Jump to content

Clairon

Membre+
  • Posts

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Clairon

  1. Il ne semble pas que les moteurs ou hélices soient vraiment la raison du problème, mais bien le profil de l'aile ... ce qui est encore plus ch.ant .... car on peut "chipoter" sur les régimes moteurs, hélices, et autres, l'aile elle est là, point barre ... Clairon
  2. C'est pas un C295 survitaminé, avec un peu plus de soute et des turbo props plus puissants, mais simplement un ajout de certaines options sur des modèles existants. Clairon
  3. Le PVP n'est pas utilisé par les FS et le P4 rentre dans un C-295 Clairon
  4. Il serait peut-être intéressant, et pas trop couteux, qu'ADS mette au point une version "survitaminée" de son C295 pour avoir un avion léger/moyen capable de compler les lacunes de l'A400m, trop lourd et trop cher que pour remplacer complètement les Transall et C130. Clairon
  5. Les missions typiques de l'infanterie légère aéroportée. L'infanterie est l'arme des 300 derniers mètres, et la spécialité aéroportée ajoute un moyen d'insertion particulier (parachutage, bien que de moins en moins utilisé). Comme il s'agit de troupes "légères" et de choc, la condition physique, l'entrainement et la sélection sont donc un cran au dessus que bon nombre d'autres formation/spécialités de l'armée de Terre. Ce sont donc générallement les troupes qui partent souvent en 1er quand cela chauffe quelque part, habituées aux alertes et départs impromptus sur très court préavis. La rusticité restant l'une des qualités essentielle de ces troupes. Les 4 (bientôt 5) compagnies de combat n'ont pas de spécialités particulières, elles sont formatées, entrainées et équipées comme chaque compagnie de combat aéroportée des 4 régiments paras de la 11e BP, avec 3 sections de combat, 1 section d'appui et une section de commandement et services, pour en tout environ 175 h par compagnie. Pour rejoindre le 3e RPIMa, va dans ton CIRFA, puis passes les tests au CSO, obtient les minimums requis pour rejoindre les troupes aéroportées (SIGYCOP minimum, performances physiques et psychiques, ...), et puis regarde avec ton conseiller recrutement quand le 3e RPIMa recrute. Un régiment recrute en moyenne de 2 à 4x par an, selon les besoins et le rythme opérationnel. A ce moment, soumets ton dossier à la commission de recrutement via ton conseiller CIRFA et brûle un cierge pour qu'on te retienne. Clairon
  6. Qu'est-ce que tu veux savoir ? Le 3e RPIMa est l'un des 4 régiments d'infanterie para de la 11e BP, il est rattaché à l'arme des Troupes de Marine, caserné à Carcassonne (Quartier Laperrine), préfecture de l'Aude, à 1h00 de Toulouse et 50 km de la mer .... Il est composé de 4 compagnies de combat (bientôt 5), une compagnie d'eclairage et d'appui, une compagnie de commandement et services pour un effectif de plus de 1100 personnels ... Il est commandé par le Colonel Jean-Côme Journé depuis juin 2014 .... Il est l'héritier du 3e Bataillon Colonial de Commandos parachutiste créé en 1948 ... Il a été commandé par le lieutenant Colonel Bigeard, auteur de la devise du régiment "Etre et durer" ... Et on peut en faire encore comme ça pendant 600 lignes et 50 heures ... Donc que veux-tu savoir ? Clairon
