Aller au contenu

Jacha-Histoire

Membre+
  • Compteur de contenus

    30
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

3 Neutre

À propos de Jacha-Histoire

  • Date de naissance 2 mars

Profile Information

  • Je suis
    Civil
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Aucune
  • Je suis parent de militaire
    Oui
  • Sexe
    Femme
  • Mes centres d'intérêts
    La musique (toujours), l'Histoire (et celle de France en général), la lecture (je n'ai jamais résisté à un bon bouquin), l'écriture (en lien avec l'armée) et l'armée elle-même en général.

Visiteurs récents du profil

145 visualisations du profil
  1. Pas tout a fait d'accord... étant donné que les "loisirs" comme vous les appelez, n'ont pas lieu tous les jours (étant donné le coût pour certains parents...). Si on prends l'exemple d'un enfant qui pratique le sport trois heures par semaine en dehors de l'école on arrive à un compte qui n'est toujours pas en faveur de l'école. Mais cela dépend encore des gens et de la disponibilité des parents. J'en connais dont les deux parents travaillent et qui passent quand même plus de temps chez eux qu'à l'école, j'ai compté. Ca dépend aussi de l'école et des heures de sorties de l'enfant. Quand a la bonne éducation de jeunes scolarisés que je connais, elle n'a été clairement pas été apprise à l'école. Au demeurant je rejoins beirogeitabi sur ces questions, étant donné que les professeurs sont de plus en plus souvent obligés de rattraper une mauvaise éducation au détriment de l'instruction. Tout à fait d'accord. On ne se rends jamais bien compte de la difficulté du métier d'enseignant. J'ai vu des cas (en sport avec de petites classes) ou le professeur passait son temps à les recadrer parce qu'ils mettaient le bazar et n'apprenaient rien. Tout ca au détriment de l'instruction.
  2. Message un peu embrouillé selon moi. Vous vous contredisez... l'inverse de quoi ? Je ne tenterais donc pas de répondre. Beirogeitabi a déjà tout dis sur le sujet. Il faut éviter de confondre les mots... Ou pas... même chose que pour le premier paragraphe, le but premier de l'école est d'instruire, pas d'éduquer. On apprend pas à être sociable à l'école, ni à tenir sa fourchette correctement ou encore à être poli. Ce que je trouve intéressant c'est votre manière de répondre, mais passons, ce n'est pas le sujet et je ne voudrais pas déborder. Tout à fait d'accord avec vous. Je suis très attachée au sens des mots et pour moi c'est une regrettable erreur d'avoir renommé le ministère de l'instruction publique en ministère de l'éducation nationale... il est facile de s'y embrouiller, sans vouloir vexer personne.
  3. Tout cela dépend de chacun. D'après ce que j'ai pu observer, les filles sont très attirées par l'enseignement justement parce qu'elles aiment peut-être plus "transmettre" que les garçons. Mais l'autre jour je suis arrivée curieusement à la même conclusion que quelqu'un que je connais qui serait que le principal défaut des écoles mixte est justement le corps professoral. Avec des professeurs hommes, les garçons ont en effet plus tendance à réussir qu'avec des professeurs femmes. Les enfants (petits et grands et même les gens en général) ont besoin d'un modèle à qui ils peuvent ressembler. Ce que j'aimerai bien faire pour creuser un peu plus cette théorie (on remarque une féminisation toujours constante du corps professoral et un taux plus élevé de réussite pour les filles que pour les garçons), c'est étudier les chiffres de toutes les écoles (non mixtes, mixtes, privées, publiques, sous et hors-contrats) pour voir si cela pourrait se révéler exact. Etant donné que pleins de mes connaissances ont la même opinion ce serait intéressant je pense. Demander aussi aux élèves leur avis sur leurs professeurs, voir leurs préférences. Bon, j'avoue que là je m'éloigne du sujet. Quand à mon indifférence ou non, cela dépend où et comment. Je suis pour l'égalité de salaire à travail égal dans le civil, mais quand à l'égalité, je trouve justement qu'elle ne marche toujours que dans un sens. Prétendre aussi que nos capacités sont égale (à part intellectuelles) est également faux. C'est là où justement je ne suis pas d'accord pour n'avoir pas été scolarisée avant les études supérieures (où je me suis très bien intégrée) et être aussi (voir plus) sociable que beaucoup de jeunes scolarisés. C'était assez frappant lors de ma JDC par exemple, ou la majorités des participants ne se connaissaient pas. Ils n'engageaient pas la conversation entre eux sans y avoir été "forcés" (on nous plaçait par tables de cinq ou six en nous faisant travailler en commun), et pendant les pauses, ils étaient en majorité sur leurs portables. A côté j'avais l'impression d'être hyper ouverte alors que je me considère comme timide. Ca m'a plutôt choquée. Et l'ennui, c'est que l'école n'est pas représentative du tout de la société... En société, nous ne sommes pas par tranche d'âge (c'est le point le plus frappant). On pourra rétorquer à cela que la société est mixte et