Bienvenue sur Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

pub

berogeitabi

Administrateur
  • Compteur de contenus

    5 216
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

1 008 Excellent

À propos de berogeitabi

  • Rang
    Gascon

Profile Information

  • Je suis
    Ancien militaire
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Armée de terre
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Oui
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    la course à pied du 10 kms au marathon, parfois des trails sur 20, 30 et une fois 55 kms. Les voyages.

Visiteurs récents du profil

4 069 visualisations du profil
  1. Bon je vais oeuvre de pédagogie. Non ne me remerciez pas. 1/ Je n'ai pas dit que votre sujet n'était pas d'actualité 2/ Si je vous demande poliment et, en vous remerciant de le faire, de créer un nouveau sujet, c'est justement parce que celui ci est ancien et que les intervenants initiaux ne fréquentent peut être plus le forum et que leur interventions sont sans doute obsolètes. 3/ Je ne voudrais pas jouer au "petit chef", mais il se trouve que lorsque un modérateur ou administrateur (bénévole) du forum vous demande avec amabilité d'ouvrir un nouveau sujet, et même si vous trouvez cela inadapté, il est assez agréable de le faire, et de suivre cette demande afin que le forum reste clair et lisible. 4/ Je crois sincèrement, par ailleurs, que vous n'aviez pas remarqué que ce sujet datait d'il y a déjà un an. 5/ Dans un échange entre intervenants sur le forum, il ne suffit pas d'affirmer péremptoirement quelques idées peut être préconçues, mais bien d'argumenter vos dires. Pour l'intervention ci dessus, nous attendons toujours ces arguments... Ceci dit, et afin de ne pas déterrer la hache de guerre et conserver la convivialité du forum, n'hésitez donc pas à continuer de débattre du thème abordé sur ce post. Mon bon coeur me perdra.... que voulez vous!
  2. 20 pays en régime démocratique !? Tu peux me citer lesquelles, la quasi-totalité des pays d'afrique sont sous le joug de dictateurs et autres tyrans corrompus, il n'y a que des régimes autoritaires en afrique, quand ce n'est pas des militaires au pouvoir, la démocratie en afrique c'est du pipo. Il n'y a que l'afrique du sud qui me vient à l'esprit où l'on pourrait parler de démocratie et encore je ne connais pas grand chose sur ce pays. Bonjour. Attention à ne pas déterrer des sujets datant d'il y a déjà plus d'un an. On peut débattre de ce thème, mais il serait bien, alors, de recréer un nouveau sujet. Merci.
  3. le même âge que pour un soldat de bureau!
  4. Bonsoir. Oui. aucun souci pour ce cas là. Encore heureux que de nouveaux droits à pension de retraite seront ouverts. Lorsque vous ferez valoir vos droits à retraite, à 62 ans aujourd'hui, la CNAV (caisse nationale d'assurance vieillesse) prendra en compte vos trimestres cotisés dans le mili et ceux cotisés dans le civil pour voir si vous avez bien tous les trimestres requis pour toucher une retraite. Vous continuerez alors à percevoir retraite mili d'un côté validant vos x années de service et retraite civile de l'autre validant vos x années passées dans le civil. C'est en tout cas la situation d'aujourd'hui. Malheureusement je ne connais plus les textes régissant cette situation. Désolé. Bien sûr. A priori faux. par dérogation, les pensions de retraites mili sont les seules à ne pas être impactées par cette disposition. Personnellement j'attends une réponse précise par un directeur d'agence Pôle Emploi à ce sujet, dès la semaine prochaine. Mais en attendant, voici ce que j'ai trouvé. Il s'agit du dernier texte de référence en date issu du bulletin officiel de Pôle Emploi. Bulletin officiel Pôle Emploi du 21 ami 2015. Instruction n° 2015-40 Où l'on peut lire ceci. 3.4. Synthèse des règles applicables en présence d’une retraite Lorsqu’un demandeur d’emploi est bénéficiaire d’une retraite en cours de droit, il convient de déterminer de quelle situation il relève pour connaitre la règle de gestion. Sont visées les situations de retraites, ci-dessous : Situation 1 : retraite liquidée par les personnes atteignant l’âge minimum de la retraite sans justifier du nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein. - L’accord d’application n°2 s’applique à compter de 50 ans pour les retraites autre que militaire. - L’accord d’application n°3 s’applique à compter de 62 ans, s’il s’agit d’une retraite militaire. Situation 2 : retraite liquidée à taux plein au titre du régime de base ou retraite interrompant le versement des allocations chômage. - L’accord d’application n°15 s’applique. - Le service des allocations est interrompu lorsque le demandeur d’emploi bénéficie d’une retraite interrompant le versement des allocations de chômage (cf. point1). Mais comme ce n'est pas très clair concernant les