Aller au contenu

Bouchon-Gras 49

Administrateur
  • Compteur de contenus

    14 194
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    412

Bouchon-Gras 49 a gagné pour la dernière fois le 13 août

Bouchon-Gras 49 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 703 Excellent

À propos de Bouchon-Gras 49

  • Date de naissance 14/04/1970

Profile Information

  • Lieu
    Juste à coté
  • Je suis
    Ancien militaire
  • Je suis réserviste
    Réserviste opérationnel
  • Composante
    Marine nationale
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    la Marine Nationale
    la Réserve Opérationnelle
    l'Histoire

Visiteurs récents du profil

15 011 visualisations du profil
  1. Bouchon-Gras 49

    Un metier de sous officier lié à la traduction ?

    Il y a des marins " traducteurs " mais ce n'est pas leurs spécialités mais un certificat. Souvent ils ont des postes d’interprétation de renseignements ou alors de communication ou encore sur le terrain ( suivant la langue ).
  2. Bouchon-Gras 49

    Présentation de Swing.

    Bonsoir, Merci de ne pas débattre dans les sujets réservé à " la présentation ".
  3. Bouchon-Gras 49

    Titularisation 4139.3 et indice

    Non, les 5 ans, sont la reprise du temps dans la durée de l'échelon. En gros au lieu de démarrer à zéro dans ton échelon, ça sera comme si tu avais déjà fait 5 ans dans l'administration à cette échelon.
  4. Bouchon-Gras 49

    Conditions de reprises après concours TSEF2

    Les 5 ans d'ancienneté sont pour la durée dans l'échelon et non la reprise de l'indice ( je sais ce n'est pas évident à expliquer, ni à comprendre ) Souvent dans la fonction publique la durée d'un échelon est de 2 ans, 3 ans, 4 ans ( l'agent doit donc rester ces temps définis pour chaque échelon pour passer à l'échelon supérieur ) avec une reprise de 5 ans l'ancien militaire " gagne entre un et deux, voir trois échelons ( si on rajoute le temps de stagiairisation et le temps de contractuel que ceux qui en ont ). Rappelons qu'en catégorie C, l'agent ancien militaire peux récupérer 10 ans maximum, ce qui n'est pas négligeable.
  5. Bouchon-Gras 49

    Conditions de reprises après concours TSEF2

    Donc catégorie B. Donc reprise de ton échelon militaire = ou supérieur mais tu ne peux avoir de perte, à toi de négocier l’échelon, c'est dans certains cas possible. Donc te voila contractuel, il va te falloir passer stagiaire ( 1 an ) pour devenir titulaire, à ce moment là tu récupéreras ton ancienneté ( 5 ans + 1 ans de stagiairisation + tes années de contractuel ) pour l'ancienneté dans l'échelon, ce qui te permettras très rapidement d'en changer pour le supérieur.
  6. Bouchon-Gras 49

    Titularisation 4139.3 et indice

    Bonjour, Comme promis voici quelques infos que je vais essayer de t'expliquer, car ce n'est pas si évident. Tout d'abord voici un texte qui contredit ce que je pensais au départ : il faut garder en mémoire que tu garde ton indice = ou supérieur mais tu ne peux pas baisser d'indice. Là où c'est plus dur à expliquer c'est que ta reprise d'ancienneté c'est dans l'échelon de reprise, donc pour l'avancement à venir, dans ton cas échelon 13 avec ancienneté de 5 + 1 ans de détachement /stagiairisation. ( Si tu avait été échelon 12, ( il faut 4 ans d'ancienneté pour passé échelon 13 ), donc une fois titulaire tu serais passé à l'échelon supérieur ) Dans ton cas, il n'y a pas de durée dans l'échelon, pour évoluer il te faudra changer de grade. Grille indiciaire – Grade secrétaire administratif, classe normale Echelon Indice brut Indice majoré Durée dans l’échelon Salaire brut Calculez votre salaire net 1 366 339 2 ans 1 588,56 € 2 373 344 2 ans 1 611,99 € 3 379 349 2 ans 1 635,42 € 4 389 356 2 ans 1 668,22 € 5 406 366 2 ans 1 715,09 € 6 429 379 2 ans 1 776,00 € 7 449 394 2 ans 1 846,29 € 8 475 413 3 ans 1 935,33 € 9 498 429 3 ans 2 010,30 € 10 512 440 3 ans 2 061,85 € 11 529 453 3 ans 2 122,77 € 12 559 474 4 ans 2 221,18 € 13 591 498 2 333,64 € Mon collègue doit voir avec le directeur adjoint des ressources humaines, donc si j’obtiens plus de renseignements, je te les communiquerai aussitôt. Dans certains cas aussi, il est possible de négocier la reprise de l'échelon.
  7. Bouchon-Gras 49

