Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

capmat

Membre+
  • Content Count

    520
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    29

capmat last won the day on August 31 2017

capmat had the most liked content!

Community Reputation

192 Excellent

3 Followers

Profile Information

  • Lieu
    Lyon
  • I am
    Civil
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Aucune
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Oui
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    Essayer de regarder les choses comme elles sont.
    Histoire.
    Géographie.
    Aéronautique, Maritime, Terrestre, Spatial....

Recent Profile Visitors

2,379 profile views
  1. Nous verrons dans quelques temps de quel "chef" nous pouvons être le plus fier, difficile aujourd'hui de savoir s'il y en aura au moins deux.
  2. Depuis les programmes en coopération précédents, le Royaume Uni a voté pour le "brexit". L'Europe veut elle se donner les moyens d'assurer et d'assumer par elle même toutes les implications de sa propre défense ? Je suppose que nous sommes sur le point de tenter de bâtir une réponse d'apparence crédible à cette question. Pour l'instant, nous n'en sommes qu'à ce stade. Mais tout de même, il apparait qu'une coopération volontariste Franco-Allemande, si elle tient dans la durée, peut représenter un niveau de force suffisant pour provoquer un effet "boule de neige" Européen. L'affaire semble engagée au niveau de l'espace, en bonne voie au niveau des armements terrestres, reste a confirmer au niveau des marines, au niveau des avions de combat, au niveau de "l'infoguerre" et surtout, surtout au niveau des perceptions de politiques étrangères.
  3. Avez vous remarqué cette progression linéaire vers le Sud-Est ? Egypte, Quatar, Inde....
  4. Pour les chantiers navals français, autant civils que militaires, la visibilité à moyen et long terme s'améliore. Souhaitons que cette progression continue.
  5. J'aime bien la notion de maturité. J'y ajouterai un autre étage, l'autonomie.
  6. Dans nôtre démocratie, le résultat des élections présidentielles se joue dans le basculement de un a deux pour cent d'un côté ou de l'autre de la majorité (50%). Cela se joue donc sur une remontée de dossier ou de sensibilité d'ordre secondaire. Souvenez vous de la grande affaire du début du quinquennat, l'assemblée nationale mobilisée dans la majorité de son temps pour "le mariage pour tous". Il nous semble aujourd'hui que c'était il y a bien longtemps tellement les sujets à l'ordre du jour en sont éloignés. Concernant les frontières, nous pouvons observer un basculement des frontières latérales vers des frontières verticales. En haut de la pyramide, la nationalité d'un milliardaire c'est "milliardaire". A l'opposé, la nationalité d'un démuni soit par pauvreté soit par insécurité ou le cumul des deux c'est "réfugié". Nous nous situons vous et moi quelque part entre ces extrémités, notre qualité nationale se retrouve sur nôtre feuille d'impôts avec (heureusement !) quelques droits en contre partie mais ces droits s'effritent constamment par érosions du contenant (les frontières) alors que les impôts ne cessent de croître pour les mêmes raisons. Je médite souvent sur le sujet des frontières, du drapeau, de l'état.... j'en conclue que les frontières sont celles qui séparent les zones de l'application de la norme dominante des autres zones ou ces normes ne s'appliquent pas ou pas encore. Ces radicalisations avec leur traduction violente sont une forme de "pas encore" dans l'espoir d'un "jamais" avec la volonté évidente d'inverser le processus. Le maitre du monde est le maitre des normes, c'est à ce niveau que cela se passe. Vous avez totalement raison sur le fait que nous avons perdu pieds concernant des réalités de base. Il faut nous protéger. Si nôtre "classe politique" échoue ou oublie de le faire, alors nous allons tout droit à la guerre civile avec son absence de discernement.
  7. J'apprécie votre ton mesuré et votre analyse searcher. Oui, à l'évidence il va falloir se réveiller, et pas qu'en Belgique.
  8. Oui, est il faut remarquer la stabilité de l'agressivité de Daesh concernant tout ce qui dépend du régime Iranien comme, par exemple, le Hezbollah au Liban.