donc que l'école devrait l'être et donc qu'en pensant que les écoles non mixtes sont bonnes j'ai tort, mais le but premier de l'école est d'instruire (on revient à la différence entre éduquer et instruire), pas vraiment de préparer à la vie en société. Sinon, il faudrait créer une sorte d'école qui réunisse toutes les "conditions idéales" selon vous ou moi ou n'importe qui, mais le projet est un peu utopiste. La question en réalité serait de se demander si oui ou non l'école doit être représentative de la société, ou si elle doit se cantonner à son but premier qui est d'assurer une instruction à tous sans vouloir se mêler de l'éducation personnelle. Si la première hypothèse est bonne, alors on devrait changer de modèle (je parle surtout pour le primaire et le secondaire, collège/lycée, pas des grandes écoles ou des facs). Mais là on part dans des débats sans fin. Peut-être bien. Cependant, ce mot, je l'ai entendu tellement de fois qu'il commence à me saouler littéralement. Mais j'avoue que j'ai répondu de manière assez irréfléchie. Une autre fois je me relirais plus attentivement. Merci beaucoup, ce n'est pas la première fois que je débat sur des forums divers, de différents sujets, et généralement les gens sont bien moins portés à la discussion (hé oui, forums sur les animaux généralement). A chaque fois, on me dit en effet que j'ai l'esprit fermé et on refuse de poursuivre la conversation avec moi. Ceci a généralement le don de me vexer... Et depuis je me méfie un peu. Je me suis même fait quasiment injurier une fois ( et pourtant moi je n'étais pas méchante dans mes propos, ni radicale), et c'est celui d'en face qui avait "l'esprit fermé". Mais ce n'est pas le sujet. Le Monde est généralement un peu mieux que Libé, en comparant les deux journaux, mais je ne suis jamais très fan de ce qu'ils écrivent quand même. En tout cas c'est déjà pas si mal. Je ne sais pas, je n'ai jamais eu de discussions verbales qui ont tournés au vinaigre (et pourtant parfois la personne avec qui je discutais avait un avis très différent du mien). Par contre sur des forums oui. Après tout dépend de la personne qu'on a en face.
  4. Je vous que vous avez vous-même vos réponses. .. cependant si c'était si facile, croyez-vous que ca n'aurait pas déjà été fait ? Vous pensez donc que l'éducation doit se faire dans un milieu mixte. Bien, continuons. Dans ce cas (et là on ne parle plus des lycées ou prépas militaires mais de tout en général.) Dans ce cas, la mixité devrait être également respectée chez les professeurs. Or, on arrive à un stade ou la majorité des professeurs sont des femmes. Il est difficile pour un garçon de réussir (sauf exception, chacun est différent, et il y a d'excellents profs des deux sexes) avec uniquement des profs féminin. J'ai des exemples frappants tout proche de moi avec une ecole ou la majorité des professeurs sont des femmes, ou la 1ere de la classe est une fille, sauf dans une matière ou le professeur de français est un homme, qui galvanise la plupart des garcons de sa classe. Mais je m'égare, je le sais. C'est peut être mal expliqué mais cela soulève également certaines interrogations. Vous dites que certaines personnes n'auraient pas pu se débrouiller sans la mixité. Mais l'éducation ne se fait pas à l'école... l'école est faite pour instruire, les deux mots n'ont pas le même sens. (On peut d'ailleurs regretter que le ministère de l'instruction publique ait changé de nom en éducation nationale). On peut être bien éduqué mais n'avoir pas beaucoup d'instruction, l'inverse étant également vrai. Le débat est intéressant, mais malheureusement, il est extrêmement difficile de le faire face à un écran ou les subtilités de langages passes parfois difficilement (même à grand renfort de smileys). C'est pour cela que je préfère parler aux gens face à face. Quand à ma définition de passéiste, si elle ne vous plaît pas, ce mot ne me plaît pas non plus. Je suis attachée à certaines valeurs (le topic est entrain de tourner au vinaigre), et ce que je ne comprends pas dans notre société moderne, c'est cet espèce de soit-disant tolérance à deux vitesses qui fait que d'un côté il y a les vraies affaires de moeurs qui ne sont pas punies, et de l'autre côté des affaires et des témoignages douteux qui sont pris en compte uniquement parce que cela vise en droite ligne une institution que certains considèrent comme "passéiste" justement. Pensez-vous que les journaux auraient fait autant de foin s'il s'était agi d'un lycée public ou d'une prépa civile ? Pas faux... c'est du Libé tout craché ! Merci pour l'information ! Bref, j'écris déjà beaucoup trop... pour, en définitive être obligée de corriger des tas de trucs mal dit. Je retourne à mes bouquins. Et heureusement que le forum a gardé mon message ! connexion morte pendant l'envoi (je suis hs).
