Janmary

Staff
  • Compteur de contenus

    6 991
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    109

Janmary a gagné pour la dernière fois le 10 janvier

Janmary a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

709 Excellent

À propos de Janmary

  • Date de naissance 10/01/1942

Profile Information

  • Lieu
    Touraine
  • Je suis
    Civil
  • Je suis réserviste
    Non
  • Composante
    Aucune
  • Mon conjoint est militaire
    Non
  • Je suis parent de militaire
    Non
  • Sexe
    Homme
  • Mes centres d'intérêts
    Supprimé par Janmary.

Visiteurs récents du profil

5 401 visualisations du profil
  1. Avis sur ma lettre de motivation GAV APJA

    Inutile car ce diplôme est devenu d'un très faible niveau. Au niveau des instances Européennes, l'équivalence des diplômes Doctorat - Master - Licence - ont été définis et les établissements délivrant ces diplômes sont contrôlés tout les deux ans afin de maintenir un niveau de qualité dit "Européen". La France a refusé d'intégrer le baccalauréat pour permettre d'avoir 80 % de bacheliers !!! Conclusion = > Le bac Français n'est pas reconnu globalement à l'échelon Européen. > J'ai été un temps dans une association d'aide et de surveillance d’établissements dans la Sarthe. Les matières enseignées le sont d'une façon invraisemblable au point que des notions simples ne sont pas acquises, tel les lois de électricités, mathématiques appliquées (trigonométrie) à des problèmes de physique simple et pratique, etc.etc. Ceux qui vont en Université (vu le fossé existant entre les deux) subissent un échec de 66% en moyenne la première année. Les rapports se cumulent d'année en année et rien n'est fait. Des générations entières ont été sacrifiés avec LA Mathématique des ensembles mal enseignées et mal apprises. Il est invraisemblable de faire tant de fautes d'orthographes (par exemple) car votre baccalauréat ne vous servira à rien et les entreprises soupireront en mettant votre demande d'emploi et votre CV à la corbeille. Il faut comprendre que votre baccalauréat n'est plus la clef réelle d'un niveau que vous êtes sensés avoir. A mon époque, nous avions de vrais enseignants ou le professeur de mathématiques corrigeait les fautes d'orthographes en mathématique et corrigeait entièrement les exercices faux ou inexacts de sa main et ceci pour chaque interrogation écrite et pour les 30 ou 40 élèves. Ce qui est absurde d'afficher pareils propos (sans méchancetés). Vous devez être apte a écrire correctement et sans fautes la langue de votre pays, et calculer et appliquer les mathématiques aux problèmes techniques et scientifiques Au niveau dit "calculatoire" entre autre, vous allez rapidement vous apercevoir que vos enseignants vous ont appris des notions qui sont intellectuellement satisfaisant pour l'enseignement, mais point barre. C'est au niveau professionnel que vous maudirait votre enseignement reçu car inadapté. Inutile de vous dire que je suis resté que deux ans seulement dans cette association de soutien dont nous avions la charge (volontaire) d'assister les élèves en retard ou en difficultés. Disons 10% comprenait et suivait les cours sur une classe. La motivation était presque inexistante.Le Brevet doit être acquit par obligation PAR TOUTES ET TOUS car le proviseur doit rendre des comptes à l'académie même pour un éléve. !! Et sauf pour les grandes écoles, il n'y a plus d'examens ou de concours , malheureusement , car c'est la seule façon de connaitre son niveau réel. J'ai plusieurs professeurs dans ma famille et la plupart sont désabusés. Soyez conscient Alzur. Le baccalauréat n'est plus ce diplôme prestigieux. Dans le monde de l'entreprise, il est ignoré désormais. Vous êtes tenu de faire bac + 2 pour un bon niveau aujourd'hui et qui soit reconnu. Alors bonne chance à vous tous.
  2. Avis sur ma lettre de motivation GAV APJA

    > m'amélioré = On peut dire de me vendre donc infinitif, donc m'améliorer. > sa = Est ce possessif ? (sa montre, sa voiture, etc.). Non. Alors il s'agit de ça (sous entendu de je vous remercie pour cela) Pour le Certificat d’Étude Primaire que l'on passait à 14 ans à la fin de l'école primaire à mon époque, 5 fautes était éliminatoire. Et c'était des petits paysans et citadins (sans télévisions, ni téléphones) qui passaient ce diplôme important à l'époque puisqu'il ouvrait les portes de l'apprentissage et permettait de passer le concours d'entrée en 6° des lycées. Récemment; des épreuve de calcul, calcul mental et d'orthographe des années 1933 à 1936 ont été posées à des bacheliers d'aujourd'hui. Très peut auraient eu le CEP. !! Ces épreuves ont été diffusées dans certains journaux hebdomadaire cet été.
  3. Avis sur ma lettre de motivation GAV APJA

