Welcome to Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

Bouchon-Gras 49

Administrateur
  • Compteur de contenus

    11 330
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    261

Bouchon-Gras 49 a gagné pour la dernière fois le 26 avril

Bouchon-Gras 49 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 201 Excellent

À propos de Bouchon-Gras 49

  • Date de naissance 14/04/1970

Profile Information

  • Lieu
    Juste à coté
  • Je suis
    Ancien militaire
  • Je suis réserviste
    Réserviste opérationnel
  • Composante
    Marine nationale
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    la Marine Nationale
    la Réserve Opérationnelle
    l'Histoire

Visiteurs récents du profil

8 143 visualisations du profil
  1. Sur les frégates, l' hélicoptère une fois posé à l' abris derrière le hangar et soit amarré au pont, soit rentré dans le hangar ( où il est là aussi amarré ). Sur les BPC, de là à ce qu' une vague passe sur le pont... sinon ils sont mis à l' abris comme sur le porte avion. Ce que tu argumente n' arrive pas, j' en ai jamais entendu parler.
  2. Tout dépend de ton affectation et ton lieu de gestion. Autrefois les infirmiers militaires n' était pas Diplômé d' État... aujourd'hui tous les infirmiers et infirmières militaires sont IDE, donc si tu arrive déjà diplômée ( donc vulgairement, tu as déjà en possession ta spécialité, la partie technique ) il ne te reste donc plus qu' à faire ta formation militaire et comme tous les infirmiers DE ont statut de sous officier ou d' officier marinier, tu intègre donc l' ENSOA ou maistrance.
  3. Les aéronefs ne décollent pas si les conditions météo ne le permettent pas.
  4. Il faut toujours garder précieusement ces documents ou en faire des copies...
  5. Salut, Tu es réserviste, ton dossier comporte déjà tes diplômes militaires et tes décorations... cependant tu veux vérifier, tu te rends à ton BCRH et tu demande à voir ta " fiche individuelle du marin ", tu peux y faire rajouter tes diplômes civils... dans ce cas apporte les copies des dit diplômes et sur la dernière feuille de la FIM, tu inscriras que tu apporte des modifications... ( ils t' expliquerons la démarche. ) Pour le reste je ne suis pas du SSA.
  6. Salut, Dès que tu es dans le milieu militaire, tu es tenu au droit de réserve, tu laisse donc tes opinions politiques à l' extérieur et si tu exprime tes idées à l' extérieur, ne proclame pas ton statut de militaire ( qui pourrait y être accolé ). Pour un candidat, tu es un civil mais je te déconseil d' exprimer tes opinions avec verve, ça pourrait te nuire.
  7. C' est le métier de pilote de l' aéronaval ! Ce sont des beaux bateaux ( dommage que l' étrave est était amputée, pour des raison financière ( cout moins onéreux lors du passage du canal de Suez )), impressionnant par leurs tailles. La passerelle ( ou timonerie ) est impressionnante avec ses dalles de verre, qui servent de plancher sur les cotés. Son grand radier, son hôpital... Sympa comme visite.
