Aller au contenu
Forum Militaire

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 15/05/2018 dans toutes les zones

  1. 2 points
    Bonsoir, selon Naval Group: "La dernière étape interviendra ensuite avec les essais à la mer, puis avec la remontée en puissance opérationnelle, à l’automne prochain" Porte-avions opérationnel: 2019
  2. 2 points
    Sortie de cale sèche du porte-avions Charles de Gaulle.
  3. 1 point
    Bonjour à tous. Décollage pour Madère cet après-midi. La météo annoncée n’est pas très engageante. Dommage pour les photos ensoleillées. Je verrais bien sur place, mais l’île aux fleurs est sans doute plus fun sous le soleil.
  4. 1 point
    Écoute ça tombe bien je crois bien que c'est le palier 7 minimum pour les filles
  5. 1 point
    Je rebondis sur la Douane, Je dirais que ce qui empêche la douane d'être une armée, outre le fait que son personnel n'ait pas de formation militaire (ils ne savent pas marcher au pas), Le corps militaire des douanes est créé en 1831 pour permettre sa mobilisation en bataillons en temps de guerre afin de concourir à la défense du pays. Les bataillons douaniers sont mobilisés dès le début du conflit. La guerre des frontières met en action 8000 hommes et 200 officiers dans les compagnies actives et de forteresse des douanes Celles-ci se distinguent à Charlemont, Longwy, dans les Vosges à Belfort, Maubeuge et Montmédy. Le premier blessé de la guerre est le douanier Georges Laibé. D'autres douaniers se porteront volontaires pour remplir des missions spéciales de renseignement et de sabotage derrière les lignes allemandes. Douanier en captivité en Allemagne. À la fin de 1915, la majeure partie des bataillons est dissoute et les douaniers versés dans les corps de troupe. Le drapeau des bataillons des douanes sera décoré de la croix de guerre avec palme en 1921 eu égard au comportement élogieux du corps et ce en particulier à Longwy. Si, au premier abord, il peut paraître étonnant que des fonctionnaires civils soient dotés d'un uniforme, cela s'explique d'une part par la volonté de se faire reconnaître lors de leurs missions et, d'autre part, par l'histoire de ce service. L'uniforme des douanes date du Consulat (1800). Tous les douaniers en étaient alors dotés. À la Restauration, il devient l'apanage des seuls services de la surveillance. L'uniforme le plus connu du douanier est le pantalon « bleu céleste » avec une bande « garance » qui matérialise la Légion d'honneur reçue par les bataillons douaniers. L'insigne de corps est la grenade incluse dans le cor. Il rappelle l'assimilation des bataillons des douaniers aux chasseurs à pied. Depuis le 14 juillet 1880, les Douanes ont leur drapeau dont la garde est confiée à l'École nationale des douanes à La Rochelle. Ce n'est pas un drapeau civil mais un drapeau militaire décoré de la croix de guerre de 1914-1918 avec palmes matérialisant la citation à l’ordre de l’armée décernée en 1920 à la Compagnie de douaniers de Longwy pour la défense héroïque de la forteresse. Le ruban de la Croix de Guerre porte également, depuis leurs remises le 24 mai 2017, deux étoiles de vermeil pour les deux citations obtenues par les 4 Compagnies du Bataillon de Forteresse de Belfort les 22 mars 1915 et 6 mai 1915. ( Source : Wikipédia / magazine : Uniformes )
  6. 1 point
    Bonjour tout le monde ! Comme pour toutes les sessions, un post est ouvert sur le sujet. J'inaugure celui de septembre 2018. J'ai postulé pour la spé Gestrh. Bonne journée à tous et au plaisir de vous lire !
  7. 1 point
    Salut à tous, J'ai eu un coup de fil du CIRFA,Paris a accepté mon dossier! Ce sera officiel lors de la commission mais mon CIRFA a été mit au courant!
