Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 16/10/2018 dans toutes les zones

  1. 3 points
    Quelques questionnements et argumentaires techniques surprenant que je me suis posé sur notre CdG. Pour des aspects technique apportés au débat. 1° - Les Britanniques pour tenir compte des protections de convois dans le Pacifique (guerre qui s’avérait encore longue) après la fin du conflit avec l’Allemagne, se sont lancés dans la construction de porte-avions d’escorte spécifique à cette fin, tous très réussis. > La classe « Colossus » (10 unités) de 13.000 tonnes, 25 nœuds (parfois difficiles à obtenir) avec 40.000 chevaux qui étaient la machinerie de destroyers de la Royal Navy. Le premier de série fut prêté à la France puis acheté avec pour nom « l’Arromanches » en mémoire du nom du port artificiel de Normandie lors du débarquement du 6 juin 1944 et qui eut une longue carrière comme ceux de la même série vendus à l’Australie, Pays-Bas, Brésil, etc. > La classe « Majestic » (6 unités) de 14.000 tonnes, 26 nœuds et 40.000 chevaux. > La classe « Hermes » de 18.000 tonnes (8 unités), 29 nœuds et 80.000 chevaux (soit deux machineries de destroyer ou ceux d’un croiseur de la Royal Navy) . 2° - Or, cette puissance de 80.000 chevaux pour 18.000 tonnes et 29 nœuds est à rapproché du Charles de Gaulle qui déplace 45.000 tonnes et 27 nœuds avec des réacteurs nucléaire de 83.000 chevaux au total. Pourquoi ? 3° - Pourquoi le paquebot Queen-Mary ravit le ruban Bleu à 30,14 nœuds (55,82 km/h) à notre paquebot Normandie dans les années 1936 sur la traversée de l’atlantique (puis repris par le Normandie et le Queen Mary de nouveau) ? La résistance à l’avancement d’un navire se surface se décompose en une résistance de rencontre, celle qui se traduit par la formation d’un système de vague et une résistance de frottement, celle de l’eau circulant au contact de la surface mouillée par la carène du navire. > La vitesse d’un navire est égale à 2 fois la racine de sa longueur d’une part, > Et d’autre part, la résistance de rencontre est égale à la vitesse au carré du navire. > Pour le Normandie = 2 fois la racine de 300 mètres de longueur est égale à 34 nœuds. Or, un point important fut de diminuer cette résistance de rencontre par des tests en bassin sur maquette en faisant de sorte que la formation des vagues à l’avancement du navire soit en sorte que les périodes entre deux sommets de vagues soit un nombre multiple de la longueur du bâtiment et cela dès 1934 et appliqué sur la Queen Mary. Pour cela, de plus, sur les gros navires, on ajoute en avant, au niveau de la flottaison, un « nez » ayant pour but, de générer ces ondes de vagues. C’est inutile pour les catamarans et les navires se déplaçant sur des « flotteurs sous-marin cylindrique» avec des superstructures au dessus de l’eau et raccordés par des longerons à la partie immergée au point que les vitesses de ces navires sont phénoménales avec des puissances bien plus faible. > Exemple = La Queen Mary = 81.000 tonnes, 200.000 chevaux, 32 nœuds, 2.000 passagers. > Un paquebot catamaran = 16.000 tonnes, 36 nœuds, 120.000 chevaux, 4.000 passagers. (Sur des études hydrodynamiques réalisées en bassin) 4° - Notre porte-avions (83.000 chevaux) est très bien étudié avec des rationalités comme les mêmes réacteurs nucléaires que les SNLE (41500 chevaux). Le poids important de l’ilot est compensé par le déplacement des machineries vers la coté gauche du navire pour un centre de gravité correct (les précurseurs furent les « Forrestal » américain). L’étude hydrodynamique et même aérodynamique de l’ilot a été poussée pour l’obtention de performances maximum. Au point que 83.000 chevaux propulsent 45.000 tonnes à 27 nœuds. Janmary
  2. 2 points
