Jump to content

berogeitabi

Administrateur
  • Posts

    9,670
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    547

Everything posted by berogeitabi

  1. J'avais vu l'info, mais dans une très courte dépêche.
  2. On pourrait aussi parler de l’odeur de la poudre. Ce n’est pas qu’une image. Ayant été artilleur, je peux vous assurer que cette odeur existe bel et bien, qu’elle est très prégnante, et même assez agréable finalement. Elle provoque une sorte d’ivresse qui donne envie de continuer encore et encore les tirs d’artillerie. c’est du moins mon ressenti. C’est une odeur qui reste, qui imprègne les vêtements.
  3. Bonsoir. Cette problématique d’odeur me fait surtout penser à l’hyperite, le gaz moutarde, dont on détectait les attaques grâce à l’odeur. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gaz_moutarde
  4. Une évolution me semble t’il logique. Cependant une certaine prudence liée à la promiscuité inhérente à la vie en sous Marin devra être de mise.
  5. Le matériel et l’innovation technologique n’ont pas de limites ! 😂 quand je suis rentré à l’armée, j’ai perçu une trousse de couture… que j’ai retrouvé il y’a peu. Regardez moi un peu cette technologie on ne peut plus moderne et innovante ! 🤣😂
  6. Bonjour. Merci de repasser nous voir. Content pour vous que votre livre soit publié et que vous soyez satisfaite de son petit succès, comme vous dites. Bouchon gras a été d’une grande aide, me semble t’il. C’est à lui que revient le plaisir de vous communiquer une adresse. Cordialement
  7. Bonjour. personnellement et au vu de votre jeune âge, je pousserai jusqu’au bout de votre premier choix. Il sera toujours temps d’imaginer vous orienter vers une école de sous officier si vous n’êtes pas pris en prepa. dans tous les cas, passer et votre bac est un élément indispensable.
  8. Je me sens particulièrement touché par ce geste ignoble. J’ai travaillé pendant treize ans au Mont Valérien. J’ai assisté aux cérémonies au mémorial, visité la crypte, vu la clairière des fusillés, pénétré dans la chapelle, vu les inscriptions gravées sur les murs par les prisonniers condamnés à mort et à quelques minutes d’être fusillés. Cela prend aux tripes. alors, voir des espèces de ratés se comporter de la sorte, n’avoir aucun respect du sacrifice de nos anciens, ça me révolte. Ces gens sont des ignares, n’ayant aucune notion de l’histoire pourtant récente de notre pays ne voyant pas plus loin que leur petit confort personnel, ne comprenant absolument rien à la vie en collectivité. Bref, des minables. J’espère vraiment que l’on va les trouver très vite et les condamner sévèrement.
  9. Je vous propose ici ce qui pourrait ressembler à un monument aux morts puisqu'y figurent les noms des héros tombés pour la France. Pourtant il ne s'agit pas de cela puisque ces plaques ne sont pas à côté du monuments aux morts de la ville d'Evreux en Normandie, mais seulement dans un des quartiers de la ville. En l'occurence le quartier de Navarre. Visiblement ces plaques ont été apposées par le quartier et non par la ville. Etonnant, tant les monuments étaient érigés par les communes, probablement pour éviter les doublons au sein d'une même ville. Est ce un comité de quartier qui a oeuvré? Ou une association d'anciens combattants du quartier? Je ne sais. Voici ces plaques.
  10. Bonjour. Au point de St Cloud, côté paris, cette plaque du souvenir. Dans le 7eme arrondissement, rue de Saxe, cette pierre gravée. Il faut noter que cette fois, il ne s’agit pas d’une plaque mais d’une pierre de construction de cet hôtel particulier qui a été gravée en souvenir de ce jeune combattant.
  11. Vu à Avignon, cet très beau monument aux morts, tout proche du palais des papes.
