dans sa spécialité. Gendarme en montagne A la fois secouriste et enquêteur, le gendarme spécialiste montagne, recruté parmi les officiers et sous-officiers de gendarmerie, est particulièrement qualifié pour intervenir dans le milieu difficile qu’est la montagne. Il est un alpiniste aguerri, souvent guide de haute montagne et possédant obligatoirement un diplôme de secourisme. Il est aussi un gendarme qui enquête sur les accidents de montagne et qui réprime les atteintes à la faune et à la flore. Par ses compétences et son expérience, il est un interlocuteur précieux pour les élus et responsables locaux mais aussi pour les touristes auxquels il prodigue des conseils ou des prescriptions d’une importance vitale. Les principaux pelotons de gendarmerie de haute montagne sont implantés dans les Alpes et les Pyrénées. Enquêteur subaquatique Entraînés à plonger dans des conditions extrêmes, ils assurent à la fois des missions de police administrative et de police judiciaire. Gendarme spéléologue Capables d'évoluer en milieux urbanisés ou naturels, à pied ou sur corde, le tout dans des espaces confinés et masqués par les ténèbres, les militaires du Groupe enquêteurs en milieu souterrain (Gems) poursuivent l'action de la gendarmerie sur toutes les scènes de crime. Au fond du trou, ils réalisent des prélèvements, recherchent des preuves là où personne n’irait les chercher et contribuent ainsi à la manifestation de la vérité dans les affaires judiciaires. Gendarme en unité nautique A bord de vedettes et de canots rigides, les gendarmes des unités nautiques évoluent sur le vaste réseau fluvial, assurant la surveillance de la navigation et le contrôle des usagers. Ils enquêtent lors de la disparition de personnes, recherchent des indices et veillent au respect de la protection de l'environnement. Qu'ils soient enquêteurs subaquatiques (plongeurs) ou pilotes de vedette, ils sont recrutés parmi les gendarmes en activité, ayant satisfait à des tests physiques et techniques d'un niveau élevé. Gendarme maritime A la fois gendarme et marin, le gendarme maritime exerce sur le littoral et en mer, les missions traditionnelles du gendarme départemental. Hautement qualifié tant dans le domaine des enquêtes judiciaires que dans le domaine technique (navigateur, mécanicien, électricien, plongeur autonome), il contribue à la protection du trafic maritime, participe au sauvetage et à l'assistance des personnes et des biens et assure le contrôle de la pêche et de la navigation. Gendarme des transports aériens La Gendarmerie des transports aériens (GTA) est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale dont la mission s’exerce au sein de l’aviation civile. Gendarmerie de l'air La gendarmerie de l'Air est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale, placée, pour emploi, auprès du chef d'état-major de l'armée de l'Air. Gendarmerie de l'armement La gendarmerie de l'armement constitue l'une des formations spécialisées de la gendarmerie nationale. Elles est placée pour emploi auprès du délégué général de l'armement (D.G.A.). La gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires La Gendarmerie de la sécurité des armements nucléaires (Gsan) constitue l'une des formations spécialisées de la gendarmerie nationale. Elle est chargée du contrôle gouvernemental et de la sécurité des armes nucléaires. Son commandement relève directement pour emploi du ministre de la Défense. Gendarme, spécialiste des Systèmes d'information et de communication (SIC) Près de 1500 hommes et femmes servent au sein de la gendarmerie nationale comme spécialiste SIC. Ancré dans l’opérationnel, il appuie au quotidien l’action des gendarmes et les accompagne dans leur environnement numérique en constante évolution. Radios, parc informatique, réseaux, téléphones de service, tablette Néogend… L’environnement numérique des gendarmes évolue constamment. Ainsi, un spécialiste SIC est présent au sein de chaque formation : gendarmerie départementale, mobile, administration centrale, gendarmeries spécialisées et même au sein du GIGN.
  2. Bonjour, Mon titre semble assez explicite mais je vais détailler davantage. Je suis Gendarme adjoint volontaire, mon contrat s'achèvera le 18 juillet 2016. J'ai donc eu mes 4 ans de service le 18 juillet de cette année, me donnant droit au congé de reconversion et au financement d'une formation. J'ai réussi des tests d'admission auprès d'un organisme de formation et je me suis positionné sur une formation de 7 mois et demi (débutant le 4 janvier 2016 pour s'achever le 23 juillet 2016) Ma dernière année de contrat se décomposera ainsi: 18 juillet 2015 au 4 janvier 2016, poursuite de mon affectation en unité (donnant droit à 4 jours de permissions par mois travaillés ET entamés soit 28 jours de permissions à poser.) Du 5 janvier 2016 au 18 juillet 2016, placé en congé reconversion (toujours en activité, percevant une solde mais détaché hors unité) - ma 1ère question consiste à savoir si les mois passés en congé de reconversion permettent de poser 4 jours de permissions par mois? Ce qui veut dire que mes 45 jours de permissions seraient à poser entre le 18 juillet 2015 et le 04 janvier 2016. J'ai trouvé l'INSTRUCTION N°10051/DEF/DRH-AA/SDGR/BGA/DADM/DME du 19 décembre 2012 relative à la reconversion des militaires de l'armée de l'air qui abonde dans ce sens mais vous vous doutez que les mots armée de l'air me laissent un doute sur la faisabilité de la chose dans les autres armées. Rien au mémorial ne dit si un congé reconversion (en étant toujours au service et percevant la solde) donne droits à 4 jours de permission par mois de formation. Pour le code de la Défense, des rubriques consultées (Article R4138-28 et Article L4139-14) -ma 2e question est dans le cas d'une réponse positive à ma demande ci-dessus, pourriez-vous me communiquer le texte qui l'autorise?
  3. Un nom plutôt connu a été annoncé pour prendre la direction de la Gendarmerie Nationale : le général Denis Favier, l'actuel conseiller gendarmerie du ministre de l'intérieur. Cette annonce n'émane pas de la Place Beauvau mais par l'agence spécialisée AEF Sécurité. Extrait du Monde : article : http://delinquance.blog.lemonde.fr/2013/04/08/place-beauvau-annee-zero-episode-8-la-tactique-du-gendarme/#xtor=RSS-3208
  4. Un article du blog de Mr Philippe Chapleau m'a troublé : J'avoue être partagé entre la logique énoncée et le respect des traditions article : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/03/22/pour-marc-blondel-ex-fo-sainte-genevieve-porte-atteinte-a-la.html Ce type de tradition fonde la cohésion des corps militaires. Il est fait une longue énumération non exhaustive des saints patrons dans l'article et nous avons tous participé à ces cérémonies. Mais la logique semble imparable face à l'impensable
  5. Article à lire : opex360.com Je suis sidéré du nombre de suicide dans la GN rien qu'en 2011. Au risque d'être démago, je trouve que les médias, sur ce sujet, sont bien plus silencieux pour cette administration que pour d'autres entreprises médiatiques.
×
×
  • Create New...