    Conditions de reprises après concours TSEF2

    Bonjour, Qu'entends tu par TSEF2 ?
  8. Bouchon-Gras 49

    Maistrance septembre 2018

    L'école de maistrance est à Brest, elle y délivre la formation du futur officier mariniers, ensuite les élèves sont répartis suivant les spécialités choisis, endroit où ils retourneront tout au long de leurs carrière pour les différents brevets ( BAT, BS, BM ). Saint Mandrier composé le PME ; Pôle des Écoles Méditerranée.
  9. Bouchon-Gras 49

    Présentation

    Bonjour Gildas, bienvenu sur le forum. Bonne chance pour maistrance.
  10. Bouchon-Gras 49

    Présentation

    Le problème est double voir triple, l'institution militaire ne connaît pas toujours les textes de la fonction publique, les différentes fonctions publiques ne connaissent pas non plus les textes car pour eux ce n'est pas des situations qu'ils ont à gérer couramment, quand à l'intéressé il se retrouve coincé entre les deux sans forcément avoir la certitude de ses droits et qu'il devra défendre dans tout les cas. Pas simple.
  11. La Direction Interarmées des Réseaux d'Infrastructure et des Systèmes d'Information de la Défense, Créée le 31 décembre 2003 par décret, la Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense (DIRISI) est résolument ‘‘ Au cœur des opérations et de la vie de la Défense ’’ Missions et organisation: La DIRISI assure les fonctions d’opérateur de télécommunications, d’infogérant des systèmes d’information de la Défense, de gérant des fréquences, de garant de la sécurité des systèmes d’information, de centrale d’achat pour les services de télécommunications, les matériels et les logiciels et de mise en œuvre et de soutien des SIC opérationnels. Dirigée par un général de corps aérien, la DIRISI est composée: d’une direction centrale, au fort de Bicêtre (Sud-Est parisien), avec 5 sous-directions (Clients, Stratégie, Sécurité des Systèmes d’Information, Achat Finances, Ressources Management) de 2 services extérieurs localisés au fort de Bicêtre. Le Service conduite opérations exploitation (SCOE) et le Service ingénierie conception opérateur (SICO) de 7 DIRISI locales de 9 DIRISI Outre-mer et à l’étranger de 24 Centres nationaux de mise en œuvre (CNMO) de 39 CIRISI (relais locaux des centres nationaux) et de plus d’une centaine de détachements répartis sur tout le territoire Activités / Projets ‘‘Acteur depuis 10 ans des opérations des armées et de la transformation du ministère" Les SIC sont un véritable levier opérationnel que la France met en œuvre à chaque fois qu’elle veille à la protection des populations ou qu’elle intervient dans le monde. C’est aussi un remarquable amplificateur de performance pour les usagers d’autant que l’offre de service s’est considérablement densifiée depuis quelques années avec la mise en place de l’Intradef modernisé et des outils de travail collaboratif (le Socle technique commun interarmées - STCIA), l’arrivée des solutions de mobilité de l'Intradef (SMOBI), la mise à disposition des visioconférences légères, la construction des portails et de sites de toutes natures, … Cette offre de service moderne et duale (pour les opérations et le fonctionnement du ministère) s’inscrit dans la construction du nuage informatique de la Défense et est en constante évolution. Elle apporte ou apportera bientôt des environnements de travail nouveaux au travers du programme COBALT (Combinaison optimale de bureautique, d'assistance des usagers, de logistique et de télé-administration), le libre accès applicatif via un « Defense Store », des outils d’e-administration sur Internet et Intradef, Internet sur le poste de travail (ISPT) et en mobilité, une capacité de stockage des données dans le nuage,… Le projet QUARTZ : moderniser par les SIC Dans la continuité de la transformation déjà engagée, la DIRISI, tout en garantissant la disponibilité des moyens SIC pour l’exercice du commandement opérationnel et en veillant à la qualité de service requise, contribue à la modernisation des armées dans une logique de maîtrise de bout en bout et de pérennisation des SIC d’infrastructure. Dans le cadre du projet de service QUARTZ, il s’agit de: Soutenir une dynamique de modernisation permanente, Construire un opérateur et une offre de confiance, Capitaliser sur les hommes et les compétences, Renforcer la culture du service et de l’efficience. Pour conduire cette transformation capacitaire, en métropole comme sur ses neuf implantations d’outre-mer, la DIRISI s’appuie sur les meilleures pratiques des opérateurs télécoms. La DIRISI : Rénove radicalement l’infrastructure réseaux et informatique, afin de l’adapter aux besoins de performance des nouveaux services; Mutualise les serveurs informatiques au sein de centres nationaux sécurisés, rationalise les applications et optimise les services; Déploie de nouveaux outils, interopérables et performants, accessibles en mobilité et ouverts sur l’extérieur; Met en œuvre des centres d’appels et de services, capables de prendre la main à distance sur les postes de travail, sur les serveurs, sur les outils, sur leurs sécurités, en s’appuyant sur des compétences rares et en réduisant son empreinte locale; Intègre les grands enjeux de transformation du ministère, notamment Balard, et orchestre toutes les évolutions et manœuvres SIC associées. L’opérationnel C’est l’ADN de la DIRISI, opérateur d’importance vitale (OIV). Dans l’action quotidienne de chaque « Dirisien », la préoccupation opérationnelle est constante pour délivrer aujourd’hui les meilleurs services possibles et faire évoluer l’offre de services pour répondre aux besoins de demain. En 2014, la DIRISI aura participé à des opérations comme Barkhane, Sangaris, ou Chammal, au soutien des dispositifs permanents de la Marine comme Atalanta ou Corymbe, au désengagement de la France en Afghanistan, à la certification de l’armée de l’air pour le tour NRF 15, aux missions de sécurité intérieure pour les commémorations du Centenaire et du Débarquement ou encore à plus de 130 exercices interarmées ou des armées. L’Intradef modernisé A l’heure de l’interarmées, des méthodes de travail partagées pour 211 000 utilisateurs 145 000 postes clients 51 bases de défense Une adresse de messagerie uniformisée et unique tout au long de la carrière pour l’ensemble des agents de la Défense sous la forme: prenom.nom@]intradef.gouv.fr Des outils de travail modernes avec des espaces collaboratifs, une messagerie instantanée, des outils de visioconférence intégrés, de partage d’applications ou d’écrans, et un agenda unique partagé La prise en compte de la mobilité avec l’accès à sa messagerie depuis n’importe quel point du réseau Intradef LA DIRISI EN QUELQUES CHIFFRES Près de 7300 personnels civils et militaires 450 000 mouvements SSI par an 1 500 systèmes d’information 1 500 000 d’adresses IP Présentation des sous-directions de la direction centrale de la DIRISI La sous-direction stratégie : La sous-direction « stratégie » décline et met en œuvre, dans le cadre des politiques ministérielles et interarmées fixées par le chef d’état-major des armées et le directeur général des systèmes d’information et de communication, les objectifs stratégiques définis par l’état-major des armées. A ce titre elle est chargée : De contribuer à l’élaboration