  8. Tu dois connaitre en gros tes tailles, c' est pour gagner du temps lorsque tu passeras avec tes camarades à l' habillement. Tu as une fiche à remplir pour que l' Armée est accès à ton bulletin N°2 qui est archivé à Nantes, afin qu' il soit diligenté une enquête sur toi et être sur que tu puisse accéder à l' Armée, à ses enceintes et ses matériels. ( la fameuse enquête de " contrôle élémentaire ) Tu remplis, tu signe. Pas de panique, tu passeras devant un médecin militaire, qui te classera suivant ta condition de santé. ( emmène tes documents médicaux, livret de vaccinations... )
  9. Concert près de Rennes : 23.04.2017 Un concert Unisson à Cesson-Sévigné (35) le 11 mai Le jeudi 11 mai à 20h30, aura lieu au Carré Sévigné (à Cesson-Sévigné, près de Rennes), un concert UNISSON destiné à récolter des fonds pour leurs associations : Terre fraternité pour l’armée de Terre, l’ADOSM1 pour la Marine nationale, la FOSA2 pour l’armée de l’Air. Forte de 55 musiciens professionnels, la Musique des Transmissions de Rennes se produira sur un répertoire inattendu placé sous la thématique "voyages et cinéma": musique de films, musique d’ailleurs, morceaux classiques de compositeurs contemporains mais aussi musique festive et répertoire celtique. Voulant s'associer à la cause des blessés des armées, quatre musiciens du « Bagad AR-TREUZKOU » ont tenu à participer à cette soirée et seront sur scène en deuxième partie de concert. Tarifs: 10 €. Renseignements au 02 99 84 34 47. ( Source : Ligne de Défense )
  10. Et voila, il n' en reste plus que deux ! Voici ce que nos deux finalistes pense pour la Défense : 24.04.2017 De la Défense nationale: ce qu'en disent Emmanuel Macron et Marine Le Pen Et la Défense? On n'en a pas entendu parler hier soir, après la proclamation des résultats du premier tour. Normal, l'heure était au "touillage politicien". Voici un petit récapitulatif des sources à consulter pour se faire une idée des préoccupations des deux finalistes en matière d'armée et de défense. Emmanuel Macron: Sur le site d'En Marche, on (re)lira les pages consacrées à la défense ici : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/defense Et ici la vidéo de son discours du 18 mars sur la Défense : https://en-marche.fr/article/discours-emmanuel-macron-politique-defense-video Marine Le Pen: Sur son site, à lire le livret thématique (détaillé) n°5 sur la défense ici : https://www.marine2017.fr/2017/04/06/livret-n5-defense-armees-coeur-projet-france/ A lire aussi les bons entretiens des condidats réalisés par Joseph Henrotin pour DSI: Marine Le Pen ici : https://areion24.news/2017/04/14/presidentielle-2017-defense-reponses-de-marine-pen/, Emmanuel Macron ici : https://areion24.news/2017/04/17/presidentielle-2017-defense-reponses-demmanuel-macron/ Des divergences: - sur l'Europe de la Défense/ Emmanuel Macron veut "agir pour une Europe de la défense devenue indispensable", alors que Marine Le Pen répond par un "non catégorique" à "tout développement d’une défense européenne, s’il s’agit de tendre vers une armée européenne". Une mesure qui se double chez la leader frontiste du retrait du commandement intégré de l'Otan. Des convergences: - sur un "service" court: un service à la Nation obligatoire de trois mois chez Marine Le Pen, un service militaire obligatoire d'un mois pour Emmanuel Macron. - sur la hausse du budget: 2% pour E. Macron. Selon Marine Le Pen, ce budget "sera augmenté pour atteindre les 3% du PIB à l'horizon 2022, soit un budget de défense dépassant les 60 milliards d'euros." ( Source : Ligne de Défense )
  11. Je vous propose le beau parcours de l' officier des équipage de 1er classe Constant COLMAY. Né le 14 octobre 1903 à Saint Pierre et Miquelon, Constant Colmay s'engage dans la marine en 1922. Il sert trois ans dans l'aéronautique navale et termine quartier-maître volant. Cette spécialité lui ouvre les portes de la marine marchande où il navigue comme radio jusqu'en 1939. Il est alors mobilisé comme officier marinier radio à bord du chalutier militarisé Tarana. Déjà à Londres le 18 juin 1940, il rallie la France libre dès les premières heures. Incorporé au groupe expéditionnaire envoyé devant Dakar fin septembre 1940, il assure les transmissions pour l'amiral commandant l'opération. Le groupe