    Et attention à l'orthographe quand même. Avec un baccalauréat, les fautes ne passent pas et donnent un aperçu négatif su scripteur. Utilisez la correction orthographique de Word au minimum. Votre style est à revoir. Achetez un petit livre sur les courriers de motivations. Faites attention, votre courrier finira au panier devant tant de fautes. Quand on peut remplacer un verbe (effectuer par exemple) par vendre, il est à l'infinitif (soit effectuer et non effectué). J'ai effectué Car je recherche à effectuer (car je recherche à vendre) Monsieur, madame. Je vous écrit (écris)cette lettre avec pour objectif de devenir gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire adjoint. Je suis actuellement agée (âgée) (de 20 ans) et suis actuellement tutelaire (titulaire) d'un baccalauréat professionel (professionnel) de fonderie. Bien que ma formation ait peut de Rapport (rapport) avec le métier de gendarmes , elle m'a permis notamment d'apprendre la rigueur notamment au niveau de la sécurité indispensable au gendarmes. je postule a ce poste car je recherche à effectué (effectuer) un travail qui puisse me permetre (permettre) d'aider, de servir et de protégé ('protéger) un maximum de personne (personnes) et je pense que la gendarmerie me le permettra. Après le service de gendarme adjoint volontaire, je projete (projette) de passer le concour (concours) pour devenir sous officier de gendarmerie et encore plus tard peut-être celui pour devenir membre du groupe d'intervention de la gendarmerie nationa (Nationale). Je suis motivée (motivé), courageux et dynamique. Quand on me donne un travail a (à) effectué (effectuer) je m'attelle à le faire au maximum de mes capacité (capacités) peut importe le temp (temps) que cela me prend. La mobilité ne me fait également pas peur et le fait de travaillé (travailler) le week-end et les jours férié (fériés)non plus. Je vous remercie d'avoir pris le temp (temps) de lire ma lettre Mes plus sincère (sincères) salutation (salutations).
  4. Généraux de Gendarmerie

    J'ai omis de dire que la soutenance d(un mémoire (ou d'une thèse au niveau universitaire) se fait sur la base d'un stage en dehors de l'école ou de la formation suivie. Les gendarmes de l'EOGN font donc des périodes en unité. A titre personnel, l'Université François Rabelais de Tours à inauguré pour la master de dernière année (bac +5), une formation moitié étudiant (licence, puis maitrise ) avec moitié ingénieurs du monde professionnel. Le diplôme étant appelé DESS-CCI ou Diplôme d’Étude Supérieur Spécialisé - Compétence Complémentaire Informatique. C'est un master. Nous avions été sélectionné après examen oral sur nos connaissances et pratique informatique. La durée était de un an (il a fallu s'accrocher sérieusement devant les jeunes qui avaient fait le cursus universitaire comme dit plus haut). Le stage durait 4 mois avec un responsable attitré. Pour ma part, ce fut la SNCF (CIMT) pour étudier l'organisation et les propositions de passage de cette entreprise à l'informatisation intégrale, donc thème imposé. Mes camarades - dans d'autre entreprise - eurent à développer la mise en place d'un site Internet, une base de données, etc..Donc thème imposé également. En général dans le cadre d'une soutenance de mémoire dans le cadre de stagiaires d'une école d'ingénieurs, le choix du mémoire est libre ou peut être imposé.suivant l'entreprise ou le service (d’État) dans lequel se déroule le stage. J'ignore pour la gendarmerie.
  5. Généraux de Gendarmerie

