Aller au contenu

À propos de ce club

Ici , on joue à commander des situations tactiques/opérationnel/stratégiques

  1. Quoi de neuf dans ce club
  2. Alors il n'y a plus qu'à trouver un nouveau scénario et c'est parti !
  3. On dirait que la question bretonne est réglée, alors... Qui est partant pour un petit Wargame III ? (Horace Vernet, prise de la Tour Malakoff)
  4. Il ne faut pas se laisser avoir par la propagande bretonne, Akkianite... Le facteur à la solde des indépendantistes a déposé dans ma boîte aux lettres un tract annonçant ces fausses nouvelles. Au fait, Akkianite... N'aurais-tu pas quelques liens avec les rebelles, par hasard ? Une chance que la DGSE soit sur place, je vais leur commander une petite enquête... Sinon, pour le reste, c'est pas mal !
  5. Bonjour, Une révolution (prise d'indépendance) est toujours menée par un petit groupe d'hommes. Ceux-ci ont besoin de deux talents : — Surfer sur la vague d'opinion — Emporter les indécis De plus, une large majorité des gens se contente de suivre le vent (même nous sur ce Forum, et moi), comme toujours. La première chose à faire est donc d'évaluer concrètement la force du groupe dirigeant. Celle-ci est forcément connue, puisque les dirigeants ont dû s'afficher en public pour être reconnu et acceptés. Pour ce scénario, on part du principe que toutes les forces de polices/gendarmerie judiciaire sont sous le contrôle du GD (groupe dirigeant), contre "la France". Les installations militaires, quand à elle, sont en autarcie dans la région. Faire sortir les soldats laisseraient des forts entiers à disposition du GD, mais il est impossible de prendre la région en se servant des bases comme pont aérien (trop compliqué). Voici donc : Première chose à penser : laisser tomber les civils. Les "francophiles" seront ceux qui marqueront le retournement d'opinion. Pour cela, il faut qu'ils continuent leur vie auprès de leurs collègues/amis indépendantistes, pour commenter les actions de la France et amorcer le changement. Les "non-francophiles" ne peuvent rien : ils n'ont pas d'armes, et la police ne peut leur en donner, puisqu'ils en ont à peine pour eux, qui sont formés. Les zones contrôlées se forment donc en noyaux, dans les grandes villes. Toutes les agglomérations de moins de dix mille habitants sont forcément délaissées, pour assurer un contrôle maximal des masses. On se sert de ça pour faire pilier : on répartit trois régiments d'infanterie dans toutes les petites agglomérations, pour les soustraire à l'indépendance. La plupart seront contre, certes, mais pas longtemps en voyant ce qui arrive. On emploie beaucoup mieux que l'armée : la DGSE. Je m'explique : toutes les banlieues de grandes villes doivent être touchées par une forme de sabotage social. Les routes fréquentées explosent hors des heures de pointe, de mystérieux inconnus à la voiture floquée du sigle ennemi s'attaquent aux dealers (déclenchant des règlements de compte), les –pourtant fidèles depuis si longtemps– poteaux à haute tension s'écroulent à l'entrée des quartiers, privant plusieurs dizaines de milliers d'habitants dans le noir, etc. Pendant ce temps, dans nos petites agglomérations où nos régiments brutalisent (ils sont obligés pour se faire respecter) les indépendantistes, des arrestations successives d'inconnus avouant leur intention de faire sauter un immeuble, ou brûler un champ, sont répétées. Il semblerait bien que l'armée française effectue le travail que la "police bretonne" est incapable de faire. Une petite aide via une diffusion radio large des infos (sur tous les canaux, 12h/24) plante le clou. C'est là que les francophiles entrent en jeu. Les campagnes sont désormais (deux jours après) françaises. Et maintenant il faut bien comprendre un point important : ce sont les banlieues qui ont été attaquées. Pas les centres-villes, pas les campagnes. Toute révolution est portée par le slogan de "peuple" qui s'oppose au "bourgeois" oppresseur (peu importe que l'oppresseur soit riche, communiste, démocrate ou tyran, on le désigné comme ça). Désormais la question se pose : Qui a voulu cette révolution ? Les habitants de 'classe moyenne/moyenne moins' des banlieues ? Impensable ! Ils n'auraient jamais approuvé un plan visant à les priver d'électricité, déclencher des fusillades aux pieds de leurs immeubles, détruire leurs routes... Mais donc, ce serait les paysans ? Ben non, ils approuvent déjà la France depuis quelques temps. Ne reste donc que les CSP+. Ah ! Le bouc-émissaire parfait ! Toutes les forces de polices devront protéger la partie de la population "désignée" (classe supérieure). Donc, il y a la police indépendante qui soutient les CSP+, les autres qui sont contre eux. Donc les "banlieusards" (je vais les désigner ainsi) sont contre le pouvoir indépendantiste ! Le GD est déjà politiquement à genoux depuis environ quatre jour (depuis que le peuple se pose des questions). Les CSP+, sous le risque de se faire lyncher, ont deux solutions : soit ils renversent le GD et demande l'aide de la France pour revenir à l'état de région (ils ne peuvent occuper le pouvoir, tout le monde est contre eux), soit ils demandent de l'aide à la France pour que tout soit calmé. Dans les deux cas, le peuple demande le retour de la France au pouvoir. Et voilà... Malheureusement, le corps en décomposition d'Alsur est retrouvé dans un égout. Il semblerait qu'il ait été percuté par un chauffard ivre qui a propulsé son corps à travers une bouche d'égout en travaux. Le lieutenant CneCaesar fut, lui, victime d'une indigestion lors d'un repas en compagnie de ses collègues, à peu près vers le milieux du conflit. Il s'en sortir vivant, mais tétraplégique jusqu'à la fin de ses jours. BILAN : Troupes Mobilisées : – 1 RT – 2 RI – Trente agents "Action" de la DGSE Temps de l'opération "Crêpe Française" : Trois semaines.
  6. Alsur