de la politique ministérielle des systèmes d’information et de communication et de s’assurer de sa mise en œuvre au sein de la direction interarmées ; De mener les études et assurer les synthèses permettant notamment de concevoir l’organisation et le fonctionnement de la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense ; De s’assurer de la performance des activités, de l’atteinte des objectifs et de la maîtrise des risques au travers d’un dispositif de contrôle interne. La sous-direction « ressources management » La sous-direction « ressources management » est chargée : De proposer et de mettre en œuvre l’organisation interne de la direction interarmées ; De contribuer à l’administration et à la gestion des ressources humaines civiles et militaires ainsi qu’à la gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences, sous réserve des attributions des directions de ressources humaines des armées et du ministère de la défense ; D’assurer la chancellerie pour ce qui concerne le personnel de la direction interarmées ; De traiter les questions relatives à l’infrastructure intéressant la direction interarmées ; D’assurer la prise en compte de la prévention des risques liés aux activités de la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense en matière de santé et sécurité au travail des personnels ainsi que d’environnement et sécurité des installations ; De participer à la mise au point des instructions et protocoles relatifs au soutien réalisé par les armées ou par d’autres organismes du ministère de la défense au profit de la direction interarmées. La sous-direction client La sous-direction « clients » veille, en ce qui concerne les systèmes d’information et de communication, à la satisfaction des besoins des formations et organismes soutenus, dans la limite des ressources dont dispose la direction interarmées. Elle anime le dialogue avec les clients pour la programmation et le suivi des affaires réalisées à leur profit. La sous-direction « sécurité des systèmes d’information » La sous-direction « sécurité des systèmes d’information » est chargée : D’assister et de conseiller les autorités qualifiées du ministère, notamment le bureau central de la sécurité des systèmes d’information des armées ; D’apporter une expertise technique dans le domaine de la sécurité informatique au profit des programmes et des projets ; D’assurer, par délégation du chef d’état-major des armées, la direction technique et le contrôle des réseaux de chiffrement qui lui sont confiés ainsi que la production et le suivi spécifique des articles contrôlés qui s’y rapportent ; D’assurer le suivi spécifique centralisé des articles contrôlés de la sécurité des systèmes d’information dont la responsabilité de gestion est déléguée à d’autres opérateurs ; D’assurer la mission d’officier sécurité des systèmes d’information de la de la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense. La sous-direction « achats finances » La sous-direction « achats finances » est chargée : de participer à l’élaboration de la stratégie achats du ministère dans le domaine des systèmes d’information et de communication et de la mettre en œuvre ; de diriger la fonction achats de la direction interarmées. A ce titre, elle assure l’affectation, la coordination et la cohérence globale du plan de charge achats et l’organisation afférente de la direction interarmées ; de passer les marchés de niveau central dans les domaines de compétence ; d’assurer les travaux de programmation, de suivi et d’exécution budgétaire, financière et comptable dévolus à la direction interarmées. Elle établit la programmation du budget