  12. Bonjour. Suite de ma virée dans le sud est (Marseille, Arles, Avignon...) A Marseille, tout à côté du célèbre vallon des Auffes, un mémorial (peu respecté par les gens qui passent. Cannettes qui trainent, odeurs d'urine, jeunes assis, voire couchés sur le monument...) pourtant très beau et dédié aux héros de l'armée d'orient. A Avignon, dans un parc de la ville, cette très belle stèle, cachée sous un arbre dans un coin sombre du parc, à la mémoire du génocide arménien et des combattants et résistants arméniens morts pour la France. Toujours à Avignon, tout à côté du monument aux morts, très proche du palais des papes, une immense plaque en souvenir des juifs du Vaucluse déportés vers les camps nazis. Enfin dans le petit cimetière des Baux de Provence ce souvenir en mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France. J'ai vu aussi cette plaque de rue, dans le petit village de Ménerbes, rue baptisée du nom d'un héros et résistant tué les nazis et dont le corps n'a jamais été retrouvé, Kléber GUENDON. Voici son histoire (source fusilles-40-44.maitron.fr) le lien vers le site source: Kleber GUENDON Fils de Victor Guendon, cultivateur, et de Pauline Jouffet, sans profession, marié à Oppède le 18 juillet 1936 avec Gilberte Gilles, père d’un garçon, Kléber Guendon était agriculteur à Ménerbes (Vaucluse). Il fut mobilisé du 2 septembre 1939 au 16 juillet 1940. Militant communiste, il fut intégré dans la Résistance organisée (probablement les Francs tireurs et partisans/FTP) le 13 octobre 1943. D’après son épouse, il était le « chef du ravitaillement pour le maquis du Luberon ». Il aurait été interpellé une première fois le 17 février 1944 et libéré le 4 mars. Il fut arrêté dans sa ferme le 26 avril suivant vers 1 heure du matin par sept individus en uniforme allemand. Il s’agissait vraisemblablement de membres de la 8e compagnie du 3e régiment de la division Brandebourg, unité dont un détachement stationnait à Cavaillon (Vaucluse). Ils agissaient pour le compte du Parti populaire français (PPF) en représailles après le meurtre du président de la délégation spéciale de Ménerbes, le 10 avril précédent. Son épouse témoigna des conditions de son arrestation et du vol d’un poste de TSF et de l’argent de la maison (10 000 F). Trois autres résistants de la localité, Marcelli Poncet*, Raoul et Raymond Silvestre* - furent arrêtés, plus deux otages arrêtés aux Baumettes et à Oppède (Vaucluse), Ismaël Sauvan* et Sami Marcovici*. Le groupe fut conduit à Avignon (Vaucluse) et interrogés par les responsables du PPF qui avaient demandé à leurs homologues de la Milice de se joindre à eux. Les interrogatoires, violents, eurent lieu au siège de la Milice, 71 rue Joseph Vernet. C’est au cours d’un interrogatoire que Raymond Silvestre* se saisit d’un revolver sur une table et fut abattu d’une rafale de mitraillette. Les prisonniers furent conduits ensuite à la prison Sainte-Anne ou à la caserne du 7e Génie d’Avignon. Maltraité et affamés, ils furent transférés à Pont-Saint-Esprit (Gard), où était installé l’essentiel des services de la 8e compagnie Brandebourg. Incarcérés dans la citadelle, Kléber Guindon et ses camarades d’infortune furent exécutés sur le pont du Rhône et leurs corps jetés dans le fleuve. La date de leur exécution varie selon les témoignages. Selon plusieurs des emprisonnés de Pont-Saint-Esprit qui ont partagé leur cellule avec eux, leur exécution aurait eu lieu une ou deux nuits après leur arrivée, soit, d’après eux, le 17 ou le 18 mai. Les corps de Marcellin Poncet et de Raoul Silvestre ont été retrouvés le 18 dans le Rhône à Saint-Étienne–des-Sorts (Gard), non loin de Pont-Saint-Esprit. Si le groupe arrêté à Ménerbes et dans les environs a été exécuté ensemble, ce qui est probable, la nuit du 17 au 18 mai paraît la plus vraisemblable. Le corps de Kléber Guendon n’a jamais été retrouvé. Un monument a été érigé à Ménerbes en souvenir de ces martyrs. Une rue du village porte le nom de Kléber Guendon « victime du nazisme ». Le titre de « Mort pour la France » lui fut attribué.