dispersé, Constant Colmay est débarqué au Cameroun, à Douala, avec son service. Il est ensuite affecté au 1er Bataillon de fusiliers marins (1er BFM) qu'il rejoint en plein désert de Libye au début de 1942. Le commandant Amyot d'Inville, qui décèle chez lui des qualités d'entraîneur d'hommes, lui confie le commandement d'une section de DCA puis, à Bir-Hakeim, en mai-juin 1942, d'une batterie. Après El-Alamein en octobre 1942, le Bataillon, qui est chargé de la protection aérienne de la 1ère Division française libre, prend part à la poursuite de l'ennemi jusqu'en Tunisie. Alors que le 1er BFM se transforme en 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM) en septembre 1943, Constant Colmay est promu officier en second du 2e escadron du Régiment, devenant l'adjoint du lieutenant de vaisseau Alain Savary. Pendant la campagne d'Italie de 1944, il se distingue dans les plaines marécageuses de Pontecorvo où, malgré les difficultés, il parvient à faire passer ses équipages. Après la bataille de San Andrea, il est nommé officier des équipages de deuxième classe. Lors du débarquement en Provence et de la libération de Toulon, Constant Colmay est chef d'une batterie de DCA et se montre d'un courage éprouvé. A l'automne et l'hiver 1944-1945, il est engagé dans les Vosges et enlève le pont de Marckolsheim, participant brillamment à la libération de Colmar. Promu officier des équipages de première classe à la fin de la guerre, il est nommé, après la dissolution du Régiment à la tête d'un escadron de tradition des fusiliers marins. Il est immédiatement envoyé en Indochine où il se distingue, le 26 janvier 1946, lors d'un combat contre les forces adverses qui dure onze heures, à Tan Uyen, en Cochinchine. De retour en Métropole, il est affecté à l'école des Fusiliers marins de Sirocco aux environs d'Alger. Il en profite pour passer le certificat de commando et de parachutiste. En 1954, il part à nouveau pour l'Indochine et rentre en France deux ans plus tard. Il reçoit alors le commandement de la compagnie de garde de Toulon où il reste jusqu'à sa mise à la retraite. Il est enfin conservateur du musée du Mont-Faron où il rassemble les souvenirs du débarquement de Provence. Constant Colmay est décédé le 25 novembre 1965 à Toulon où il est inhumé. • Commandeur de la Légion d'Honneur • Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944 • Médaille Militaire • Croix de Guerre 39/45 (9 citations) • Croix de Guerre des TOE • Médaille de la Résistance avec rosette • Croix du Combattant 39/45 • Croix du Combattant Volontaire 39/45 • Médaille de l'Aéronautique Photos et casque ayant appartenu à l' officier de 1er classe Constant Colmay. ( musée de l' Ordre de la Libération aux Invalides ) ( Source : Ordre de la Libération ) Timbre Poste à son effigie.
  12. La Gendarmerie mobile a sa musique : Présente à toutes les grandes cérémonies et manifestations militaires de la capitale au profit des plus hautes autorités et tout naturellement celles organisées dans les diverses légions de Gendarmerie, la Musique occupe une place importante dans les animations culturelles notamment par les concerts auxquels elle est régulièrement invitée à participer. Le service des relations publiques de l'administration centrale sollicite également son concours. Composée exclusivement de sous-officiers de Gendarmerie recrutés sur audition, la Musique de la Gendarmerie Mobile ne comprend que des musiciens professionnels lauréats de conservatoires nationaux. Prises d'armes, défilés, concerts, festivals, telles sont les activités de la Musique de la Gendarmerie Mobile dont la renommée est grande non seulement en France, mais aussi à l'étranger où elle est régulièrement invitée à se rendre. Cette formation de prestige peut se produire aussi en différentiels ensembles: Batterie-fanfare Tambours Ensemble d'anches Quatuor de saxophones Quintette de trombones. ( Source : International Military Music Society ) Le facebook de la musique de la Gendarmerie mobile : https://fr-fr.facebook.com/musiquegm/ Pour infos : Recrutement à la Musique de la Gendarmerie Mobile 19 octobre 2016 Patricia GUENAND 0 Commentaire Batterie-Fanfare, Concours, Gendarmerie Mobile, Recrutement La Batterie-Fanfare de la Gendarmerie Mobile recrute un clairon jouant la trompette Mi bémol.
