Jump to content
×
×
  • Create New...

bmrz60

Membre+
  • Content Count

    21
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutre

About bmrz60

  • Birthday 05/02/1952

Profile Information

  • Lieu
    Montataire oise
  • I am
    Ancien militaire
  • Je suis réserviste
    Réserviste citoyen
  • Composante
    Armée de l'air
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    insignes militaires (surtout air), médailles militaires et civiles, associations citoyennes et d'anciens militaires, ...

Recent Profile Visitors

436 profile views
  1. Trop de questions, de réflexion à mener, trop de débats intellectuels ou philosophiques, sans intérêt majeur sur le site et en particulier dans la rubrique médaille d'honneur du travail. Je me suis laissé emporter par une vision rétrograde ou nostalgique de la société et de la relation entre le monde civil, la vision relationnelle avec la vie militaire de mon époque et l'aspect ressenti actuel. J'arrête d'émettre sur le site, jusqu'à nouvel intérêt ou question posée sur un sujet connu. Bonne continuation, bmrz60
  2. Pour clore ce débat sur les « opportunistes » il convient de revenir à un sujet important dans le milieu associatif en général. Le domaine de la citoyenneté actuelle, la valeur subjective des récompenses reçues pour bonne conduite ou comportement brillant dans la vie professionnelle restent une interrogation. Sur ce forum, nous avons exprimé nos points de vue sur les médailles d’honneur du travail, les ordres et des médailles plus prestigieuses, civiles ou militaires. Très peu d’intervenants ont pris part à la communication sur ce sujet. Valeur du mot « Honneur » dans médaille d’honneur
  3. "Les responsables hiérarchiques nationaux de cette association ont changé l'année dernière et les "planches pourries" ont été remplacées suite à divers événements tendancieux". Des officiers supérieurs bien plus ancien que moi dans l'association et qui avaient assuré des fonctions au niveau national, particulièrement estimés par l'ensemble de nos camarades en région, ont bien relayé notre avertissement. La parole de ces membres du bureau qui le connaissait mieux que moi et l'avaient déjà cadré pour des débordements et des initiatives malheureuses a été complétement prise en compte.
  4. Des "opportunistes" qui (suite à ma réaction cinglante lors du refus de prise en compte du dossier médailles) ont réussi, en 2016, en détournant les règles et le statut de l'association, à faire invalider par le bureau national, mon élection à la présidence de l'association départementale, pourtant obtenue à la majorité absolue des membres ! Les responsables hiérarchiques nationaux de cette association ont changé l'année dernière et les "planches pourries" ont été remplacées suite à divers événements tendancieux. Mais bien que continuant à adhérer, après hésitation en 2017, à cette asso
  5. Merci pour ces informations. C'est aussi une bonne analyse que je partage tout à fait ! Comme je l'ai dit, vous les marins avez un esprit fonctionnel et une réaction à la fois de technicien et de militaire. C'est l'esprit nécessaire lorsqu'on est laissé à sa propre initiative, sur un bateau au milieu de l'océan. Ce n'est hélas pas le cas d'un bon nombre de réservistes que je rencontre dans mes associations (surtout d'officiers). C'est plus l'esprit des réservistes anciens sous-officiers d'active, beaucoup mieux connectés. Pourquoi ai-je cette rancune et cette envie d'obtenir les décorati
  6. J'ai travaillé en milieu interarmées durant 8 ans. Les marins sont les plus efficaces et les mieux managés en matière de gestion et ressources humaines. Un exemple évident, pour harmoniser le corps des réservistes, issus en grande partie des métiers en relation avec la mer, la réserve marine citoyenne semble être la plus performante sur le plan fonctionnel. Elle est la seule à admettre le port de la tenue marine (à la place d'une tenue civile, non uniformisée, arborant un galon symbolique sur badge R.C. Terre, Air, Gendarmerie). Une chose me surprend, quand je regarde l'avancement et les
  7. L’attente tue, mais l'espoir fait vivre ! J’ai attendu 50 années avec l’uniforme Armée de l’air la reconnaissance, je me laisse encore quelques années « d’espérance ». - 230 à 250 Réservistes/an obtiennent l'O.N.M. - Pour obtenir la médaille aéronautique, la chose est beaucoup plus difficile, car les critères de sélection sont différents et plus restreints : 275 croix/an dont 185 militaires et 90 civiles réparties selon trois catégories de choix. Mon espoir reste (33 + 13 ans) la période effectuée dans l’aéronautique civile qui peut être pris en considération par la commission