  7. Je ne me contredis pas, je cite les informations reprises à l'époque dans le document de la DRHAT. On devient généralement caporal dans la 3e année, c'est-à-dire après 24 mois de service, donc on est en ligne avec les exigences de la circulaire, la dite circulaire qui parle de "Etre si possible caporal", ce qui veut donc dire que des exceptions sont possibles. 12 mois est le minimum, le 1er RPIMa ne va pas engagé en transversal un pax qui n'a pas fait sa FGI/FSI et idéalement sa FSE. Quand à ta vision sur les missions des unités non-FS, je te conseillerais vivement de changer très rapidement d'avis, si tu veux avoir la moindre parcelle de chance de pouvoir rejoindre une telle unité ... D'ailleurs après maintenant 20 ans de professionnalisation, c'est pas pour rien que les tests d'engagement arrivent sans doute à identifier quelque chose qui cloche pour ce type de fonction. Enfin pour les paras qui ne risquent rien, je te conseillerais de parler avec les anciens de Carmin 3 quand tu seras au 8e RPIMa .... Clairon
  8. Les critères du recrutement indirect pour le 1er RPIMa (dit aussi recrutement "latéral") vers 2010 étaient les suivants : Etre volontaire avoir entre 12 et 36 mois de service dans un régiment des forces Etre si possible caporal Détenir un CTE Etre apte TAP Etre apte a faire campagne sans restriction Egalement arrêter de se faire un film, si tu rêves de libération d'otages, d'arrestations de chef terroriste et autres "exploits télévisuels", changes de projet, tu as le profil que toutes les unités de FS et autres commandos du monde fuient comme la peste. Enfin si tu es déjà apte (et repris) pour rejoindre l'un des 3 régiments paras cités, estimes-toi très heureux, fonces et évites de leur dire que le baby-sitting en Afrique c'est leur mission principale, tu risques de te faire simbleauter .... Clairon
  9. Le surnom est "Gunner" pour cette fonction Clairon
  10. L'histoire du 2e RD est en effet dans la cavalerie, mais ce n'est plus du tout un régiment de cavalerie, c'est l'unique régiment de l'armée de Terre spécialisé dans les risques Nucléaire, Bacteriologiques et chimiques, plus rien à voir avec la Cavalerie. Avec une licence, donc Bac +3, il y a la possibilité de rejoindre l'AdT comme Officier spécialiste sous contrat. Clairon
  11. 6 escadrons = 108 avions selon l'organisation de l'AdA Indienne, + les avions de réserve et d'attrition, on tombe aux alentours des 130 avions, ce qui était prévu au début pour les Rafales indiens, donc rien de vraiment nouveau sous le soleil du Bengale. Clairon
  12. L'armée ne "licencie" pas ses militaires (sauf dans quelques cas rarissimes de fautes graves), mais ne renouvelle simplement pas les contrats. La fermeture d'unités ou de bases, n'entraine nullement le licenciement des militaires qui l'occupaient, l'immense majorité est mutée et ré-affectée dans d'autres unités. Qaund à la baisse des effectifs quand elle survient elle se fait par un nombre de départs "naturels" (donc fin de contrat) plus élevés que le nombre de nouveaux engagements. Pour l'armée de terre, chaque année plus de 10.000 militaires la quittent (fin de contrat, retraite, ...). Si cette année là on ne recrute que 7.000 nouveaux engagés, et ben les effectifs auront baissé de 3.000, sans aucun licenciement. N'oublions pas que plus des 2/3 des militaires ont des CDI, certes assez long parfois, mais cela reste un CDI. Ainsi un simple MDR ne pourra pas servir plus de 27 ans sous les drapeaux, donc engagé à 19 ans, au plus tard à 46 ans il devra quitter l'armée. Celle-ci ne le jetera pas dehors, elle ne renouvellera pas son contrat. Clairon
  13. Commencer comme EVAT te permet également de choisir, dans une certaine mesure, ton régiment. Si tu tiens absolument à être chez les colos ou para-colos, c'est possible (pour peu que tu ne sois pas une tanche aux tests). Et par la suite tu pourrais passer sous-off semi-direct et là généralement tu reviens dans ton régiment d'origine. Comme sous-off c'est moins sur, tu rentres pour une specialité (combat d'infanterie) ou cela se bouscule déjà énormément (nettement plus que comme EVAT) et rien ne dit qu'à la sortie il te restera des régiments qui te plaisent, car ton choix dépend de ton classement à St