  13. Petit complément : Il y a cent ans, les premiers chars français Ajoutez aux favoris Mise à jour : 14/04/2017 - Auteur : LCL Pierre Garnier de Labareyre Rendez-vous à Saumur et Berry-en-Bac L’arme blindée cavalerie, héritière des unités de blindés de la Première Guerre mondiale, commémore, cette année, le centenaire des premiers combats de chars français. Outre l’exposition au musée des Blindés à Saumur, des cérémonies officielles auront lieu les 20 et 21 mai au monument des chars d’assaut de Berry-au-Bac et au lieu-dit du moulin de Laffaux. Le 16 avril 1917 débute le premier engagement opérationnel de chars d’assaut français dans la bataille du Chemin des Dames ou "offensive Nivelle" en Champagne, sur le territoire de la commune de Berry-au-Bac (Aisne). Les chars d’assaut avaient déjà été utilisés par les Britanniques quelques mois auparavant en septembre 1916 dans la Somme. Cette nouvelle attaque se distingue par l’ampleur du nombre de blindés utilisés - 130 - et la nouveauté du matériel mis en œuvre. Le premier engin utilisé est le Schneider, du nom de l’entreprise qui l’a construit sous la direction du général Estienne, ″père″ des chars en France. Quelques jours plus tard, le 5 mai, un autre type de blindé, le Saint-Chamond, est utilisé dans une nouvelle attaque au lieu-dit le moulin de Laffaux à 35 km plus à l’est. Lourds et puissants Ces deux véhicules sont élaborés en 1916. La conception puis la fabrication de ces armements novateurs sont perçues comme la solution pour enfin percer le front statique et se remettre en mouvement afin d’abréger cette guerre sans fin. Le Schneider est un véhicule de treize tonnes, armé d’un canon de 75 mm coaxial court et de deux mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm. Un moteur de 60 CV permet un déplacement de 2 à 7 km/heure avec un équipage de six à sept hommes. Le Saint-Chamond est plus lourd avec un poids de vingt-trois tonnes embarquant un canon de 75 mm modèle 1897 et quatre mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm, servis par un équipage de huit hommes. Il est propulsé par un moteur Panhard et Levassor de 90 CV qui alimente deux moteurs électriques pour mouvoir chaque chenille. Deux chars prêts à rouler Ces deux types d’engins ne subsistent qu’à un seul exemplaire chacun et appartiennent aux collections du musée des Blindés de Saumur. Ils ont fait l’objet d’une restauration complète pour les commémorations du centenaire et sont en état de rouler. Ils seront les pièces maîtresses de l’exposition du centenaire, manifestation unique, qui débutera mi-avril, sur l’apparition des blindés sur le front occidental. Des cérémonies auront également lieu les 20 et 21 mai à Berry-en-Bac au moulin de Laffaux. Un camp des chars sera organisé au centre du village avec des groupes de reconstitutions. Des animations et des démonstrations dynamiques ponctueront ces deux journées. Enfin, la partie blindée du Carrousel de Saumur, qui aura lieu le 20, 21 et 22 juillet, contera 100 ans de chars dans l’armée française. Plus de trente blindés historiques seront mis en scène et feront revivre aux spectateurs l’épopée des chars en France de 1917 à nos jours. L’exposition intitulée 1917 : le choc et le feu » sera présentée au musée des Blindés à Saumur (Maine-et-Loire) du 13 avril au 11 novembre 2017 . Pour tout renseignement :http://www.museedesblindes.fr" www.museedesblindes.fr ( Source : Armée de terre )