accords d'application n°2 et N°3, je suis allé sur le site du syndicat CFDT et j'ai trouvé une explication plus claire de l'application de ce texte. Voici cette explication: CFDT. Cumul chômage/retraite Il est intéressant de lire le (2) en fin d'article. Et savoir que l'âge dont on parle au 1° de l'article L5421-4 du code du travail, est l'âge légal de départ en retraite, soit 62 ans actuellement ou 60 ans pour ceux qui bénéficient des droits ouverts au titre d'une carrière longue. En conclusion, je comprends que les militaires percevant une pension de retraite, peuvent par dérogation, percevoir sans restriction les allocations chômage, jusqu'à 62 ans. Vous êtes donc et moi aussi, concerné par la situation N°1 et l'accord d'application n°3 tel que décrit ci dessous. Notez bien que le terme "revenu de remplacement" désigne les allocations chômage. A noter aussi qu'une pension militaire de retraite n'est pas considéré comme un avantage vieillesse. (article L55 du code des pensions civiles et militaires de retraite) Je vous conseille toute fois de bien lire la totalité de ce texte et surtout avoir à l'esprit qu'il s'agit de la situation d'aujourd'hui qui ne présage en rien de l'avenir décidé par le prochain gouvernement. Source : Instruction Pôle Emploi n°2015-40 du 21 mai 2015 et LS. (1) Cumul du revenu de remplacement avec un avantage de vieillesse Le salarié privé d’emploi qui demande à bénéficier des allocations du régime d’assurance chômage, alors qu’il peut prétendre au versement d’un ou plusieurs avantage(s) de vieillesse, ou d’autres revenus de remplacement à caractère viager, direct(s), liquidé(s) ou liquidable(s), a droit à une allocation d’assurance chômage calculée suivant les dispositions du règlement général annexé et de ses annexes, dans les conditions suivantes : avant 50 ans, l’allocation d’assurance chômage est cumulable intégralement avec l’avantage ou les avantages visé(s) ci-dessus ; entre 50 ans et 55 ans, l’allocation d’assurance est diminuée de 25 % de l’avantage ou des avantages visé(s) ci-dessus ; entre 55 ans et 60 ans, l’allocation d’assurance est diminuée de 50 % de l’avantage ou des avantages visé(s) ci-dessus ; à partir de 60 ans, l’allocation d’assurance est diminuée de 75 % de l’avantage ou des avantages visé(s) ci-dessus. Il y a lieu de déduire de l’allocation tous les avantages de vieillesse ou autres avantages directs à caractère viager, liquidés ou liquidables, dont l’acquisition est rendue obligatoire dans l’entreprise. Dans tous les cas, le montant obtenu ne peut être inférieur au montant de l’allocation visée à l’article 14 dernier alinéa, dans les limites fixées aux articles 15 à 17 du règlement général annexé. (2) Cumul du revenu de remplacement avec une pension militaire Considérant la loi n° 96-1111 du 19 décembre 1996 relative aux mesures en faveur du personnel militaire dans le cadre de la professionnalisation des armées. Il est convenu de prendre la disposition d’accompagnement suivante : Les salariés involontairement privés d’emploi, dont l’âge est inférieur à l’âge prévu au 1° de l’article L. 5421-4 du code du travail, qui bénéficient d’une pension militaire peuvent, par dérogation à l’ accord d’application n° 2 , percevoir l’allocation d’assurance chômage sans réduction. On peut aussi rajouter cet article actualisé du site jurisconsult.net les anciens militaires peuvent cumuler intégralement une allocation de chômage (ARE) et une pension de retraite jusqu'à l'âge de soixante deux ans. En effet, l'article L.55 du code des pensions civiles et militaires de retraite, prévoit que la pension militaire de retraite n'est pas assimilée à un avantage vieillesse avant l'âge de soixante-deux ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1955 (60 ans pour ceux nés avant 1955). Cet âge correspond à l'âge minimum pour bénéficier d'une pension de vieillesse du régime général de sécurité sociale, quel que soit son taux. En revanche, au-delà de soixante deux ans (60 ans pour ceux nés avant 1955), comme tous les titulaires d'un avantage vieillesse, les militaires pensionnés, s'ils sont toujours à la recherche d'un emploi, voient leurs allocations de chômage réduites de 75 % du montant de la pension militaire de retraite perçue.
  5. Volontaire outre mer, ça veut dire volontaire pour TOUS les outre mer. De plus en sortie d'école ou des classes c'est non. Pas d'affectation OM. De plus on n'est pas affecté outre mer à vie. Généralement les séjours sont de deux ans (même s'il y a des variantes) et ensuite, c'est retour en métropole. En conclusion et pour le souhait exprimé ici, c'est plutôt du 0,001% de chances de le voir se réaliser.