  8. Vous avez tout à fait raison, les médailles d'honneur du travail restent au fond des tiroirs. Et bien sûr les autres, ne sont pas ou peu portées, à l'exception des militaires (active et réserve), des anciens combattants ou des "nostalgiques du Service Militaire", qui les portent durant certaines cérémonies patriotiques ou réunions associatives. Moi aussi je suis nostalgique de mon "service militaire d'active" ! Comme je n’étais pas autorisé à les porter, il fallait bien que je les admire, pas dans une glace, ni sur la poitrine des autres, car on aurait pu mal me juger, mais sur l
  9. Pour compléter le débat sur l’image et la valeur des décorations reçues Lorsque je reprends votre explication : « une carrière effectuée sous plusieurs statuts mais n’ayant pas le temps minimum pour obtenir une reconnaissance par statut, il n’est pas possible de cumuler pour obtenir une médaille d’honneur, que ce soit dans le privé ou la fonction publique » Définition du mot statuts : Ensemble des dispositions législatives ou réglementaires fixant les garanties fondamentales (droits et obligations) accordées à une collectivité publique ou à un corps de fonctionnaires o
  10. Pour continuer cette discussion à propos des médailles du travail civiles : elles sont aussi nombreuses que les médailles destinées aux militaires et sont attribuées par profession principale ou "métier". Les militaires n'ont théoriquement qu'un seul métier "celui des armes", mais ils remplissent aussi leurs fonctions dans un nombre pratiquement aussi important de "spécialités" et d'unités, identifiées par des insignes ou des médailles commémoratives (Françaises, OTAN et ONU) rappelant le lieu et le type d'action menée. Dans le secteur des emplois civils, il existe la médaille civile
  11. Comme je l'ai déjà précisé : - les militaires ayant effectué des campagnes ou des faits de guerre sont en principe récompensés par des croix et médailles de « reconnaissance aux combattants ou commémoratives ». Il ne reste évident que les trois distinctions principales : Médaille Militaire, O.N.M. et Légion d'honneur qui sont des médailles récompensant à titre exceptionnel les militaires, tout particulièrement méritants et peu importe l'ancienneté. Ces récompenses sont attribuées pour mettre en valeur l'action courageuse et les risques particuliers encourus dans la fonction et suiva
  12. Tout à fait exact, cette " médaille du chien fidèle" que la grande majorité des anciens sous-officiers de la génération d'après les guerres d'Indochine et d'Algérie attendaient. C'était la récompense de fin de carrière, pour ceux qui avaient des annuités suffisantes (la limite d'âge était de 47 ans). Ils la recevaient vers 20 à 25 ans de service. Pour les "meilleurs" (les mieux notés) qui passaient le concours de major ou celui de Lieutenant rang, cela les prolongeaient jusqu'à l'âge de 52 ans, avec la possibilité, pour les très bons, d'obtenir l'Ordre national du mérite pour services im
  13. J'ai fait du parachutisme et je portais un casque de saut, c'est moins dangereux. Au sol je ne portais pas de béret, peu importe la couleur, ils sont tous respectables, je portais un calot ou une casquette ! J'aurais pu porter un béret et un képi, si plutôt que de rentrer à SAINTES, j'étais rentré à ISSOIRE ou TULLE (j'avais également le concours). Pour revenir au sujet des médailles ou breloques ! 1 – Evolution de la politique de Droit à médailles - augmentation des effectifs pouvant y prétendre suite aux Op. Ex., - réduction du critère temps de déplacement
  14. Le débat avec mes deux interlocuteurs "Marine" et "Terre" est de plus en plus intéressant, cela me rappelle des périodes de carrière passée en milieu interarmées. 1- Il permet d'exprimer des idées liées à la population de jeunes réservistes ayant un esprit très pro-militaire avec un souhait d'intégrer les fonctions d'un militaire engagé pour faire carrière. C'est cet esprit et cette formation liée au tempérament des marins, à la foi techniciens très performants, avec cette réaction particulièrement marquée d'autonomie dans la tâche à réaliser. C'est également l'aspect mil
  15. Il faudrait poser la question aux spécialistes de la gestion administrative et habillement ou aux anciens Maîtres-tailleurs. Il me semble que c'est plus tard. Après une période d'hésitation vers les années 90, durant quelques temps l'Armée de l'air n'a plus porté, toute l'année, que la coiffe bleue. La Marine nationale portait la coiffe blanche. Puis, dans l'Armée de l'air, il me semble me souvenir que nous sommes revenus aux deux couleurs, pour enfin porter uniquement la coiffe blanche, vers le début du 21éme siècle.