Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 19/01/2018 dans toutes les zones

  1. 3 points
    Nous on a tous des valises. Il te faut juste un cadenas pour la fermer sinon tu te fais voler tes affaires par les officiers (rendus une semaine après). On va vous donner un gros sac militaire mais tu n'as pas le droit de le porter en dehors de la base donc il faudra bien le cacher en rentrant chez toi. Pour le matériel non fournis on a une boutique avec ce qu'il faut : - short de sport - manteau - tshirt - couteau - trousse de couture... Fer à repasser autorisé oui mais il ne te servira pas tellement. Uniquement pour la tenue de cérémonie que tu vas très peu mettre. Il y a la chemise à repasser sachant qu'elle est caché derrière ta veste Ta veste de cérémonie que tu ne mettras que lorsque tu auras la présentation au drapeau, au 14 juillet pour ceux qui irons et à la cérémonie de fin.
  2. 3 points
    Bonjour J'ai passé les tests en novembre pour la spé GESTRH pour EDM. Mon CIRFA m'a indiqué que la commission devrait se dérouler la 4eme semaine de janvier, pour seulement 15 places, ( contre 22 pour la session de Janvier ... ). L'attente est très longue ... ! Y a t-il d'autre GESTRH dans le coin ?! Félicitation à ceux qui partent pour Maistrance !
  3. 2 points
    Les guerres ont pour base de combat ou de préparation au combat, l'information, la connaissance à tous niveau d'autrui (au pluriel, c'est à dire des agresseurs potentiels ou pas), et surtout des protections de ses données multiples stratégique, tactique, logistique, politique, industriel, etc.etc. etc. C'est inimaginable aujourd'hui les cyber-attaques et surtout les cyber-prises de contrôle, les cyber-informations exécutés par des pays comme la Russie, la Corée du Nord, etc.contre les USA et l'Europe dont la France avec sa dissuasion nucléaire. Exemples, > Les virus informatiques sur les programmes des centrifugeuses traitant les minerais d'uranium en uranium fissile Iranien ('Israël probablement). > Plusieurs fois, nos centrales nucléaires ont échappés au contrôle des personnels, la SNCF également, etc.etc. par suite d'attaques informatique. A quoi bon avoir une armée digne de ce nom si nous n'avons pas de renseignements satellitaires d'une part, et d'autre part si nos "secrets" et nos "projet" sont connus en temps réel par des pays tiers qui peuvent même (fait gravissime) interrompre les fonctionnement des ordinateurs donc de réseaux entiers d'électricité, de transmission (portables et Internet), ferroviaire, etc.etc. > Par exemple quand les soviétiques ont eu en leur possession les fréquences d'émission des RADAR des avions de l'OTAN ce qui permettait de rendre aveugle notre défense aérienne du fait que nous ne pouvions pas détecter les appareils ennemis qui auraient agis par brouillages ciblés.. Mise en échec complet de la stratégie de l'OTAN (car le volume des connaissances des services Soviétiques ne s’arrentaient pas là !). > Les Soviétiques ont eu les codes secrets confidentiels de tirs de la force nucléaire américaine connu seulement de quelques personnes parait-il ! Etc.etc. Souvenez vous - pour faire bref (d'Enigma et de la machine pourpre) ou les Américains lisaient les préparations et exécutions de toutes les offensives Nippones durant la guerre du Pacifique. D’où les victoires de Midway avec des forces peu importante, puis la remontée des iles, les Mariannes, les philippines. Cela s'est corsés avec Iwo-Jima et Okinawa, territoires Japonais et dont deux généraux n'ont pas suivis les règles admises et imposés par l’État-major Nippon d’où des pertes épouvantables américaines avec un manque de renseignement ces fois là !. Si nous avons tenu 8 ans de guerre en Indochine et en Algérie, c'est que nous avions des services remarquables de renseignement et d'intoxications J'ai connu en Algérie un officier du 2° bureau et revu ce dernier à Mururoa ainsi qu'un collègue puis ami qui avait été radio en Indochine. Nos concitoyens n'ont aucun idée comment se déroule un conflit et encore moins aujourd'hui dans le cadre des cyber-attaques. Il a fallu que je fasse une formation complémentaire à mon Master à l'Université de Sofia-Antipolis (prés de Nice) en spécialisation des codes correcteurs d'erreurs, cryptographie et cryptosystèmes à clef publique et à clef secrète comme complément pour que je puisse apercevoir l'abime des soucis et des problèmes posés par les "attaques informatique" sur notre planète. RIEN N'EST PROTÉGÉ DE FAçON EFFICACE au niveau de nos défenses informatiques. Rien. Je m'en suis déjà exprimé ici même. Et nous avons eu des débats très long sur ce sujet sur notre ancien forum. Janmary
  4. 2 points
    Un énorme merci à vous tous pour le soutien. Je suis entourée et je fais ce que je peux pour ne pas être seule, et ça fait du bien d'être entourée. Je vous souhaite une bonne continuation, vous le méritez !
  5. 2 points
    Je privilégierais le "j'ai l'honneur" tout court, mais bon, ça ne change pas grand-chose. En général, quand on hésite entre deux formulations, il vaut mieux choisir la plus légère et la plus élégante, soit la formulation sans le "donc" dans notre cas.
  6. 2 points
    Ce n'était pas une de mes publications qu'il commentait. Après, je me dis que c'est simplement pour le début, qu'il ira mieux après, donc c'est pour ça que je me demandais... Haha, je ne pense pas que mentalement il fasse partie des plus fort, au vu du stress et de la pression qu'il avait dans ses études En tout cas, merci beaucoup pour vos réponses. Mercredi, je réessaierai de lui envoyer un message banal (je pensais demander des nouvelles tous les mercredis soirs, histoire de créer une habitude pour l'ouvrir un peu à la communication). S'il ne répond toujours pas, le mercredi suivant, je lui enverrai un message disant que je comprends que le changement est difficile, que je ne sais pas pourquoi il m'ignore, que si c'est pour préparer une rupture ben j'aurais aimé qu'on en discute avant d'en arriver là et que si c'est parce qu'il est perdu et qu'il n'a pas envie de parler à personne ben j'aurais aimé qu'il me le dise et j'aurais alors attendu qu'il aille mieux et qu'il me donne des nouvelles de lui-même. Quand on en viendra à discuter, ce que je l'obligerai à faire parce que je veux lui dire tout ce que j'en pense, j'utiliserai mes arguments et les stats, et c'est là qu'on verra s'il m'aime vraiment où si j'étais un simple passage. Merci énormément, vous m'avez beaucoup aidée et remonté le moral. Je suis vraiment soulagée, même si j'ai toujours peur de la rupture. Il ne reste plus qu'à faire un gros travail sur moi-même pour réussir à lâcher prise, à arrêter de me poser des questions et à être plus sereine. De toute façon, quoi qu'il advienne, il faut en tirer du positif et se battre, ce que je n'arrête jamais de faire.