    Un petit complément pour l'ami Archerlite. Une catapulte électromagnétique - outre les soucis ci dessus exposés sur le principe et son application sur un porte-avions - se présente sous la forme d'un "moteur" dont le rotor est l'avion et le stator est déroulé sur le pont d'envol comme la catapulte (donc sur plusieurs dizaine de mètres de longueur). Il s'agit du même principe que les trains à suspension électromagnétique à la différence qu'il ne s'agit plus que la suspension se fasse pour l'avion ni le fasse rouler sur le pont d'envol mais que cette catapulte puisse générer une énergie considérable pour lancer l'appareil en pleine charge sur une très courte distance avec une accélération énorme à subir par le pilote (comme aujourd'hui).. Physiquement, la catapulte se présente donc sur le pont d'envol comme un stator de moteur déroulé au sol et nécessite une énergie électrique momentanée considérable. Se sont tous ces problèmes qui sont à gérer et qui laisse les catapultes pneumatique des premiers P.A et à vapeur aujourd'hui (prélevé sur la vapeur de la chauffe) qui prédomine toujours, même pour mes P.A à propulsion nucléaire. Une petite note = Ce sont les Britanniques qui ont créés les catapultes à vapeur (prélevé sur la vapeur de chauffe) ainsi que les miroirs d'appontage (ou le pilote visualise sa position d'appontage sur le miroir dit d'appontage) et le pont oblique ou l'appontage sur la piste oblique ne vient pas heurter les appareils en phase de catapultage à l'avant du pont. Le tout dans les années 50. L'idée du miroir d'appontage vient d'un officier de la marine Britannique qui vit sa secrétaire refaire son maquillage devant une glace ! Janmary
  3. 2 points
    Bonjour, Je dirais que si : les chantiers navals de Saint-Nazaire ont permis de construire le pétrolier Batillus de... 630 000 tonnes de déplacement, ainsi que quelques paquebots géants. Il me semble que c'est également là qu'ont été construits nos BPC.
  4. 2 points
    1° - Parce que le Charles-de-Gaulle n'est pas encore a la fin de sa carrière opérationnelle. Mais il faut anticiper son retrait. 2° - Au vue du budget actuel, ou l’État l'on taxe tout y compris les automobilistes sur l'essence et le gaz-oil durant 5 années consécutives , l'interdiction des véhicules dans les villes au moyen de vignettes écologique (pour racheter des voitures), l'imposition de la CSG pour les retraités, la désindexation des retraites et nouveautés l’augmentation des mutuelles santés complémentaires, il n'y a pratiquement pas de budget en augmentation pour notre armée pourtant promis lors des campagnes électorales. 3° - Nous revenons a la construction de ce nouveau porte-avions qui sera limité a 45.000 tonnes du fait de la cale de construction, à moins que les militaires acceptent la cale civile ou sont construit les grands paquebots dont le "Normandie" jadis, au moins pour la coque. 4° - Quand on pense que lors de la cris de Cuba, en 1962, les sous-marins soviétique avaient embarqués chacun une torpille à tête nucléaire de 10 Kilo-tonnes (la moitié de la puissance de celle d'Hiroshima) capable de détruire une escadre entière, avec la décision d'un commandant de sous-marin qui avait décidé - en accord avec le commissaire politique du bord - de lancé sa torpille car sommé de remonter en surface par la marine US et c'est le second qui empêcha le tir en précisant que le sous-marin n'était pas agressé et n'avait pas de dommage ! On peut voir la complexité des armements à mettre en œuvre, des décisions a prendre et surtout l'interprétation des événements à analyser dans le cadre d'un secteur chaud ou l'action d'un P.A est primordiale. Que l'on se rappelle l'erreur du lance-missiles US "Vincennes" qui tira un missile anti-aérien sur un avion de ligne Iranien avec tous ses passagers "croyant" à faire à un bombardier l'attaquant, le tout dans les eaux Iranienne ! Depuis 1945, aucun porte-avions n'a été coulé ou endommagé du fait de combats et le P.A reste l'unité navale la plus apte à réagir en cas de crise importante quelque soit le secteur géographique (du fait de ses déplacements continuels et de son parc aéronautique) et reste ET la solution Et politique ET militaire dans ces "crises" !