  5. Puisque le débat est clos je ne ferais que relever le terme de passéiste que vous employez... ce terme générique encore pour justifier que nous devons être moderne ou je ne sais trop quoi. Qu'est ce qu'être passéiste ? Si c'est se raccrocher à tout ce qu'il y a de solide en matière de vertu morale et se raccrocher à notre passé pour ne pas tomber; si c'est remonter les barrières naturelle que notre époque s'acharne à faire tomber pour y mettre le désordre (dans le sens étymologique du mot)... si c'est penser que nos ancêtres avaient parfois raison... si c'est s'élever contre la dégénérescence morale de notre époque, alors oui, je suis passéiste. Oui, depuis la nuit des temps des hommes ont eu des gestes déplacés envers les filles. Là-dedans, il y a des vrais psychopathes comme des idiots. Pour les premiers, nous avions l'asile ou la prison. Pour les seconds il est aussi sot de considérer les hommes sont entièrement responsable, ou qu'il ne le sont pas du tout. L'un et l'autre sont deux extrêmes. Ceci est juste, cependant, les garçons aussi ont le droit de finir leur année (il me semble que vous le précisez également). C'est là que l'égalité est mal, puisque si c'était un gars qui s'était plaint, personne n'aurait rien fait. J'ajouterai qu'il n'y a juste aucun moyen de vérifier les dires des filles... et de savoir si c'est réel ou si c'est de la vengeance. On peut aussi se demander si les autorités de l'établissement étaient au courant, et dans ce cas la raison de leur silence. Dans l'histoire, les intrigues viennent souvent des femmes... pour prendre la place ou pour se venger. Mais toujours la difficulté de savoir la vérité. Éduquer les gens... c'est facile à dire. On en trouvera toujours pour mettre le bazar ou intriguer. Je connais beaucoup d'étudiants dans le civil qui ont été élevés dans des écoles religieuses non mixtes, et qui sont très équilibrés et censés. Il y a aussi des pays ou les écoles militaires ne sont pas mixtes, où il y a des corps féminins, et où ils s'en sortent bien. J'ai bien étudié le sujet et j'en suis arrivée, après m'être posée pendant très longtemps la question des écoles mixte (grandes écoles surtout, pas les facs), à des conclusions sûrement "passéistes"
  6. Je suis désolée de réouvrir un sujet un mois après... Mais il fallait que je donne mon opinion, en tant que représentante du corps féminin. Après avoir fait des recherches, je me suis rendue compte que je n'étais pas vraiment du côté des filles dans l'affaire, et je vais de ce pas expliquer pourquoi, sachant que cette opinion n'intéresse que moi (et des connaissances). Voilà déjà des filles qui, pour "attirer l'attention" ( et en fait se plaindre ) écrivent un article à Libération (journal qui n'est pas tout à fait connu pour son amour fou de l'armée et de Saint-Cyr). Bon, déjà, je ne dirais rien sur le procédé mais j'ai un profond dégoût pour les dénonciateurs. Le résultat est comme le dit Cne Caesar, les lycées militaires continuent d'avoir mauvaise réputation. Ensuite, examinons les griefs. Les filles (pour simplifier je dirais "les filles" pour les auteurs de la lettre), se plaignent d'avoir eu leur sommeil perturbé par des coups de pieds dans leur porte. Si je ne m'abuse, les dortoirs des filles sont interdits aux garçons et vice-versa... Ensuite comment pouvait-elle savoir que c'était un garçon ? Et troisième point, s'il tape dans la porte, il ne dort pas non plus. Déjà, ça ça m'a parut curieux. Suivant, la claque dans les fesses. Bon, d'accord, le gars a exagéré. Mais d'un autre côté, la fille qui a reçu la claque était en minijupe rouge. Si ce n'est pas de la provocation ça... Enfin le troisième point qui a attiré mon attention, c'est le fait que les filles disaient clairement que les gars n'avaient pas voulu sortir avec elles et qu'ils sortaient avec d'autres filles. Jalousie ? Vengeance ? Je connais assez bien l'âme féminine pour savoir que c'est tout à fait possible. Pour le reste, il y a peut être des torts de l'autre côté aussi (encore que, il est normal de se faire renvoyer dans ses buttes si on passe son temps à se plaindre, oui, la prépa c'est dur, c'est stressant pour tout le monde). Mais je reste convaincue que madame le ministre n'aurait jamais du entrer dans le jeu des journaux et de ces filles, et de faire une enquête sérieuse et impartiale. Ça aurait aussi été fort intéressant d'avoir le point de vue adverse... Quand à la "confession d'un repenti"... Pour côtoyer régulièrement bon nombre de tradis, dont des policiers (bon ok, pas de militaires ni d'élèves mais je me fierai à mon père qui en a bien connu) j'exprimerais des doutes sérieux (surtout qu'encore une fois c'est Libé... ). Et puis il y en a ras-le-bol, si on veut pas d'ennuis, il n'y a qu'à faire deux écoles séparées, une pour les filles et une pour les gars. Comme ça pas de rivalité, pas de chochottes qui accusent les mecs, pas de vengeance, pas de gestes déplacés ni de critiques. Et puis il faut le dire, je suis pour l'égalité de salaire dans le civil mais à part ça l'égalité homme-femme... Bref, tout ça pour donner mon avis, chacun peut être ou ne pas être d'accord avec moi, mais j'assume complètement mes opinions de fille... Jacynthe
  7. Jacha-Histoire

