Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Admin

Bouchon-Gras 49

Administrateur
  • Content Count

    19,106
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    661

Everything posted by Bouchon-Gras 49

  1. Même tenue qu'au combat ( présenté plus haut ) mais dépourvu de tout accessoire, capote Poiret à une poche de poitrine. De petite guêtres ont remplacée les bandes molletière.
  2. Pour les deux premières photos, effectivement ce sont des artilleurs, on distingue les canons croisés en empreinte sur les boutons. 120 régiment d'artillerie lourde, je n'ai pas trouvé le casernement de ce régiment. Que nous dit cette belle photo de fin de guerre, caporal ( deux petits chevrons bleu sur le bas de la manche ) du 137e régiment d'infanterie en tenue bleu horizon. https://fr.wikipedia.org/wiki/137e_régiment_d'infanterie port de la fourragère aux couleurs du ruban de Croix de Guerre 1914-1918. Ce qui confirme bien la fourragère portée par ce caporal. Visiblement il porte le rappel ou Dixmude du ruban de la médaille commémorative 14-18. https://fr.wikipedia.org/wiki/Médaille_commémorative_de_la_guerre_1914-1918 Ce qui daterait cette photo, après guerre, 1920... Insigne de tireur pointeur de mitrailleuse. Photo classique prise lors du service militaire vers 1900/1910, le Pioupiou de la IIIeme République. Il porte un crêpe de deuil sur le bras en signe de deuil. https://fr.wikipedia.org/wiki/115e_régiment_d'infanterie Bel exemple d'un soldat en début de guerre, soldat 19eme régiment d'infanterie de ligne, https://fr.wikipedia.org/wiki/19e_régiment_d'infanterie_(France) Il porte la capote de mobilisation ( la même que celle du Pioupiou ci-dessus, les épaulettes à franges ôtée ). Vous remarquerez le boutonnage inversé, à cette époque et par mesure d"économie il était courant d'inverser le coté de boutonnage, voir d’ôter des boutons. La voici en couleur ( celle-ci comporte des galons bien visible, qui très vite seront réduit, et on comprend pourquoi ). Képi avec la visière cassé et jugulaire tressée ( non réglementaire mais courant ) Képi d'infanterie de ligne. Je continuerai demain, bonne soirée.
  3. Heureux pour lui et vous. Il manque donc l'étoile de bronze sur la croix de guerre que vous possédez, la seconde qui est aujourd’hui la médaille des blessés, était à l'époque l'insigne des blessés la médaille n'étant pas officielle à l'époque. Par le document sur la fourragère, il aurait pu porter une fourragère miniature sur sa croix de guerre étant titulaire à titre individuel de celle-ci, comme l'indiquait le document du message précédent. Oui, celui-ci :
  4. Vous pourrez la demandez en même temps que la précédente, en distinguent bien les deux dossiers. Sur la première photo, il porte un paletot ( veste croisée à doubles rangées de boutons ) caractéristique vestimentaire des troupes coloniales et troupes d'Afrique. La sacoche est celle de l'ARS ( le masque à gaz, qu'il montre sur la deuxième photo ). Ces deux photos surtout la seconde, illustre bien la période appelée "drôle de guerre" où les troupes attendent...et s'occupent comme elles le peuvent.
  5. Oui, c'est cela, sans oublier à la fin " Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations".
  6. Soldats à l'instruction, de ce fait ils ont revêtu le Bourgeron ( treillis ), ils sont équipés du sabre baïonnette Gras ( bien reconnaissable à sa garde ), ces hommes sont encore équipé des guêtrons en cuir qui laisseront rapidement la place aux bandes molletières. Le clairon quand à lui est en tunique. L'image même du fantassin de 1915, équipé de la toute nouvelle capote simplifié Poiret ( dessiné par le grand modiste de l'époque ) du premier modèle à une poche de poitrine, de teinte bleu gris de fer comme la culotte et le nouveau képi, en 1916 le drap de la toute nouvelle teinte bleu ciel, dit "bleu horizon" remplacera définitivement le drap bleu gris de fer. La même capote de nuance bleu gris de fer. Il porte un crêpe noir sur la manche gauche en signe de deuil, a t'il déjà perdu un frère, un cousin...Sur l'épaule droite il a disposé l'épaulette à rouleau qui sert à retenir la bretelle du fusil, lorsque celui-ci est porté à l'épaule. Epaulette à rouleau. Son brelage est celui de l'entré en guerre, en cuir noir, ceinturon à plaque de laiton. Il porte la musette en sautoir à gauche et le bidon à droite ( on aperçoit le bouchon ) sur le dos le havresac des "as de carreau" sur lequel est disposé la couverture en position de "fer à cheval". On distingue parfaitement la baïonnette Gras. Les bandes molletière de nuance plus foncé sont de la teinte initiale de l'adoption de celle-ci soit bleu foncé ( comme la capote de mobilisation ). On remarque que ce jeune fantassin ( il ne porte pas encore de moustaches ) s'est mit à " la pipe" ( il la tient dans sa main gauche ) la cigarette étant interdite ( le petit point rouge est visible sur des centaines de mètres dans l'obscurité ). La "bouffarde" fera partie de l'image du poilu. Si ce document concerne le même soldat, ce certificat indique que le soldat Lentiez a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre, ce document semble signé en 1919, ce qui indique qu'il a survécu à la guerre. De beaux documents.