  7. 2 points
    Au fur à mesure de l' évolution des armes, l' homme à cherché à se protéger le corps des divers projectiles. La cuirasse (bas latin coriaceus, du latin classique corium, cuir) est une pièce d'armure formée d'une ou de plusieurs pièces de métal ou de matériau rigide, destinée à protéger la poitrine (depuis les épaules jusqu'à la ceinture), constituée d'un plastron (protégeant le torse) et d'une dossière (haut du dos), le plus souvent portée par un soldat. Protection en cuir d' un guerrier Celte. Dès la préhistoire, les hommes se protègent par un plastron en cuir (généralement bouilli, et donc moulé pour avoir la forme voulue), voire en peaux, écaille de tortue, bois ou plaquettes d’os. Cuirasse en cuir. Cuirasse en bronze Romaine. La musculature du tronc masculin a été idéalisée au cours de l'époque hellénistique et romaine sous la forme de la cuirasse musculaire et parfois embellie avec une représentation symbolique en relief, comme dans la sculpture romaine Auguste de Prima Porta. L'équipement militaire de l'Antiquité classique est habituellement constitué de cuirasses et corselets en bronze, fer ou toute autre substance rigide. Ainsi les hoplites portent des cuirasses en bronze mais aussi en lin (linothorax). Après le désastre de la prise de Rome (environ -350) les légions romaines abandonnent les cuirasses de bronze au profit des Lorica squamata ou Lorica segmentata. Cuirasse articulée en acier. Au Moyen Âge, se développent les broignes puis les armure de plates dont le matériau principal est le fer. Le déclin de l'armure au XVIIe siècle n'entraîne pas la disparition de la cuirasse en tant que protection militaire, comme en témoigne leur utilisation chez les cuirassiers dont des régiments blindés gardent encore le nom au XXIe siècle. LE MOYEN AGE : Cottes de mailles. La cuirasse venant se placer par-dessus la cote de maille. LA RENAISSANCE : Cuirasse finement ciselée de la période Renaissance. Ier EMPIRE : Alors que depuis longtemps les hommes d’arme se sont délestés de leurs armures, du fait de leur lourdeur surtout et parce qu’elles tendent à faire passer leurs porteurs pour des pleutres, quelques rares troupes continuent néanmoins de porter une cuirasse au début du XIXe, en premier lieu les bien nommés « cuirassiers ». L’effet psychologique du cavalier blindé défonçant tout sur son passage décide l’Etat-Major à mettre sur pied un nouveau régiment cuirassé le 10 octobre 1801, mais c’est en 1803, le 24 septembre, que l’arme des cuirassiers est vraiment créée. Quatre modèles de cuirasse ont existé et ont été utilisées entre 1801 et 1815. Un cuirassier est un cavalier militaire lourdement équipé et armé. Les cuirassiers étaient protégés par une cuirasse, ce qui leur a donné leur nom. La première mention du terme de cuirassiers remonte à 1484 en référence à une unité autrichienne d'une centaine d'hommes servant au sein de l'armée de l'empereur Maximilien Ier. Les cuirassiers firent leur première apparition en France en 1665. Les nouvelles tactiques de l'infanterie, comme celles mises en œuvre par l'infanterie suisse pendant la Renaissance, ainsi que le développement des armes à feu, vont amener à reconsidérer le rôle de la cavalerie : la mort du chevalier Bayard, tué par un arquebusier dans l'une des dernières charges d'une bataille perdue, est à ce propos particulièrement emblématique. L’évolution principale est l’apparition d’un nouveau corps de cavalerie, équipé et combattant de façon innovante, les cuirassiers. Le cuirassier est équipé d’arme à feu (pistolet) ; il est moins lourdement défendu que le chevalier armé d’une lance. L’usage de l’arme à feu impose une nouvelle tactique de combat : la charge au galop, ou même au trot, interdit le tir. Étant donné l’imprécision des armes à feu de l’époque, la seule allure adoptable est le pas. La tactique de la caracole est mise au point pour tenir compte de cette contrainte : les cuirassiers sont disposés sur plusieurs rangs ; le premier rang, arrivé à portée de tir, tourne à gauche et fait feu sur l’ennemi, puis se replie derrière en dernier rang. Les rangs suivants font de même1. Cette tactique, qui ne requiert pas d’allure rapide, exécutée par des cavaliers moins lourdement armés que les lanciers, permet d’équiper les cuirassiers de chevaux moins coûteux, et ainsi d’augmenter leurs effectifs. Issus de la grosse cavalerie de l’Ancien régime, et de la cavalerie de bataille de la Révolution française, les premiers régiments de cuirassiers sont véritablement créés en France en 1801, sous le Consulat. Loin de procéder d’une quelconque mode militaire, ce nouveau type de cavalerie constitue véritablement l’un des bras armés de la tactique napoléonienne. Bonaparte vient d’accéder au pouvoir à la fin de l’année 1799. Tirant les enseignements de sa victorieuse campagne de 1800 en Italie, il profite des trois années de paix qui s’en suivent pour réorganiser complètement son armée et notamment ses troupes à cheval. Rationalisant leur composition, le Premier Consul crée progressivement, entre octobre 1801 et septembre 1803, une nouvelle subdivision : les cuirassiers. Tirant leur nom du port d’un plastron et d’une dossière en fer appelés cuirasse dont l’usage est alors tombé en désuétude dans la cavalerie française depuis près d’un demi-siècle, ces régiments vont être regroupés en brigades et en divisions et constituer les fameux corps de réserve de cavalerie de la Grande Armée. Douze puis bientôt quatorze régiments seront ainsi créés pour participer à toutes les campagnes et illustrer brillamment les grands principes de la tactique napoléonienne depuis leur éclatant succès sur le plateau de Pratzen, lors de la bataille d’Austerlitz le 2 décembre 1805, jusqu’à leur évanouissement dans les charges désespérées sur les pentes de Mont Saint-Jean, lors de la bataille