    Merci !

    C'est très vrai. Pourtant, les policiers sont bien utile, les militaires aussi. Ce sont des métiers de protection. Si ils n'avaient pas été là fin mai dernier, ces *** d'étudiants (désolée, ils nous ont tellement énervé mes amis et moi...) auraient démoli la Sorbonne et nous n'aurions jamais pu passer notre semestre (en passant faut que j'aille voir si je l'ai ). Heureusement qu'il y a des gens censés oui !
  8. Jacha-Histoire

    Merci !

    Bonjour ! Je ne dis pas bienvenue puisque j'arrive après vous, mais bien que civile mais fille de militaire, j'ai été touchée par vos propos Cela est tellement vrai... je ne comprends pas comment ne pas remercier ces gens d'exception ! J'ai toujours été choquée de voir des gens indifférents ou pire, insultants même. J'ai passé mes partiels dans des conditions très difficiles (blocages des facs), et j'ai remercié chaque fois que je le pouvais les policiers qui nous ont permis de composer sereinement.
  9. Jacha-Histoire

    Portes ouvertes.

    Samedi & Dimanche prochain de 10h à 19h, portes ouvertes du 121e RT ! J'y serai de façon ponctuelle (navette entre la base et le conservatoire, j'ai un examen :D).
  10. Jacha-Histoire

    Ma présentation

    Merci beaucoup !
  11. Jacha-Histoire

    Ma présentation

    J'y vais de ce pas.
  12. Jacha-Histoire

    Ma présentation

    Tout à fait exact ! Ce n'est qu'il y a quelque années en faisant des recherches sur la Guerre de Sécession que j'ai commencé à trouver cela passionnant. Mes cours de musicologie (nous faisons toutes les périodes historiques à travers la musique et en lien avec le contexte de l'époque ) ont aiguisé ma curiosité. Mais peut être devrais-je aller en discuter ailleurs ?
  13. Jacha-Histoire

    Ma présentation

    Merci beaucoup ! Oui, je le trouve aussi. Pourtant, je ne l'ai jamais aimée durant mes années d'école. On change... ou alors c'était la faute aux programmes. J'irai bien évidemment poser mes questions petit à petit si je ne trouve pas de topic concernant mes sujets !
  14. Jacha-Histoire

    Ma présentation

    Bonjour ! J'ai découvert ce forum totalement par hasard en cherchant quelques information sur le net... Et me voilà ! Je m'appelle Jacynthe, j'ai 17 ans, j'ai eu mon bac en 2016 et fait ma JDC le 3 avril dernier à Monthléry (121e RT). Une rencontre absolument épatante, j'ai pu discuter assez longtemps avec l'un des "animateurs" (moi je dirais plutôt instructeurs mais ils se sont qualifiés comme ça). Je suis actuellement en 2ème année de licence en musicologie (Paris Sorbonne). Bref, je suis ici principalement pour l'une de mes passions, l'écriture. Mon premier roman est actuellement en cours d'édition et j'en ai mis un second sur la table de travail. Il sera évidemment en lien avec l'armée française, et il l'est déjà puisque le père de mon héroïne est militaire. Je suis donc à la recherche de pleins d'informations pour mon instructions personnelle et mes écrits. Je me suis découvert également une passion récente pour l'histoire de France (en particulier), et je dévore livre après livre. Et puis voilà, il faut le dire, mais l'armée m'a toujours fascinée, même si je sais que c'est un rêve inaccessible. Pardon pour cette présentation un peu longue (et ce pseudo, je ne sais pas ce qui m'a pris). Jacynthe
×