  7. Ce qui explique son incorporation comme musicien. Pour aller plus loin l'étude de sa fiche signalétique pourrait être intéressant, car il fut réserviste par la suite et certainement mobilisé en 39-40.
  8. Effectivement, tenue "classique des années de l'entre deux guerre ( la mode est passé par là, les moustaches ne sont plus en vogue ), 21eme régiment d'infanterie coloniale ( 21 + encre ). Entre-deux-guerres Au cours des vingt années de paix le 21e RIC retrouve les marches, les exercices de tirs et les séjours en camp en compagnie du 23e RIC avec qui il a traversé les dures épreuves de la première guerre mondiale. Les deux régiments frères ont également les charges de service de garnison que leur appartenance à la place de Paris impose : détachement d'honneur, défilés, remise des décorations, funérailles nationales des généraux Foch et Joffre. De 1920 jusqu'à la déclaration de guerre de 1939, le 21e occupera à Paris les cantonnements suivants : État-major, compagnie hors rang et 2e bataillon : Clignancourt 1er bataillon : Ivry puis Saint-Denis 3e bataillon : Bicêtre. Les cadres du régiment reprennent également le rythme des séjours Outre-mer. Ce sont des départs pour le Levant, Madagascar, l'AOF, l'Algérie, le Maroc, la Chine, les missions auprès des armées étrangères tchèques et polonaise. Certains mois, ce sont jusqu'à 30 officiers qui quittent le régiment pour les colonies. Il arbore une fourragère ( à fantaisie, avec deux volants ) ; Ses marsouins ont droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la médaille militaire reçu le 24 novembre 1918, avec olives aux couleurs des rubans des croix de guerre 1914-1918 ( Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/21e_régiment_d'infanterie_de_marine ) Les militaires du rang et les sous officiers "brevetés" porte sur le haut de la manche gauche l'insigne de leurs spécialité, la lyre est l'insigne des musiciens régimentaires ( les clairons et tambours portent eux des galons de spécialité particulier, car eux ont une fonction opérationnelle, de transmettre les ordres "aux sons" ). En cas de conflit les musiciens deviennent brancardiers. Votre grand-oncle devait savoir jouer d'un instrument.
