Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Admin

Bouchon-Gras 49

Administrateur
  • Content Count

    19,305
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    670

You can change the content in the translations: aXenProfilePro_Title_1

You can change the content in the translations: aXenProfilePro_Text_1

Bouchon-Gras 49 last won the day on August 5

Bouchon-Gras 49 had the most liked content!

Community Reputation

2,892 Excellent

About Bouchon-Gras 49

  • Birthday 04/14/1970

Profile Information

  • Lieu
    Juste à coté
  • I am
    Civil
  • Je suis réserviste
    Réserviste opérationnel
  • Composante
    Marine nationale
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    la Marine Nationale
    la Réserve Opérationnelle
    l'Histoire

Recent Profile Visitors

36,239 profile views
  1. J'ai regardé en replay sur RMC découverte " Bordeaux sous l’occupation", bien sur il est question de la base sous-marine allemande mais également des sous marins italiens. Lors de l'Occupation, les Italiens installèrent dès 1940 une base sous-marine dans le port de Bordeaux, constituant une part de leur effort dans la bataille de l'Atlantique. Son nom de code était « Betasom » : « bêta » pour la lettre grecque initiale de Bordeaux, et « som » pour « sommergibili » (« sous-marins » en italien). Elle abrite les sous-marins italiens de la 11e Gruppo del Fero Subacqueo Italiano in Atlantico en 1940. Entre septembre et novembre 1940, 28 sous-marins arrivent à Bordeaux ; ceux-ci seront rejoints par quatre autres. La base dépend des Forze subacquee italiane in Atlantico, dirigées par le contre-amiral Parona, sous le commandement de la Marine italienne. Les opérations sont sous le contrôle du commandement allemand des sous-marins. Les Allemands eux vont s’installer et construire un bunker pour U-boot, la base sous marine sur le site de Bacalan.
  2. Bonjour, Non, mais des officiers, oui. Il faut s'armer de patience, certaines institutions ne sont pas rapide. Faisant des recherches sur une grande dame, de ma région, infirmière durant les deux guerres et a l'initiative de la création de l'école d'infirmière de l’hôpital ou je travail...détentrice de nombreuses décorations, dont la Légion d'Honneur. J'ai donc fais une demande à la Grande Chancellerie il y a...un an, et bien j'ai reçu la réponse ce jour, j'avoue que j'avais abandonné l'idée de recevoir une réponse. Mais quel bonheur d'avoir des réponses.
  3. Bonjour, La première photo est une casquette de l'armée de l'air, les autres sont trop flou. Je vous conseil de scanner la photo et de la mettre tel-que, après on se débrouillera.
  4. Bonjour, J'ai déplacé ton brouillon dans le sujet "lettre de motivation" ce qui va te permettre déjà de jeter un coup d’œil sur les lettres de tes camarades. Ensuite je t'invite à suivre cette trame : http://www.forum-militaire.fr/topic/13621-schéma-de-lettre-de-motivation-a-lire-avant-de-poser-vos-questions/ Après avoir lu ce schéma, je pense que tu peux retravailler ta lettre avant de nous la représenter. On gagnera du temps.
  5. Bonjour, Ce n'est pas une musique militaire, certainement une adaptation, mais de quoi ?
  6. Nous apprenons avec grande tristesse le décès à 100 ans de Clarence 'Cal' Graham, vétéran du Pacifique et ancien prisonnier de guerre, capturé par les Japonais sur l'île de Corregidor, dans la baie de Manille. Il avait survécu à une terrible marche de la mort, suivie de 3 ans et demi d'emprisonnement dans des camps de travail japonais. Il s'était échappé du dernier camp et avait été témoin du bombardement de Nagasaki Cal nait en 1920, dans la ville de Rural Eastern, dans l'est du Nebraska. Il s'engage dans l'US Army et rejoint la Field Artillery, l'artillerie de campagne. Il est déployé au sein de la Battery 'G' de la 60th Coast Artillery, une unité américaine installée au camp de Fort Mills, sur l'île de Corregidor, dans les Philippines. La guerre commence le 7 décembre 1941 pour le jeune soldat : l'armée japonaise attaque les Philippines le même jour de l'attaque sur Pearl Harbor, à Hawaï. Les conditions de combat sont difficiles et l'approvisionnement manque. Cal doit ainsi se battre pour pouvoir manger correctement et les rations sont plus que rares. Parfois, les soldats chassent dans la jungle toute proche pour pouvoir manger. Finalement, le 9 avril 1942, Cal et ses camarades sont transférés depuis Bataan, qu'ils avaient rejoint quelques semaines auparavant, jusqu'à leur camp de Corregidor. Le même jour, l'armée japonaise capture Bataan. Pendant plusieurs semaines, la Battery 'G' continue