opérationnel de programme en relation avec le responsable de programme dont elle relève ; d’assurer, pour l’unité opérationnelle de programme dont elle a la charge, la programmation budgétaire, la répartition et la mise à disposition des crédits hors masse salariale correspondants ainsi que le suivi de leur consommation ; d’assurer l’exécution financière des dépenses et des recettes non fiscales de la direction interarmées ; d’assurer le contrôle interne budgétaire et le contrôle interne comptable ainsi que la Les services extérieurs de la direction centrale Le Service conduite opérations exploitation (SCOE) Le SCOE assure l’exploitation et le soutien des systèmes d’information et de communication dont la responsabilité est confiée à la DIRISI. Organisme distinct de la Direction centrale, il est en charge, c’est ce service qui fournit les services SIC, garantit leur continuité de fonctionnement pour la vie quotidienne du ministère mais aussi pour les opérations extérieures, intérieures et les exercices. Il est autorité d’emploi de l’ensemble des centres nationaux de la DIRISI à l’exception des centres chiffres et SSI. A ce titre, il est chargé : de piloter et de coordonner les prestations d’exploitation délivrées par la DIRISI ; de diriger et d’administrer les réseaux et systèmes confiés à la DIRISI ; d’assurer la conduite de l’activité des centres nationaux ; d’assurer la permanence des liaisons entre les systèmes d’information et de communication d’infrastructure du ministère de la défense, les systèmes d’information et de communication des forces déployées et ceux des forces internationales alliées ; d’assurer la maintenance et la logistique des systèmes d’information et de communication et de leur environnement, placés sous la responsabilité de la DIRISI ; d’assurer la gestion logistique et comptable des biens du ministère de la défense qui relèvent de la compétence de la DIRISI ; d’assurer la gestion technique des fréquences allouées au ministère de la défense. Le Service ingénierie conception opérateur (SICO) Le SICO a pour mission d’assurer la conduite et la coordination des projets SIC dans les domaines de compétence de la DIRISI, dans l’objectif d’améliorer les services offerts aux utilisateurs et l’outil de l’opérateur. A ce titre, il : conduit les projets de systèmes d’information et de communication (SIC) qui lui sont confiés (projets techniques, études, expertises …) ; réalise les études SIC particulières au profit des grands clients et de la DIRISI ; organise le déploiement des systèmes d’envergure nationale en coordination avec la chaîne exploitation ; participe à la conception et à la conduite des opérations et programmes d’armement SIC (relevant de la DGA) pour ce qui est de la compétence de la DIRISI ; pilote l’activité des équipes techniques de marque en liaison avec les responsables de programmes ou de projets conduits hors DIRISI fournit ou recherche l’expertise technique SIC nécessaire au bon déroulement des projets, et en tant que de besoin, aux études et groupes de travail auxquels participe la DIRISI ; entretient et enrichit le catalogue des services offerts par la DIRISI ; identifie et suit dans toute la chaîne les compétences relevant des pôles de compétences dont il a la charge et prépare les évolutions nécessaires ; procède à des commandes au profit des clients externes et de la DIRISI dans le cadre du catalogue de services. ( Source : Ministère de la Défense ). https://www.defense.gouv.fr/ema/directions-et-services/direction-interarmees-des-reseaux-d-infrastructure-des-systemes-d-information-de-la-defense/decouvrir-la-dirisi
  12. Bouchon-Gras 49