  9. De rien, c'est avec plaisir. Oui, n’hésitez pas à mettre vos photos, qui sont très intéressante et toujours instructif, car les tenus possèdent nombre de variante et c'est en les étudiant que l'on affine ses connaissances. Et je rajouterai, le plaisir des yeux. Aux colonies comme en métropole, ce porte plusieurs tenue, la tenue de cérémonie, la tenue de sortie, la tenue de combat, la tenue de service, la tenue de corvée. Les divers tenues généralisée : - La tenue de cérémonie ; c'est la grande tenue avec tous les apparats, épaulette à franges, décorations pendantes, képi avec plumet ou pompon, sabre ou épée... Képi de lieutenant de grande tenue avec canons amovibles et pompon. Képi de lieutenant colonel avec canons amovibles et plumet. Maréchal des logis en tenue de cérémonie dans les années 1900/1910. - La tenue de sortie ou tenue de ville ou petite tenue ; tenue simplifiée Tenue de sortie aux colonies. - La tenue de combat ; comporte des effets solides sur lesquels on rajoute ceinturon, brelage, porte carte, étui de revolver, ou fusil, bidon, cartouchières, havresac...et le sabre pour les officiers et sous officier supérieur, le sabre étant le symbole du commandement. Tenue de campagne d'un artilleur aux colonies. Tenue de campagne - La tenue de service ; tenue confortable pour le service. - La tenue de corvée ; à cette époque nommé Bourgeron, plus récemment treillis. Plusieurs tenues se côtoient ; - l'homme de gauche, porte la tenue de campagne d'artilleur ; pantalon à bandes ( symbole d'une arme scientifique ) veste courte appelée "raz le cul" képi. Veste courte d'artilleur. - L'homme assis à coté du précédent, porte une tenue panachée, veste blanche en coton et pantalon bleu, képi bleu ( il n'existe pas de képi blanc ). - L'homme debout derrière eux, porte lui aussi une tenue panachée, pantalon en toile de coton blanc et veste de toile écru et casque colonial. - Votre aïeul assis au centre, porte lui aussi la tenue panachée, pantalon bleu et veste en toile écru, képi bleu. - L'homme debout à droite, également en tenue panachée, nous montre son pantalon bleu à bandes écarlate. Veste écrus avec comme pour ses camarades galons amovibles, képi de service ( avec la visière "cassée"). Képi de sous officier du 14eme régiment d'artillerie coloniale. Les trois hommes en tenue sombres, portent des tenues de teinte "moutarde", le lieutenant assis au premier plan porte des encres au col, il fait partie des troupes coloniale ( infanterie de marine ou artillerie de marine... ) remarquez les souliers en cuir blanc. On voit que les servant de cette grosse pièce d'artillerie sont en tenue de toile, certain en Bourgeron ( treillis ), l'officier est en tenue panachée avec médaille pendante, celui qui est le plus à droite ne semble pas porter de galon...mais il se peut que ce soit le sous officier chef de pièce. En complément : Tenues de la Légion en Afrique. On voit bien les différences de teinte et de nuance.
  10. GFM ( Groupement de Fusiliers Marins ) Brest et Toulon. CIFUSIL ( compagnie de fusiliers marins ) Cherbourg, Ile Longue, Landivisiau, Lann Bihoué, Bram ( France Sud ) Rosnay prés de Chatauroux, Saint Assise prés de Paris, Hyères mais dépend du GFM Toulon ECOFUS ( école des fusiliers marins ) Lorient Campagne : Martinique, Guadeloupe, Tahiti, Nouvelle Calédonie, Djibouti... Un fusilier sur un bateau, tout d'abord cela dépend de l'importance du bâtiment, il est sous les ordre du capitaine d'arme ( BIDEL ) qui est souvent un fusilier commando, mais pas toujours, il gère tout ce qui est défense du bord ( la police ) s'occupe du sport et de l'entrainement au tir de l'équipage... Cela dépend de ton travail et de tes notation... Et où souhaite tu aller, surtout ?
  11. Le secteur postal, indiquait une zone militaire pour les services de la Poste, là dessus je n'ai aucun détail définissant les zones. Effectivement là c'est un capitaine en tenue coloniale, galons amovibles ( on les ôtait pour laver la tenue ), casque colonial au sol.
  12. Bonjour, Tous militaire se voit attribuer une plaque d’identité ( depuis 14-18 ) suivant les armées et les périodes, libre à lui de la frapper ou de la faire graver. Différente aussi suivant les époque, en 14-18 ; deux petites plaques ovale tenue autour du cou par un lacet puis par une chainette au poignet, à la mort du soldat l'une était bloquée entre les dents du soldat, l'autre partait à l'état major. Durant 40 et l'Algérie, plaque sécable disposée en gourmette, puis maintenant autour du cou à l'aide d'une chainette. Différent modèle suivant les armée. Contrairement à ce que vous pensez, les soldats e la porte qu'en mission ou territoire de conflit. Actuellement elle comporte : Le nom, prénom, le groupe et rhésus sanguin et l'identifiant défense. Le jeu de plaque en 14-18 Différente plaque durant 14-18 Montée en gourmette durant 14-18. Plaque d'officier en 1928, montée en gourmette. Définition de la plaque en 1938 Plaque gourmette en 40 jusqu'à la guerre d'Algérie... La même montée en collier. Plaque de l'armée de l'air. Plaque armée de terre. Type de plaque que j'ai reçu à mon incorporation, on y frappé le nom, prénom et le matricule marine et le groupe sanguin. La plaque actuelle, elle est gravée par l'institution après contrôle du groupe sanguin et signature de la hiérarchie. Et quelques plaques étrangères : Plaque allemande durant la seconde guerre, maintenue autour du cou à l'aide d'un lacet. Plaques US, appelée "dog tag" ( plaques à chien ). Toujours utilisé mais avec une protection en caoutchouc. Les plaques Britannique durant la seconde guerre en cuir monté sur un lacet et porté autour du cou. Pour obtenir un "vrai" plaque il faut passer "sous les drapeaux" mais y aller juste pour percevoir un matricule serait du flan vie à vie don ton père et perso je n'y vois pas l’intérêt. Tu porte la plaque de ton père comme un souvenir, pour honorer sa mémoire, c'est bien, rajouter une plaque sans signification, n'aurai aucun sens et dénaturerai ton devoir de mémoire. Sinon tu en achète une quelconque et tu grave ou frappe ce que tu veux.