    Bonne question. En école d'ingénieur, en fin de scolarité, les étudiants soutiennent un mémoire sur un sujet ayant un lien avec les études effectuées. idem pour l'examen final à l'EOGN (d’après un gendarme officier qui était sur ce forum). La nature de cette soutenance m'est inconnue mais reste dans le domaine de la formation effectuée par le futur officier. Pendant les temps d'affectations par la suite, les officiers traitent des missions et des gestions diverses tant de commandement que techniques et administratives, ou encore dans le cadre de travail en coopération avec un pays tiers dans lesquels ils sont détachés et dont ils peuvent voir les façons de travailler différentes...Dont acte. Quelques officiers parvenant au grade et aux fonctions de général, ont donc des idées très précises - parfois testés dans la cadre de leurs commandements . je cite de mémoire, le marquage "Gendarme" sur les tenues d-intervention par exemple pris sur l'expérience des USA et Allemandes. Etc..
  6. Bonjour Cne Caesar Bonjour Akkianite Bonjour Alsur Je crois que vous vous destinez aux métiers des armées. Il est nécessaire, comme vous l'avez constatés, que les sujets pour lesquels vous postaient et débattaient sont complexes sur le plan technique et scientifique et donc de connaitre lesdites bases que vous connaitraient avec le temps si vous poursuivaient vos études. Je sais que je vous agace avec des interventions et des précisions. J'ai commencé des l'âge de 14 ans (j'en ai 76 aujourd'hui) - donc après la fin de la seconde guerre mondiale - à m’être passionné pour ces sujets. A l'époque la documentation était abondante et les auteurs de ces ouvrages des ingénieurs de haut niveaux, concepteurs, stratèges, et les études techniques des matériels, combats (Corée, Indochine, etc.) étaient traités par des gens compétents. Ce fut ce qui motiva pour le choix de ma carrière, électronique, spécialisé très vite dans le numérique naissant (1968), énergie atomique (avec 4 ans sur les pas de tirs du Pacifique), passionné de l'aéronautique, de l'histoire militaire, des matériels et stratégies. J'ai travaillé dans un grand groupe industriel Français de télécommunications , puis dans un complexe de la défense américain. Mes posts sur ce forum sont le fruit de toute cette expérience. Partout ou je suis passé, j'ai pris des notes sur nombre de sujets et de conversations. J'arrive à près de 400 livres environ dans ma bibliothèque. Je continue de me passionner. J'écris sur un forum à caractère militaro-historique (guerre du Pacifique et autres sujets) et je me suis relancé dans les (ou LA mathématique) au niveau des Mathématiques Appliquées à la Modélisation et des Distributions, inconnus en pratique a mon époque pour assister deux étudiants en master. Je possède moi même un master en Informatique passé à l'âge de 58 ans. Tout cela pour vous dire que je suis à votre disposition pour tous les débats sur ces sujets pour votre seule connaissance. Car sur Internet, il y a tout et son contraire parfois.Et mon temps sur le forum va être limité désormais Bon courage à vous et félicitations pour votre engagement sur le forum et vos débats qui portent sur des sujets passionnants et que vous savez faire vivre. Janmary
  7. Si et non. Les "paillettes" ou les nuages de bandelettes d'aluminium qui furent utilisées des l'origine des bombardements de la RAF sur l'Allemagne pour éviter aux bombardiers de se faire localiser par les RADARS Allemands doivent avoir une géométrie (taille) capable de leurrer la fréquence propre aux RADARS qui cherche à les localiser. C'est la raison pour laquelle il est impératif de connaitre les fréquences des RADARS à brouiller pour employer des leurres adaptés pour chaque fréquence émises et qui ne seront pas du tout adaptés aux autres fréquences émises. Les principes sont toujours les mêmes. La fréquence ou sa longueur d'onde qui est son inverse mathématique , F (fréquence)= 1/T (ou période) du RADAR à rendre "aveugle" est égale à la demi-longueur de la bandelette). L'équation mathématique est donnée dans divers ouvrages dont = Le RADAR 1904 - 2004 Histoire d'un siècle d'innovations techniques et opérationnelles Par Yves Blanchard (qui a travaillé dans de nombreuses firmes en tant qu'ingénieur et directeur sur ce sujet - Ouvrage complet sur la question que je recommande ) Édition Thalès - Ellipse
  8. Généraux de Gendarmerie

