Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Admin

Bouchon-Gras 49

Administrateur
  • Content Count

    17,918
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    614

Everything posted by Bouchon-Gras 49

  1. Compagnon de la Libération, le lieutenant Pierre BRISDOUX. Pierre Brisdoux Galloni d'Istria (20 octobre 1914 - 8 décembre 1944) Natif d'Alger, Pierre Brisdoux Galloni d'Istria, docteur en droit, titulaire du brevet de pilote civil, officier de réserve de l'Armée de l'air, rejoint l'aviation dès 1939. sous-lieutenant notamment sur la Base aérienne 122 Chartres-Champhol en mars 1940, au Centre d'Instruction de la Chasse, il tente de passer en Angleterre dès le 18 juin 1940. Après ce premier échec, il passe en Algérie et tente de rejoindre le Cameroun. Repris, il s'enfuit à nouveau et rejoint le Tchad par un trajet de 12 000 km à travers le désert. Accueilli par le général de Gaulle en personne, il s'engage dans les Forces aériennes françaises libres et rejoint en 1941 le groupe de chasse Alsace, avec lequel il fait les campagnes de Syrie et de Libye en 1942. Il est lieutenant en mars 1942. En 1943, il rejoint la Grande-Bretagne et le groupe de chasse Île-de-France (le No. 340 "free french" Squadron), avec lequel il participe au débarquement. En août 1944, il est affecté au No. 198 "killer Squadron", sous les ordres du commandant Yves Ezanno. Il est abattu le 8 décembre 1944 lors d'une attaque sur le quartier général de l'organisation Todt près d'Utrecht. Récompenses Chevalier de la Légion d'honneur Compagnon de la Libération Croix de guerre 1939-1945 (4 citations) Médaille de la Résistance avec rosette Médaille coloniale avec agrafe « Libye » Médaille des évadés ( Source : Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Brisdoux_Galloni_d'Istria ) Pierre Brisdoux Galloni d'Istria. Français libre envers et contre tout. La guerre trouve Pierre, âgé de 25 ans. Pilote civil, il est devenu officier de réserve en septembre 1939 dans l'armée de l'air. Ce juriste patenté (un doctorat …) va attendre à Avord, puis Chartres puis Cazauz, qu'on l'envoie pilote en première ligne. Cela n'arrivera pas. Le sous-lieutenant Brisdoux va tenter de rejoindre Londres en vain. Démobilisé, il réussit à aller en Algérie (Alger sa ville natale) en août 1940. Puis, voulant toujours rejoindre de Gaulle, il part vers l’Afrique noire fin 1940, connaît la prison, s'enfuit, est condamné à mort pour trahison...et parcourt avec d'autres camarades presque 12000 kms de désert sur toutes les montures possibles pour arriver au Tchad. Une équipée saharienne! Deux mois en enfer. Puis, admis au squadron 73 de la RAF, il est en Égypte, avant de devenir membre du groupe de chasse Alsace (septembre 1941). Pendant 2 ans, Pierre va voler en Syrie, Égypte, Libye. Sur Hurricane. Au quotidien, Pierre mitraille les colonnes allemandes. Après le Moyen-Orient, le lieutenant Brisdoux part en Angleterre et intègre le squadron 340 ile de France (juillet 1943). Pierre vole désormais sur Spit VB, défend la grande île, participe au débarquement. Enfin, Pierre Brisdoux est transformé sur Typhoon et gagne le squadron 198 (août 1944). C'est au sein de cette unité, attaquant à la roquette RP-3 le QG de l'organisation Todt à Utrecht, que Pierre est descendu par la flak. 8 décembre 1944. Tué sur le coup. Pierre sera fait chevalier de la Légion d'honneur et compagnon de la Libération à titre posthume Source : http://www.francaislibres.net/?fbclid=IwAR3q4qnNHFWer084pzXffjuHPR7hNIK4fFxBcS_YYFd1xwiq1qMGW3MR6yI http://cieldegloire.com/?fbclid=IwAR2HjbEOuRhsvknzFHW3fPghHGEYOpwBT7rxna7t-seCgnytIeSMhx5sIk8 http://divisionfrancaiselibre.eklablog.com/?fbclid=IwAR1Y9rH6bJfN4-IAKoel0wXi_1X7FyvH-DyDCoxJAuoDj-WgsaJzmLr8Gew
  2. Salut, Les deux me semble bien ( hormis " ,je vis actuellement chez ma mère, à Arras une ville de la région du Nord Pas de Calais. " , le recruteur se moque totalement chez qui tu vie et je dirai qu'il n'a surement pas besoin d'un cours de ggéographie ). Sinon dans l'ensemble c'est vraiment bien et il y a de bonnes idées dans les deux.