    Le Service d'Infrastructure de la Défense.

    Le Service d'Infrastructure de la Défense ( SID ), est une composante du Ministère des Armées français rattachée au secrétariat général pour l'administration. Il est le référent ministériel en matière de construction, de maintenance immobilière, de gestion administrative et technique du patrimoine, et d'énergie (hors carburants opérationnels). Historique 1560-1604 : création du Grand règlement par Sully 1691 : fusion par Vauban de l'administration des Fortifications terrestres et des Travaux maritimes qui créé un corps unique d'ingénieurs militaires 1741 : création de formation de l'école de formation des Ingénieurs des bâtiments civils de la Marine par Duhamel de Monceau 1748 : création de l'École royale du génie de Mézières : première école du Génie, elle formera les ingénieurs du Roy dont Carnot, du Portail et Rouget de Lisle 14 avril 1832 : ordonnance établissant le roulement obligatoire des ingénieurs entre l’état-major du génie et les troupes 1874-1875 : création de la première ligne fortifiée par le général Séré de Rivières (1816-1895) 1928-1935 : création de la ligne Maginot par le génie Maginot sous la direction du général Belhague (1871-1942) 1965-1970 : construction de l'île Longue, port d'attache des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), et construction du plateau d'Albion pour les missiles nucléaires sol-sol balistiques 2005 : création d'un service unique dédié à l'infrastructure pour le ministère de la Défense, le SID1, par la fusion des services constructeurs des trois armées : la direction centrale du génie pour l'Armée de Terre ; la direction centrale de l'infrastructure de l'air pour l'Armée de l’air ; la direction centrale des travaux immobiliers et maritimes pour la Marine nationale. Organisation Le réseau du SID s'est réorganisé profondément en 2011 afin de s'adapter à la nouvelle organisation territoriale des forces (création des bases de Défense) : les 7 établissements du service d'infrastructure de la Défense (ESID) couvrent l'ensemble des activités de la fonction infrastructure ; les unités de soutien de l’infrastructure de la Défense (USID), structures déconcentrées des ESID, qui assistent et conseillent les commandants de bases de défense et les formations dans l’expression de leurs besoins et la programmation des travaux d'infrastructure (elles assurent en particulier la gestion du patrimoine technique et administrative du patrimoine ainsi que le pilotage de la maintenance) ; les directions d’infrastructure de la Défense (DID) qui soutiennent les forces de souveraineté en Outre-mer et les forces de présence à l'étranger ; le SID assure le soutien au stationnement des forces engagées sur les théâtres d'opérations extérieures. Il comprend : la direction centrale du SID (DCSID) à Versailles ; le centre d’expertise des techniques de l’infrastructure de la Défense (CETID) à Versailles (il pilote le réseau d’expertise constitué par ses propres experts et les Bureaux expertise (Bex) de chaque ESID) ; en métropole : 7 établissements du service d’infrastructure de la Défense (ESID) : Bordeaux, Brest, Île-de-France, Lyon, Metz, Rennes et Toulon, 53 unités de soutien de l’infrastructure de la Défense (USID) rattachées aux ESID, réparties sur l'ensemble du territoire ; hors métropole : 5 directions d’infrastructure de la Défense (DID) en Outre-mer : Cayenne (Guyane), Fort-de-France (Martinique), Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Papeete (Tahïti) et Saint-Denis (La Réunion), 4 directions d’infrastructure de la Défense (DID) à l’étranger : Dakar (Sénégal), Abidjan (République de Côte d'Ivoire), Djibouti (Djibouti) et Libreville (Gabon). Compétences et missions Fourreau d'épaule d'ingénieur d'infrastructure de la Défense Le SID est compétent en matière de : ingénierie de la maintenance ; conduite d’opérations ; maîtrise d’œuvre ; gestion technique du patrimoine ; assistance au commandement ; achats ; travaux de maintenance en régie ; gestion domaniale ; maitrise de l’énergie ; systèmes d’information infrastructure ; finances. Ses missions : assistance au commandement : aider et conseiller le commandement dans l’expression de ses besoins, l’opportunité des investissements et la faisabilité des projets ; conduite et réalisation : piloter les opérations de construction, de rénovation et de maintien en condition des ouvrages ; gestion et maintenance : administrer et entretenir le domaine immobilier de l’État occupé par