de combattre tant bien que mal, jusqu'à la chute des Philippines, le 6 mai 1942 : Cal est capturé. C'est le début d'un longue emprisonnement. Pendant plusieurs semaines, les prisonniers restent sur place, dans le camps de Corregidor, sans nourriture ni eau. Finalement, Cal est transféré à la prison de Bilibid, à Manille, puis au camp de détention n°1 installé à Cabanatuan. Dans ce camp, la malnutrition, les mouches et les maladies vont faire des ravages parmi les prisonniers. Cal est transféré au camp de détention n°3, toujours à Cabanatuan. Situé dans la ville du même nom, ce camp deviendra célèbre fin janvier 1945 lorsqu'une importante opération de libération des prisonniers de guerre s'y déroulera. Cal embarque ensuite à bord du Canadian Inventor, l'un des Hellship japonais de transfert de prisonniers, des navires pouvant accueillir jusqu'à 500 hommes dans des conditions insalubres. Il est alors envoyé au camp de détention n°17 de Fukuoka, au Japon, où il va travailler jusqu'à la fin de la guerre. Ce camp de prisonnier est installé dans l'ancienne mine de Mitsui Miike Coal Mine, à proxmitié de la ville de Ōmuta, dans le sud du Japon, à une centaine de kilomètres de la ville de Nagasaki. Avec d'autres prisonniers, il tente à plusieurs reprises de s'échapper et assiste à l'explosion de la bombe atomique larguée sur Nagasaki, le 9 août 1945. Il s'échappe durant l'été 1945 avant d'être officiellement libéré lors de la réédition de l'armée japonaise. De retour aux États-Unis, il décide de publier un ouvrage, Under The Samurai Sword, pour parler de sa guerre et des conditions d'emprisonnement au Japon. Il parle de ses premiers combats en 1942, le manque de nourriture et de munition, sa capture par les Japonais et surtout l'horrible expérience d'être capturé, emprisonné, torturé comme esclave par l'ennemi. De retour aux États-Unis, Cal épouse son amour de jeunesse, Doris Lueders, qui lui donnera 4 enfants. Il retourne à l'école et en sort diplômé. Il travaille pendant 25 ans dans la Soil Conservation Service, une agence du ministère de l'Agriculture des États-Unis, avant de devenir garde forestier pour les parcs d'État de l'Oregon. ( source : Passionmilitaria )
  7. Changement de secrétaire générale de la Garde Nationale. Après avoir occupé alternativement des responsabilités opérationnelles dans les domaines du renseignement, de l’aviation de reconnaissance, et du soutien aux opérations, des responsabilités en administration centrale dans les domaines capacitaire, budgétaire, des programmes d’armement, de la sécurité nucléaire et de la sécurité aérienne, ainsi que des responsabilités de niveau ministériel tant sur le plan national qu’au titre de programmes internationaux, le général de brigade aérienne Véronique BATUT devient le 1er août 2020 secrétaire générale de la Garde nationale. © Garde nationale Étudiante en classe préparatoire au lycée Pierre de Fermat à Toulouse, Véronique BATUT prépare et obtient le concours d’entrée à l’École de l’air en 1986 et rejoint le corps des officiers mécaniciens de l’air. Sa première affectation, en 1989, l’amène sur la base aérienne d’Orléans-Bricy où elle exerce en qualité de chef des services techniques de l’escadron de guerre électronique. En 1991, elle est nommée commandant en second de l’escadron et chef de l’équipe technique du Polygone de guerre électronique sur la base aérienne de Nancy-Ochey. Dans le cadre de l’enseignement militaire supérieur scientifique et technique, elle intègre l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA) en 1994, et obtient le diplôme d’ingénieur spécialisé en analyse de systèmes et recherche opérationnelle. En 1996, à l’issue de sa scolarité, elle rejoint l’École de l’air de Salon-de-Provence en qualité de professeur d’automatique. En 1998, elle est nommée chef du département analyse de systèmes puis, en 1999, officier supérieur adjoint enseignement scientifique. En 2000, elle rejoint le bureau des systèmes d’armes de l’état-major de l’armée de l’air à Paris, au poste de chef de la section moyens de renseignement électronique. Après une évolution au sein du monde de la guerre électronique, elle intègre, en 2003, la 11e promotion du Collège interarmées de défense puis, un an plus tard, elle prend le commandement de l’escadron de soutien technique spécialisé de la base aérienne de Reims où elle assure la maintenance des avions de reconnaissance et la mise en place des communications sécurisées nécessaires pour l’interopérabilité sur les théâtres d’opération. En 2006, après cette affectation opérationnelle, elle rejoint à