    Évitez ce genre de commentaires sur le forum. Ne fut ce qu'au niveau de la courtoisie. Merci. 1° - Ce sont les généraux qui ont pris ces décisions en fonction des commissions qui proposaient des changements ou des innovations;. 2° - Certains généraux ont imposés directement les modifications à apporter à l'Institution en fonction de leurs propres concepts sur lequel ils avaient travaillés antérieurement. J'avais la liste de ces innovations sur un ouvrage de la Gendarmerie dans lequel figurait les généraux décisionnaires qui avaient demandés, ou fait appliqués ou imposées directement des nouvelles fonctionnalités dans l'Institution. Ouvrage prêté, ouvrage perdu !
  9. 1° - Fusée (d’après le dictionnaire Français). Le dictionnaire aéronautique à une autre définition légèrement différente. " Véhicule mu par un ou plusieurs moteurs à réaction (moteurs fusées) et pouvant se propulser hors de l'atmosphère". Toutes ces définitions sont fondamentales dans toute les études scientifiques et techniques en particulier post- baccalauréat. Autant s'y habituer tout de suite. D’où ma question sur "effilée" qui aurait du être "aérodynamique. Fusée = qui vole hors de l’atmosphère terrestre. Sinon c'est un aéronef, un missile de croisière, un engin ou missile d'interception, etc. La littérature est précise sur ces sujets. 2° - L'étendue technique de votre question est considérable. Le processeur ou microprocesseur n'est en rien leurré puisque ce dernier exécute les instructions qui lui ont été programmé. C'est tout (et c'est beaucoup) pour lui. Comme dans votre calculatrice, ordinateur, etc. Wikipedia = Microprocesseur. Un microprocesseur est un processeur dont tous les composants ont été suffisamment miniaturisés pour être regroupés dans un unique boitier. Fonctionnellement, le processeur est la partie d'un ordinateur qui exécute les instructions et traite les données des programmes. Ce n'est pas faux mais ce n'est pas suffisant pour un électronicien. Mais, acceptons cette définition. https://fr.wikipedia.org/wiki/Microprocesseur Si l'on parle de chaleur, l'autodirecteur est un système d'auto-poursuite infrarouge qui se dirige vers la source de chaleur la plus proche et / ou la plus intense (qui est fonction de la programmation de l'engin). La mise à feu du missile infrarouge se fait par contact direct avec l'engin à détruire. Et pour cause, du fait, qu'il est difficile de quantifier la chaleur émise. Voir les séquences de combat aériens au Vietnam. Les systèmes d’auto poursuite sont complexe comme tout système embarquée (terme aéronautique actuel). Il faut que le missile soit à une certaine distance de l'avion lanceur avant de détoner (et au Vietnam, nombres d'avions n'ont pas été détruits du faut que le lanceur du missile était encore trop prés du missile et que ce dernier n'a pas effectué sa mise à feu). Même problème avec les bombes qui sont pourvus pour le passage en basse altitude de frein aérodynamique. Les premiers missiles infrarouge d'auto-poursuite était conçu pour le tir en poursuite dans la tuyère du réacteur de l'avion poursuivi. Puis directement sur la cellule de l'avion poursuivi. Et aux Malouines, tir de face sur l'avion à intercepter. Tout est donc dans l’électronique de bord de l'appareil et du missile et de l'informatique de gestion du tir. En effet, l'avion ciblé peut effectuer des dérobements à 90 degrés pour ce situer hors du champs de l'autodirecteur infrarouge du missile tiré par exemple. Il faut savoir qu'un circuit intégré aujourd'hui est composé de plusieurs millions de transistors et que la surface de ce CI n'est guerre plus grande que le gros ongle de votre doigt. Il y a beaucoup encore à dire sur ce sujet entre autre sur le sidewinter américain qui est l’archétype des missiles infrarouge.Mais vous avez l'essentiel. Cordialement.
  10. Généraux de Gendarmerie