  5. 1 point
    Bonsoir, Je ne peux répondre à tout mais Partir loin de chez soit à dix huit ans c'est le ce que font beaucoup de personnes. Pas facile au début, comme pour tout et puis tu te fait des amis, des relations... Quand aux femmes à l'armée maintenant c'est rentré dans le crâne même des plus réticents et la aussi à toi de faire ton trou.
  6. 1 point
    Super, merci beaucoup pour ta réponse @Black label J'ai enfin mon entretien de motivation demain, je croise les doigts 🙂
  7. 1 point
    Moi je dis NON. STOP. Il y en a marre de tous ces politiciens de droite et de gauche confondues qui pensent bêtement que des anciens militaires sont désignés pour ce genre de besogne. S'ils n'ont pas les moyens de leur mission, anciens militaires ou pas, ils n'y arriveront pas. Et puis quand comprendront ils (et nos chefs avec d'ailleurs) qu'un militaire qui quitte l'institution n'aspire pas obligatoirement à retrouver la même chose dans le civil. Il n'est qu'à voir dans quoi se reconvertissent les militaires. Les statistiques existent bel et bien à ce sujet. Vont ils tous vers les métiers de la sécurité, de l'encadrement des hommes? Rien n'est moins certain. Ceux qui ne trouvent pas autre chose, ceux qui ne veulent pas se fatiguer à mettre en place une reconversion longue et contraignante en terme d'investissement vont, par facilité, vers les métiers d'encadrement et de sécurité.... pour retrouver les mêmes contraintes de métier que celles que l'on quitte. J'ai oeuvré 5 ans dans la reconversion. J'ai eu le temps de voir des départs de MDR, sou/off et officiers. Que ce soit dans la phase de construction de leur projet, ou dans le suivi en centre de formation ou en entreprise. les seuls que j'ai vu aller vers la sécurité, la police municipale, ou les Epide (il y en a un dans la région où j'étais) etc etc.. sont ceux qui ne savaient pas quoi faire et qui trouvaient plus facile de mettre en place ce type de reconversion. Ceux qui étaient profondément investis dans leur reconversion, avec un vrai projet, ont fermé la porte derrière eux en partant et sont devenus artisans, boulanger, menuisier, informaticien, électricien, ont monté leur boite, sont allés vers la logistique, sont devenus chauffeurs poids lourds, etc etc. Mais pour tous ceux là (la majorité de ceux que j'ai vu passer) aucun n'aurait voulu aller encadrer des jeunes pour refaire ce qu'ils avaient fait pendant 5,10,15 ans voire plus. Les anciens militaires changent de vie professionnelle, ne crachent pas dans la soupe, conservent un souvenir fort de leurs années sous les drapeaux mais sont passés à autre chose. Alors messieurs les politiciens , arrêtez de croire que les anciens militaires, gendarmes, policiers sont forcément la panacée à tous ces problèmes de jeunes mal élevés, mal éduqués. C'est bien en amont que le problème existe et qu'il faut le régler, en commençant par se pencher sur le travail (oui c'en est un) des parents. Arrêtez de croire que les anciens militaires cherchent à tout prix à retrouver ce qu'ils quittent. Ils ont les qualités et l'envie de faire beaucoup d'autres choses. Et surtout arrêtez de faire croire que vous allez trouver la solution avec vos discours faciles, non réfléchis et juste destinés à apaiser la population et à donner à manger aux médias.
  8. 1 point
    Je pense que la taille du futur PA seront surtout définie par les avions qui seront embarqués et ceux qui sont à l'étude. Après n'oublions pas que comme pour les premiers porte avions, une coque de navire sur lequel on posait un pont. Eh bien ça reste un peu le principe ; Lorsque le CdG est dans sa cale de radoub, les superstructures dépassent, c'est assez impressionnant à voir en vrai. Donc les ingénieurs peuvent faire un pont grand, plus large tout en gardant une coque qui rentre dans les cales actuelles.