    Wargame II

    Oui bien sure , mais d'un autre côté , les indépendantistes ne peuvent par exemple pas décaler la date d'un référendum . Après pour la discrétion, comme disait gobbels ''plus c'est gros , plus ça passe''
  7. En fait, je n'ai pas proposé de plan qui remplacerait le tien... J'ai juste précisé que les opération détaillées dans ton message devaient se faire dans la plus grande discrétion. C'est tout !
  8. Alsur

    Wargame II

    bien sure on fait ça discrètement , surtout le déploiement Logistique peut être camouflet en retrait de la France de Bretagne non ? le problème de ton opération , c'est que tu gagne la bataille mais pas la guerre , il voudront toujours être indépendant ... mon maréchal !
  9. Pas mal imaginé ! Mais si tu mets en place le dispositif sept jours à l'avance, les indépendantistes vont s'apercevoir que quelque chose se prépare et vont changer leurs plans pour prendre l'état-major de vitesse. Donc ça va être très délicat de faire tout ça avant l'indépendance. D'un autre côté, si on le fait après, c'est déjà trop tard... Je pense donc que la meilleure chose à faire est de tout préparer dans la discrétion et, juste au moment de la déclaration, tout le monde en place ! Evacuations éclair car prévues dans leurs moindres détails la semaine précédente... En fait il faut préparer l'opération comme une gigantesque opération commando à l'échelle de la Bretagne : tout le monde sait exactement ce qu'il a à faire, et en quelques instants, tout est joué sans que les indépendantistes comprennent ce qui leur tombe dessus. Il faut aussi verrouiller les aéroports et la "frontière" pour éviter la fuite d'indépendantistes. Et s'il organise bien la défense, il pourra même recevoir des félicitations de moi-même, entre-temps élevé à la dignité de maréchal de France. Moi-même après ma victoire sur les insurgés bretons. (bon d'accord, là je raconte n'importe quoi, merci au maréchal Juin de m'avoir prêté sa photo)
  10. Alsur

