Bienvenue sur Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

pub

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement   

  1. Hier
  2. Salut ou as tu trouvé ce document?
  3. Bonjour à tous, je suis étudiant de 22 ans et je souhaiterai m’engager dans la réserve ( a défaut de pouvoir m'engager dans l'active). Cependant, j'ai un problème de foie qui m'a valu une opération à la naissance et quelques séquelles actuellement qui ne m'empêche en rien de pratiquer des activités physiques ou autre. Je souhaiterai donc avoir votre avis si ça vaut le coup que je tente des démarches pour rentrer dans la réserve ou non! merci d'avance
  4. Bonjour à tous, je suis étudiant de 22 ans et je souhaiterai m’engager dans la réserve ( a défaut de pouvoir m'engager dans l'active). Cependant, j'ai un problème de foie qui m'a valu une opération à la naissance et quelques séquelles actuellement qui ne m'empêche en rien de pratiquer des activités physiques ou autre. Je souhaiterai donc avoir votre avis si ça vaut le coup que je tente des démarches pour rentrer dans la réserve ou non! merci d'avance désolé trompé de forum vous pouvez supprimer
  5. Merci et bonne chance pour les tests !
  6. D'acc, bonne chance et bon entrainement !
  7. Pour moi ça sera Servant canon ou artificier dans l'artillerie
  8. Spécialiste réseau et sécu des SIC, et toi ?
  9. bonjour à tous, je passe ma visite médicale pour entrer en GAV le 20 janvier 2017 mais j'ai peur pour certaines choses inscrites dans le questionnaire médico-biographique initial. Voila il y a 4 ans j'ai fait une chute à cheval assez violente qui m'a fait m'emmener aux urgences aussitôt après. J'ai eu un léger traumatisme cranien mais sans perte de connaissance... J'ai peur d'être ajourné pour cela...
  10. Ok merci beaucoup pour ton aide :)! J'espère que ca ira pour toi, tu me dira tes résultats après le CSO ! Tu postules pour quoi ?
  11. Avec plaisir ! Le problème est que je passe mes tests la semaine prochaine alors que je m'attendais les passer en Mars et que je suis pas au point, je n'ai pu faire que quelques séances de fractionné, du coup je referai un Luc Leger demain pour voir où j'en suis. 4 par semaines ca me parait beaucoup car un fractionné est assez exigent avec le corps, je te conseilles plutot de le faire 2 fois minimum voir 3 fois maximum par semaine !
  12. Bonsoir, J'hésite à postuler au sein d'un régiment du train(516e rt) mais j'aimerais savoir si les permis passé à l'armée sont valables dans le civil ou si il faut passer quelque chose pour le valider ? Merci d'avance
  13. Merci beaucoup mec, je vais faire ça ! Tu as passé les tests ? Tu penses que en 1 mois d'entrainement, 4x par semaine avec ce programme j'arriverai a faire un bon pallier ?
  14. Bonjour ou bonsoir à toutes et à tous, J'ai commencé ce sujet car je voudrais savoir si en faisant une école de sous-officier ou d'officier, je peut intégrer les forces spéciale ou devenir tireur d'élite. Deuxième question, est-ce que en tant qu'officier ou de sous-officier, j'irai au combat et que je me battrais comme un soldat ou pas. Je précise que j'ai 15 ans et que c'est un futur projet professionnel. Merci de vos réponses.
  15. Tu te trouves une piste pas loin de chez toi, et une bande son 30/30 c'est-à-dire soit des bip toute les 30 secondes, soit un changement de musique. Un exemple d'une de mes séances : - Je m'échauffe en footing 10-15 minutes, talon fesses etc, autour de la piste. - Je commence ma séance de 30/30 pendant 10 minutes. - Je refais 2/3 tours de pistes en footing pour le retour au calme. Sans oublier les étirements à la fin.
  16. Si vous avez des conseils a me donner pour faire minimum pallier 8 au LL ca serai super sympas. J'ai lu qu'il fallait faire du fractionner mais je sais pas comment faire..
  17. Ce n'était peut être pas le même intitulé ou la même formation mais avant la création de la spé il fallait bien former les atomiciens, non? Je suppose que ce qu'il voulait dire c'est que c'était pour le même poste, en tout cas pour la période je suis a peu près sûr vu qu'il est dans le génie depuis 15ans cette année et qu'il y est rentré vu que les soum' ça n'est pas passé. Après comme lui ça à bloqué a ce niveau là (une vilaine histoire qu'il ne sert à rien d'étaler ici) probablement que c'est pour ça qu'il y a eu droit. En tout cas bienvenue à toi aussi @Dart
  18. Salut à tous ! Je viens de recevoir ma convocation pour passer les tests le 24 janvier à Bordeaux, d'autres personnes les passes en même temps ?
  19. Mon beau père étant ancien militaire m'a vivement conseiller de quand même m'y rendre car cela serait mal vu d'appeler pour annuler. Donc tant pis je donnerai juste le meilleur de moi même en espérant réussir.
