Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'chasseurs alpins'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • La vie du forum
    • Ma présentation
    • Membres
    • Support du forum
  • Actualité et débats
    • Relations internationales
    • Politique de défense française
    • Histoire
    • Matériel et innovation technologique
    • Evenements et rendez vous
  • Le parcours pour s'engager
    • JDC / PM
    • CIRFA
    • CSO
    • Lettres de motivations.
    • SMV
  • Les écoles
    • Armée de l'Air
    • Armée de Terre
    • La Marine Nationale
    • La Gendarmerie
    • Lycées de la Défense
  • Armées Françaises
    • Armée de l'Air
    • Armée De Terre
    • Marine Nationale
    • Gendarmerie Nationale
    • Services Inter Armées
    • Forces Spéciales
    • Réserve
    • Musique, aubade, fanfare, bagad...militaire
  • La reconversion
    • Après l'armée et la reconversion
  • Etre militaire, ses proches, après l'armée
    • Familles de militaires
    • Calendrier d'incorporation
  • A l'Internationale
    • Armées étrangères
  • Traditions, uniformes, insignes, décorations, recherches...
    • Traditions.
    • Uniformes.
    • Insignes.
    • Décorations.
    • Musées militaires ou commémoratifs.
    • Recherches généalogiques, parcours militaires, identifications...
  • Club des esprits aventureux's Sujets
  • Club voyage et joies simples.'s Une ou des envies de voyages?
  • Wargame's Wargame et scénario
  • NVAR Lions Club's Travel

Calendars

  • Calendrier
  • Club des esprits aventureux's Calendrier de l'Avent
  • NVAR Lions Club's Events