de Waterloo le 18 juin 1815. Cuirasse du carabinier Fauveau à Waterloo : http://www.musee-armee.fr/fileadmin-cru-1511517017/user_upload/Documents/Support-Visite-Fiches-Objets/Fiches-periode-napoleon/MA_fiche-objet-cuirasse-fauveau.pdf Cuirasse et casque d' un officier de carabinier sous le 1er Empire. LA RESTAURATION : Cuirasse de cuirassier de la Garde Royale modèle 1825 ( remarquez les fleurs de Lys, symbole de la Royauté ). SECOND EMPIRE : Cuirasse d' un cuirassier, période second Empire, remarquez la disposition d' accrochage de la Légion d' Honneur. Au premier plan un carabinier ( reconnaissable à sa " chenille " sur son casque ), derrière un cuirassier ( voir au dessus ). Cuirasse de carabinier second Empire. Photographie du capitaine Jacques-Emmanuel de Cools, affecté au 1er régiment de cuirassiers de la garde impériale de 1854 à 1864. Né en 1827, élève de St-Cyr en 1845, lieutenant au 3è dragons (1850-1852), et nommé plus tard chef d'escadron au 1er dragons (1864). Retraité en 1868. ( Source : "la garde impériale" de Delpérier. ) IIIeme RÉPUBLIQUE : A la veille de la grande guerre, L'armée française comporte plusieurs types d'unités de cavalerie, dont le nom, l'armement et l'uniforme sont des héritages. Les cuirassiers et les dragons forment la cavalerie lourde, tandis que les chasseurs à cheval et les hussards appartiennent à la cavalerie légère ; s'y ajoutent les chasseurs d'Afrique et les spahis, qui sont les cavaliers légers de l'armée d'Afrique. Entre la cavalerie lourde et la légère, les différences concernent les chevaux (respectivement d'une part des anglo-normands et d'autre part des anglo-arabes ou des barbes), la taille des cavaliers (grands dans la lourde, petits dans la légère) et le service attendu (la lourde est censée affronter la cavalerie adverse lors des batailles rangées, tandis que la légère se charge de la petite guerre). Entre 1872 et 1913, une succession de lois modifie la durée du service militaire et le mode de recrutement, ce qui a un impact sur la formation des cavaliers : en 1872, la durée du service est fixée à cinq ans et le tirage au sort est maintenu ; en 1889, la durée est abaissée à trois ans ; enfin, la loi du 21 mars 1905 porte la durée du service à deux ans, tandis qu'est aboli le tirage au sort4. Cette dernière loi pose problème à l'encadrement de la cavalerie qui estime avoir besoin de plus de temps pour former ses cavaliers : en 1913, la loi des trois ans augmente la durée du service militaire d'un an, ce qui lui donne satisfaction5. Le recrutement de la cavalerie est traditionnellement un peu particulier : la proportion des cadres, c'est-à-dire les officiers et sous-officiers, est bien plus importante que dans l'infanterie ; une plus grande partie des effectifs est composée de militaires de carrière ; enfin s'y retrouvent nombre de descendants de l'ancienne noblesse. Dans la cavalerie lourde, la tête du cavalier est protégée par un casque métallique à cimier, tandis que sa nuque l'est par une crinière flottante. Les cuirassiers ont la particularité de porter la cuirasse, qui protège efficacement des armes blanches, mais pas des éclats d'obus, des shrapnels ou des balles. À partir de 1900, toute la cavalerie lourde doit porter la tunique en drap bleu foncé (le collet et les pattes de parement des cuirassiers sont garance, tandis que ceux des dragons sont blanc), le pantalon garance (passepoilé en bleu foncé) et le manteau gris de fer bleuté. La cavalerie française pendant la Première Guerre mondiale a une participation relativement secondaire aux événements. Les combattants à cheval se révélant très vulnérables face à la puissance de feu de l'infanterie et de l'artillerie, les différentes unités de cette arme accomplissent essentiellement des missions d'auxiliaires pendant la « Grande Guerre » (de 1914 à 1919), même si le début du conflit correspond à son apogée en termes d'effectifs montés. Cuirassiers chargeant lors des premiers mois de la grande guerre. Cuirassiers Français, aprés la bataille de St Quentin. Principalement déployée sur le front occidental, la cavalerie française participe aux opérations de l'été 1914, assurant surtout des missions de reconnaissance et de patrouille. Rapidement, les cavaliers combattent systématiquement démontés, tirant avec leur carabine. À partir de l'automne 1914, la guerre des tranchées a pour conséquence de diminuer fortement le rôle de la cavalerie : une partie des régiments abandonne ses chevaux, forme des « divisions de cavalerie à pied » et participe aux combats en tant que fantassins. La reprise de la guerre de mouvement en 1918 redonne à la cavalerie une utilité, comme infanterie montée. Plusieurs autres régiments de cavalerie sont envoyés sur les autres théâtres d'opérations de la Première Guerre mondiale, où ils ont parfois été beaucoup plus utiles à cheval qu'à pied : au Maghreb, dans les Balkans ou au Proche-Orient. Enfin, cette période est aussi celle du début de la mécanisation, la cavalerie française recevant pour la première fois en dotation quelques automitrailleuses. Durant la guerre 14-18, des équipements dit " moyenâgeux " font leurs apparitions, tel le casque Adrian inspiré des Bourguignottes, les fléaux d' armes, les casses têtes, mais aussi les cottes de mailles qui protégeront le visages des artilleurs spéciaux ( tankistes ). Les Allemands ressortiront une cuirasse de protection pour leurs observateurs. Observateurs allemands. Observateurs italiens. Observateur français. Lors de la seconde guerre mondiale, les belligérants ne développent pas ce genre d' équipement. Seules les troupes américaines équipent leurs sapeurs de chasubles de protection qui seront utilisées en Europe en 1944-45. La guerre de Corée, qui connait de longue périodes de guerre de position, remet à l' honneur la protection balistique du