  8. 1 point
    Claude Raoul-Duval, compagnon de la Libération, pilote de la Force Aérienne de la France Libre est décédè à l'age de 98 ans. Publié le 11 Mai 2018 Le président de la République a la grande tristesse de faire part de la disparition de monsieur Claude RAOUL-DUVAL, Compagnon de la Libération, survenue le 10 mai 2018, à l’âge de 98 ans. Grand Officier de la Légion d’honneur, il était le dernier représentant des Forces aériennes françaises libres parmi les Compagnons de la Libération. Claude Raoul-Duval est né le 22 octobre 1919 à Paris. Bachelier, il reçoit une formation militaire à l'École de l'Air en 1939. Promu sous-lieutenant en mars 1940, il refuse immédiatement la défaite mais il ne peut embarquer à Bordeaux sur le Massilia qui renonce finalement, en appareillant, à emmener les pilotes de l'École de l'Air en Afrique du Nord. Avec un camarade, Frédéric de Pelleport, Claude Raoul-Duval décide alors de gagner l'Angleterre et, conduit par son père, il s'embarque au Verdon sur un bateau hollandais, le Nettie, qui atteint Falmouth le 22 juin 1940. Engagé dans la France libre, il est affecté comme pilote aux Forces aériennes françaises libres avant de suivre un entraînement d’un an dans les écoles de la Royal Air Force. Volontaire pour le Moyen-Orient, il rejoint, après deux mois de traversée en bateau, le groupe de chasse Alsace dès sa formation au Liban en septembre 1941. Rapidement, il prend part aux opérations en Libye au cours desquelles il accomplit brillamment 50 missions. Claude Raoul-Duval est rapatrié en Grande-Bretagne par bateau avec son unité qui s'installe en Ecosse début janvier 1943 et multiplie les missions sur le front occidental, notamment au-dessus de la France occupée. Le 17 avril 1943, il est abattu en combat aérien par la chasse ennemie au-dessus du Havre. Blessé aux jambes par des éclats d'obus, il parvient cependant à sauter en parachute et, ayant atterri dans un arbre, à se soustraire aux recherches. Pendant six mois, après avoir repris contact à Paris avec son père qui œuvre dans le réseau d’évasion Comète, il participe également activement à la Résistance, servant de convoyeur pour les réseaux Comète et Bourgogne, faisant évader plusieurs aviateurs alliés abattus. Il revient lui-même en Grande-Bretagne en novembre 1943 grâce à une difficile évasion commencée en août 1943, qui l'oblige à traverser à pied les Pyrénées et une partie de l'Espagne, en ramenant avec lui quatre aviateurs américains, deux officiers français ainsi que sa femme,qu’il a épousée à son arrivée à Paris en mai précédent. Réaffecté immédiatement au groupe Alsace, il y retrouve ses camarades qui le croyaient mort. Il reprend le combat et participe à toutes les opérations de l'année 1944 sur l'Angleterre d'abord, la France, la Belgique et les Pays-Bas ensuite. Au cours de cette même année, il effectue soixante-seize sorties offensives au-dessus du territoire ennemi dont deux le 6 juin 1944 lors du débarquement allié en Normandie. Au total, le capitaine Raoul-Duval a accompli 160 missions, totalisant 220 heures de vol de guerre. Rendu à la vie civile après la guerre, il mènera sa vie professionnelle dans le commerce puis dans la banque, au Congo, au Nigéria, en Algérie, au Brésil, puis enfin à Paris à partir de 1969 avant de prendre sa retraite en 1995. Le Président de la République exprime à nouveau la gratitude de la Nation pour ces actes d’héroïsme et présente à la famille, aux proches et aux camarades de Claude Raoul-Duval toutes ses condoléances. ( Source : Élysée communication ) Claude Raoul-Duval est né le 22 octobre 1919 à Paris d'un père négociant en import-export et d'une mère sculpteur. Bachelier, il reçoit une formation militaire à l'École de l'Air en 1939. Promu sous-lieutenant en mars 1940, écoeuré par l’annonce de l’armistice, il refuse immédiatement la défaite mais il ne peut embarquer à Bordeaux sur le