  20. Bienvenue Dart. A ma connaissance whirlwind65, tu n'as pas ce genre d'entretien. A moins qu'ils aient envie de juger par eux même en cas de doute peut-être, et encore. Part contre là où je bug plus c'est "la même filière" "il y a 15 ans". ENERGNUC n'existe que depuis 7 ans je crois environ. De mémoire ça a été créé en 2010. Tu n'aurais pas confondu ?
  21. Bonjour. L'endurance c'est courir lentement et longtemps. Pas vraiment ce qu'il faut pour le Luc Léger.
  22. Plus d'information sur les Rafale indiens. L'Inde achèterait 36 chasseurs Dassault Rafale supplémentaires. Inde : Vers la commande de 36 Rafale supplémentaires ? http://www.air-cosmos.com/inde-vers-la-commande-de-36-rafale-supplementaires-88575
  23. Aujourd'hui, je vous propose : le capitaine de frégate Louis BLAISON, sont nom est lié au destin tragique du sous marin Surcouf, s' en était le commandant lorsqu' il coula. Georges Louis Nicolas Blaison est né le 30 Juillet 1906 à Lapalisse (Allier (03)) C’est dans le quartier du Petit Paris à Lapalisse, ville où son père, Jean Baptiste Blaison, exerce les fonctions de receveur des contributions indirectes tandis que sa mère Marie Magdeleine Valloton s’occupe de son éducation ainsi que de celle de son frère Pierre de quelques années son ainé que Georges Louis Nicolas passe les six premières années de sa vie. En 1912, son père est promu à Dijon et toute la famille part s’y installer. Sa grand-mère maternelle résidant à Saint Genis-Pouilly dans l’Ain, sa maison, située à 10 kms de Genève, devient le lieu de prédilection des vacances familiales, c’est là que Georges passe toutes ses vacances scolaires en s’adonnant au bricolage. Il suit la classe préparatoire à l’Ecole Navale au lycée de Dijon, et intègre celle-ci le 30 septembre 1925. Deux ans après, en octobre 1927, promu enseigne de vaisseau de 2e classe, il embarque sur le croiseur cuirassé « Jeanne d’Arc » la première qui fait fonction d’école d’application. Dés août 1928 et jusqu’à novembre 1929, Georges, tout nouveau officier de marine, s’amarine d’abord sur le cuirassé « Lorraine » puis à bord du croiseur « Duquesne ». Enseigne de vaisseau de 1re classe en octobre 1929, il est affecté sur l’aviso « Remiremont » qu’il ne quitte qu’en janvier 1931 pour les bancs de l’Ecole de navigation sous-marine à Toulon. Cette année là naîtra sa fille, Francine, fruit de l’union de Georges avec Thérèse Franchelli. A sa sortie de l’école, en juin 1932, il fait ses premières plongées sur le sous-marin "Requin" et en octobre de la même année il est affecté sur sous-marin "Marsouin" en tant que commandement en second. Deux ans plus tard, il rejoint la Flottille des sous-marins de la 1re région pour prendre le commandement du tout nouveau sous-marin «Agosta » qui commence ses essais en mer. Il est promu lieutenant de vaisseau en février 1935 et mène, avec succès, l’admission du sous- marin au service actif. Il débarque en septembre 1937, pour devenir le pacha du sous-marin « Phénix » et enfin à partir du 20 juillet 1938, il se retrouve dans le kiosque du sous-marin "Sibylle". En mars 1940, après neuf années passées dans les forces sous-marines, il redevient surfacier afin de participer à l'expédition en Norvège sur le navire auxiliaire "Chantilly". Il obtient une première citation ainsi que l'attribution de la Croix de guerre en se portant volontaire pour commander un groupe de chalutiers et en participant à l'évacuation de Fécamp. En se ralliant au général De Gaulle, Il est le 139e français libre en Angleterre, ensuite il se retrouve dans les FNFL en cours de constitution. Il est nommé capitaine de corvette en octobre 1940 et s'occupe, sous les ordres du capitaine de frégate Ortoli, du réarmement du croiseur sous-marin "Surcouf", le plus grand sous-marin de son époque. Le 1ér octobre 1941, promu au grade supérieur, il devient le plus jeune capitaine de frégate de toute la marine moderne et, huit jours après, il prend le commandement du sous-marin « Surcouf » qui, en décembre, participe au ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France libre. Le 18 février 1942, Georges Blaison, alors âgé de 36 ans, disparaît avec tout son équipage dans la mer des Caraïbes, alors que le sous-marin "Surcouf" ralliait l'océan Pacifique. Extrait d’une lettre, du 30 décembre 1940, écrite par Georges Blaison, à son épouse et sa fille : « Dieu nous demande des efforts qu’il n’avait pas demandé depuis longtemps, mais nous pouvons les supporter…. Si toutefois, j’étais un jour de combat, appelé par Dieu au grand repos de la mort, je partirais sans reproche, vous laissant tout au moins, je l’espère, le souvenir d’un homme qui a tout fait, y compris le sacrifice conscient et généreusement consenti de sa vie, pour sauvegarder pour vous ces valeurs éternelles qui sont notre raison définitive de vivre. ». ( Source : auxmarins.net ) Le 31 décembre 1926, le ministre de la Marine de l’époque, Georges Leygues, lança le projet de construire des sous-marins d’escadre (projet Q), dont les plans furent établis quelques années plus tôt. Il s’agit alors de concevoir des submersibles capables de chercher et et de détruire des forces navales ennemies en collaboration avec la flotte de surface et de mener une guerre de course contre des convois adverses, le tout en assurant les liaisons avec les colonies. Au final, seul le croiseur sous-marin Surcouf verra le jour. Construit à Cherbourg, le bâtiment est lancé le 18 octobre 1929 et entre en service cinq ans plus tard, après que son existence a été remise en cause lors de la conférence de Londres portant sur le désarmement naval de janvier 1930. Et à l’époque, le Surcouf est le plus grand sous-marin du monde, avec 110 mètres de long pour 9 mètres de large et un déplacement en surface de 3.300 tonnes (4.320 tonnes en plongée). Propulsé par deux moteurs diesels de 3.800 cv, il est armé par 2 canons de 203 mm alimentés à 300 coups, 2 canons de 37 mm anti-aériens semi-automatiques, mitrailleuses de 8 mm alimentées par 16.000 cartouches et 10 tubes lance-torpilles. Qui plus est, il peut embarquer un hydravion MB 411 dans un compartiment étanche à l’arrière de son massif. Seulement, le Surcouf, fruit d’un programme ambitieux, s’est révélé fragile à l’usage. Et quand vient la campagne de France de mai-juin 1940, ce croiseur sous-marin est à quai, à Brest. Pour éviter qu’il ne tombe aux mains des troupes allemandes, il est envoyé tant bien que mal à Plymouth, en Angleterre. Visite du général de Gaulle sur le Surcouf alors à quai à Portsmouth. Pour autant, l’équipage du Surcouf ne répond pas à l’appel à la résistance lancé par le général de Gaulle le 18 juin 1940. Le sous-marin sera alors arraisonné – non sans violence – par les Britanniques au cours de l’opération Catapult pour être ensuite remis aux Forces navales françaises libres (FNFL). Le Surcouf, alors placé sous le commandement du capitaine de corvette auvergnat Blaison, est réarmé non sans difficulté avec le concours britannique. En avril 1941, au cours d’un entraînement dans la rivière Clyde, il est endommagé par un avion de la Luftwaffe à hauteur de Devonport. Par la suite, le sous-marin participe à des missions d’escorte dans l’océan Atlantique. L' état major du Surcouf en 1941. Le 24 décembre 1941, il est l’un des acteurs du ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France Libre. Quelques semaines plus tard, il reçoit l’ordre de se mettre en route vers Tahiti et la Nouvelle-Calédonie, alors que le Pacifique vient de s’embraser suite à l’agression japonaise sur Pearl Harbor et l’entrée en guerre des Etats-Unis. L' équipage du Surcouf. Seulement, le Surcouf ne rejoindra jamais sa nouvelle zone d’opérations. Dans la nuit du 18 au 19 février, alors qu’il s’apprêtait à passer le canal de Panama, il sombre en mer des Caraïbes, avec 130 marins à son bord dont aucun ne survivra. Les circonstances du naufrage de ce qui était le plus grand sous-marin du monde à l’époque restent floues, 70 ans après. Selon la version américaine, le Surcouf aurait été abordé par le cargo Thomson-Lykes, à 75 miles du canal de Panama. Le choc aurait ainsi provoqué sa perte. Mais une autre hypothèse, d’origine française, avance que le Surcouf aurait été victime de la méprise d’un hydravion américain PBY Catalina, alors en mission anti-sous marine dans les parages. De nos jours, le nom du corsaire malouin Surcouf a été donné à une frégate de type La Fayette (F-711) admise en service actif en 1997. De même qu’un aviso de la Marine nationale s’appelle « Commandant Blaison », en hommage à ce héros de la France Libre. En savoir plus sur http://www.opex360.com/2012/02/19/il-y-a-70-ans-le-croiseur-sous-marin-surcouf-sombrait-en-mer-des-caraibes/#swwJhBoBbF99h678.99 Plaque en souvenir de l' équipage du Surcouf à Cherbourg. ( Source : photos : musée de l' ordre de la Libération. )
  24. Salut à tous, à mon dernier entretient avec un conseiller en cirfa, on avait prévu une convocation pour les tests en Mars (11eme semaine il me semble). Sauf que je viens à l'instant de recevoir ma convoc pour la semaine prochaine, du coup de 1 je ne suis pas prêt et de 2 je ne suis pas sur de pouvoir m'y rendre. Puis-je les appeler pour leur demander de reporter les tests car ce n'est pas la date initialement prévu, ou dois-je me débrouiller pour à tout prix y aller ? Merci de votre réponse, j'avoue que je ne m'y attendais pas du tout et que je suis assez désorienté.
  25. Bonjour a tous. Je passe les tests au CSO fin février et j'aimerai avoir des informations ou conseils pour progresser en endurance pour le luc leger, l'endurance est mon seul petit problème . Merci a tous
  1. Charger plus d’activité