  3. Bonjour, Avant de poser tes question ( voir la charte ), merci de passer par la case présentation, puis on reviendra ici. En attendant, je verrouille ce sujet.
  4. Le problème vient du lieu et du milieu où évolue le combattant, dans son pays c'est un résistant, chez les autres c'est un terroriste. Fiché, ok, je ne l'avais pas compris comme ça. Effectivement, ce serait indispensable ! Nous sommes d'accord, avec la peine encourue, et sans que la France vienne s'en mêler. C'est bien là qu'est le ou les soucis à venir, car sans nous en rendre compte nous " jouons " l'avenir. Dans la ligné de ce très intéressant sujet, je vous invite à regarder demain, mardi 21 janvier à 20h50 sur France 5, un documentaire intitulé ; " Daech, les enfants du soupçon " , suivi à 21h55 d'un débat.
  5. Je ne suis pas entièrement d'accord avec toi, car un bon nombre de ces hommes nous étaient fidèle, c'est à partir de l'occupation de l'Indochine par les Japonais, que les Indochinois ce sont révoltés d'où la guerre d'Indochine qui a montré la voie aux colonies d'Afrique. Après il est clair que certains n'ont pas eu le choix.
  6. Je ne sais pas si vous avez vu, mais aux actualités ce jour, la libération du premier djihadiste français condamné, visage à découvert et clairement donné ( nom et prénom ) aux dires des surveillant il a conservé ces opinions et ne c'est jamais remis en question, bien sur on nous rassure... il n'a pas le droit de posséder une...arme. Le premier djihadiste français condamné à son retour de Syrie, Flavien Moreau, a été libéré lundi 13 janvier de la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l’Orne, où il était incarcéré, a annoncé à l’AFP l’administration pénitentiaire, confirmant une information de « Ouest-France ». L’homme, aujourd’hui âgé de 33 ans, avait été condamné en novembre 2014 à sept ans de prison ferme, la peine requise lors de son procès. Il est désormais suivi dans le cadre d’une surveillance judiciaire par un juge d’application des peines et un service de probation, a précisé une source judiciaire. Sa sortie s’accompagne de diverses obligations et interdictions : il doit notamment résider à un endroit déterminé, recevoir des soins et avoir un emploi. Il lui est, en outre, interdit de détenir une arme ou de quitter le territoire sans autorisation. Ces mesures doivent durer onze mois et dix-huit jours car elles sont assises sur les réductions de peine qu’il a pu obtenir quand il était en détention. Selon Franceinfo, Flavien Moreau devrait également être inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes (FIJAIT) : il sera obligé à justifier de son adresse tous les trois mois et à déclarer tout déplacement à l’étranger pendant dix ans. Il continuera par ailleurs à être surveillé par les services de renseignements le temps nécessaire. Parti en Syrie en 2012 Après avoir basculé dans la délinquance (13 condamnations), ce jeune homme d’origine sud-coréenne, adopté très jeune par une famille française, s’était converti à l’islam au contact d’amis et de voisins, avant de se radicaliser puis de partir en Syrie en 2012, alors qu’il était âgé de 25 ans. Se faisant appeler « Abdel Fattah », il avait rejoint un groupe islamiste radical mais n’était pas resté longtemps sur place. Rentré en France, il avait été repéré par les services antiterroristes après une interview donnée au quotidien suisse « le Temps », qui avait retracé son parcours, et arrêté en janvier 2013 alors qu’il prévoyait de retourner en Syrie. Son frère, Nicolas Moreau, également converti et radicalisé, a été condamné à dix ans de prison en décembre 2016, rapporte France Info. ( Source : https://www.nouvelobs.com/justice/20200114.OBS23449/flavien-moreau-premier-djihadiste-francais-condamne-a-son-retour-de-syrie-libere.html ) Ces combattants appartiennent tous à des nations existante, qu'ils ont renié pour la plus part. Comme je le disais précédemment, " nous " avons gagné une guerre, mais le problème est loin d’être réglé...
