Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

Redhealth

Membre+
  • Content Count

    18
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

1 Neutre

About Redhealth

  • Birthday 02/28/1997

Profile Information

  • Lieu
    St Medard D'aunis
  • I am
    Candidat(e)
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Marine nationale
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    Sport, écriture, jeux-vidéos.

Recent Profile Visitors

468 profile views
  1. 1) Non, si tu es pris à Maistrance spé infirmière c'est que tu es accepté dans les deux ''cursus'' 2) Surement par ce que c'est comme fus, en passant par Maistrance tu as un Grade plus élevé qu'en entrant directement à l'EPPA, cela dépendra de ton niveau d'étude lors de la composition de ton dossier
  2. Normalement, ton cirfa te conseil, ouvre ton dossier et tu candidate pour Maistrance spécialité infirmier, tu passe des tests psychologiques, sportifs surement aussi psychotechnique même peut être de l'anglais je ne connais pas le détail pour cette spé, ensuite suivant ces résultats tu es acceptée ou non à Maistrance, tu rejoins l'école lors d'une des sessions (Septembre janvier mars, il me semble qu'il y en a une 4éme mais je sais plus quand) et là à l'issu tu partira à Toulon faire ta formation de spécialité.
  3. C'est ça tout à fait ! Moi dans mon cas je fais ma formation à maistrance puis celle de fusilier à Lorient pour une durée de 5 mois. Toi c'est 36 mois soit effectivement 3 ans, si c'est oui ou non comme dans le civil, je pourrais pas dire là comme ça, essaye de te renseigner sur internet tu devrais trouver assez facilement
  4. Bonjour Je viens de regarder un petit livret donné par mon cirfa sur les parcours des officiers mariniers ( ce qui normalement inclut un passage à Maistrance de 4 mois si je ne dis pas de bêtises) et voici la photo du dit livret sur le quel est noté la durée et le lieu des différentes formations complémentaires à savoir pour toi Infirmière. sinon je t'invite à aller surhttp://www.etremarin.fr/fiche_metiers/infirmier il doit y avoir des renseignements .
  5. Je ne connaissais pas du tout les EPIDE, je vais me renseigner à ce sujet c'est toujours bon à prendre merci
  6. On tombe tous d'accord sur le fait que l'EN est larguée et la seule solution a ca c'est le SMV... plutot que de reformer l'en ils nous sortent des solutions temporaires qui ne pourront pas assumer la tâche ni dans sa totalité ni dans le temps. J'ai entendu a la radio Bruno le maire il me semble disant vouloir "engager le chantier de l'éducation nationale" alors bon mon experience politique est pour le moment nulle, mais ces mots m'ont interpelés, car effectivement c'est un gros chantier... reste plus qu'a le faire correctement et je me demande franchement qui sera capable de le faire.... Il faudrait arreter de camoufler le problème en sortant des reformes a tout bout de champs sans vraiment apporter de solution... mais ca j'ai l'impression que c'est un peu le cas pour tous les problemes....
  7. si je ne dis pas betises, il faut rentrer a Maistrance et etre formée infirmière apres en 48 mois je crois, le mieux c'est de voir le cursus avec precision à un cirfa
  8. Salut ! Tout à fais j'en ai vue et j'en ai vue encore, et plus loin que ça, j'ai été ce petit con capricieux qui beuglait comme pas permis devant tous le monde et effectivement si moi je m'en prenais une et qu'on me donnait pas ce que je voulais, aujourd'hui les parents semblent désemparés, presque honteux de devoir corriger leur enfant et cèdent donc pour avoir la paix. Je pense bien, mais à l'époque la situation de l'emploi était quand même meilleur, mon père n'a pas le bac et a très très bien réussi à trouver du travail et plutôt bien placé tandis qu'aujourd'hui ce manque d'accompagnement envoie les gosses vers des études dans des secteurs qui ne recrutent pas, et après démerdez vous. Là je me sens obligé de te contredire avec juste mon bac techno je pense ne pas me tromper en disant que je ne trouverais pas grand chose voir rien du tout, qui plus est dans un domaine aussi évolutif que l'informatique/le numérique, ce que j'ai appris sera rapidement dépassé et que ce soit pour trouver du travail en cas d'échec à mon entrée dans la marine ou pour une reconversion je serais obligé de refaire une formation. Je n'ai pas grand chose a ajouté, tu résume parfaitement bien la situation, j'en ai eu des petites séances ''d'orientation'' au collège/lycée ils se contentent de te balancer sur le site de l'onisep pour faire un questionnaire à deux balles qui soit disant en fonction de tes réponses va te conduire vers le métier idéal pour