  13. Bonjour, Ils peuvent t'intégrer directement en tant qu'officier spécialiste, sans FMIR ou FIOR. Après j'ai un copain qui changeant d'armée a fait la FMIR avec le grade d'adjudant.
  14. Ce thème mériterai un sujet à lui seul ( je t'invite Hernan et Janmary à créer un sujet et mettre vos deux posts ), Mers el Kébir est une autre histoire, mal vécu pour les Français qu'ils soient Vichyste ou Français Libre, c'est également un "tabou" pour la Marine Nationale ( tout comme le sabordage de la flotte à Toulon, notre pays a perdu toute sa belle Marine, dans des action qui ne sont pas de hauts fait de guerre.
  15. Oui, cependant le personnage sur la photo n'est pas officier, on ne perçoit pas de galons sur le bas de ses manche ni sur son calot, de plus ce n'est guère la posture d'un officier. Le détail de la fiche matricule nous informe que Emile Georges Henri Kieffer était déjà capitaine en 1910, donc votre première impression serait certainement exacte, son frère, un Dragon.
  16. Mélanie Lemée, une gendarme de 26 ans, originaire de La Ferté-Macé (Orne), a été heurtée par un véhicule pendant un contrôle routier à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne). Elle était une des championnes du judo-club fertois. Samedi 4 juillet 2020, au soir, la gendarme Mélanie Lemée, âgée de 25 ans et originaire de La Ferté-Macé (Orne), est décédée dans l’exercice de ses fonctions après un contrôle routier. Elle a été heurtée par un conducteur qui a refusé d’obtempérer. Il a été rapidement interpellé après les faits et placé en garde à vue à la gendarmerie d’Agen (Lot-et-Garonne). Mélanie Lemée, de la brigade de proximité d’Aiguillon (Lot-et-Garonne), est originaire de l’Orne. Judokate confirmée, elle a remporté le titre de championne de France militaire en février 2019, à Toulon. Elle faisait toujours partie du club de La Ferté-Macé. « Mélanie était une très bonne vivante, qui aimait la vie et ses amis, dit avec émotion Michel Ménardon, président du comité départemental de judo. Elle a fait du judo à La Ferté-Macé et fait partie de l’AJ 61, le club élite de notre département. Sur le tatami, c’est quelqu’un de solide, vif et vaillant. On pouvait compter sur elle, dans notre équipe. C’était une très bonne judokate. » Une vocation de gendarme Mélanie Lemée était aussi une figure pour La Ferté-Macé, ville dans laquelle ses parents sont très engagés au sein de la vie associative. «C’était quelqu’un d’enjoué et d’accessible, qui avait un fort mental», se rappelle Jacky Clément, ancien adjoint au sport de La Ferté-Macé. « Gendarme est un métier qui m'a toujours attirée », expliquait-elle en 2016 à nos confrères de l’Orne Hebdo. À l’occasion d’une rupture des ligaments croisés du genou, alors qu’elle est en formation à l’Insep, elle passe les concours de gendarme. « J'étais déjà réserviste, j'ai donc passé le concours en interne. J'ai rebondi. » Elle est sacrée plusieurs fois championne de France militaire, de 2016 à 2019. Au sein de l’équipe de France militaire de judo, Mélanie Lemée remporte une médaille de bronze aux mondiaux de 2016, en Suisse. Cette même année, elle prend son poste à la brigade de proximité d'Aiguillon, dans le Lot-et-Garonne. « J’ai zéro regret sur ma précédente vie, nous confiait la Fertoise en 2017. J’ai gagné en maturité avec cet épisode. » ( Source : Ouest-France ) L'équipe et les membres du forum-militaire.fr s'associent pour exprimer leurs sincères condoléances aux familles et aux proches.