  14. La musique de l' ABC est stationnée à Metz et non à Saumur, la maison mère. La Musique de l'Arme Blindée Cavalerie connaîtra diverses appellations après sa création en 1888. Actuellement stationnée à Montigny-lès-Metz en Moselle, et dépendant du Commandement des Musiques de l'Armée de Terre (CMAT) de Versailles, elle possède en son sein un grand orchestre d'harmonie et différents petits ensembles (quintettes à vent, de cuivres, quatuors de saxophones, de clarinettes). La musique a pour mission de rehausser les cérémonies militaires et patriotiques et évolue dans le milieu civil (concerts, festivals...) tant en France qu'à l'étranger : Brême, Mons, Arlon, Moscou et dernièrement en juillet 2015 en représentant la France au festival international de musiques militaires à Debrecen en Hongrie. ( Source : International Military Music Society ) La Musique militaire maintenue à Metz Le Mosellan Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants a obtenu l’assurance que la fusion avec Lille n’aurait pas lieu. Les soixante musiciens de la Musique de l’arme blindée cavalerie, ancienne Musique Région Terre Nord-Est, n’auront pas à faire leurs cartons comme annoncé dans notre édition du 30 juin (lire ici). Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des Anciens Combattants, originaire de Moselle, l’assure : « Le projet de fusion avec Lille ne verra pas le jour. » Une annonce qui devrait provoquer le soulagement dans les rangs militaires mais également parmi tous les inconditionnels de cet orchestre, héritier des traditions du 151e régiment d’infanterie qui, depuis 1888, illustre toutes les cérémonies patriotiques, à Metz et au-delà, et donne de nombreux concerts. « J’ai eu l’assurance du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, que la Musique de l’arme blindée cavalerie restera stationnée à Metz. La fusion n’aura pas lieu. Il ne s’agissait que d’une étude, interne à l’armée, qui restera au stade de projet. » Pourtant, la note interne adressée le 19 juin dernier par le général de corps d’armée, major général de l’armée de Terre ne laissait que peu de place au doute. Elle faisait en effet état des « décisions du général Cemat », chef d’état-major de l’armée de Terre et prévoyait clairement « la fusion des deux musiques de la RTNE » mise en œuvre pour 2016. De plus, les musiciens auraient été informés récemment de leur future fusion avec la Musique des forces terrestre à Lille (ancien Brass Band du 43e Régiment d’infanterie de Lille). Une pétition a d’ailleurs été mise en ligne dimanche pour protester contre la disparition de la musique militaire de Metz. En tout état de cause, le secrétaire d’Etat, conjointement alerté par certains proches des militaires concernés, lors de sa venue avec le Premier ministre Manuel Valls ce lundi à Metz, et par Dominique Gros, le maire de Metz, assure que l’action en faveur du maintien aura été « efficace ». En effet : le contre-ordre est tombé, en moins de quinze jours. Lisa LAGRANGE. ( Source : Le Républicain Lorrain ) Musique de l'Arme Blindée Cavalerie 4ème Groupe d'Escadrons de Hussards Musique de l'Arme Blindée Cavalerie Rue Franiatte Quartier Lizé - BP 70120 57154 MARLY 03 87 15 40 66 http://musique-abc.fr Pour devenir Engagé Volontaire de l'Armée de Terre, vous devez : Être de nationalité française et jouir de vos droits civiques, Avoir plus de 17 ans et demi et moins de 28 ans, Être en règle vis-à-vis des obligations de la Journée d'Appel à la Préparation à la Défense (JAPD) ou du Service National, Satisfaire aux épreuves de sélection et être déclaré médicalement et physiquement apte à l'engagement, Satisfaire à une audition auprès du chef de musique. Pour devenir Sous-Officier, vous devez : Être de nationalité française, Être en règle vis-à-vis des obligations de la Journée d'Appel à la Préparation à la Défense ou du service national, Avoir plus de 18 ans et moins de 25 ans au premier jour du mois de la souscription du contrat, Avoir satisfait aux épreuves d'évaluation et être reconnu médicalement et physiquement apte, Être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme d'un niveau équivalent, Être reconnu apte à exercer une fonction de sous-officier dans le domaine de spécialité choisi. Obtenir un agrément technique auprès du Conservatoire de Musique Militaire de l'Armée de Terre (CMMAT). Pour plus de renseignements : Prenez contact avec notre secrétariat : 4e Groupe d'Escadrons de Hussards Musique RTNE rue Franiatte Quartier Lizé BP 70120 57154 MARLY Tel : 03 87 15 40 69 Fax : 03 87 15 40 65 Adressez vous au Centre d'Information et de Recrutement de l'Armée de Terre (CIRAT) le plus proche de chez vous, ou sur le site internet : http://www.recrutement.terre.defense.gouv.fr/cirat.do CIRAT DE METZ Caserne Ney - Avenue Robert Schuman 57000 METZ Tel : 03 87 15 58 17 Fax : 03 87 15 58 19 CIRAT DE NANCY Caserne Thiry - 47 rue Sainte Catherine - CO N°10073 54036 NANCY CEDEX Tel : 03 83 77 25 22 Fax : 03 84 77 25 21