nouveau l’administration centrale à l’état-major de l’armée de l’air en qualité de chef de la division études générales, bureau finances budget où elle est chargée d’évaluer les coûts des projets de coopération et de partenariats internationaux où elle s’impliquera notamment en qualité de directeur financier de l’école de chasse franco-belge. En 2008, elle est affectée en qualité de chef du bureau logistique-technique à l’inspection générale des armées-air, où elle mènera plusieurs études relatives notamment à la révision générale des politiques publiques et produira plusieurs rapports sur les drones et sur les partenariats État-industrie dans le maintien en condition opérationnelle aéronautique à l’étranger. En 2011, elle rejoint à nouveau la sphère opérationnelle et prend le commandement de la base aérienne 106, Capitaine Michel Croci, de Bordeaux-Mérignac où elle apporte un soutien opérationnel dans le cadre de l’opération Serval au Mali en faisant déployer plusieurs unités stationnées sur sa base, notamment les commandos parachutistes de l’air et le groupement d’appui aérien en opération. En 2013, après son temps de commandement en unité, elle rejoint à nouveau l’administration centrale et est affectée en qualité d’adjoint à la section S3 de la division plan programmes évaluation de l’état-major des armées à Paris où elle s’attache à consolider l’organisation du contrôle interne budgétaire du programme préparation et emploi des forces. Un an plus tard, elle est nommée superviseur au centre d’audit des armées où elle réalise des audits portant sur l’ensemble des entités relevant du chef d’état-major des armées et ciblant l’intégralité des fonctions et métiers (ressources humaines, performance financière, maintien en condition opérationnelle des matériels et organisation des unités). En 2016, elle est nommée adjoint au chef de la division contrôle et audit des armées et directeur adjoint de l’audit interne des armées, poste où elle mettra en place des partenariats avec les grandes directions d’audit externes et notamment la Société nationale des chemins de fer français. Le 1er septembre 2018, Véronique BATUT est nommée général de brigade aérienne et affectée au poste d’officier général nucléaire et sécurité (OGNS), chargée des affaires nucléaires, de la sécurité aérienne et de la navigabilité à l’état-major de l’armée de l’air à Paris. Le 1er août 2020, elle est nommée secrétaire générale de la garde nationale et secrétaire générale du Conseil supérieur de la réserve militaire. Agée de 55 ans, le général de brigade aérienne Véronique BATUT est officier de la Légion d’honneur, officier de l’Ordre national du Mérite et titulaire de la médaille de l’aéronautique.
  8. Avez vous l'année de prise de la photo ? Ce sont quatre "sergents", le second à gauche porte un insigne qui n'est pas courant.
  9. C'est l'insigne des sport de la SA ( SA Sportabzeichen ). Il existe différent niveaux, bronze, argent, or. Je précise que l'illustration de cet insigne nazi, n’a aucun but de commémorer les membres d’une organisation déclarée criminelle par le tribunal de Nuremberg (SS, la Gestapo, SD et corps des chefs nazis) ou par toute personne reconnue coupable pour crime contre l’humanité. L'image est ici pour illustrer une recherche historique comme l'autorise la loi. L'insigne fut décerne à environ 1,5 millions d'exemplaires. Quand au soldat de la photo : C'est un sous officier, comme l'indique le galon sur le col et ses pattes d'épaule, certainement un sergent ( unterofficier ) Outre l'insigne des sports de la SA ( qui nous révèle qu'il en a fait partie ) et il y a des chance que ce soit un ancien combattant de 14-18 ) porte également l'insigne des blessé noir ( trois échelons : noir, argent, or ). Il arbore également deux rappel de décorations.
  10. Décès au Tchad d'un soldat du 14e régiment d'infanterie et de soutien logistique parachutiste Le ministère des Armées a annoncé, vendredi soir, la mort d'un soldat français de l'opération Barkhane, à N'Djamena, au Tchad lors d'une opération de maintenance. Agé de 25 ans et père d'un enfant, le brigadier-chef Andy Fila, électromécanicien frigoriste a été "mortellement touché par l'explosion d'un équipement" alors qu'il effectuait une intervention de maintenance sur un groupe frigorifique de la base de Kossei. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Le brigadier-chef Andy Fila appartenait au 14e régiment d'infanterie et de soutien logistique parachutiste de Toulouse. Voici sa biographie: Né le 13 novembre 1994 à Cormeilles-en-Parisis, le brigadier-chef Andy FILA a accompli toute sa carrière au 14ème régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste. Le 5 août 2014, il s’engage en tant qu’électromécanicien frigoriste. Il obtient ses qualifications avec de très bons résultats. Il est déployé à plusieurs reprises en opération extérieure et en mission de courte durée. Dès 2016, il est projeté dans sa spécialité au Mali dans le cadre de l’opération « Barkhane » puis en 2019 à Djibouti au sein du groupement de soutien. Motivé et particulièrement compétent, il est promu au grade de brigadierchef le 1er octobre 2019. Militaire toujours volontaire et manifestant en permanence un grand professionnalisme, il est à nouveau projeté le 25 juin 2020 au sein de la force « Barkhane » pour servir sur la base aérienne de N’Djamena en qualité d’opérateur matériel chaud et froid confirmé. Le 31 juillet 2020, le brigadier-chef FILA réalise un acte de maintenance sur un groupe frigorifique. Alors qu’il réalise une opération de soudure, il est grièvement blessé par l’explosion accidentelle d’une bouteille de gaz et décède des suites de ses blessures. Il est titulaire de la médaille outre-mer avec agrafe « Sahel », de la médaille de bronze de la défense nationale avec agrafes « Matériel » et « Missions d’opérations extérieures » et de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe « Sentinelle ». Agé de 26 ans, le brigadier-chef Andy FILA était célibataire et père d’une petite fille. Il est mort pour la France, dans l’accomplissement de sa mission. ( Source Ligne de Défense ) L'équipe et les membres du forum-militaire.fr s'associent pour exprimer leurs sincères condoléances aux familles et aux proches.
  11. Je désépingle, mais je ne pense pas que ça vienne de ça.
  12. Bonjour, Un chauffeur dans la Marine n'est pas un conducteur ou un pilote mais un mécanicien en charge de chaudière à vapeur. Ça ne me parle pas, mais je vais poser la question à des "anciens" qui auront peut être la réponse.
  13. Nous apprenons avec tristesse le décès à 94 ans de William Varosso, ancien marin de l'US Navy, vétéran de la guerre dans le Pacifique et survivant de l'attaque suicide contre l'USS Underhill William Varosso n'a que 18 ans lorsqu'il s'engage en 1944 dans l'US Navy. Après une rapide période d'entrainement et de formation, il rejoint le théâtre du Pacifique et l'USS Underhill, un destroyer d'escorte de classe Buckley qui vient d'entrer en service l'année précédente et qui a déjà été déployé successivement dans l'Atlantique puis dans la Méditerranée avant d'être envoyé au sein de la Seventh Fleet dans le Pacifique. Le destroyer participe à plusieurs convois, escortant notamment le transporteur de troupes USS General M.B. Stewart début juin ou participant à des opérations de recherches lors de l'écrasement d'un Consolidated PBY Catalina, un hydravion de l'US Navy, le 10 juin 1945. Début juillet, le navire se trouve au large d'Okinawa, après la victoire américaine. William est présent lors de ces opérations. Le matin du 24 juillet 1945, alors qu'un opérateur radar sur l'USS Underhill détecte un avion ennemi et plusieurs sous-marins japonais à proximité, deux kaiten apparaissent soudain à proximité du navire : ces sous-marin de poche suicide, qui sont conçus autour de la torpille Type 93 par la Marine impériale japonaise, possèdent chacun une charge équivalente à trois torpilles classiques, soit près de 1500 kg d'explosifs. Mais le destroyer est trop près pour éviter l'attaque : à 15h15, l'un des sous-marins explosent, coupant le navire en deux. Deux navires de patrouilles, les PC-803 et PC-804, rejoignent rapidement le destroyer en perdition, sauvant des dizaines de marins, dont William Varosso, qui est blessé mais peut se mouvoir. Un total de 112 membres d'équipage sont tués dans l'explosion, tandis que 122 ont survécu, dont William. Dix des quatorze officiers ont été tués, dont le commandant du navire. Chaque membre d'équipage a reçu la médaille des blessées, la Purple Heart. Six jours seulement après le naufrage de ce destroyer, le croiseur lourd Indianapolis sera coulé de la même manière. Hospitalisé après cette épreuve, William Varosso est libéré du service à la fin de la Seconde Guerre mondiale, étant également récompensé de la Purple Heart suite aux blessures récoltées lors de l'attaque de juillet 1945. De retour aux États-Unis, il s'engage dans les forces de Police de la ville de Braintree, dans le Massachusetts. ( Source : Passionmilitaria )
  14. Je l'ai vu mais je ne retrouve pas, après il n'y avait que le nom de la propmo et le nombre d’élève.
×
×
  • Create New...