  7. Pour moi, non. Tu te retrouve dans le genre de situation ( désagréable ) où l'un te répond " on n'a rien reçu " donc on attend, l'autre " pas de temps de perdu " et à la finale le temps passe et un jour on te dira " vous auriez pu faire les démarche plus tôt " bref tu subi ! J'ai connu ça mais différemment, lorsque j'ai quitté ( six ans d'active ) j'ai eu la prime et très vite le courrier de l'IRACANTEC, j'ai réglé la somme dans la foulée, rien à redire. Je savais qu'en cas de titularisation dans la fonction public, ces années basculaient sur la caisse des fonctionnaires et que l'on nous reversait la somme. Donc lorsque je fut recruté dans la dite fonction et titularisé, je fit faire le basculement et l'IRANTEC me reversa la somme ( jusque là tout était parfait ) arrivé à quarante ans je reçu le premier décompte de la CRAM pour la retraite et la magie mes six années n'apparaissaient nul part. Donc je me rendis au bureau des retraites de mon administration ( mon primo interlocuteur ) qui me fit bien comprendre que j'avais le temps avant d’être en retraite ( et surtout que je les E.... ) donc je contactais la caisse à bordeaux qui me répondit que eux n'avaient rien reçu, je contactais l'IRACANTEC qui me confirma le transfert et m'envoya une trace écrite... tout ça pour revenir au bureau des retraites de mon établissement, là je contactais directement le chef de service qui fit le nécessaire avec ses excuses car c'est bien son service ( les deux personnes du bureau retraite qui n'avaient pas fait leurs boulot ) et tout ces démarches ont durée un an. Donc je t'invite à persévérer et à ne surtout pas lâcher l'affaire.
  8. Peux tu contacter ton unité ? Je ne sais que te dire d'autre.
  9. Oui, c'est bien ce que j’expliquais, ce n'est pas une guerre au sens strict du terme et encore moins une guerre mondiale même si... Nous sommes bien d'accord, mais sur notre vieux continent, nous avons encore tendance à regarder une femme avec tendresse, et nous avons du mal à voir une femme terroriste ( d'ailleurs les Allemands s'y on fait souvent fait avoir lors de la seconde guerre ). Pour identifier ces criminels il faut avoir des témoins, c'est généralement là que ça ce corse. Car en général il reste peu de témoin et ceux qui se revendiquent comme tel peuvent ils être authentifié... C'est personnellement ce qui me fait peur. De plus nous savons que nos gouvernements n'arrivent déjà pas à suivre les détenus de nos prisons ( quelque soit la cause de l'incarcération ) ce qui est encore plus vrai pour les condamné pour des faits de terrorisme islamiste radical. C'est triste mais ces gamins serons ni plus ni moins " lâché "parmi nous, ni plus ni moins tel des cellules dormantes, dont tout l'art des nouvelles associations de terroristes islamiste radical sera de trouver la manière de les raviver. Car si Daech a été vaincu, nous savons que la guerre n'est pas gagné, la philosophie ( si on peut appeler ça comme ça ) est toujours là, elle se déplace, changent de nom au passage ( entre Al-qaida, Daech, Acmi ... ) et nous avons pu découvrir au passage leurs très grand pouvoir de recrutement via internet. Maintenant il est aussi clair que notre différence avec ces gens est notre respect de l’être humain, on ne va pas tuer ces enfants pour ce garantir une sorte d'assurance. Donc nous allons bien devoir trouver une solution, si solution il y a. Pour être franc, je pense que la " disparition " ( tel un tour de magie ) arrangerait beaucoup d'état Européen.