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Lieu


Mes centres d'intérêts

Found 3 results

  1. Les jeunes réservistes se préparent au Brevet de Skieur Militaire à Montgenèvre. Ski de randonnée avec dénivelés variés, troupes de manoeuvre pour le stage "chef de détachement", équipement de passage, instruction nivologie et autres activités montagne sont le quotidien de nos jeunes chasseurs réservistes. Les conditions sont optimales et le moral est bon. (Source : 7eme bataillon de chasseurs alpins)
  2. 1940, l'Allemagne envahi la France, l'Italie en profite pour attaquer notamment en passant par les Alpes. Le 10 juin, l'Italie déclare la guerre à la France. Les premières échauffourées ont lieu entre le 14 et le 17 juin, notamment le 16 où sur le col de la Seigne une soixantaine d'italiens tentent d'encercler les éléments de la SES, profitant de l'absence de Jean Bulle convoqué en vallée pour une réunion de commandement. Malgré l'arrivée au pouvoir du Maréchal Pétain et la demande d'armistice avec l'Allemagne, les combats continuent dans les Alpes. Le 21 juin, l'armée italienne attaque le Beaufortain et la Tarentaise dans le but de s'emparer de Bourg-Saint-Maurice et d'ouvrir la voie vers Albertville puis Chambéry. La SES du 80e BAF est chargée de défendre le passage du Col de l'Enclave que l'ennemi tente de traverser le 22. La section résiste héroïquement sous l'impulsion de son commandant qui n'hésite pas à descendre en rappel le long d'une crête pour se poster sur un replat au plus près des colonnes italiennes et les mitrailler. Entretemps, un ordre de repli est parvenu mais la SES est encerclée. Dans la nuit du 22 au 23 juin, Bulle reconnait en solitaire la seule arête permettant une évacuation de ses hommes puis organise leur descente homme par homme. Finalement le 24, la nouvelle de la relève parvient à la SES qui, en arrivant dans la vallée, apprend la nouvelle de l'armistice avec l'Italie. ( source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Bulle ) Ses premiers faits d'armes auront lieu avec cette section, du 14 au 21 juin 1940, sur le col de laSeigne et le col de la Tête de l'Enclave. A cet endroit stratégique de la Bataille des Alpes, lelieutenant Bulle et sa section tiennent le col face aux bataillons italiens d'élite, les Alpini : ce serontles combats les plus hauts de l'année 1940. Les Français en infériorité numérique repoussenthéroïquement les Italiens, avant de se replier dans des conditions extrêmes sous les ordres de leurchef. Le lieutenant Bulle récolte une citation à l'ordre de l'Armée, et surtout l'éloge des grandsalpins de l'époque. Le général Touchon, qui commandait la 6ème Armée et le Front des Alpes audébut de la guerre, lui écrivit : «Vous êtes, je crois bien, celui qui a lutté à la plus haute altitudecontre l'ennemi et la tourmente réunis ! Vous l'avez fait avec cœur, intelligence et courage. » Legénéral Vallette d'Osia qui, alors commandant vint sur place en 1942, affirme que «le rôle de sasection d'éclaireurs fut, à la Seigne et à l'Enclave, extraordinaire et primordial. »Mais si l'Armée des Alpes reste invaincue sur le champ de bataille, elle doit se soumettre àl'armistice. En 1943, Jean Bulle entre en résistance. ( Source : http://bleujonquille.fr/documents/docs/Bulle.pdf ) Pour en savoir plus ; http://guysylvain.perso.infonie.fr/nouvellepage10.htm http://www.tempetesurlesalpes.fr/45.html
  3. Dernière fanfare des unités de chasseurs Alpins, la fanfare du 27e BCA a su mettre du spectacle dans ses représentations, ce qui la rend original. Cette fanfare, vitrine vivante du 27e BCA, mais aussi véritable ambassadrice de tous les Bataillons alpins ou mécanisés, est désormais la dernière et l’unique fanfare des chasseurs, conservatrice de leurs traditions. Il faut savoir en effet que chaque année, plus de 140 journées de prestations musicales musicales, cérémonies patriotiques et autres. Remarquée dans les six coins de l’Hexagone mais aussi à l’étranger ou sa participation est très demandée à de nombreux festivals de musique et autres. ( Source : Corse-info ) La fanfare du 27e bataillon de chasseurs alpins reste aujourd'hui l'unique musique militaire représentant les bataillons de Chasseurs à pieds, mécanisés et alpins. Sa garnison est basée à Annecy et compte actuellement une quinzaine de musiciens issus de tout horizon. Depuis sa professionnalisation en 2005, elle réussit à se consacrer entièrement à son activité principale : la musique. Les musiciens peuvent ainsi se perfectionner les après-midis en prenant des cours à l'école de musique et au conservatoire. Elle est le vecteur essentiel dans le lien Armée-Nation et peut être appelée à effectuer des prestations aussi bien militaires (prises d'armes, passations de commandement, commémorations militaires) que civiles (animations, concerts et spectacles, festivals de musiques militaires, animations d'évènements). Aujourd'hui, sous la baguette de l'adjudant-chef Éric Moron, la fanfare du 27e BCA est devenue mondialement connue grâce à ses prestations à l'étranger, comme en Allemagne, Italie, Belgique et Principauté de Monaco, et effectue plus de 135 prestations par an. ( Source : Wikipédia ) La fanfare, vitrine vivante du 27e Bataillon de Chasseurs Alpins (27e BCA), véritable ambassadrice de tous les bataillons de chasseurs encore existants est l'unique et dernière fanfare des chasseurs (alpins, à pieds et mécanisés). Elle dépend du 27e bataillon de chasseurs alpins, régiment destiné au combat d'infanterie motorisée en milieu montagnard qui cultive un fort attachement à sa garnison et à sa région. Dirigée depuis 1996 par l'adjudant Éric Moron, elle se distingue par son faible effectif (18 musiciens), sa féminisation (plus de 30 %) et sa vocation à être un vecteur de communication auprès de la population. Dès le mois de février, elle conçoit et élabore son programme musical afin de participer à de nombreuses prestations en France (en 2005 : foire de La Roche-sur-Foron, Briançon, Aubagne, Festival des musiques du Chablais à Abondance (19 juin), Paris (kiosque du Luxembourg, Sénat, Invalides...), Chamonix, Barcelonnette, Gap, Albertville (30e festival des musiques militaires le 3 juillet), 14 juillet (en tribune d'honneur avec la musique de la légion étrangère), festival des musiques de Riom es Montagne dans le Cantal (15 au 18 juillet), Menton (Alpes Maritimes), Vincennes (93), La Rochelle et également en Europe (Allemagne, Italie...). Enfin, la fanfare intègre un instrument traditionnel des alpages, le cor des alpes qui a su s'attirer les faveurs du public et qui permet de compléter l'étendue de son répertoire musical. C'est l'ancêtre de la grande famille des cors après les coquillages, cornes d'animaux, cors étrusques en terre cuite, trompes de la Rome Antique, trompes de chasse, trompes des premiers postillons... Le cor des alpes est employé par les bergers en montagne. Son origine est si lointaine que personne ne pourrait prétendre la connaître. Si cet instrument sert pour le rappel des troupeaux, c'est aussi un moyen de communication afin d'annoncer les bonnes ou mauvaises nouvelles. On dit aussi qu'il a servi à signaler l'envahisseur. Les sons du cor des alpes en montagne, avec le vent comme allié, peut porter jusqu'à dix kilomètres. La présence d'un lac améliore encore plus la pureté et la portée des sons qui varient selon les points où ils sont perçus. Le corps de l'instrument est divisé en trois parties : le corps en épicéa ou en mélèze, le porte-embouchure en buis, la corolle et l'embouchure en bois de rose. Leur tonalité et leur longueur sont les mêmes que celles de nos cors de chasse : mi bémol et 4,65 mètres. Implantation : 27e bataillon de chasseurs alpins Quartier Tom-Morel 8, avenue Capitaine-Anjot BP 27 74962 Cran Gevrier Cedex Tél. : 04 50 33 47 39 Fax : 04 50 33 46 96 ( Source : Armée de terre )
×
×
  • Create New...