  9. 1 point
    L'avion Airbus A 330 d'Air France disparu dans l'atlantique à été récupéré (tous les morceaux) ainsi que les "boites noires" (en fait Orange) dans une fosse de l'Atlantique après plusieurs années de recherche. Nous avons donc su les causes de l'accident ! Un sous-marin est plus gros avec plusieurs possibilités d'appareils de recherche et de détection tel les SONAR graphique numérique très évolués, les détecteurs magnétique, les caméras sous-marine, les sous marins de recherche télécommandés, etc. Le soucis est l'endroit donc nécessité de "ratisser" les fonds marins sur de large espace ! Les américains ont même remontés un sous-marin soviétique nucléaire dans la fosse pacifique au large de Hawaï ! Donc, le HaraSanJuan sera retrouvé à mon avis. C'est un problème de temps toujours difficile à accepter
  10. 1 point
    De l'époque où j'y étais. Beaucoup de tête connu...
  11. 1 point
    Non, ce n'est pas hors sujet, car l'infrastructure compte. Les années 50... regarde le plan du sabordage de la flotte : ( Source : Net-Marine ) ( Source : magazine Life ) Cette vue aérienne est nette, en haut on y voit les bassins Vauban, la silhouette reste les mêmes mais la structure n'est plus la même. Pas forcément, pour le Charles de Gaulle, les bassin Vauban ne sont pas ceux d'origines, ils ont été refait, recreusé, ré-élargies, les grues changées... Les emplacement sont les mêmes, la silhouette est la même mais la structure en elle même n'est plus du tout la même. Un autre exemple, sur le plan, à Castigneau, quai Noël, tu peux y voir pleins de bâtiments ( le Tartu, le Cassard... ) aujourd'hui ce sont l'emplacement des Freem mais les fond ont été dépollués, recreusés, les quais refait et ré-haussé. Changeons de lieu, Cherbourg ! Lorsqu'il a été décidé de construire les SNLE-NG ( Le Triomphant, dont j'ai fait l'armement ), le bassin à été complétement dragué et recreusé. " L’ascenseur " ( qui sert à la mise à l'eau ) actuel à sous marins était occupé par une cale bétonné pour vedette rapide allemande, il a fallu la démolir ( une entreprise à fait faillite ( tellement c'était dur ) une autre a réussie ) Puis fut construit la nef Laubœuf ( où son construit actuellement tous les sous marins. Donc nos Arsenaux ne sont pas figés ! Avez vous regardé l'excellent reportage diffusé sur RMC Découverte, sur la refonte du CdG ?
  12. 1 point
    on peut en parler dans un autre sujet ? ( j'ai des choses a dire , mais ça m’étonne pas , car bien qu'il ait des défauts , il est sur le papier bon et surtout c'est une démonstration du soft power à l'americainne (tu achètes mon avion et je te protége) ) sinon je lance le débat sur le catapulte . pour ou contre les catapultes électromagnétiques ?
  13. 1 point
    Bonjour, Et bien Alsur, c'est a dire que... C'est un peu le principe du sujet en fait. Je ne suis pas un spécialiste de l'armement naval, ni même de l'histoire de cet armement, mais je pense qu'un des problèmes que tu citeq vient de l'évolution des combats. Surtout si tu affirmes (et je te crois sur parole) que ça vient après la Seconde Guerre Mondiale. Aujourd'hui, la guerre "technique", j'entends par là, menée par nos deux Armées que sont l'Air et la Marine, est essentiellement une guerre technologique. Avec des avions qui se déplacent a Mach3, mais des missiles allant aisément deux fois plus vite, l'humain ne peut faire face seul. L'électronique embarquée est partie prenante du combat. Regarde pour les nouveaux appareils : le principal objet de concertations est la guerre électronique ! Les Titans de l'aéronautique ne sont plus l'Aéropostale, ou Boeing. Ce sont BAE Electronics, ou Dassault Systèmes ! Le succès du fameux F-35 américain se fait sur son "invisibilité" totale, pas sur le nombre de missiles qu'il peut emporter. C'est pareil pour les navires. La protection d'un navire tel qu'un porte-avions ne nécessite plus seulement un grand nombres d'hommes (et d'avions) mais aussi des radars, des brouilleurs de fréquence, des pointeurs en tous genres, de l'optronique, les systèmes de guidage électroniques... Ça nécessite de la place, une source d'énergie, etc. Et comme on ne peut pas non plus mettre a la caisse le traditionnel missile a poudre, et bien... le navire s'alourdit. Sans forcément atteindre les 100 000 tonnes, il me semble nécessaire que les navires d'aujourd'hui soit plus lourd que les navires de la Première Guerre Mondiale. Et il faut compter sur l'évolution ultra-rapide de l'électronique, qui obligera notre P.avions a changer de matériel plus souvent que son confrère...