    En définitive, c'est le Chef des Armées (le Président de la République) qui - en dernier lieu - donne la préférence à un général plutôt qu'à un autre en fonction de la politique (au sens large à appliquer à cette entité) et des compétences qu'apporte ces généraux. Il y en a eu de très brillants. Par exemple, dans le passé, la création des Sections de Recherche, l'introduction de l'informatique, la criminologie scientifique, les bases de données, et plus récemment, le remplacement des systèmes d'exploitation des ordinateurs du type Microsoft par Linux, etc. Sans parler des compétences purement militaire, tel l'intervention dont nous avons eu un aperçu avec l'action des gendarmes lors du crash (volontaire) du A 320 allemand, déploiement de ces forces d'intervention, intégration de cette intervention dans un cadre large (sapeurs Pompiers; unités médicales, coordinations avec les pouvoirs publics, moyens aériens; etc.). La Gendarmerie à donné un aperçu de ses compétences et ceci grâce à un État-major et des généraux compétents.
  11. J'ai écris = 1° - Non. Une fusée est à propulsion solide (poudre) ou liquide (un Carburant avec un comburant). Voir les V2 (Allemand ) ou les missiles des arsenaux militaires. 2° - Le statoréacteur est tout autre chose. Un avion à volé en France avec ce type de propulsion, le LEDUC dans les années 60. C'est tout simplement une buse d'air avec une couronne à l'intérieur alimenté par du kérosène par exemple. Le problème est que ce type de moteur appelé "Statoréacteur" est qu'il lui faut une vitesse d'eau moins 600 km/h pour "démarrer" et prendre sa vitesse et qu'il est apte aux grands nombres de Mach (2, 3 ou 4 fois la vitesse du son) et qu'il lui faut donc un réacteur (pour un avion) ou un booster (à poudre) pour un missile pour les phases initiaux de vol. Le Statoréacteur utilise donc un carburant liquide (kérosène ou autre) et le comburant est l'air. Un statoréacteur ne peut pas voler si il n'y a pas de comburant à savoir l'air, alors qu'une fusée amène son carburant (gaz-oil par exemple) et son comburant (acide nitrique par exemple) sur les anciennes fusées Française "Véronique" et se déplace hors atmosphère. Les V2 allemandes utilisaient l’oxygène liquide et du méthanol + eau. Oui. C'est le principe de l'effet Doppler-Fizeau. Tant que le RADAR constate qu'il approche de sa cible, il continue sa trajectoire et fait exploser la charge dès qu'il y a éloignement. L'explosion à ainsi lieu au plus proche. Il à été créé une variante par la suite avec l'explosion de l'obus déterminé en fonction de la distance de l'objectif. Mais le principe de base est toujours d'actualité. J'aimerais savoir ce que vous appelez microprocesseur. En tant qu'ingénieur et concepteur d'ensemble électronique avec des microprocesseurs, je ne vois pas ce dernier se faire leurrer au même titre que votre calculatrice ! Il y a la logique (binaire ou pas) câblée (les équations mathématiques sont immuables = à des entrées déterminées, les sorties sont déterminées) et la logique combinatoire et la logique floue se rapprochant de systèmes neuronaux. La logique combinatoire utilise un microprocesseur qui répond aux sollicitations logiques en fonction de sa programmation (équations entrées - sorties). C'est une calculette ou calculatrice et c'est le cœur d'un ordinateur personnel (dit PC). sauf que les l’électronique des missiles ne passent pas par la case décimale et utilisent intégralement les fonctions et équations Booléenne (du Mathématicien Boole). Janmary
  12. Oui, autant pour moi. Erreur d'écriture. Merci de l'avoir souligné. C'est ce que j'ai expliqué. C'est un statoréacteur. Lisez bien ce que j'écris avant de commenter. Chaque mot est important. Merci. C'est une petite charge nucléaire qui explose bien entendu (de l'ordre de la kilo-tonne pour donner une idée).. Et les rayonnements de neutrons principalement font des dégâts considérables sur les circuits électronique solide (silicium, germanium, etc; donc transistorisés). Ce n'est pas le but essentiel. Il s'agit de conception de deux systèmes différents et donc de deux configurations physiques différente. Bien évidemment. Que le missile soit autoguidés, voir téléguidé. Ce n'est pas un capteur. "Le capteur" de proximité en question est un RADAR fonctionnant par effet Doppler-Fizeau. Écoutez un train qui arrive en gare, passe la gare et s'éloigne. Les sons sont différents. C'est le principe de ce type de RADAR expérimenté et utilisés lors des tirs de V1 Allemands sur Londres en 1945; Ces RADAR - miniaturisé, un exploit pour l'époque qui a vu la naissance des circuits imprimés - étaient montés sur des obus -fusées de DCA de 120 mm. Par la suite sur les obus de 127 mm de l'artillerie anti-aérienne de l'US Navy entre autre contre les avions kamikazé (prononcez ka-mi-ka-zé). Dès que l'obus s'éloigne de sa cible, ce RADAR fait exploser l'obus. Etc.Etc.