le ministère de la Défense ; expertise : apporter les compétences techniques, administratives et juridiques pour répondre aux spécificités des infrastructures militaires ; soutien opérationnel : pourvoir aux besoins infrastructure sur les théâtres d’opérations extérieures (OPEX) et concourir au maintien de la posture opérationnelle (Forces aériennes stratégiques, Force océanique stratégique, Direction générale de l'Armement, etc.). Partenaires et clients Les forces armées, les directions et les services du Ministère des Armées, bénéficiaires du soutien infrastructure, forment les clients du SID. Les services d’expertise de l’aviation civile, le SNIA (service national d’ingénierie aéroportuaire) et le STAC (service technique de l’aviation civile) [archive] apportent leur expertise pour les aires aéronautiques des bases aériennes et aéronautiques navales. Les entreprises du bâtiment et des travaux publics (BTP) réalisent, dans le cadre de marchés publics passés par le SID, les travaux des chantiers de la Défense. L’école du génie (Angers) et l’école Arts et Métiers ParisTech [archive] (également à Angers) dispensent les formations à une grande partie des agents civils et militaires du SID. ( Source : Wikipédia ) Référent ministériel et expert unique pour l'infrastructure militaire, le Service d'infrastructure de la Défense (SID) est le service commun à l'ensemble du ministère de la Défense en matière de construction, de maintenance immobilière, de gestion administrative et technique du patrimoine. Conseiller et expert, il conduit et réalise les opérations d'infrastructure au profit des forces armées, des directions et services de la Défense. Acteur de terrain de la politique immobilière ministérielle, il gère, rénove et entretient les bâtiments et les installations du patrimoine immobilier des armées. Avec 7 000 collaborateurs, le SID constitue le premier réseau de compétences rattaché au Secrétariat général pour l'administration (SGA). En 2018, le SID recrute ! En avril , le SID publie 2 offres d'emploi par jour sur nos comptes Linkedin et Facebook ! C'est le moment où jamais de nous rejoindre. Comme Clélia, Michael, Caroline, Didier, Benjamin, Morgane et tant d'autres, rejoignez le Service d'infrastructure de la défense ! Ingénieur ou technicien génie civil dans les Armées, et oui c'est possible. Interressé(e) ? Accessible avec ou sans concours - Recrutement dans le domaine du BTP notamment - Bac/ + 2/3 ou 4/5 Intéressé(e) ? Pour plus d'informations, rapprochez-vous d'un établissement du SID et transmettez votre candidature à ces adresses suivant le secteur géographique de l'offre d'emploi: ESID de Bordeaux : esid-bordeaux.charge-mob-civils.fct@intradef.gouv.fr ESID de Brest : esid-brest.resp-mobilite.fct@intradef.gouv.fr ; esid-brest-baa-fonc.gestionnaire-rh.fct@intradef.gouv.fr ESID d'Ile-de-France : esid-idf.resp-mobilite.fct@intradef.gouv.fr ; esid-idf.gestionnaire-rh.fct@intradef.gouv.fr ESID de Lyon : esid-lyon.resp-rh.fct@intradef.gouv.fr ESID de Metz : christophe.queuche@intradef.gouv.fr ESID de Rennes : esid-rennes.resp-mobilite.fct@intradef.gouv.fr ESID de Toulon : esid-toulon-baa.resp-rh.fct@intradef.gouv.fr ou écrivez à dcsid-pc-recrutement.mobilite.fct@intradef.gouv.fr pour toute demande d'information. ( Source : Défense.gouv )
  13. Bouchon-Gras 49

    Opération LUNE

    Comme dit si bien une comique française " on ne nous dit pas tout ". Je pense que les gens ( le bon peuple ) est soupçonneux, a t'il tord, a t'il raison... beaucoup de secret d'état, de " magouille " sont arrangés et l'Histoire nous l'apprend bien des années (voir plus ) plus tard. Qui a tué Kennedy, un " déséquilibré " ou est ce un complot de la CIA... Hitler s'est il suicidé ou était il prisonnier des soviétique ou était il en Argentine... M. Berégovoy s'est il suicidé ou l'a ton homicidé... http://www.liberation.fr/france/2013/07/31/morale-a-deux-balles_922017 Bref, beaucoup de question en attentes, dont nous n'aurons certainement jamais les réponses.
  14. Bouchon-Gras 49

    Présentation

    Bonjour soit le bienvenu parmi nous. Bonne reconversion.
  15. Attention tout de même, le type qui a inventé le timbre autocollant restait fait refouler par la Poste qui a gentiment attendue que le brevet tombe ... aujourd'hui les timbres classiques sont tous autocollant. Pourquoi ne pas ce tourner sur le concours L'épine, c'est également une manière de ce faire connaître et d'avoir des approches et qui sait peut être des militaires...
×