soldat et l' armée américaine équipe les GI's de gilets pare éclats qui seront aussi utilisés lors de la guerre du Vietnam. En Algérie, les pilotes français d' avions d' appui T6 recevront le même genre d' équipement. Jusqu' à la première guerre du Golf, en 1991, les équipements de protection en dotation ne protègent pas contre les tirs directs d' arme d' infanterie ( 5,56mm, 7,62mm ) mais uniquement contre des tirs d' armes légères et les éclats. Les gilets pare balles modèle S1, S2 et S3, en revanche, qui équipent les troupes de l' opération Daguet... ...puis celles engagées en ex Yougoslavie, offrent une protection contre les tirs d' arme d' infanterie grâce aux plaques de protection ( thorax, dos, cou, ensemble pelvien ) ainsi qu' une protection générale contre les éclats grâce au pack souple. Gilets pare éclats utilisés durant la guerre du Golf. Gilet pare éclats de l' USMC. De nos jours, la protection du combattant face à toute la ferraille qui peut voler sur le champ de bataille a été sensiblement accrue. La volonté de préserver une “substance combattante” de plus en plus rare dans nos armées professionnelles, ainsi que la réactivité de l’opinion publique devant les pertes humaines, expliquent une transformation qui se lit directement dans le poids des tenues de combat actuelles. Qu’ils soient Américains, Canadiens, Britanniques, Français ou autres, les soldats de la coalition portent des casques et des gilets pare-balles dont le matériau le plus communément rencontré est le kevlar. Les gilets pare-balles et pare-éclats - qui se confondent maintenant avec le gilet d’assaut dans lequel viennent se loger les chargeurs et autres équipements - sont tissés à partir de fibres de très haute résistance comme les para-aramides (Kevlar, Twaron, Goldflex) ou les polyéthylènes (Spectra, Dyneema, Zylon). Aujourd’hui, il existe plusieurs types de gilets dont les caractéristiques de protection varient selon la vélocité des projectiles à stopper. Des poches permettent de glisser, soit devant soit derrière, des plaques de protection additionnelles en métal ou en céramique avec pour conséquence un alourdissement sensible d’un gilet déjà pesant… À l’heure actuelle, le standard de protection maximum (niveau 4) concernant les gilets pare-balles permet d’arrêter une munition d’une vélocité de 878 m/s à l’impact. L'Armée française utilise le gilet pare-balles réglementaire dit de série 3 d'un poids de 10,5 kg. Ce renforcement de la protection ne va pas sans poser plusieurs paradoxes cependant. Le premier peut tomber sous le sens, encore faut-il le dire: le soldat étant alourdi il est plus lent donc plus vulnérable. Sa résistance dans l’effort est limitée par le poids et l’encombrement du gilet. Deuxième paradoxe, certains projectiles conservent une énergie cinétique suffisamment importante pour pénétrer le gilet sans pouvoir ressortir du corps. Cela complique l’intervention chirurgicale. Troisième paradoxe lié au renforcement de la protection, le choc de l’impact est tel - n’étant plus absorbé en partie par la pénétration - que même sans pénétrer le coup peut causer de graves blessures internes: lésions des cervicales et de la moëlle épinière, éclatement d'organes... Nous touchons ici aux limites du “protéger à tout prix” qui, s’il a incontestablement sauvé de nombreux soldats, a aussi augmenté sensiblement le nombre de paralytiques. Face au durcissement des engagements, l' armée française, après avoir acquis divers modèle de gilets a développé le modèle " Tigre " de l' industriel Paul Boyé qui offre une protection contre toutes les munitions d' armes d' infanterie rencontrées sur les théâtres. Fruit constant de l' innovation technologique, la conception d' un gilet performant obéit aussi à des contraintes de poids et d' encombrement mais surtout à une évolution précise et réaliste de la menace. Actuellement, seuls les référentiels des armées allemande et française définissent une menace liée à un emploi sur des théâtres extérieurs, les autres pays privilégiant les armes et les munitions en usage sur leurs territoires. TIGRE® Le gilet pare-balle modulable TIGRE® est la dernière génération de produits de protection du combattant issu des retours d’expériences d’Afghanistan. Les initiales de TIGRE® signifient Tenue Intégrée de Guerre à Réseau Électronique. Cet équipement est parfaitement adapté aux combats en zone de montagnes et urbaines. L’ergonomie du gilet a été conçue afin d’apporter un confort maximal aux soldats mêmes lourdement chargés. Totalement compatible ISTC, le TIGRE® apporte un confort de tir exceptionnel avec toutes les armes individuelles ou collectives. Le niveau de protection est totalement modulable en fonction de la mission (statique, en tourelle ou combat débarqué) grâce à un ensemble d’éléments amovibles (cou, épaules, bras et pelvienne) qui n’entravent aucunement une libération du gilet en moins de 2 secondes. Le gilet TIGRE® bénéficie des dernières innovations en terme de protection balistique de niveau IIIA pour le pack souple et de niveau IV pour les plaques additionnelles. ( Sources : Wikipédia / maison du combattant / Service du Commissariat des Armée / Paul Boyé )
  8. 1 point
    Oui, heureusement qu' ils utilisent et font fonctionner les armements. Pour les petits calibres, ce ne sont pas forcement eux qui les utilisent, ça peut être un cuisinier...par-contre c'e sont eux qui les entretiennent, les gère. Pour en revenir aux petits calibres, style 12,7, ou fusils mitrailleurs ANF1, ils sont disposés le long du bord à des points stratégiques de défense et sont servies par le personnel désigné à ce poste lors de la mise au " poste de combat ", à ce moment là les MEARM sont en charge de la conduite des armes lourdes ( canons de 100, 80, 20mm et différents missiles... ) suivant le bâtiment. Est ce plus clair ?