  14. 1 point
    Les commandos anglais ( de même que les commandos marine formé par les Anglais ) possédaient tous cette " mini corde " dénommée Toggle-Rope. On l’aperçoit disposée réglementairement sur chaque commandos français du commandant Kieffer. Mannequins au musée des fusiliers marins et commandos marine à Lorient ( photos personnelles )
  15. 1 point
  16. 1 point
  17. 1 point
    Bonjour, soit la bienvenue parmi nous. Je te souhaite bonne chance pour tes projets.
  18. 1 point
    Bonjour et bienvenue Shirley. Bon courage pour tes tests et l'armée de l'air.
  19. 1 point
  20. 1 point
    Ne serait ce pas justement ce sentiment de doute qui vous habite et qui transparait dans votre entretien? Il vous faut affirmer vos certitudes sans forfanterie mais avec conviction que ce métier est fait pour vous. Votre assurance et votre calme lorsque vous affirmerez ces certitudes lors d'un entretien doivent persuader l'autre que vous êtes sur la bonne voie. Ça se travaille et c'est peut être bien cela qui vous a manqué. Un peu plus de maturité pour exprimer votre conviction. Ne laissez pas tomber, relevez vous encore une fois. Proverbe japonais: "七 転び、八起き nana korobi ya oki Tombe 7 fois, relève toi 8 fois."
  21. 1 point
  22. 1 point
    Bonjour à tous, Je suis en première s et je voudrais savoir si il est possible de passer une visite médicale pour savoir si on est apte pour devenir pilote de chasse ? Ce qui éviterai d'arriver le jour de la visite officielle et de ne pas pouvoir être pris à cause des conditions médicales. Car il me semble que lorsque l'on rentre à l'école de l'air, on est obligé de rester dans l'armée de l'armée de l'air si jamais on est pas pris en chasse et on ne connaît son aptitude seulement à la fin du cursus. Dites-moi si je me trompe. De plus, est-il possible de passer une visite médicale en entrant à l'école des pupilles des l'air ? Si oui, peut on demander à savoir si on est apte à la chasse par exemple ? Merci beaucoup de vos réponses Vin
  23. 1 point
    Bonjour. On reconnait souvent à l'armée de l'air une identité plus cool que l'armée de terre. Mais qu'est ce que cela veut dire, vraiment? Il m'étonnerait que les CPA soient plus "cool". Il m'étonnerait que les pilotes de chasse ou même de transport soient plus "cool". Il m'étonnerait que des mécano avion soient plus "cool", au vu du sérieux demandé par leurs missions respectives aux uns et aux autres. Je crois qu'il faut reconnaitre aux aviateurs un côté moins "borné" que ce que l'on peut trouver parfois chez les terriens. En cela seraient ils donc plus "cool"? Mais il n'est pas moins valorisant d'être peint en bleu plutôt qu'en vert! Tout cela ressemble à des guerres de clochers comme on en trouve encore et au cours desquelles il est bon de dire "moi, je suis plus guerrier que toi, parce que je suis ceci ou cela". Cela participe d'une recherche d'émulation et de cohésion dans un groupe à l'instar de ce que l'on peut trouver en sport d'équipe. "Nous on est des bons, les autres sont des nuls". Pour les autres questions je laisse des plus spécialistes répondre.