  13. 1° - Non. Une fusée est à propulsion solide (poudre) ou liquide (un Carburant avec un comburant). Voir les V2 (Allemand ) ou les missiles des arsenaux militaires. 2° - Le statoréacteur est tout autre chose. Un avion à volé en France avec ce type de propulsion, le LEDUC dans les années 60. C'est tout simplement une buse d'air avec une couronne à l'intérieur alimenté par du kérosène par exemple. Le problème est que ce type de moteur appelé "Statoréacteur" est qu'il lui faut une vitesse d'eau moins 600 km/h pour "démarrer" et prendre sa vitesse et qu'il est apte aux grands nombres de Mach (2, 3 ou 4 fois la vitesse du son) et qu'il lui faut donc un réacteur (pour un avion) ou un booster (à poudre) pour un missile pour les phases initiaux de vol. 3° - Le "Météor" est un missile à très longue portée effectivement avec pour mission probable de neutraliser les appareils porteurs de l'arme atomique comme, jadis, les missiles montés sur les Grumman F-15 de l'US Navy pour le combat anti-bombardier Soviétique porteur de l'arme atomique à longue distance qui pourrait s'en prendre à la flotte US. 1° - A cette fin, il est vraisemblablement équipé d'une "petite" tête nucléaire. En effet, une explosion atomique provoque une émission considérable de radiations (neutrons enter autre) qui détruisent les circuits transistorisés et donc les ordinateurs des avions. Cela permet de lutter contre plusieurs appareils simultanément. Ils sont neutralisés ainsi que les systèmes de mise à feu électronique des bombe nucléaires qu'ils portent. C'est la raison pour laquelle les Soviétiques ont longtemps gardés les "tubes électroniques" (les lampes radio) dans leurs systèmes aéroportés , qui sont insensible aux radiations reçues (neutrons).
  14. Il y a des contre mesures Électromagnétique (et autre) appelé leurres Il y a plusieurs types = contre les missiles à guidage infra-rouge, guidage RADAR et guidage Électromagnétique. Ce type de guidage n'est pas nouveau et fut testé depuis assez longtemps maintenant. Au Vietnam, ce furent les "Intruder" de l'aéronavale US qui utilisèrent ces contre mesure et missiles anti-radiation (RADAR) et les destructions des missiles anti-aérien "SAM" tirés contre ces mêmes "Intruder" dont c'étaient l'une des missions principales à savoir se faire détecter et détruire les SAM tirés contre eux ainsi que le RADAR qui téléguidés les "SAM" sur le premier parcours avant que le missile soit autonome avec son auto-directeur actif. Que veut dire "éffilé" ? Les spectres d'émission des EM et IR (la courbe de réponse d'émission) n'ont jamais été communiqués dans la presse même spécialisée et pour cause car la parade en serait plus aisée.
  15. En effet, ce sont des événements très important. L'un des slogans était "Il faut interdire d'interdire". Après Mai 68, la police n'était plus en uniforme pour aller ou revenir de son travail,. Idem pour les jeunes militaires. Etc.Etc.Plus d'uniforme dans la rue en pratique ! Merci. Tant mieux. Le forum est là pour partager. HORS SUJET Pendant l'occupation, le Chef de l’État (à Vichy), le Maréchal et l'administration avait décidé de collaborer avec les Allemands. A ce titre, il fut décidé que la guerre perdue était la faute des communistes, des Franc-Maçons, des Juifs, des syndicalistes et des.... professeurs et des Instituteurs. Deux mesures furent prises contre ses derniers. D'une part, de "bouter" hors de l’Éducation Nationale tous ceux qui était dans la liste ci-dessus, et d'autre part, de créer au sein de l’Éducation Nationale afin de surveiller instituteurs et professeurs le corps des Inspecteurs d'Académie dépendant des Académies et de l’État. Ce corps, très controversé, existe toujours et il est sensé contrôler régulièrement et pédagogiquement les enseignants dans leurs parcours professionnels et avancement. Or, ces Inspecteurs n'ont pas pour un certain nombre d'entre eux aucune formation pédagogique d'une part, et d'autre part, ne sont même pas issus du corps enseignant (ex-secrétaire d’État, ou sont entrés directement dans ce corps sans avoir enseigné, etc.) !!!! Ce corps, en l'état, est inapte à sa mission. C'était pour l'histoire de connaitre. Il faut voir là la réaction des enseignants envers l'Autorité militaire (le Maréchal) que représentait ce dernier et qui perdure encore aujourd'hui. Au même titre, c'est le comportement des étudiants et enseignants contre le Chef de l’État parce que général (le Président de Gaulle) pendant mai 68. FIN DU HORS SUJET