  10. Le problème est qu'une convention implique la ratification par les États, certains ne l'ont pas signé ( le Japon si j'ai bonne mémoire ), ce qui ce passe durant une guerre dépasse souvent les règles et il vaut mieux être du coté des " gagnants " lorsqu'elle prend fin. C'est ce que l'on appel des terroristes ! Je ne vois pas comment instaurer des textes, sachant que ces mêmes textes protégeront les fanatiques de tous bords qui mènent des attentats sur nos territoires ( car pour eux c'est un combat, une façon comme une autre de faire la guerre ) quel état, quel gouvernement, quel organisation ou organisme établira et votera de tel textes ? Car le jour où un avion vient se fracasser sur une tour, une bombe explose dans un métro, ou que des tirs fusent dans une salle de spectacle... comment explique t'on aux parents, aux citoyens... que le type qui vient de rafaler sans piter une fille, une sœur, un frère, un fils, une père, une mère... est protéger par des règles de guerre. La vérité est nous avons a faire à une nouvelle sorte de guerre qui laisse les pays sans réponse. Que devons nous faire, traiter ces gens comme des terroristes ou comme des combattants ? Après ce qui ce passe là bas en Syrie est encore une autre histoire, car ces gens ce sont inventé un état fantoche dans un pays existant qui possède ses propres règles de justice et je suppose que la Syrie n'a pas envie de voir ces gens " ressusciter " à la moindre occasion. Le pays étant souverain chez lui. Pour comparaison, le tribunal de Nuremberg a condamner à mort, par pendaison bon nombre de dirigeants nazi, essentiellement ceux qui étaient impliqué dans des crimes de guerre et les crimes contre l'humanité, dans un conflit mondial, déclaré et reconnu comme tel. Ce qui n'est pas du tout le cas avec Daesh. Les femmes ce revendique l'égal de l'homme, doivent elle être traité différemment, c'est aussi une bonne question, dont la réponse n'est pas si simple. Les enfants qui eux ont subit, de différentes façon, devraient être écarté, protégé et rééduqué ( si l'on peut dire ça ) ou simplement éduqué, mais par qui et comment ? Il faudrait les exfiltrer rapidement, avant qu'ils soit " contaminé " par les idéos des parents, mais là aussi de quel droit, par qui et comment ? Hum, pas sur et certain.
  11. Ah, là ça change tout ! Non tu ne seras pas logé, sauf durant les épreuves en elles mêmes.
  12. Tu peux contacter directement l'IRCANTEC : https://www.ircantec.retraites.fr/ Quasiment dans la foulée, car de mon temps, on avait un an pour le rachat des ponts. Je suppose que lorsque tu as quitté, tu as reçu une prime ( si ça n'a pas changé ) cette prime en fait sert à racheter tes points.
  13. Je reviens car je viens d'obtenir par l’intervalle d'amis spécialistes, des précisons importantes. " Je pense à une photo de 1870 ou 1871, et également à la Garde Nationale : pantalon avec bande latérale foncée (bande sans doute garance ou rouge) visible sur la jambe proche du fusil, képi à bandeau également garance ou rouge (couleur qui ressort souvent très sombre en noir et blanc avec les procédés photographiques anciens), baïonnette chassepot avec fourreau non noirci, capote de facture différente de celles de l'infanterie de ligne... " "Pour le terme "légion" il ne faut pas penser seulement à la "légion étrangère", le gouvernement de défense nationale par décret du 11 octobre 1870 décrit l'organisation de la nouvelle armée et prévoit dans chaque département la levée de compagnies de garde nationale mobilisée, ces compagnies sont réunies en bataillons par canton , puis les bataillons sont réunis par arrondissement en légion commandée par un lieutenant-colonel ou un colonel, la réunion de ces légions au sein de leur département forme une brigade prenant le nom du département commandée par un commandant supérieur. " Pour chercher du coté des compagnons : https://www.museecompagnonnage.fr/genealogie/presentation/memoires-compagnons
  14. Voici qui est clair et net. Visite médicale et hop.
  15. Surtout qu'ils ont gardé et revendiquent leurs idées. Surtout que eux, la convention, ils ne s'en préoccupaient pas lorsqu'ils décapitaient au couteau leurs otages !
  16. Salut, Tu peux retenter, après il faudra convaincre lors de l'entretien, mais c'est faisable.
  17. Bonsoir, Ce sont souvent des certificats ou des brevets, lorsque l'on est breveté para ( par exemple ) c'est définitif, après ce n'est pas pour ça que la personne sera forcément utilisé comme parachutiste et elle peut aussi perdre l'aptitude ( médicale ) mais sera toujours breveté, la même chose pour le reste. Un maitre chien garde son certificat même si il n'est plus sur ce poste. Tous les gendarmes ont des missions et partent en intervention. Mais bien sur, il y a intervention et intervention, celle d'un gendarme départemental, ne sera pas les même que celles d'un gendarme mobile ou d'un opérationnel du GIGN. Pour le reste n'étant pas gendarme, je laisse mes camarades te donner plus de détails.
