Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

Volontaire

Membre+
  • Content Count

    248
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

9 Neutre

1 Follower

About Volontaire

  • Birthday 05/17/1991

Profile Information

  • Lieu
    Paris
  • I am
    Candidat(e)
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Armée de terre
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    Histoire militaire, Relations internationales, Escrime, Rugby.

Recent Profile Visitors

1,255 profile views
  1. Bonjour à tous, Je suis de retour de PMS au 3ème Hussards, trois semaines intenses, dans un très beau régiment de cavalerie! Je mettrai en ligne un RETEX complet d'ici la fin de la semaine! En attendant si certains ont des questions précises qu'ils n'hésitent pas!
  2. Triste constat alors qu'il y a encore 30 ans nous alignions 3 corps d'armées, une dizaine de divisions, un corps de bataille de 1000 chars de combat etc. Il faut dire qu'à l'époque nous consacrions 3% du PIB à l'effort de défense. Nous sommes aujourd'hui tombés à moins de 1,5%. Enfin bon toujours les mêmes débats et toujours les mêmes résultats : baisse des moyens et dissolution des unités.
  3. Tout à fait d'accord avec Janmary! Je conclurai même en disant "A bonne épée bon droit" ;)
  4. Je fais un double post sur le sujet, vous m'en excuserez mais une question me lance : Faut-il arriver au régiment avec les cheveux déjà coupés de près ou de toute facon tout le monde passe chez le coiffeur? Comme je pars dimanche ...
  5. Ouais "ca qu'est bon hein?" ! Je sais pas si on dira toujours la même après trois jours de bivouac sous la pluie ;)
  6. D'ailleurs d'après ce qu'on m'a dit le sport est, contrairement à ce qu'on pourrait penser, presque négligeable dans la notation par rapport aux cours "théoriques" et à la restitution pratique sur le terrain. En d'autres termes il va falloir bucher ...
  7. Je confirme! Le suspect dégustera bien plus au Brésil qu'en France, ne vous inquiétez pas à ce niveau ...
  8. C'est clair qu'aujourd'hui, à l'instar de ce qui se passait durant la guerre froide ou la crise yougoslave, l'ONU est totalement paralysée (hollande a beau croire ce qu'il veut les russes ne changeront pas leur fusil d'épaule) et discréditée. Retour à la SDN?! ;)
  9. Qu'est ce que tu appelles le dossier d'accueil du régiment? Personne donc pour les Houzards d'Esterhazy (3eme hussards )?
  10. Il me semble que ca fait aussi un bout de temps qu'on est au Tchad! C'est un secret de polichinelle que de dire que le prochain engagement de l'armée française se fera au Sahel sauf crise majeure inattendue. Après sous quelle forme c'est une autre question. Mais les FS y sont déjà bien actives!
  11. J'ai entendu dire que c'était une excellente formation, surtout pour rentrer comme officier d'active (OST) par la suite. Maintenant c'est effectivement orienté sur "l'encadrement", et donc forcément peu représentatif de la fonction que peut occuper un commissaire des armées (plus administratif).
  12. Je pense personnellement (apparemment contre l'opinion générale) que nous devrions intervenir au nord mali. Il faut séparer le politique/diplomatique du militaire/technique. - Militairement la question est plus simple. Nous avons les effectifs suffisants : nous nous dégageons d'afghanistan, du liban, c'est presque fini au kosovo. De plus il ne s'agit pas de déployer une division blindée entière. L'action combinée d'assauts conventionnels contre les villes (par la 11eme BP par exemple) et la désorganisation du dispositif adverse par des actions spéciales (BFST) devraient venir à bout sans problème d'une rebellion qui comptent quelques centaines (milliers maximum) d'hommes, souvent mal armés et mal encadrés. La nature du terrain (désertique) avantage grandement une éventuelle opération de notre part. Un Atlantique 2, Transall Elec ou même un Tigre y feraient des cartons sans que les insurgés puissent se cacher (comme dans les montagnes en afgha par exemple). Enfin, la population (surtout dans les grandes villes) semble opprimée sévèrement par ces mouvements (restrictions religieuses, politiques et sociales, violences quotidiennes, manque de nourriture ...) et se rangerait surement autour d'une intervention visant à les débarrasser des islamistes (quitte à trouver un accord avec les touaregs). - Maintenant politiquement c'est vraiment plus compliqué. En premier lieu une intervention ca coute cher et ca engage un gouvernement et un président pour longtemps. Rien ne dit qu'à l'heure ou Hollande et le GVT semblent vouloir quitter l'afghanistan qu'ils soient près à prendre des risques au Sahel. L'Algérie freine des quatre fers à l'idée de voir l'armée française réinvestir la zone saharienne tout en refusant de soutenir le Mali (attitude particulièrement scandaleuse) alors même que les américains le souhaitent aussi. Une intervention doit forcément venir de la demande au moins du Mali (dont le gouvernement a une légitimité toute relative) mais encore mieux de la CEDEAO et de l'Union Africaine qui est toujours en prise avec ses paradoxes : incapacité d'intervenir et crainte de voir les français débarquer.
  13. En fait tout dépend de l'université où tu es inscris en fait. Car le diplome reste décerné par l'université, le CAVEJ n'étant qu'une plate forme commune qui permet de mutualiser ce mode de cours. Ca ne va que jusqu'au master 1. De ce que j'ai vu et qu'on m'a dit : c'est le même diplôme que celui du cursus général, avec une seule batterie de partiels a la fin de l'année et sans TD. Donc plutot bon plan, surtout si tu le fais en complémentaire avec une autre formation. Après les modalités ba c'est à ta convenance, tu peux taffer serieusement toutes les semaines. Tu peux aussi y passer 3 semaines a fond en découvrant tes cours avant les épreuves ;)
  14. Les peuplades de montagnes tonkinoises étaient complètement avec nous dans cette lutte contre le VM, les Méos mais aussi les Thaï qui ont armé de nombreux commandos anti guérilla. L'indochine a été le laboratoire qui a permis de conceptualiser et de comprendre les principes de la guerre insurrectionnelle dite "révolutionnaire". Tous ces brillants jeunes officiers chef de bataillons à l'époque : Bigeard, Sassi, Grall, Trinquier, Jeanpierre, seront les chefs de corps des régiments paras et légios qui décimeront les bandes rebelles dans le djebel en algérie et anéantiront le FLN à Alger et dans les grandes villes. Il faut dire que l'armée que nous avions à l'époque en Algérie était exceptionnelle : tous les officiers et sous-officiers et une partie des soldats avaient été formés par 15 années de guerre : de 1939 à 1956. Ces régiments étaient parfaitement huilés, encadrés, motivés et équipés. On peut d'ailleurs dresser un parallèle avec les armées de l'Empire qui possédait un savoir faire exceptionnelles et n'ont cédé que devant le nombre qui ont vu toute une génération de français servirent sous les armes pendant près de 30 ans de la Révolution à Waterloo. Mais on s'éloigne de notre betteravisation la ;)
×
×
  • Create New...