  9. 1 point
    1° - La campagne électoral du Président est d'abord de la communication. Il excelle du reste encore dans ce rôle depuis son élection.. 2° - Ce n'est pas le Président Américain qui gère le budget Français d'une part, et d'autre part, j'estime que doit être inclus dans cette prévision des 2%, les montants des opérations extérieures faites au profit de la coalition et plus particulièrement des américains qui demandent à grands cris nos interventions à leur coté , et ce après avoir fichu un foutoir invraisemblable au Moyen-Orient (et en Afghanistan ou nous constatons les résultats aujourd'hui faute de prendre en considération les propositions Française au lieu se borner à appliquer leurs méthodes inadaptées de combat tant au Vietnam qu'en Afghanistan) de par leurs politiques et leurs interventions au nom du pétrole et des bases stratégiques avec le prétexte du terrorisme inexistant à l'époque. 3° - En l'état actuel , 2% est inaccessible au niveau des budgets. Bien qu'ayant fait promesse d'imposition en baisse pour le pouvoir d'achat, le budget 2018 est en augmentation d’impôts et de dépenses. La politique de livraison des matériels militaires en fonction des budgets est effarante car nécessite de "moduler" industriellement les livraisons desdits matériels en fonction des payements ce qui revient à faire fonctionner les entreprises par "impulsions" et au au coups par coups (gestion, planification, ressources humaines, etc. On en revient aux plans quinquennaux inexistants aujourd'hui. 4° - En vérité, le Président est coincé par ses promesses comme ses prédécesseurs et les budgets sont en constante dégradations avec des impôts en hausse. Pour résoudre l'équation, il faut des réformes structurelles - comme ceux des pays Nordiques et de l'Allemagne. Or, en imposant une CSG (Contribution Sociale Généralisée) à 1,7 % au titre de la suppression de la taxe immobilière (ou les régions-départements -collectivités locales préparent de nouvelles taxes comparatrices), il aurait été plus approprié que cette augmentation de CSG soit utilisé pour alléger les charges sociales des entreprises et des salariés (comme les pays précités ci dessus et mon mémoire écrit sur ce thème lors de mon passage à l'APEC (Association de Cadres) qui me servira pour ma soutenance de mon mémoire du Master d'informatique). Erreur grave car la taxe immobilière aurait dû être revu et corrigé dans le cadre de la réforme des impôts. 5° - On commence à voir les problèmes sortir du bois avec le rapport sur les mathématiques et l'enseignement au sein de l’Éducation Nationale (rapport du mathématicien Viviani sur ces enseignements et formations totalement inadaptée) et le rapport sur la SNCF ou se sont les structures de fonctionnement qui sont mis en évidence. 6° - Le budget de la Ciber-défense n'est pas surévalué bien malheureusement. Il est en dessous ce qu'il devrait être, la aussi. Mais nous ne pouvons plus avoir une présence et des activités de haut niveau dans tous les départements et services de la défense.et ce dans tous les créneaux sensibles. C'est malheureux mais c'est ainsi. 7° - En conclusion, 2% du budget pour les militaires (qui sont nécessaire et en dessous des besoins) ne sont pas réalisables en l'état actuel de nos finances à moins de supprimer quelques pans entiers d'autres besoins. Janmary
  10. 1 point
    Bonjour Eduardo, Je te félicite pour Maistrance et pour ton choix "avionique" qui ouvre pas mal de possibilité. J'ai été maistrancier "pont" ancienne formule, et donc n'ai pas été confonté aux jalousies d'être déjà second maitre, sans connaitre le métier, par rapport à des plus anciens qui eux tout en ayant plus d'expérience ont un grade inférieur et peut être même une carrière qui ne se fera pas. Il faut écouter apprendre, être méthodique surtout dans l'aéro. Il faut être bon mais pas indispensable, je sais cela fait sourire mais un ami Daraé Boubakar (ancien éléctronicien d'aéronautique ) qui n'a pas pu faire le cours d'elbor (navigant)car indispensable au service. Malheureusement à cause de son excellence (il était vraiment brillant) il n'a pas eu la carrière, la paye, qu'il aurait pu avoir car son CST ne l'a pas laissé partir. Bonne chance, soit un bon élément, serviable ,volontaire, mais pas indispensable, sauf si pour des raisons physiques tu ne peux pas faire volant. dans ce cas buche, passe le BS pour faire l'EMF ou les OS.
  11. 1 point
    Va avec une tenue civil, ils vont te fournir les affaires réglementaire s'il dois y en avoir. (je connais pas du tout les écoles mais ces le plus logique)
  12. 1 point
    Bonsoir et bienvenu. Fais ton choix et bon courage pour tes efforts.
  13. 1 point
    Bonjour, soit le bienvenu sur le forum. Il va te falloir prendre une décision, le temps étant compté. Bonne balade sur le forum.
  14. 1 point
    Bonjour, (Malheureusement) ton dilemme a trouvé sa solution. Bonne chance pour cette période difficile. Au moins, ça a l'air de ne pas se passer trop mal... :/ Neutre, neutre... Attentive surtout .
  15. 1 point
    Effectivement, c'est très dur, mais je sais que quand le temps m'aura aidé à guérir, je me rendrai compte que c'était mieux. Je sais déjà que ça ne m'apportait des angoisses et de la solitude. J'ai encore du mal à réaliser que je ne suis plus avec lui, qu'il n'y a plus personne à côté de moi, et quand je le réaliserai dans quelques jours, c'est là que je pourrai pleurer et me mettre en colère, avant de laisser le temps laver le tout. Je vais pouvoir me reconcentrer sur mon boulot, du moins quand ça ira mieux. En attendant je ne reste pas seule, et je me laisse pleurer et péter les plombs si j'en ai envie (et besoin), et enfin arrêter de me convaincre inconsciemment que je ne trouverai jamais mieux que lui. Mais en tout cas, mes remerciements pour votre écoute et vos conseils, ils m'ont bien aidée et bien soutenue quand j'en avais besoin.
  16. 1 point
    Merci! au cirfa on m'a dit : 9 millimètres et dégradé sur les côté! il m'a aussi précisé : "y'a un coiffeur à Maistrance, enfin un poste de coiffeur et ce n'est potentiellement pas un coiffeur de base!"