Massilia qui renonce finalement, en appareillant, à emmener les pilotes de l'École de l'Air en Afrique du Nord. Avec un camarade, Frédéric de Pelleport, Claude Raoul-Duval décide alors de gagner l'Angleterre et, conduit par son père, il s'embarque au Verdon sur un bateau hollandais, le Nettie, qui atteint Falmouth le 22 juin 1940. Engagé dans la France libre, il est affecté comme pilote aux Forces aériennes françaises libres avant de suivre un entraînement d’un an dans les écoles de la Royal Air Force. Volontaire pour le Moyen-Orient, il rejoint, après deux mois de traversée en bateau, le groupe de chasse Alsace dès sa formation au Liban en septembre 1941. Rapidement, il prend part aux opérations en Libye au cours desquelles il accomplit brillamment 50 missions, sur Morane 406 puis sur Hurricane, avec un matériel nettement inférieur à celui de l'ennemi. Claude Raoul-Duval est rapatrié en Grande-Bretagne par bateau avec son unité qui s'installe en Ecosse début janvier 1943 et multiplie les missions sur le front occidental, notamment au-dessus de la France occupée. Le 17 avril 1943, il est abattu en combat aérien par la chasse ennemie au-dessus du Havre. Blessé aux jambes par des éclats d'obus, il parvient cependant à sauter en parachute et, ayant atterri dans un arbre, à se soustraire aux recherches. Pendant six mois, après avoir repris contact à Paris avec son père qui œuvre dans le réseau d’évasion Comète, il participe également activement à la Résistance, servant de convoyeur pour les réseaux Comète et Bourgogne, faisant évader plusieurs aviateurs alliés abattus. Il revient lui-même en Grande-Bretagne en novembre 1943 grâce à une difficile évasion commencée en août 1943, qui l'oblige à traverser à pied les Pyrénées et une partie de l'Espagne, en ramenant avec lui quatre aviateurs américains, deux officiers français ainsi que sa femme Josette qu’il a épousée à son arrivée à Paris en mai précédent. Réaffecté immédiatement au groupe Alsace, il y retrouve ses camarades qui le croyaient mort. Il reprend le combat et participe à toutes les opérations de l'année 1944 sur l'Angleterre d'abord, la France, la Belgique et les Pays-Bas ensuite. Au cours de cette année, il effectue soixante-seize sorties offensives au-dessus du territoire ennemi dont deux le 6 juin 1944 lors du débarquement allié en Normandie. Au total, le capitaine Raoul-Duval a accompli 160 missions, totalisant 220 heures de vol de guerre. Rendu à la vie civile après la guerre, il devient employé de commerce avant de s'installer, de 1958 à 1962, au Congo en qualité de directeur technique de la société S.C.K.N. En 1962, il devient directeur régional des automobiles Berliet à Lagos au Nigeria. De 1964 à 1966, il est directeur général de Berliet Algérie à Alger, puis, de 1966 à 1969, directeur général de J.A. Goldschmidt do Brazil à Sao Paulo. Il travaille ensuite au département étranger du Crédit Lyonnais (1969-1978) puis comme représentant de la Banca Populare di Novera à Paris (1979-1995) avant de prendre sa retraite. Claude Raoul-Duval est décédé le 10 mai 2018 à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne. Il était le dernier représentant des pilotes des Forces aériennes françaises libres parmi les compagnons de la Libération. • Grand Officier de la Légion d'Honneur • Compagnon de la Libération - décret du 16 octobre 1945 • Croix de Guerre 39/45 (4 citations) • Médaille Coloniale avec agrafe "Libye" • Croix du Combattant Volontaire de la Résistance • Distinguished Flying Cross (GB) • Medal of Freedom (GB) • Air Medal (USA) ( Source : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/les-compagnons/807/claude-raoul-duval )
  9. 1 point
    Je ne pense pas mais seul le médecin militaire pourra émettre un avis valable. Nous ne nous embête pas, c'est le principe du forum.
  10. 1 point
    Bonjour, bienvenu sur le forum. Bonne chance pour ton projet.
×