  15. La Musique de l' infanterie est stationnée à Lille. Musique de l’Infanterie de Lille Héritière de la musique du 43ème Régiment d’Infanterie de Lille et de la Musique des forces terrestres la Musique de l’Infanterie est basée à Lille dpuis le 1er septembre 2016. Elle est et restera un orchestre de nomenclature brassband,ce qui fait qu’elle demeure la seule et unique formation de ce type au sein de l’armée de Terre. Ses musiciens sont pour la plupart issus des Hauts de France et ont tous un ou plusieurs prix de conservatoire ce qui fait que l’orchestre voit sa renommée perdurer depuis des années. Cette formation, connaît un essor particulier et ses tâches musicales n’ont de cesse de se multiplier. Elle rehausse les cérémonies militaires et civiles: prises d’armes, commémorations, présentations au drapeau, accueils de chefs d’états ou de gouvernements, défilés ou parades. (Quelques 120 prestations par an dont une vingtaine de concerts). Son repertoire, vaste, varié et éclectique, permet à cette formation musicale d’être une parfaite vitrine de l’armée d’aujourd’hui, puisqu’ elle peut répondre sans délai aux exigences les plus diverses (musique militaire ou légère, marches américaines, variétés, hymnes nationaux, quintette de cuivres...). Par exemple, la formation est allée au Maroc, en Géorgie, au Mexique en Allemagne, au Québec, Grande bretagne, Belgique... Son homogénéité et le professionnalisme de ses exécutants en font aussi la formation privilégiée pour l’accompagnement de solistes de renom tels Messieurs Steven MEAD, Roger WEBSTER, Jacques MAUGER, François THUILLIER, William HOUSSOY, Jean-Luc PETITPREZ, Gabriel CAPET, Gregory LETOMBE, David MAILLOT. La musique est actuellement placée sous la direction de Monsieur le Chef de Musique Hors Classe Maurice MARC assisté du Major Sous-chef de Musique Francis MARESCAUX et du Tambour Major l’Adjudant Cédric ROLLAND. ( Source : Meuse / Verdun ) L'orchestre de l'ancien 43e RI de Lille, devenu Musique des forces terrestres, en concert demain soir à la salle Colucci Le brass-band du 43e Régiment d'infanterie de Lille, ancienne appellation de cet extraordinaire orchestre à la renommée internationale, se produira samedi, à la salle des fêtes Michel-Colucci. Chaque année, l'association LOUIS, qui s'occupe du bien-être au quotidien des enfants handicapés et de leurs familles, organise, à Râches, un prestigieux concert, destiné à récolter des fonds. Cette fois, Isabelle Letombe, la présidente, a réussi un coup de maître en faisant venir la Musique des forces terrestres de Lille. Un rendez-vous rendu possible grâce aux rapports amicaux entretenus par Gregory Letombe, trésorier de l'association LOUIS et saxophoniste de renom, avec un membre percussionniste de l'orchestre militaire. Le rapprochement s'est opéré facilement car la plupart des musiciens du « 43 », tous militaires, sont aussi des citoyens nordistes, membres d'harmonies municipales. Et qui ont eu, parfois, l'occasion de rencontrer la famille Letombe. « La Musique du 43 » est un orchestre issu d'un régiment créé en 1638 sous l'appellation « Royal des Vaisseaux » et qui s'est illustré notamment à Marengo et Iéna. Cette entité a toujours possédé une musique, créée initialement pour rehausser les cérémonies militaires et civiles. Renommée mondiale Au fil des restructurations, la