  17. 1 point
    Bonjour, La circulaire " http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2009/04/cir_8514.pdf " que j'ai trouvé par rapport à la coupe homme pour la Marine Nationale dit : " Pour le personnel masculin, s'il n'est guère possible de fixer dans le détail des normes d'application systématiques, les règles qui suivent donnent cependant des critères d'appréciation et des limites : - l'épaisseur ne doit pas être telle que le bandeau de la coiffure réglementaire y laisse une marque ou provoque une saillie des cheveux ; - la coupe doit être dégradée et, dans le cou, s'arrêter au plus bas à mi-chemin entre le niveau du bas de l'oreille et le col de la chemise ou le col amovible ; - les pattes doivent être droites, de faible épaisseur et ne doivent pas s'étendre en dessous d'une ligne tracée à mi-hauteur de l'oreille. Le crâne intégralement rasé n'est pas autorisé, sauf en cas de calvitie importante. " En espérant que cela puisse t'aider
  18. 1 point
    Bonne question... mais si j’étais toi je laisserai pousser un peu jusqu’à dimanche histoire de gagner quelques millimètres
  19. 1 point
    Bonjour, Une rupture c' est toujours dur mais dit toi pour te remonter le moral, que finalement il ne te méritait pas et que finalement tu as gagnée un temps précieux. Tu es jeune, bosse tes études, l' Amour va te " tomber " dessus lorsque tu ne t'y attendra pas. Bon courage, merci de nous avoir tenue au courant. Et si un jour tu as besoin de discuter, d' avoir une oreille neutre, eh bien on est là.
  20. 1 point
    En plus de Rafale, un autre bijou français participe de l'offensive égyptienne, le BPC Gamal Abdel Nasser, "tout la viande sur le gril" nous disons en Argentine, l'Ègypte a déployé plusieurs systèmes d'armes dans le Sinaï pour pilonner aux djihadistes.
  21. 1 point
    Bonjour, Visiblement sur le site, ils expliquent qu'une fois la fin de carrière, tu retrouves ton identité. Concernant ta démission, je suppose qu'a la Légion il y a un temps pour aussi s'occuper de tout ce qui est administratif. Mais, je ne suis pas spécialiste. D'autres, peuvent mieux que moi te renseigner entre autres el_aurens, il me semble. Et puisqu'il y a en effet en autre post et que j'y avais évoqué un plan B et autres. Je vois que tu es passionné de montagne et bien peut-être un plan B alias vivre de la montagne. Mais peut-être tu y a déjà pensé ! Je souhaite que ton projet se réalise et quand tu auras ton képi blanc tu nous raconteras !
  22. 1 point
    Salut les copains, J'vous rejoins, spé CONTA. Qu'est-ce que vous avez prévu comme bagages ? Y'a quelques anciens témoignages (+ de 5 ans) qui parlent de ne pas prendre de valises, je ne vois pas comment c'est possible avec la looooooongue liste de choses à prendre. (Surpris du nombre de matériels qui ne sont pas fournis d'ailleurs) En espérant vous revoir tou(te)s à l'EDM Aéronavalement, Axel
  23. 1 point
    Bonjour et bienvenue ici. Bon courage pour la suite.
  24. 1 point
    Bonjour et bienvenue sur le forum ! Je te souhaite bonne chance et bon courage pour l'Armée de l'Air.
  25. 1 point
    Bonjour, Ce soir à 20h50, RMC Découverte diffuse un reportage sur le Tigre. Et si vous voulez prolonger la soirée à suivre des docs sur les Hélicos à découvrir ou à revoir. Reportage photos - Le Tigre en Afghanistan source ... http://www.helicopassion.com/fr/03/tigr-05.htm
  26. 1 point
    Mon avis ne compte pas SEUL celui du médecin militaire comptera.
  27. 1 point
    Salut, Cela depend certainement de " qui " répond aprés. Est ce la Gendarmerie qui l' a contacté ou un organisme général ? Dans le cas de la cyberdéfense, le problème est, que ça reste flou, qui est derrière...??? Tu ne peux dans l' immédiat attendre ou sinon te rendre dans un cirfa voir si eux ont une possibilité de contact.
  28. 1 point
    Ce sont à l' origine des musiciens qui prennent le statut de militaire suite à un concours. J' ai un collègue et amis qui est l' ancien adjoint du chef d' orchestre en chef de la musique de la Flotte, il m' a expliqué le déroulement du concours ; Le jury est dans une salle et ne sait pas qui va être auditionné, le candidat arrive, derrière le rideau et joue ( la partition demandée ) ainsi de suite et le jury vote et découvre qu' à l' issu du vote le musicien. Souvent aussi les musiciens peuvent changer d' orchestre et d' Armée... Pour la Marine, ils appartiennent au corps des musiciens de la Flotte, corps différent des marins de la Flotte ( corps habituel et général ).
  29. 1 point
    C'est fait merci bien
  30. 1 point
  31. 1 point
  32. 1 point
    Bonsoir, je souhaite intégrer la réserve opérationnelle de l'armée de l'air plus précisément celle de la BA 105 d'Evreux ! Passe une agréable soirée et merci de ta réponse !
  33. 1 point
    Bonjour à tous, Je suis actuellement dans le processus de recrutement des sous-officiers de l'armée de l'air et cette satanée réponse ne devrait plus trop tarder. De plus, je compte bien partager mes expériences, parce que lire des compte-rendus de ce qui bous attend, c'est quand même pas mal. Voilu.
  34. 1 point
    Bonjour et bienvenu Théo. Bon courage pour effectuer tes choix.
  35. 1 point
    Bon toujours en attente de l'acte de naissance pour envoyer le dossier ! D'ici 2 jours je suis officiellement candidat PMS maistrance pour Toulon
  36. 1 point
    La Marine argentine et le ministère de la Défense étudient les services d'entreprises privées consacrées à la recherche de bateaux coulés à grande profondeur, pendant ce temps il y a 3 bateaux argentins, une frégate, un aviso et un bâtiment de ravitaillement, et un bateau russe, le Yantar, avec un ROV (Remotely Operated Vehicle) dans la zone de recherche. Références sur la carte, en blanc la dernière position du sous-marin, en rouge l'"implosion" informée par une agence internationale, l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires.
  37. 1 point
    Les missions sont les mêmes, les responsabilités sont différentes.