toi... Si c'était aussi simple.... Pour te répondre, je prends mon exemple : j'ai trouvé ce que je voulais faire, je me sens capable d'apprendre à le faire et lieu géographique ça, le problème ce règle quasi tout seul dans l'armée. Cependant aujourd'hui je me rends compte que ces étapes ne sont plus d'actu. Là où moi, militaire est ce que je veux faire, si cette porte se ferme définitivement il faudra bien que je prenne ça dans un sens différent, à savoir : Quelle formation et métier faire pour avoir un toit au dessus de la tête. Oublions le plaisir oublions les envies géographiques allons là où il y a de place, faire n'importe quoi pour vue que j'ai un salaire décent, la prétention d'avoir un métier qui me plaît j'ai encore la chance de l'avoir aujourd'hui mais ce n'est pas le cas de tous le monde, il faut se rabattre vers quelque chose de plus ''primitif'' avoir assez d'argent pour manger boire et dormir au sec. Exact moi non plus je n'ai pas ces infos (je trouve d'ailleurs les informations sur le SMV très maigres sur le net, je n'ai pas trouvé grand chose) mais ce qui me semble plus que probable, c'est que déjà étant sur la base du volontariat et sous un encadrement militaire même si on admet l'éventualité qu'une partie des cours se fassent en dehors de la base, on peut quasi être sur que le respect y sera de mise et que le cadre sera bien meilleur et plus propice à la réussite que dans un quelconque établissement scolaire classique
  9. Bonsoir, Je sors de nul part pour raviver la discussion. Je vois que vous êtes tous (ou presque ?) d'anciens militaires, et je dois avouer qu'en tant que (j'espère) futur militaire, je vois ça un peu du même œil que vous, que vient faire le militaire dans l'éducation ? Ce sont deux milieux qui n'ont rien à voir, le militaire n'est ni formé ni payer pour former du personnel civil. Mais je suis aussi forcé de voir ça d'un œil d'un gamin de 20 ans qui est sortis du circuit scolaire que récemment. Je raconte un poil ma vie pour appuyer mes propos à venir. J'aimais bien l'informatique, je me suis tourné vers un bac STI2D qui m'a bien plu mais sans avoir spécialement envie de faire des études j'étais un peu perdu, je voulais déjà devenir militaire mais je me suis dis que faire des études allait me donner un coup de pouce. J'ai prétendu accéder à un IUT informatique et d'autres choix de secours un peu moins ambitieux au cas où. L'IUT m'a ouvert ses portes mais dès les premières semaines je me suis pris un mur, j'avais rien à faire ici, mon niveau d'étude n'était pas suffisant et je me suis vite noyé dans le retard bref, je me suis consacré dès lors qu'à mon entrée dans l'armée, la Marine. Là où je veux en venir (oui tout ceci était utile ne vous inquiétez pas ), c'est que aujourd'hui le système scolaire nous pousse très tôt à choisir ce que l'on veut faire dans la vie sans nous présenter les alternatives et surtout sans accompagnement, j'ai connu l'armée de mon propre chef et ce n'est qu'aujourd'hui que je vois les choix que j'aurais pu faire pour y accéder plus facilement. L'EN aujourd'hui ne pense qu'à une seule chose, nous foutre dehors, on supprime le redoublement, le bac devient un jeu d'enfant (je l'ai passé y'a un an et demis, je peux vous le dire avec certitude ! 9 de moyenne en terminale je ramais comme pas permis et pouf 15 au bac, un bon 19 en anglais sans rien avoir appris de constructif à l'école). Ajoutez à ça, le harcèlement, les classes pas calmes plus de 5 minutes, les professeurs complètements dépassés par l’arrogance et le manque d'éducation de certains élève, l'administration incapable de les calmer, et les parents parfois pas mieux foutu de le faire. J'ai eu la chance perso, de me prendre les bonnes vieilles claques comme on en fait plus mais bien éduqué ou non ça ne m'a aidé à faire les bons choix aux bons moments, et à l'heure actuelle, si j'échoue à mon entrée dans l'armée je sais que je ne retournerais pas dans le circuit scolaire qui pour moi est complètement largué et à qui on ne donne pas les moyens d'aider qui que ce soit à s'orienter correctement pour avoir un travail. Et donc un des endroits qualifiant qui me paraît être l'endroit qu'il me faudrait pour apprendre un métier qui embauche (car oui il y'en a en France si on prends la peine de les chercher) tout en ayant un cadre ''sain'' et propice à l'instruction, c'est bien le SMV. Donc je suis d'accord avec vous pour dire que les militaires n'ont pas à êtres utilisés pour ça mais malheureusement les autres systèmes en place sont pour moi inefficaces, si j'échoue, je me tournerais vers le SMV, c'est quasiment couru d'avance. Bonne soirée à vous.
×
×
  • Create New...