musique militaire du 43e Régiment d'infanterie de Lille évolua vers une formation plus professionnelle et éclectique. C'est d'ailleurs par son basculement vers la variété (classique, rock, jazz, funk) que le brass-band (1) est devenu une formation mondialement reconnue. Comme en témoignent ses concerts à succès au Mexique (2010) et en Allemagne (2011). C'est le Québec qui sera la prochaine destination des Lillois. En 2010, le 43e Régiment d'infanterie a été dissous pour faire place au commandement des forces terrestres d'une part et du groupement des bases de défense d'autre part. Mais malgré son changement d'appellation, la musique conserve son brass-band. Placée sous la baguette du chef de musique principal Maurice Marc, la formation se produira à Râches, demain soir. • RENAUD LAM TAN HING (CLP) (1) Le brass-band, est un ensemble formé de cuivres à perce cylindro-conique, à l'exception des trombones. Les trompettes en sont par conséquent exclues, ainsi que les cors. Le brass-band trouve ses origines en milieu militaire (XIXe siècle) et britannique. Il connut son apogée avec l'arrivée des musiciens de jazz de la Nouvelle-Orléans. Demain soir à 20 h 30, salle des fêtes Michel-Colucci. Chant soliste : Aurélie Leupe ; saxophone soliste : Gregory Letombe. Avec la participation de la classe de danse de Valérie Vincent du conservatoire de Roubaix. ( Source : La Voix Du Nord ) Question/réponse du Sénat : https://www.senat.fr/questions/base/1998/qSEQ98040236S.html Le 43e Régiment d'Infanterie a de tout temps possédé une musique. Historiquement, la musique servait à rythmer la vie quotidienne en garnison (le réveil, la soupe, l'extinction des feux ...), a rehausser les cérémonies et prises d'armes (honneurs au drapeau, aux morts, le ban ...), mais surtout à commander la manœuvre des troupes sur les champs de bataille très bruyants (rassemblement, "en avant", "chargez", "feu" ...) Seule formation de ce type dans l'armée de terre, aujourd'hui le brass band du 43e RI rehausse les cérémonies militaires et civiles: prises d'armes, commémorations, présentations au Drapeau, accueils de chefs d'états ou de gouvernements, défilés ou parades... (plus de 100 prestations par an dont une trentaine de concerts). Son répertoire vaste et varié lui permet de pouvoir répondre sans délai aux exigences les plus diverses : musique militaire ou légère, marches étrangères, variétés, hymnes nationaux, quintette de cuivres. L'esprit de tradition militaire est conservé avec ce type de formation puisque l'ensemble de cuivres était au 17ème siècle la formation type des musiques militaires notamment la garde républicaine. Le Brass-band s'honore d'arborer une tenue de gala reprenant l'uniforme de tradition de l'infanterie jusqu'en 1914. Il s'agit d'un orchestre à part entière, avec une palette sonore étendue, des timbres chaleureux, un répertoire éclectique, et des musiciens du terroir, issus des écoles de musique et des conservatoires des régions Nord Pas-de-Calais Picardie. Son homogénéité et le professionnalisme de ses exécutants en font aussi la formation privilégiée pour l'accompagnement de solistes de renom : Steaven MEAD ainsi que Roger WEBSTER que la formation a pu accompagner lors du concert de Gala . Le Brass band est actuellement placé sous la direction du chef de musique militaire hors classe Maurice MARC assisté du major sous-chef de musique Francis MARESCAUX et du tambour-major l'adjudant Christophe DESREUMAUX. Aujourd'hui, elle recrute des musiciens jouant un instrument de la famille des cuivres, et ayant eu un cursus d'apprentissage dans les écoles de musiques et les conservatoires. Pour tous renseignements concernant le recrutement au sein de la musique 03.28.38.24.43. Dans le cadre de la réorganisation des formations musicales de l'armée de terre elle devient Musique de l'infanterie à compter du 1er aût 2016 ( Source : International Military Music Society )