  38. 1 point
  39. 1 point
    En règle générale, tu as plus de chances d'intégrer une école d'officiers via un lycée militaire que via le civil, car tout sera fait pour que tu rentres dans ces écoles en particulier. Toutefois attention : le lycée militaire n'est pas le seul moyen de réussir les concours d'officiers. Je suis moi-même en prépa civile avec pour objectif d'intégrer Saint-Cyr. Je suis certes moins bien préparé que les "cornichons" (élèves des "corniches", surnom donné aux CPGE militaires qui préparent à l'ESM ), mais, en travaillant autant qu'eux, en me préparant aux épreuves sportives (le barême et la liste sont disponible sur Internet) j'ai en théorie autant de chances d'intégrer l'ESM. D'autant plus que je connais un élève dans une prépa de niveau modeste qui a réussi le concours en étant dans le civil. Donc pour résumer, je ne peux pas te décrire la vie en prépa militaire, mais que tu ailles l'année prochaine dans le civil ou dans un lycée de la Défense, ça n'aura pas énormément d'impact sur ta scolarité, tu pourras arriver aux mêmes écoles. La seule chose que ça change, c'est la manière dont tu vivras les deux (ou trois, si tu redoubles) prochaines années : environnement civil ou militaire ? C'est à toi de choisir selon tes préférences...
  40. 1 point
    Chaque corps de cavalerie a ( et dans le cas passé, avait ) une fonction différente lors d' une bataille : Différents types de cavalerie. A- La cavalerie légère. Comme son nom l'indique, elle est constituée de troupes légèrement armées montées sur des chevaux qui dans l'idéal doivent être agiles et endurants. En effet, les multiples missions de la cavalerie légère imposent au cavalier et surtout à sa monture un rythme épuisant en campagne. Ces missions sont : découvrir l'ennemi, le reconnaître, éclairer et masquer les mouvements amis, combattre, poursuivre l'ennemi battu, couvrir la retraite amie, etc.... Lors des campagnes, les effectifs de la cavalerie légère fondent plus rapidement que ceux des autres armes en raison essentiellement de l'épuisement des chevaux. On en demande toujours plus à cette arme qui jouit de plus grand prestige au sein même de la cavalerie. Les principaux types de cavaliers légers sont, selon les nations : les chasseurs à cheval, les hussards, les chevau-légers, les dragons légers, les lanciers ou uhlans, et bien sûr les cosaques qui sont considérés par tous comme la meilleure cavalerie légère du monde. En principe, la cavalerie légère est entraînée à manoeuvrer aussi bien en masse qu'en ordre dispersé. Le cavalier léger est armé dans la majorité des cas d'un sabre et de pistolets, souvent d'un mousqueton de cavalerie et parfois d'une lance. B- La cavalerie de ligne. La notion de cavalerie de ligne est une notion floue, et en fait assez peu réaliste à l'époque qui nous occupe. Son principe est d'être située entre la cavalerie lourde et la cavalerie légère, et même en certains cas de remplir au besoin le rôle de fantassin : situation bâtarde et qui dans les faits se traduit par l'utilisation par telle ou telle nation de sa cavalerie de ligne plutôt dans le rôle de cavalerie légère ou plutôt dans celui de cavalerie lourde. Le type principal de cavalerie de ligne est représenté par les dragons : dragons "tout-court" chez certains, dragons lourds pour d'autres. Le cavalier de ligne est généralement armé d'un sabre et de pistolets, souvent d'un mousqueton ou équivalent, et parfois d'une lance. C- La cavalerie lourde. La cavalerie lourde est l'arme de chocs par excellence. Elle est utilisée presque exclusivement pour le combat au corps à corps aussi bien contre la cavalerie ennemie que contre l'infanterie. Le cavalier lourd, armée d'un solide sabre et de pistolets, parfois d'un mousqueton, souvent casqué, le tronc également protégé par une cuirasse, est monté sur de grands et puissants chevaux. Il manoeuvre presque exclusivement en masse, en des charges dévastatrices bien qu'il soit néanmoins capable de remplir partiellement certaines tâches dévolues à la cavalerie légère, mais il serait quand même dommage d'épuiser son potentiel avant la bataille. Les différents types de cavalerie lourde, selon les nations sont : les cuirassiers, les carabiniers, les gardes du corps, les grenadiers à cheval ; et souvent, les dragons et dragons lourds sont considérés comme faisant partie de la "grosse cavalerie." D- La Garde. Comme pour l'infanterie, beaucoup de pays ont désiré créer un corps d'élite constitué de la crème de leurs cavaliers. Outil de prestige ou arme d'élite, garde prétorienne ou réserve ultime, les cavaleries de la garde ont, selon les nations joué des rôles plus ou moins importants. Encore plus que l'infanterie, les cavaliers de la garde bénéficient d'avantages et de considérations supérieures à leurs collègues de la ligne. Certaines nations se contentent pour la garde à cheval de régiment(s) de cavalerie lourde ou légère, d'autres tiennent à ce que tous les types de cavalerie présents dans la ligne soient représentés dans la garde, d'autres enfin adoptent une position intermédiaire où seuls quelques types de cavalerie de la ligne ont leur pendant dans la garde. ( source : napoléon-série.org ) La suite est la description technique de la cuirasse. Article " maison du combattant ". C' est le but et le concept du forum, nul besoin d' attendre que l' on te le demande.
  41. 1 point
    Je le rappellerai mardi je crois qu'il n'est pas là jusqu'à là. C'est ça, mais surtout s'ils se rendent compte que je leur ai menti et que je l'ai toujours, je vais encore plus me faire allumer. Donc je rappellerai le gars de la Gendarmerie mardi et je vous tiendrais au courant de la suite
  42. 1 point
    Oui merci de toute manière maintenant sauf si il y a encore quelques modification a apportée je l'écrirai manuscritement tout les jours. Je vous remercie de toute l'aide que vous m'avez apporté, sans vous j'aurai surement échouer rien qu'a cause de mon orthographe.