Maix. Exemple, tu montes une candidature pour le 3e RIMa, le 21e RIMa et le 3e RPIMa, et le 21e te retient, tu y deviens EVAT, par la suite ton bon comportement et tes résultats te permettent de rejoindre St Maix comme sous-off, et ben te voila vers 28 ans sous-off au 21e RIMa. Par contre tu rentres à St Maix dans la spécialité infanterie (bonne chance vue la compet et le nombre de places réduits), tu finis ta formation et avant d'aller à Canjuers pour la spécialisation tu choisis ton régiment d'affectation, manque de bol selon ton classement ne restent plus que le 16e BC, le 35e RI, le 1er Tir et le 152e RI ... 4 régiments prestigieux certes, mais pas colos et plus frais en hiver que le 21e de Marine, ou les 3e et 8e Paras-Colos ... Clairon
  14. Capmat, les américains tenaient le même discours que vous à propos du Shah d'Iran et de son Empire Persan en 1978, on a vu la suite pendant plus de 35 ans. Cette inquiétude de voir l'Egypte tomber dans un Islamisme pur et dur est plus que légitime. Clairon
  15. Si tu cherches d'abord a exercer dans l'armée un métier que tu pourras faire par la suite dans le civil, il te faut choisir une spécialité que l'on retrouve plus ou moins facilement dans le civil, donc oublies Tireur d'élite, servant de mortier ou spécialiste mitrailleuse lourde, c'est pas tout les matins qu'on a besoin de tels profils dans le civil. Il te faut donc te tourner plutôt dans des spécialités de la logistique (chauffeur routier, manutentionnaire, ...), mécanique/maintenance, soutien de l'homme .. Comme tu as une qualification de patissier, il peut y avoir des demandes dans ce domaine, l'armée à besoin de cuistots, de boulangers, de spécialistes en ravitaillement. Bien entendu l'armée préfèrera engager quelqu'un qui a déjà une formation/expérience dans le domaine, donc dans ton cas, tout ce qui tourne autour de la restauration/boulangerie. Clairon
  16. Les compensations économiques dans le domaine d'achats militaires se révèlement souvent plutôt des usines à gaz, ingérables et grandes portes ouvertes à la corruption et autres passe-droits de toutes sortes. De plus dans le cas d'un contrat de "seulement" 250 à 400 mio d'€, cela ne vaut générallement pas la peine, d'autant qu'à ce niveau cela ne se négocie généralement pas d'Etat à Etat. Clairon
  17. Certainement, d'autant plus que l'AdT doit augmenter très fortement les recrutements pour 2015-2016. Clairon
  18. Combatant de la cavalerie Blindée > C'est assez large, tu devrais servir soit dans un Régiment de chars lourds Leclerc, soit sur des chars "légers" à roues type AMX10RC/ERC90. Les premiers (Leclerc) ne quittent pas beaucoup le territoire national tel quels, les seconds sont nettement plus sollicités. - Combatant de la cavalerie blindé sur EB > A l'origine les unités de reconnaissance sur VBL, assez sollicités, bougeant pas mal en OPEX, maintenant on est en plein dans une réorg de ce type d'unités, à l'origine on allait les dissoudre, puis avec le changement de stratégie suite aux attentats de janvier 2015, on a décidé de les conserver et même accroitre les moyens. - Combatant du renseignement aéroporté ( j'ai lue que c'étais quasiment impossible pour y rentré), Régiment de forces speciales 13e RDP. Beaucoup d'élus très peu de places - Combatant en recherche blindée profonde. Régiment de reconnaissance spécialisé, le 2e RH, aussi une unité sollicitée et qui bouge pas mal, mais à l'avenir pas très clair, à mi-chemin entre les forces spéciales sans en être et les unités de reconnaissance classique. Sinon tu as aussi les unités d'infanterie (marine, para, alpin, chasseurs, tirailleurs, ...) qui bougent énormément et pour lequels les recrutements vont être "grands ouverts" en 2015/2016. Clairon
×
×
  • Create New...