  6. Mais l'Ouest remonte bien plus au nord que çà. Si je prends la nouvelle région Normandie, il ne reste que la BA 105 d'Evreux. Pour le reste, c'est 5 départements vides de troupes. Alors une compagnie dans l'orne à Alençon, pourquoi pas? C'est un début. Mais si notre prochain président décide que des recrutements plus larges doivent être réalisés, il serait bon que des unités plus importantes soient recréées dans le GRAND ouest.
  7. Vous pouvez essayer de passer votre question sur ce forum: chasseurs de mémoire Après inscription et présentation, bien sûr. bonne chance.
  8. Nous n'avons plus de mots assez forts pour qualifier ces bêtes. Au delà des assassinats, détruire ces marques d'un passé, d'une culture brillante c'est se détruire soi même. Mais ils ont trop bêtes pour comprendre la portée symbolique et toutefois primordiale de leurs gestes absurdes. Un proverbe africain dit qu'un vieillard qui meurt c'est une bibliothèque qui brûle. Il en est de même lorsqu'on détruit ces vestiges du passé.
  9. Oui. les QL ne sont en aucun cas acquis. Le service étant 24/24, il peut être exigé par le commandement une présence 24/24 pour nécessité de service. A l'inverse, il ne faut pas que cela soit une sanction, mais bien justifié par le service à accomplir. L'arsenal des sanctions possibles est suffisamment vaste pour ne pas avoir à en créer d'autres. Non. Absolument pas. Pour la raison exprimée plus haut.
  10. Bonjour. J'en doute fort. Je pense qu'il vous faudra choisir. Mais à mon avis entre une PMIPDN (Préparation militaire initiale et de perfectionnement à la défense nationale) qui peut se dérouler lors d'autres vacances scolaires et un concours d'aide soignante qui a lieu une fois par an, votre choix sera vite fait.
  11. Si, mais la dite zone est large, voire très large. Exemple, l'artillerie ne détruit pas un pont. Elle empêche le passage d'une troupe sur le dit pont. Si un obus tombe dessus, on parle même de coup anormal. A l'inverse si vous voulez détruire un village, l'artillerie peut faire. Ca va arroser de partout, ça va détruire le village, mais pour autant, à la fin vous aurez toujours des troupes qui bien cachées dans les caves seront toujours présentes. Il n'est qu'à voir les batailles actuelles contre Daesh, où les bombardements d'artillerie ne les affaiblissent pas.
  12. Sans critiquer le conseiller, n'oubliez pas qu'il a des "chiffres" à réaliser. Peut être qu'en ce moment, l'accent est mis sur le recrutement de militaires du rang à recruter en plus grand nombre que des élèves sous-officiers pour lesquels les candidatures ne manquent pas. Il voit son intérêt de recruteur avant votre intérêt personnel. Personnellement je suis rentré à l'ENSOA à 17 ans en 1976. J'ai commandé des appelés du contingent, alors que je venais tout juste d'avoir 18 ans. Croyez moi, ils avaient tous 20, 22, 23 ans ou plus et n'avaient pas envie d'être là. Et pourtant ça l'a fait, comme on dit. C'est l'exemplarité qui fera de vous un vrai chef, pas l'âge. +1 encore +1. En conclusion, si vous avez les capacités pour être sous-officier, n'attendez pas, foncez. Il vaut toujours mieux commander qu'être commandé
  13. En tout état de cause, il vaut mieux récupérer votre N° d'identification. Vous l'aurez, et le jour où on vous le demande, vous sortez l'attestation.
  14. Bonjour. De plus nous parlons tous de N° de sécu. Mais en fait il y a n° d'immatriculation et N° d'identification. Il s'agit du même n°. Mais certains d'entre nous, et c'est votre cas, ne sont pas "immatriculés" dans le sens où vous ne dépendez pas de la sécu française. Pour autant vous êtes "identifiés" en tant que français. Le document que vous devez sans doute demander à la sécu est le n° d'identification. Sans carte vitale, il s'agira simplement d'une forme d'attestation. par contre je ne sais pas, pour les Français de l'étranger, qui délivre ce document. Peut être à la caisse de Français de l'étranger? https://www.cfe.fr Un lien explicatif ici: http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/document_a_diffuser_aux_assures_dss_definitif.pdf
  15. L'artillerie n'a pas pour vocation de faire du tir de précision, mais plutôt de battre un terrain, de faire du tir de barrage, ou du tir de neutralisation. la précision n'aurait d'intérêt que pour un seul tir, mais en l'occurence il s'agit de tir de plusieurs obus en même temps. C'est le nombre qui fait la force. De plus il y a trop d'éléments à prendre en compte pour un tir pour que la précision soit au rendez vous. Les coordonnées de départ, les coordonnées de l'objectif, la température de l'air, la force et la direction du vent à des altitudes variées, la queue de trajectoire de l'obus qui tend à s'infléchir en fonction de la rotation de l'obus dans l'air (le tube est rayé comme pour un fusil), parfois la rontondité de la terre pour les longues distances. Ces contraintes diverses et variées sans cesse en changement (vitesse du vent, sens du vent, etc etc) font que ne parle pas de tir de précision dans l'artillerie.