  43. 1 point
    Personnellement je ne l'est trouve ni maladroite ni sans intérêt. Enfaîte la lettre c'est une épreuve, je vais devoir l'écrire en moins de 30 minutes le jour même. encore merci voici la lettre Objet : candidature comme gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire ajoint "Madame, Monsieur, J'ai 20 ans et je suis titulaire d'un baccalauréat professionnel de fonderie. Bien que ma formation n'ait à première vue que peu de rapport avec le métier de Gendarme, elle m'a permis d'apprendre plusieurs qualités essentielles au représentant de la loi telles que la rigueur, la volonté de se dépasser et le goût de l'effort. Je dépose ma candidature car je recherche un travail qui puisse me permettre d'aider, de servir et de protéger un maximum de personnes et je trouve que la Gendarmerie répond parfaitement à mes attentes. A l'issue du service de gendarme adjoint volontaire, je souhaiterais prolonger ma carrière dans l'Institution en passant le concours de sous-officier de gendarmerie. J'envisage ensuite de postuler pour le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale. Je suis motivé, courageux et dynamique. Je suis consciencieux dans mon travail et prêt à travailler quand le besoin s'en fera sentir, même en période de congés et jours fériés : je sais faire passer l'intérêt général avant le mien, qualité que j'estime essentielle au Gendarme. Dans l'espoir que ma lettre soit prise en considération. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations."
  44. 1 point
    Bonjour, tout se fait à Toulon au CEMPN
  45. 1 point
    Je vous remercie pour toutes vos réponses et soit dit en passant mes prof d'atelier nous disait que le niveau baissait d'année en année mais bon. Voila la lettre modifié avec vos suggestions et modifications et encore merci pour votre aide: Objet : candidature comme gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire ajoint Objet : candidature comme gendarme adjoint volontaire agent de police judiciaire ajoint "Madame, Monsieur, J'ai 20 ans et je suis titulaire d'un baccalauréat professionnel de fonderie. Bien que ma formation ait à première vue peu de rapport avec le métier de Gendarme, elle m'a permis d'apprendre plusieurs qualités essentielles au représentant de la loi telles que la rigueur, la volonté de se dépasser et le goût de l'effort. Je dépose ma candidature car je recherche un travail qui puisse me permettre d'aider, de servir et de protéger un maximum de personnes et je trouve que la Gendarmerie répond parfaitement à mes attentes. A l'issue du service de gendarme adjoint volontaire, je souhaiterais prolonger ma carrière dans l'Institution en passant le concours de sous-officier de gendarmerie, et j'envisage ensuite en entrant au Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale. Je suis motivé, courageux et dynamique. Je fait au mieux de mes capacités tout travail que l'on me donne et suis prêt à travailler quand il le faut,peut importe que ce soit le week-end ou pendant un jour férié. Je suis également prêt a ne pas ne pas être statique et a être affecté la ou on à besoin de moi. Dans l'espoir que ma lettre soit prise en considération. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations." Désolé pour l'espace entre "statique" et "et". Je ne sait pas pourquoi il fait sa et je ne peut pas l'enlever.
  46. 1 point
    J'ai quitté l'institution voilà près de 5 ans mais je conserve encore des liens avec l'armée d'active, notamment en effectuant des périodes de réserve. Pour l'armée d'active, la fidélisation (prolongation du contrat initial ) pose problème, le sujet majeur est la sur-implication dans Sentinelle qui se fait au détriment de l'entraînement, des permissions (congés) et des OPEX (L’Afghanistan a été un grand tournant dans la vis des armées surtout pour l'armée de terre qui s'est recentré sur son cœur de métier, faire la guerre) Cette fidélisation est rendue difficile du fait de l’omniprésence de Sentinelle qui non seulement consomme du temps et des hommes mais aussi engendre des problèmes dans la vie quotidienne: logement, hygiène, repas, sans oublier les soucis financiers (retards dans le paiement des indemnités, indemnités moins importantes qu'en Opex, conditions de vie plus précaires aussi). Ce sur-emploi à Sentinelle fait que le personnel, militaires du rang comme sous-officiers, se démotive et n'aspire plus à continuer à servir dans les armées. Pour en venir à la condition physique du soldat d'aujourd'hui, elle s'est dégradée au fil des années, même les tests sportifs annuels auxquels sont soumis tout militaire (les fameux CCPM ou contrôle de la condition physique du militaire) ont vu leur barême minoré comparé à ceux de l'ancien test (COVAPI). Les armées dans ses rangs ne sont que le reflet de la société civile. Bien sur il y a des exceptions, particulièrement pour le personnel des unités particulières, souvent qualifiées d'élite (parachutistes, forces spéciales, commandos, plongeurs) . Je pense aussi que la fait d'avoir ouvert les vannes du recrutement suite aux attentats, les armées ont été moins regardant sur la qualité tant intellectuelle que physique du personnel nouvellement recruté pour honorer son contrat d'effectifs.
  47. 1 point
    Salut, Restons prudent sur le terme " on sait ", en vérité les experts estimes... Ce qui est sur et certains et que ces malheureux marins, dont une femme sont morts, après pour le reste... Un jour mais quand... un sonars révèlera sa position...
  48. 1 point
    Une médaille qui si elle ne récompense pas les soldats pour un acte de guerres héroïque et quand même très importante pour distinguer la fidélité des militaires d'active mais surtout de réserve . Enfin elle a inauguré le placard de beaucoup de militaire !
  49. 1 point
    Bonjour Le ''concours ( c'est pas un concours c'est plus une sélection ) n'est absolument pas inaccessible mais il reste un minimum sélectif . Il n'y a aucun problème pour la filière ES , après se que je peux te conseiller c'est faire un petit diplôme à côté après le bac ( type BTS ) ça peut apporter une vrai plus value à ton dossier , peut faciliter ton éventuel retour à la vie civile et fait plaisir au parents . D'ailleurs ( vue que j'ai lu ta présentation ) pour st Cyr , la voie ''royale'' c'est après une prépa eco ( prépa HEC ) et la pour le coup c'est très sélectif . Sinon tu peux faire une petite école de commerce ou un bac plus 5 pour intégrer st Cyr . Pour travailler à l'étranger ...ba déjà tu peux être détachées par l'armée française dans d'autre armées . Après je pense pas que tu peux te pointé comme ça dans une autre armées ( surtout que le modèle de la légion est presque unique dans le monde ) En espérant avoir répondu à tes questions .
  50. 1 point
    Bonjour a tous, Alors je souhaite integrer l'armee de terre et ayant mon bac je suis tenter d'y entrer en tant que sous-off. Et comme le titre du sujet le montre le 21e rima m'interresse particulierement! C'est pourquoi je voudrais savoir sil est possible de l'integrer apres St Maixent ou cela reste plus simple en EVAT? Et savoir egalement les resultats a avoir lors des epreuves sportifs de selection pour avoir le plus de chances? Merci a vous.