  17. Bonjour, Pose tes demande de conseil ou ton brouillon de lettre.
  18. La Russie étant son emprise discrètement par l'intermédiaire d'aide militaire sur l'Afrique orientale et notamment les pays en bout de la Méditerranée. Je ne savais pas pour le Mali. Après les États Unis ne désire pas s’investir en Afrique quand à l'Europe, ça puissance reste très faible. De l'autre coté, la Chine réarme massivement...
  19. Ah, là, on change de période, nous voici durant la Grande Guerre. Cette photo, représente effectivement des cavaliers, ils ne sont pas dans la tenue de Dragons IIIéme République ni celle celle de la mobilisation de 14 : mais dans la tenue inter-arme bleu ciel, dit bleu horizon, commune à toute l'armée française ( hormis les chasseurs, les troupes de montagne et les troupes d’Afrique ). Pour en revenir à la photo, ces Dragons ( chiffre blanc sur fond foncé ) portent des houseaux ( les cavaliers ne portaient pas de bottes à cette époque ) mais des brodequins avec des sortes de jambière spéciales dit houseaux, commun à tous les régiments de cavalerie mais également aux cavaliers des Trains des équipages ( trainglots ) aux artilleurs montés. Ils sont coiffés du bonnet de police de nuance bleu gris de fer. ( Il faut savoir que si l'infanterie a adoptée le "calot" comme coiffure de repos, elle l'a adoptée tardivement durant le conflit. ( En 14 lors de la mobilisation, la coiffure de combat est le képi. En caserne en tenue de corvée le fantassin porte un bonnet de police hérité de l'Empire avec une sorte de retombé latérale. Très vite au vu des pertes ( dont beaucoup causé par des blessures à la tête, l’état major chercha des solutions, la cervelière ( sorte de bol métallique glissé sous le képi ) puis le casque Adrian, du nom de l'intendant. Lors de l'adoption du casque, le képi devient coiffure de repos et de manœuvres ( il fallait épuiser les stocks ) puis le képi étant d'un certain cout et prenait de la place dans l'équipement du soldat, l'état major tenta le béret aux gris de révolte des troupes alpine qui considéraient cette coiffure comme une coiffe d'élite, l'état major est donc revenu vers le bonnet de police, inspiré de l'Empire d'où le bonnet de police type empire, puis d'un modèle plus carrée et simplifié ). La Cavalerie quand à elle portait le casque en tenue de combat ( casque nickelé à crinière ), puis très vite avec une housse et puis le casque fut simplifié. La coiffure de repos et de corvée était quand à elle le bonnet de police. Ce qui explique que ces hommes portent cette coiffure, certainement dans les première années de guerre. Sur la photo, on voit bien au poignet de votre ancêtre et au poignet de son camarade la plaque d’identité portait en bracelet.
  20. Bonjour, Il va etre difficile de le retrouver, surtout sans son nom, ou le nom de son unité... Bon courage, enfin peut etre quelqu'un aura t'il la chance pour vous de le reconnaitre.
  21. Bonjour, C'est souvent le cas dans les famille où l'on a soit connu la guerre, soit perdu un militaire. Lorsque je suis sorti des "trois jours" avec la mention apte, ma grand mère pleurait, elle avait connu l'occupation, l'exode, vu son père menacé par un SS, vécu les combats de libération ( Normandie ) et les bombardements... Je pense qu'il faut que ta famille comprenne que c'est ton choix et que un risque, oui il y en a, bien sur mais c'est ton choix et il faut le respecter et ta famille doit te soutenir ( je n'ai pas dit, t'encourager ), ils doivent être derrière toi. Si tu n'y va pas tu regrettas toute ta vie et tu resteras sur ce projet avorté. Si ça ce trouve ça ne te plairas pas mais au moins ce sera ton choix.
  22. Il faut l'attribuer de façon général ( surtout pas nominative, que seul la personne nommé pourrait ouvrir ). Attention l'officier réserve peut être une femme, donc je te conseil par la suite de mettre " Madame, Monsieur..."
  23. La règle : que du réglementaire, après suivant les régiments... le militaire s'adapte.
  24. Bonjour, Tu reçois LE paquetage pour la FMIR, le paquetage qui va t'accompagner tout le long de ton ESR, il se peut que l'on te délivre des effets supplémentaire pour certaines missions, notamment le gilet pare balle, trousse de premiers secours...
  25. Super, bravo à toi. Toutes mes félicitations !
×
×
  • Create New...