  13. Bonjour. Ah mais rien ne change malgré les années et les discours officiels. Quitter l'armée se traduit pour certains petits chefs par "cracher dans la soupe". Ce sont malheureusement des rétrogrades. Partout, aujourd'hui, on sait qu'on ne fera pas le même métier toute sa vie. Est ce à dire qu'on n'aime pas ce que l'on fait? Non. Mais les priorités changent avec le temps. On devient plus mature, marié, des enfants, un conjoint qui travaille et qui a aussi le droit de faire une carrière plaisante et réussie, l'envie de revenir dans sa région d'origine, bref beaucoup d'éléments qui incitent à se reconvertir. Et quitte à le faire, autant le faire avec un maximum de chances de réussir ce changement de vie. Mais tout ceux qui dorment bien au chaud dans un coin de l'état major sans jamais se remettre en cause voient cela d'un mauvais oeil. Ben oui, puisque ça les renvoie à leur médiocrité. Alors, ne lâchez pas, soyez plus fort qu'eux, fouinez, grattez, insistez quitte à passer pour le "chieur" de base et vous trouverez la réponse à votre question. Pour ma part je ne peux vous répondre car je suis parti il y a trop longtemps pour que la vérité de mon époque (même si j'étais conseiller reconversion) soit celle d'aujourd'hui. De plus j'ai oublié. Mais déjà entre 2000 et 2005 c'était une galère, même pour ceux qui étaient en charge d'aider au montage de dossier, comme moi. Il était extrêmement difficile de trouver les textes justes, mis à jour et donc d'être infaillible pour nos candidats. Normalement Défense mobilité doit être capable de vous répondre, quitte à prendre un RDV avec eux lors d'un jour de permission.
  14. Vu à Marseille. Une plaque en mémoire d’un résistant néerlandais, une autre en souvenir f de ´Ho Chi Minh et des combattants vietnamiens, puis dans la cathédrale de la Major, une plaque en souvenir des soldats anglais tombés en 14/18. Puis deux stèles. L’une devant la prison des baumettes en memoire de trois résistants français tues par les Allemands , l’autre en memoire de deux marins pompiers de Marseille mort en luttant contre le feu dans les calanques.
  15. Enfin à l’entrée d’un jardin public, une plaque en mémoire d’un sous officier et d’un soldat tombés lors des combats pour la libération de Marseille.
  16. Vu à Marseille plusieurs plaques et monuments intéressants. A l’entrée du square Berthe Albrecht, deux plaques de marbre que voici. Puis à l’intérieur de notre dame de la guerre, le fanion du général De Monsabert, et deux plaques de remerciements à Notre Dame. En redescendant de notre dame de la garde et en allant vers le fort St Nicolas, ce souvenir de l’équipage du Jeanne d’Arc , soldats du deuxième escadron du deuxième cuirassier.
  17. Bonjour. Merci de respecter la charte du forum et de vous présenter. Dans l’attente, sujet verrouillé.
  18. Bonjour. Bonjour, Merci de lire la charte du forum et de vous présenter à la communauté. dans l’attente le sujet est bloqué.
  19. La suite avec ce monument présenté par ailleurs. Dans la commune de Léon dans les Landes. Il représente un pin des Landes donc le tronc est cassé. Une victoire y est adossée. Et au dos on y trouve des pots de résine, symbole du pays landais, du travail des gemmeurs et du gemmage consistant à récolter cette résine qui servira dans les villes, les solvants etc etc.
  20. Bonjour à tous, J’ouvre ce post afin que chacun puisse faire vivre nos soldats disparus au cours des différents conflits en postant les photos des monuments aux morts que vous pouvez croiser à l’occasion de vos différents déplacements. il serait intéressant de spécifier la ou les particularités de tel ou tel monument quand c’est le cas, et bien sûr la commune et le département. il s’agit ici de ne poster que des photos de monuments aux morts et uniquement des monuments aux morts. Merci. Je commence avec ce monument vu à Moliets et Maa dans les Landes. Sa particularité réside dans le fait que le lieu de décès des soldats est indiqué en plus de leur nom. on peut supposer que le soldat mort à Dusseldorf l’ait été en détention de prisonnier de guerre. Celui décédé à Venise m’interroge plus. Des idées ?
  21. Bonsoir. Bien sûr, il ne s’agit pas ici d’un monument oublié, mais une petite particularité de ce monument aux morts, m’a poussé à le prendre en photos et vous le montrez. Il s’agit du monument aux morts de la petite commune de Léon dans les Landes. Cette colonne que l’on voit représente en réalité un pin des Landes et au dos de ce pin…surprise! Des pots pour la récolte de la résine. Évidemment, dans les Landes, il s’agit d’un symbole fort que celui du gemmage et des gemmeurs.
  22. Bonsoir. Je vous ai renvoyé un mail sur votre boîte perso. N’hésitez pas à reposer des questions si vous pensez que des réponses peuvent être incomplètes ou manquent de précision.
×
×
  • Create New...