  24. 1 point
    Bonjour à tous, suite à un nombre d'heures passé à essayer de trouver des informations sur le comment, le pourquoi, le quand etc... pour intégrer l'EMHM et ayant pas forcement trouvé toutes les infos que je recherchai ou peu précise, je me lance dans une "autobiographie" comme certain pourrai l'appeler ou bien encore une "RETEX", beaucoup de nom pour la même chose que je qualifierais plutôt de "parcours" de recrutement, dans le but d'aider les prochains à éviter ce que j'ai fait et pour c'eux qui sont passé par la me corrige si j'ai fait une erreure. Donc pour commencer je m'appele benjamin j'ai 23 ans et je suis etudiant, je fais 1m86 pour 90kg(pour ce que ça intrerresse j'ai deja fait une description de moi dans ma présentation). j'ai déjà eu ma premiere prise de contact avec l'arme au cirfa de Saint-Etienne, beaucoup d'informations m'ont été transimise mais les plus importante sont : -Les agrément c'est pas du gateau, faut en vouloir pour reusir. (je reviendré en détail dessu un peu apres) -ils ne faut pas avoir juste envie de devenir chasseur alpin, emhm ne forme pas que des chasseur alpin mais tous les sous officiers montagne. Ils faut essayer de jouer sur plusieurs tableau lors des voeux pour ne pas se retrouver sur la touche lors du CSO. -S'y prendre un maximum de temps en avance pour avoir le temps de murir ça reflexion de pouquoi l'armée pour quoi la montagne. et pouravoir le temps de faire des PMD et des PMS. -Est-ce-que la vie millitaire est faite pour moi? Donc pour l'instant j'en suis a la phase préparation du dossier, et préparation physique. Pour le dossier c'est pas compliqué il y a un papier qui vous est remis par votre recruteur. pour la parti physique je vais vous mettre un peu tous le long de mon recrutement ou j'en suis et comment je m'entraine. Pour le moment j'ai axé ma préparation sur l'endurance et de renforcement musculaire au poids du corps et la perte de masse poids (Pour avoir accès aux agréments techniques de l'EMHM il faut avoir un IMC inférieure a 26( je suis déjà en dessous ,mais pas de beaucoup on m'a donc conseillé de perdre quelque kg pour être sur et aussi pour faciliter les tests comme les tractions et le développé couché qui est fait a 70% de son poids)). Pour ma reprise de course a pieds j'ai commencé par deux séances de 40 min par semaines sur du plat, un mois plus tard j'en suis déjà a 1h10 toujours deux fois par semaine ,mais avec environ 200m de dénivelé positif. Les jours ou la motivation n'est pas là ou quand il ne fait pas beau ou encore les jours où j'ai besoin de faire tout simplement du sport je vais à la piscine nager 2km en 1h. De plus mes parents habitants dans les alpes les jours où je suis chez eux, j'en profite pour faire du dénivelé et me tester pour le parcours alpin( la dernière fois le 1.8km avec 300m de denivelé positifs je l'ai fait et 22 min (pas encore suffisant ,mais un net progrès, car la fois d'avant que je l'ai fini en marchant))ou faire des marches entre 4et 6h avec des dénivelé positif important. Point de vue musculation, j'ai commencé avec un maxi de 8 tracations, en allant sur l'internet je suis tombé sur un site : objectif 30 tractions, le programme et bien pas contraignant, en un cycle de deux semaines je fais 11 tractions. Pour les abdos je suis déjà a 69 pliés en 60 secondes( 20/20 a l'agrément) donc je l'ai travail, mais je leurs consacre pas une séance juste à la fin des tractions ou des pompes deux petites séries de 45 sec plus 3 fois 1min de gainage (une fois les abdos une fois l'oblique droit une fois l'oblique gauche et je recommence avec 1min de récup), et pour finir la muscu je fais des pompes, mais pour l'instant sans vraiment de programme j'essaye juste de faire 100 pompes (a plat ou pied en hauteur cela dépend de mon humeur en 4 series ( 20+30+30+20)les jours où je ne fais pas de traction. Pour le moment voilà mon niveau physique. Je devrais passer en CSO courant mars donc j'ai encore le temps de m'affûter. Si j'y pense que je mettrais régulièrement ma progression. Pour le dossier je dois prendre rendez-vous à la fin du mois ou début décembre pour ne pas manquer de temps de faire une PMD en février puis la CSO en mars puis les agréments techniques à Chamonix si tous se passent bien en avril.
  25. 1 point
×