  18. Bonsoir, Eh bien c'est peu courant mais ta lettre me convient, bravo. Objet : candidature au concours de gendarme adjoint volontaire. Madame, Monsieur, Agée de 19 ans et titulaire d’un baccalauréat sciences et technologique du management et de la gestion obtenu en 2018 ,je vis actuellement chez ma mère, à Arras une ville de la région du Nord pas de Calais. J’ai toujours souhaité intervenir au service du public afin de veiller à la protection de la population et des biens. Le choix de la Gendarmerie nationale m'est alors apparu comme logique et parfaitement adapté à mes aspirations. Je sollicite alors votre institution dans l’optique de devenir gendarme adjoint volontaire. J’ambitionne de mener une carrière au sein de l’armée en commençant par me porter volontaire dans la gendarmerie dans une structure où règne l’esprit de groupe et la discipline. La diversité des actions de la gendarmerie me fascine et j’apprécierai être en mesure d’accomplir un travail utile pour la sécurité publique. Par ailleurs, avoir l’opportunité de gravir les échelons au-delà du volontariat est réellement motivant pour accéder à une vie professionnelle enrichissante. Je suis dynamique , sérieuse, impliqué dans mon travail, et je suis prête à relever les défis qui seront présent en école de gendarmerie, puis en unité. En tant que gendarme adjoint volontaire, je ferai en sorte de remplir pleinement les missions qui me seront confiées, de respecter ma hiérarchie et de toujours respecter les valeurs de mon métier. Pour toutes ces raisons, je désire devenir gendarme adjoint volontaire, et je crois avoir les qualités qui me permettraient de donner satisfaction dans le cadre des missions qui me seraient dévolues. Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'assurance de ma respectueuse considération. Signature Seule chose que je ne peux faire ici, aligne bien ton texte à droite comme à gauche et ce sera parfait.
  19. J'ai vu rapidement sur BFM, ils en ont interviewé, leurs remarque m'a scotché : " nous sommes mal traité, ils ne respectent pas les droit de l'homme " C'est vrai que eux les connaissent et les respectent ! Aberrant !
  20. Bonsoir, Merci de nous tenir au courant. A voir également de ce coté là. Je vais voir si je trouve une adresse ( peut être à Tours ??? ) les Compagnons doivent posséder des archives.
  21. Eh bien la réponse a été rapide ; il aurait passé deux années dans le service auxiliaire de 1896 à 1898 https://archives.yvelines.fr/arkotheque/visionneuse/visionneuse.php?arko=YTo3OntzOjQ6ImRhdGUiO3M6MTA6IjIwMjAtMDEtMTQiO3M6MTA6InR5cGVfZm9uZHMiO3M6MTE6ImFya29fc2VyaWVsIjtzOjQ6InJlZjEiO3M6MjoiMTAiO3M6NDoicmVmMiI7czozOiIyODIiO3M6MjI6ImZvcmNlX251bV9pbWFnZV9kZXBhcnQiO2k6MTQ4O3M6MTY6InZpc2lvbm5ldXNlX2h0bWwiO2I6MTtzOjIxOiJ2aXNpb25uZXVzZV9odG1sX21vZGUiO3M6NDoicHJvZCI7fQ==#uielem_move=446.08331298828125%2C73&uielem_islocked=0&uielem_zoom=38&uielem_brightness=0&uielem_contrast=0&uielem_isinverted=0&uielem_rotate=F On peut voir qu'il a été naturalisé Français.
  22. Bonjour, Je ne sais pas mais lors d'une demande aux archives de Pau, j'ai eu plusieurs renvoies, donc celui-ci : " votre demande concerne des étrangers ayant servi dans la légion étrangère " , vous devez vous adresser à : Bureau des anciens de la Légion Étrangère COMLE - quartier Vienot RD2 - BP 21355 13784 Aubagne Bien sur avec votre demande indiquez le plus d'élèments en votre possession. Difficile de répondre, car à cette époque là, la Légion ne portait pas le képi blanc mais un képi d'infanterie qui recevait une coiffe en toile ( avec couvre nuque ) pour les pays chaud. Du premier coup d’œil on peu voir qu'il porte des galons de caporal. Le sabre baïonnette ne semblant pas courbe ( ce n'est donc pas être un " chassepot " ) mais certainement un " Gras ". Je vous propose de montrer cette photos à des amis plus spécialisé sur les tenue française IIIeme République, ils pourront peut être m'en dire plus. Je reviendrai dès que j'aurai quelques détails.
  23. Ça te donne deux possibilité et si l'une n'est pas intéressé, il te reste l'autre. Merci.
×
×
  • Create New...