  9. Très intéressante remarque ! Oui mais !!! Si l'Egypte intervient........que fera l'Algérie ? Une intervention Egyptienne serait instantanément perçue comme une tentative de partition de la Libye. Dans ce contexte, les histoires de prix à l'heure de vol sont des considérations très secondaires.
  10. Nous sommes dans le "post" concernant la Libye. Pour intervenir en Libye, les bases aériennes les plus proches au Nord se situent en Sicile et en Crète pour des appareils qui n'opèrent pas à partir de porte avion. Malte ne souhaite pas servir de base de combat (trop impliquée économiquement dans les échanges avec la Libye). Concernant la Syrie ou l'Irak, la mitoyenneté avec la Turquie permet d'envisager l'utilisation d'appareil de type "Bronco" qui concerne plutôt une alternative économique aux plate-formes de tir que sont les hélicoptères de combat et avec pour les "Bronco" une vitesse de transition plus avantageuse donc un temps d'intervention raccourci entre une demande d'appui et l'arrivée sur zone. Les cibles en appui de troupes au sol sont désignées "par défaut": d'un côté "les nôtres" donc les "cibles" sont les "autres", ce qui suppose bien sûr une intervention au sol. Les tirs de précision de nuit sur cibles identifiées et localisées restent du domaine exclusifs des avions de génération récente qui sont ravitaillables en vol et donc peuvent venir de n'importe où et y retourner. Concernant le théâtre Libyen, les hélicoptères ont l'avantage de pouvoir opérer de porte-hélicoptères ( BPC ou amphibie-assaut-ship) ce qui leur redonne l'avantage en temps d'intervention mais surtout les hélicoptères de combat de génération récente peuvent opérer de nuit. Il semble tout de même qu'une intervention en Libye soit de caractère imminent et que la question d'un retour en service d'appareil du type "Bronco" ou assimilé ne puisse être envisagé dans des délais satisfaisants. Pour la question de l'armement des drones, pour la France il y a en premier l'enrobage politique et ensuite la mise en musique budgétaire : combien de drones et avec quel armement ? Je ne pense pas que cela sera réglé dans l'actuel mandat présidentiel.
  11. Pour l'instant, toutes les cartes publiées situent "Daesh" en Libye sur la zone côtière. L'attaque qui vient de se produire sur Ben Guerdane en Tunisie se situe à la frontière Libye-Tunisie sur la côte. http://www.opex360.com/2016/03/07/attaque-jihadiste-sans-precedent-en-tunisie/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ZoneMilitaire+%28Zone+Militaire%29 Les deux articles suivants démontrent une bonne maitrise de la logistique des approvisionnements "subversifs" via la Mer, de même qu'une bonne maîtrise des réseaux commerciaux. http://www.meretmarine.com/fr/content/libye-dou-viennent-les-bateaux-qui-transportent-les-migrants http://www.meretmarine.com/fr/content/grosse-saisie-darmes-sur-un-bateau-de-peche-en-ocean-indien
  12. http://www.opex360.com/2016/03/04/mise-en-garde-dalger-intervention-militaire-en-libye/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ZoneMilitaire+%28Zone+Militaire%29 Si l'unité gouvernementale ne parvient pas a se faire en Libye, c'est le vide. La nature a horreur du vide. Califat violament imposé ? Est-ce que l'Algérie peut envisager de s'en accommoder ? Certainement pas, elle est la prochaine cible toute désignée. Alors ? De quel poids pèserait l'Algérie dans une éventuelle partition de la Libye et surtout de quel poids vis à vis de l'Egypte ? Tôt ou tard les vrais questions se posent.
  13. Je ne pense pas être en mesure de vous répondre, je suis un civil, mais je partage cette dynamique instinctive qui nous entraine a renforcer ce lien de solidarité dans notre besoin de protection. Nos effectifs militaires sont sur-tendus et il est logique de penser qu'une réserve de "force" est indispensable. Mais je suppose que cette réserve doit être encadrée, entretenue et orientée vers les missions en rapides évolutions. De quelles réserves disposons-nous pour encadrer la "réserve" ?
  14. L'EI ou Daesh est un pigeon d'argil, cela permet de lui tirer dessus sans désigner précisément contre qui on se bat et pourquoi.
×
×
  • Create New...