    Wargame II

    Voici ma proposition : Avant la déclaration d'indépendance : Je suppose que nos services de renseignement peuvent nous donner un pre-avis de 7 jours avant la déclaration d'indépendance J-7 : je déploie le RICM à Brest , le 3 RIMA reste à Vannes , Le 2eme dragon à Rennes , 2 Rima à Quimper ainsi que des fusiliers parachutiste de l'air . Ils occupent les principales installations de l'état ( préfecture / base Aérienne / base navale / hôpitaux/aéroport ) en supplément des fusiliers marins . Un régiment de transmissions et du trains sont mobilisés à Rennes, ils ont pour mission d'établir un cordons autour de la LGV Paris/Rennes et de l'autoroute Paris Rennes . La réserve et le régiment /force de l'ordre sont mobilisés dans tout la France mais on pour consigne de rester calme. Je ne n'appelle pas les troupes en OPEX mais informe les commandement que aucun renfort ne peut être espère et de privilégier les frappes aériennes que les opérations terrestres En parallèle , évacuation des prisons/archives/personnels non essentiel vers Paris , la Flotte de SNLE(la mission de dissuasion continue ) evacue l'île longue et je transfère tout le matériel nucléaire par voie maritime vers Toulon , tout les navires non essentiel sont aussi evacué seul reste des navires logistiques et de surface .je prépare des vivres munitions pour les base mais aussi pour la population . Les CRS et la mobile seront le 1 ère échelon et sont déployés dans toute les villes en garnison ( ils ne sont pas encore en place en ville ) . J'organise un commandement interarmées basé à Rennes pour géré le dispositif soit en gros 15000 hommes . On joue la carte de la négociation . J-1 les bases renforcer sont mis en alerte , cependant aucune démonstration de force J-1 H-12 , je demande une permanence de reconnaissance aérienne l'armée de l'air , 2 rafales avec pod de reconnaissance en permanence + un drones . J-0 H-0 les indépendantistes déclaré l'indépendance , jusqu'à présent je n'ai fait aucune répression envers les manifestations . J+0 H+6 les indépendantistes sont dans la rue pour fêter la ''victoire'' , malheureusement des ''manifestants/commandos '' cassent les arrivés d'eaux et de gaz , l'électricité reste pour que les petits bretons regarde la TV , les images de débordement et des Sabotage sont montrés à la TV . J+1 bilan de une journée , les force de l'ordre on tenue les base/préfectore/édifice public ... Cependant il y a déjà des débordements chez les manifestants ( les villes sont à feux et à sang ) on peut prévoir une 50 de morts et de milliers de blesser pris en charge gentiment par l'armée française ( avec de belles images de VaB médical prennant en charge des blessés ) ... J+5 au 20 H le président de la République cité au public tout les chiffres de la ''liberation'' en terme de dégât humain et matériel +reportage pour diabolisé les indépendantistes déclare vouloir rétablir l'ordre en Bretagne . Déploiement des CRS/mobile dans les villes soutenu par les blindés de l'armée , on instaure un couvre feux , en échange l'armée distribut les provisions au habitants affamé par 5 jours de non droit . La marine établi un blocus sur les ports de Bretagne . J+6 La fraction ''soft'' de l'indépendance se sera dissipé et rallier à la cause française , c'est là que commence la partie ''millitaire '' , les dirigeants des indépendantistes sont arrêtés par une opération commamdos . Les indépendantistes ayant pris les armes sont traqués par l'armée , l'engagement a vu est autorisé ... J+7 la Bretagne est officiellement rattaché à la France . Les indépendantistes jugé pour crimes envers des biens ou des personnes . La difficulté de ce scénario c'est de gagner la guerre des coeurs et pour ça il faut montrer ( et aider aussi amour ) que l'indépendance créé le chaos .puis reprendre brutalement le contrôle de la situation avec de belles images à la TV . Il sera promu enseigne de vaisseau de 1 er classe et participera en tant que chef de la défense du CIN de Brest Xb
  11. Pour la région, ça me semble plus intéressant de prendre une région en bord de mer : on peut faire intervenir la Marine et il faut empêcher les indépendantistes de recevoir du renfort par la mer... On peut choisir la Bretagne par exemple; ça apporte une difficulté supplémentaire puisqu'il faut essayer de défendre les nombreuses installations militaires et la flotte qui y est basée (y compris notre ami Alsur, je crois savoir... faut-il planifier une opération commando pour lui sauver la mise ?). Après, pour les massacres, on va peut-être éviter, hein... Déjà, il faut rappeler les troupes déployées en OPEX et appeler la réserve pour maintenir l'ordre dans la France entière, car tous les petits mouvements indépendantistes en profitent pour se déclarer autonomes. Et puis, une fois qu'on a sécurisé les bases militaires en se barricadant à l'intérieur, il faut envoyer la Gendarmerie Mobile, les CRS, l'Armée de Terre pour impressionner "l'ennemi" et escorter les civils francophiles hors de Bretagne. Pour les réactions à l'étranger : la Grande-Bretagne peut se sentir menacée si les Bretons s'emparaient de la flotte française et peut nous envoyer quelques troupes en renfort. Pour revenir à la répression, il faudrait déterminer si les indépendantistes sont armés ou pas, et on verra en fonction... Ça, c'est pas sûr... Souvenez-vous de l'envoi de la Légion Etrangère en Espagne en 1835, lors de la Guerre civile. Mais c'est vrai qu'on n'était pas tout à fait dans le même contexte.
  12. Bonjour, J'ai pas fait le scénario mais: 2) Pas de meurtres civils, vous ne pouvez pas tuer des gens pour les forcer à être derrière vous (parcequ'une fois qu'ils sont tous morts...) 3) Impensable, personne ne prendra le risque de se mettre à dos un potentiel futur état. De plus, personne ne pourrait justifier de dépenser des ressources pour la gestion politique intérieure du voisin. 4) Population favorable à l'indépendance (obligatoire pour une sécession) 5) Du coup, oui. Si l'on se met tous d'accord dessus, on pourra commencer.
  13. Scénario proposé par @Cne Caesar ( merci à lui ) On peut aussi s'inspirer de l'actualité de nos voisins espagnols : une région ou département de la France métropolitaine déclare son indépendance, et là ça devient tout de suite très compliqué... Il faut concilier les forces de Police, de Gendarmerie, l'Armée de Terre, la Marine, l'Air,... Il faut aussi évacuer les civils qui s'opposent à l'indépendance et prendre les bonnes décisions (éliminer le leader ennemi avec des commandos ? Ecraser la révolte ? c'est au joueur de décider). Voilà, j'espère que ça inspire les joueurs du forum... Bon j'ai quelques questions @Cne Caesar : - qu'elle est la région dissidente ? -la marge de manœuvre politique/regle d'engagement ( j'ai le droit de faire des massacres ou pas ? ) -reaction international ( des supports à l'étranger ? ) -oppinion public sur la question ? -propostion d'independantistes dans la pop?
  14.  
×
×
  • Créer...

Information importante